1 ROIS 18 : 1 à 46 *** + 1 KINGS 18 : 1 to 46 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

24/01/2017 09:29

1 ROIS  18 : 1 à 46 *** +
 

1 ¶  Bien des jours s’écoulèrent, et la parole de l’Éternel fut ainsi adressée à Elie, dans la troisième année : Va, présente-toi devant Achab, et je ferai tomber de la pluie sur la face du sol.

 

troisième année. Cf. #Ja 5:17.

 

2  Et Elie alla, pour se présenter devant Achab. La famine était grande à Samarie.

 

famine. Il voulait donner l’occasion à Achab de se repentir, puisque ce dernier était la cause du jugement qui frappait toute la nation par le biais de la famine. S’il se repentait, la pluie tomberait.

 

3  Et Achab fit appeler Abdias, chef de sa maison. — Or Abdias craignait beaucoup l’Éternel ;

 

Abdias. Littéralement « serviteur de l’Éternel ». Il était le chef du palais royal d’Achab et un adorateur sincère de l’Éternel, qui avait témoigné de sa consécration en évitant à cent prophètes d’être tués par Jézabel (vv. #1R 18: 4, #1R 18: 13). Cet acte l’avait placé dans une position délicate vis-à-vis d’Achab.

 

4  et lorsque Jézabel extermina les prophètes de l’Éternel, Abdias prit cent prophètes qu’il cacha cinquante par cinquante dans une caverne, et il les avait nourris de pain et d’eau. — 

5  Achab dit à Abdias : Va par le pays vers toutes les sources d’eau et vers tous les torrents ; peut-être se trouvera-t-il de l’herbe, et nous conserverons la vie aux chevaux et aux mulets, et nous n’aurons pas besoin d’abattre du bétail.

6  Ils se partagèrent le pays pour le parcourir ; Achab alla seul par un chemin, et Abdias alla seul par un autre chemin.

7  Comme Abdias était en route, voici, Elie le rencontra. Abdias, l’ayant reconnu, tomba sur son visage, et dit : Est-ce toi, mon seigneur Elie ?

8  Il lui répondit : C’est moi ; va, dis à ton maître : Voici Elie !

9  Et Abdias dit : Quel péché ai-je commis, pour que tu livres ton serviteur entre les mains d’Achab, qui me fera mourir ?

10  L’Éternel est vivant ! il n’est ni nation ni royaume où mon maître n’ait envoyé pour te chercher ; et quand on disait que tu n’y étais pas, il faisait jurer le royaume et la nation que l’on ne t’avait pas trouvé.

11  Et maintenant tu dis : Va, dis à ton maître : Voici Elie !

12  Puis, lorsque je t’aurai quitté l’esprit de l’Éternel te transportera je ne sais où ; et j’irai informer Achab, qui ne te trouvera pas, et qui me tuera. Cependant ton serviteur craint l’Éternel dès sa jeunesse.

 

l’Esprit de l’Éternel te transportera. Abdias eut peur d’annoncer à Achab qu’Elie voulait lui parler (vv. #1R 18: 7, #1R 18: 18), parce que le roi était depuis longtemps à la recherche du prophète. Elie s’étant déjà échappé auparavant (#1R 17: 5), il craignait que le Saint-Esprit ne l’enlève à nouveau (cf. #2R 2:16) et qu’Achab, dans sa folie, ne le tue pour cause de mensonge.

 

13  N’a-t-on pas dit à mon seigneur ce que j’ai fait quand Jézabel tua les prophètes de l’Éternel ? J’ai caché cent prophètes de l’Éternel, cinquante par cinquante dans une caverne, et je les ai nourris de pain et d’eau.

14  Et maintenant tu dis : Va, dis à ton maître : Voici Elie ! Il me tuera.

15  Mais Elie dit : L’Éternel des armées, dont je suis le serviteur, est vivant ! aujourd’hui je me présenterai devant Achab.

16  Abdias, étant allé à la rencontre d’Achab, l’informa de la chose. Et Achab se rendit au-devant d’Elie.

17 ¶  A peine Achab aperçut-il Elie qu’il lui dit : Est-ce toi, qui jettes le trouble en Israël ?

 

trouble. Achab compara Elie à un homme qui aurait provoqué le malheur de toute la communauté en rompant un serment ou en faisant un vœu stupide (#Jos 6:18 ; #Jos 7:25).

 

18  Elie répondit : Je ne trouble point Israël ; c’est toi, au contraire, et la maison de ton père, puisque vous avez abandonné les commandements de l’Éternel et que tu es allé après les Baals.

 

les Baals. C’est-à-dire les idoles locales de Baal (cf. #Jug 2:11). Le prophète n’eut pas peur d’affirmer à Achab qu’il était directement responsable de cette sécheresse et cette famine catastrophiques, en raison du soutien qu’avec sa famille il apportait à l’idolâtrie, en faisant même une pratique personnelle.

 

19  Fais maintenant rassembler tout Israël auprès de moi, à la montagne du Carmel, et aussi les quatre cent cinquante prophètes de Baal et les quatre cents prophètes d’Astarté qui mangent à la table de Jézabel.

 

montagne du Carmel. La chaîne du Carmel, s’élevant à 550 m, s’étend sur 50 km, du sud-est de la côte méditerranéenne jusqu’au sud de la vallée de Jizreel. Formée d’une suite de sommets arrondis et de vallées, elle devint le symbole de la beauté et de la fertilité à cause de sa végétation luxuriante (#Ca 7:6 ; #Esa 35:2). L’emplacement précis de cette confrontation entre Elie et les prophètes de Baal est inconnu. La reine entretenait 850 faux prophètes qui étaient associés avec elle.

 

20  Achab envoya des messagers vers tous les enfants d’Israël, et il rassembla les prophètes à la montagne du Carmel.

21 ¶  Alors Elie s’approcha de tout le peuple, et dit : Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l’Éternel est Dieu, allez après lui ; si c’est Baal, allez après lui ! Le peuple ne lui répondit rien.

 

boiterez-vous des deux côtés. Littéralement « sauterez-vous sur deux branches ». Israël n’avait pas rejeté complètement le Seigneur mais cherchait à associer le culte de l’Éternel et celui de Baal. Elie posa sans détour le problème: Israël devait déterminer qui, de l’Éternel ou de Baal, était Dieu, puis le servir de tout cœur. Plutôt que de convaincre ses compatriotes par son message, il rechercha un signe visible d’en haut.

 

22  Et Elie dit au peuple : Je suis resté seul des prophètes de l’Éternel, et il y a quatre cent cinquante prophètes de Baal.

23  Que l’on nous donne deux taureaux ; qu’ils choisissent pour eux l’un des taureaux, qu’ils le coupent par morceaux, et qu’ils le placent sur le bois, sans y mettre le feu ; et moi, je préparerai l’autre taureau, et je le placerai sur le bois, sans y mettre le feu.

24  Puis invoquez le nom de votre dieu ; et moi, j’invoquerai le nom de l’Éternel. Le dieu qui répondra par le feu, c’est celui-là qui sera Dieu. Et tout le peuple répondit, en disant : C’est bien !

 

Le dieu qui répondra par le feu. Puisque les adeptes de Baal croyaient leur dieu capable de contrôler le tonnerre, les éclairs et les orages, et puisque les disciples de l’Éternel affirmaient la même chose à propos de leur Dieu (#Ps 18:14-15 ; #Ps 29:3-9 ; #Ps 104:3), cette confrontation démontrerait, de façon équitable, lequel des deux était le vrai Dieu.

 

25  Elie dit aux prophètes de Baal: Choisissez pour vous l’un des taureaux, préparez-le les premiers, car vous êtes les plus nombreux, et invoquez le nom de votre dieu ; mais ne mettez pas le feu.

26  Ils prirent le taureau qu’on leur donna, et le préparèrent ; et ils invoquèrent le nom de Baal, depuis le matin jusqu’à midi, en disant : Baal réponds nous ! Mais il n’y eut ni voix ni réponse. Et ils sautaient devant l’autel qu’ils avaient fait.

27  À midi, Elie se moqua d’eux, et dit : Criez à haute voix, puisqu’il est dieu ; il pense à quelque chose, ou il est occupé, ou il est en voyage ; peut-être qu’il dort, et il se réveillera.

 

se moqua. Les mythes relatifs à Baal le décrivaient comme songeant à entreprendre des actions, à mener des guerres, à voyager, et même à mourir et revenir à la vie. Les conseils qu’Elie adressa, sur un ton sarcastique, aux prophètes de Baal jouaient sur ces croyances.

 

28  Et ils crièrent à haute voix, et ils se firent, selon leur coutume, des incisions avec des épées et avec des lances, jusqu’à ce que le sang coulât sur eux.

 

le sang coule. Dans l’Antiquité, on se faisait des incisions pour susciter la pitié et la réponse d’un dieu, mais une telle pratique était interdite par la loi mosaïque (#Lé 19: 28 ; #De 14: 1).

 

29  Lorsque midi fut passé, ils prophétisèrent jusqu’au moment de la présentation de l’offrande. Mais il n’y eut ni voix, ni réponse, ni signe d’attention.

 

ni …  ni …  ni. Cette insistance souligne l’échec complet de Baal. L’absence de toute réponse indiquait clairement l’impuissance, et même la non-existence, de cette divinité (#Jér 10:5).

 

30  Elie dit alors à tout le peuple : Approchez-vous de moi ! Tout le peuple s’approcha de lui. Et Elie rétablit l’autel de l’Éternel, qui avait été renversé.

31  Il prit douze pierres d’après le nombre des tribus des fils de Jacob, auquel l’Éternel avait dit : Israël sera ton nom ;

 

douze pierres. Les douze pierres représentaient les douze tribus, puisque cette confrontation avait de l’importance autant pour Juda que pour Israël. Bien que séparées, elles formaient encore un seul peuple dans les plans de l’Éternel, avec les mêmes alliances et une destinée unique.

 

32  et il bâtit avec ces pierres un autel au nom de l’Éternel. Il fit autour de l’autel un fossé de la capacité de deux mesures de semence.

 

deux mesures. Environ 24 litres.

 

33  Il arrangea le bois, coupa le taureau par morceaux, et le plaça sur le bois. (18-34) Puis il dit : Remplissez d’eau quatre cruches, et versez-les sur l’holocauste et sur le bois.

34  Il dit : Faites-le une seconde fois. Et ils le firent une seconde fois. Il dit : Faites-le une troisième fois. Et ils le firent une troisième fois.

35  L’eau coula autour de l’autel, et l’on remplit aussi d’eau le fossé.

36  Au moment de la présentation de l’offrande, Elie, le prophète, s’avança et dit : Éternel, Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël ! que l’on sache aujourd’hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur, et que j’ai fait toutes ces choses par ta parole !

 

présentation de l’offrande. C’est-à-dire vers 15 heures (#Ex 29:38-41 ; #No 28:3-8).

 

37  Réponds-moi, Éternel, réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c’est toi, Éternel, qui es Dieu, et que c’est toi qui ramènes leur cœur !

38  Et le feu de l’Éternel tomba, et il consuma l’holocauste, le bois, les pierres et la terre, et il absorba l’eau qui était dans le fossé.

39  Quand tout le peuple vit cela, ils tombèrent sur leur visage et dirent : C’est l’Éternel qui est Dieu ! C’est l’Éternel qui est Dieu !

40  Saisissez les prophètes de Baal, leur dit Elie ; qu’aucun d’eux n’échappe ! Et ils les saisirent. Elie les fit descendre au torrent de Kison, où il les égorgea.

 

Saisissez les prophètes. Profitant de l’excitation des Israélites suite à l’intervention de Yahvé certifiant qu’il était le vrai Dieu, Elie les invita à remplir du sang des imposteurs la rivière qui était à sec à cause de leur idolâtrie.

torrent de Kison. Rivière alimentant la vallée de Jizreel, de l’est au nord-ouest, qui coulait au nord du Carmel.

les égorgea. Ce massacre des 450 prophètes de Baal (v. #1R 18: 19) était conforme à la loi, puisque celle-ci stipulait que les faux prophètes devaient être exécutés (#De 13:1-5), et que ceux qui pratiquaient l’idolâtrie ou poussaient d’autres à la pratiquer étaient dignes de mort (#De 13:13-18 ; #De 17:2-7). De plus, c’étaient de justes représailles, après le massacre des prophètes de l’Éternel par Jézabel (vv. #1R 18: 4, #1R 18: 13).

 

41 ¶  Et Elie dit à Achab : Monte, mange et bois ; car il se fait un bruit qui annonce la pluie.

 

mange et bois. Elie invitait Achab à fêter la fin de la sécheresse.

 

42  Achab monta pour manger et pour boire. Mais Elie monta au sommet du Carmel ; et, se penchant contre terre, il mit son visage entre ses genoux,

 

se penchant. Les actes d’Elie exprimaient son humble soumission, ainsi que celle d’Israël, à Dieu. Cette fois-ci, il pria pour que la pluie tombe (cf. #1R 17: 1 ; #Ja 5:17), et Dieu lui répondit à nouveau (cf. #Ja 5:18). Puisque la malédiction de l’Éternel avait été levée, la pluie pouvait tomber.

 

43  et dit à son serviteur : Monte, regarde du côté de la mer. Le serviteur monta, il regarda, et dit: Il n’y a rien. Elie dit sept fois: Retourne.

44  A la septième fois, il dit : Voici un petit nuage qui s’élève de la mer, et qui est comme la paume de la main d’un homme. Elie dit : Monte, et dis à Achab: Attelle et descends, afin que la pluie ne t’arrête pas.

45  En peu d’instants, le ciel s’obscurcit par les nuages, le vent s’établit, et il y eut une forte pluie. Achab monta sur son char, et partit pour Jizreel.

 

Jizreel. Ville située sur le territoire d’Issacar, tout à l’est de la vallée de Jizreel, au nord de la montagne de Guilboa, à environ 90 km au nord de Jérusalem et 30 km à l’est de la chaîne du Carmel. C’était la capitale hivernale d’Achab (voir #1R 21: 1).

 

46  Et la main de l’Éternel fut sur Elie, qui se ceignit les reins et courut devant Achab jusqu’à l’entrée de Jizreel.

 

courut devant. Dans le Proche-Orient ancien, le char des rois était habituellement précédé de coureurs. Le prophète témoigna de sa loyauté envers Achab en lui rendant ce service. Rempli de force par Dieu, il devança le char et put courir sur la trentaine de km séparant le Carmel de Jizreel.

 

                          

1 KINGS  18 : 1 to 46 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ Many days passed, and the word of the Lord was thus addressed to Elijah in the third year: Go, stand before Ahab, and I will rain on the face of the ground.

 

third year. See #Ja 5:17.

 

2 And Elijah went to present himself before Ahab. The famine was great in Samaria.

 

famine. He wanted to give Ahab the opportunity to repent, since he was the cause of the judgment that struck the whole nation through famine. If he repented, the rain would fall.

 

3 And Ahab sent for Obadiah the captain of his house. - Now Obadiah was very afraid of the LORD;

 

Abdias. Literally "servant of the Lord." He was the head of the royal palace of Ahab and a sincere worshiper of the LORD who had testified of his consecration by avoiding a hundred prophets from being killed by Jezebel (vv. # 18: 4, # 1R 18:13 ). This act placed him in a delicate position vis-a-vis Ahab.

 

4 And when Jezebel destroyed the prophets of the LORD, Obadiah took a hundred prophets, and hid them fifty by fifty in a cave, and fed them with bread and water. -

5 And Ahab said unto Obadiah, Go thy land unto all the springs of water and to all the torrents; Maybe there will be grass, and we will keep the horses and mules alive, and we will not need to kill cattle.

6 And they divided the land together; Ahab went alone by a way, and Obadiah went by another way alone.

7 As Obadiah was on the way, behold, Elijah met him. Obadiah recognized him and fell on his face, and said, Is it thou, my Lord Elijah?

8 And he said unto him, It is I; Go and say to your master, Behold, Elijah!

9 And Obadiah said, What sin have I done, that thou shalt deliver thy servant into the hand of Ahab, that he shall put me to death?

10 The LORD lives. There is neither nation nor kingdom where my master has sent to seek you; And when it was said that you were not there, he made the kingdom and the nation swear that you had not been found.

11 And now thou sayest, Go, say unto thy master, Behold Elijah.

12 And when I have forsaken thee, the spirit of the LORD shall bring thee, I know not where; And I will go and inform Ahab, who shall not find thee, and shall kill me. Yet thy servant feareth the LORD from his youth.

 

The Spirit of the Lord will carry you away. Obadiah was afraid to tell Ahab that Elijah wanted to speak to him (vv # 1R 18: 7, # 1R 18:18), because the king had long been in search of the prophet. Elijah having already escaped before (# 1R 17: 5), he feared that the Holy Spirit would take him away again (cf # 2R 2:16) and that Ahab, in his madness, would kill him Cause of lies.

 

13 Have not my lord been told what I did when Jezebel slew the prophets of the LORD? I hid a hundred prophets of the Lord, fifty in fifty in a cave, and fed them with bread and water.

14 And now thou sayest, Go, say unto thy master, Behold, Elias! He'll kill me.

15 But Elijah said, The LORD of hosts, whose servant I am, is alive! Today I will present myself before Ahab.

16 Obadiah went to meet Ahab and told him about it. And Ahab went to meet Elijah.

17 And it came to pass, when Ahab saw Elijah, that he said unto him, Is it thou that troubled Israel?

 

trouble. Ahab compared Elijah to a man who would have provoked the misfortune of the whole community by breaking an oath or making a stupid vow (#Jos 6:18; #Jos 7:25).

 

18 And Elijah said, I do not trouble Israel; It is you, on the contrary, and your father's house, since you have forsaken the commandments of the LORD and went after the Baals.

 

The Baals. That is to say the local idols of Baal (cf. #Jug 2:11). The prophet was not afraid to assert to Ahab that he was directly responsible for this catastrophic drought and famine, because of the support that he brought with his family to idolatry, even by making a personal practice.

 

19 Now gather all Israel beside me in Mount Carmel, and also the four hundred and fifty prophets of Baal, and the four hundred prophets of Astarte, who eat at the table of Jezebel.

 

Mountain of Carmel. The chain of Carmel, rising to 550 m, extends over 50 km, from the southeast of the Mediterranean coast to the south of the valley of Jizreel. Formed of a series of rounded summits and valleys, it became the symbol of beauty and fertility because of its luxuriant vegetation (# 7: 6; #Esa 35: 2). The precise location of this confrontation between Elijah and the prophets of Baal is unknown. The Queen maintained 850 false prophets who were associated with her.

 

20 So Ahab sent messengers to all the children of Israel, and he assembled the prophets in Mount Carmel.

21 ¶ Then Elijah went up to all the people, and said, How long will ye fail on both sides? If the LORD is God, go after him; If it is Baal, go after him! The people answered nothing.

 

You will be limping on both sides. Literally "jump on two branches". Israel had not completely rejected the Lord but sought to associate the worship of the Lord with that of Baal. Elijah laid the question openly: Israel was to determine who the Lord or Baal was God, and then serve him with all his heart. Rather than convince his compatriots by his message, he sought a visible sign from above.

 

22 And Elijah said unto the people, I am left alone of the prophets of the LORD, and there are four hundred and fifty prophets of Baal.

23 Let two bulls be given to us; That they choose one of the bulls for them, that they cut it in pieces, and place it on the wood without setting it on fire; And I will prepare the other bull, and I will set it on the wood without setting it on fire.

24 Then call on the name of your god; And I will call upon the name of the LORD. The God who answers by fire is the one who will be God. And all the people answered, saying, It is well.

 

The god who answers by fire. Since the followers of Baal believed their god to be able to control thunder, lightning and storms, and since the disciples of the Lord said the same thing about their God (#Ps 18: 14-15; #Ps 29: 3-9; #Ps 104: 3), this confrontation would demonstrate, fairly, which of the two was the true God.

 

25 Elijah said to the prophets of Baal, "Choose for yourself one of the bulls, prepare him first, for you are the most numerous, and invoke the name of your god; But do not set fire.

26 And they took the bullock which was given unto them, and prepared it; And they called on the name of Baal, from morning till noon, saying, Baal answer us! But there was neither voice nor answer. And they jumped before the altar they had made.

27 At midday Elijah laughed at them, and said, "Shout aloud, for he is a god; He thinks of something, or he is busy, or he is traveling; Maybe he's asleep, and he'll wake up.

 

Mocked. The myths about Baal described it as thinking about undertaking actions, waging wars, traveling, even dying and returning to life. The advice that Elijah addressed in a sarcastic tone to the prophets of Baal played upon these beliefs.

 

28 And they cried aloud, and made incisions with swords and spears, according to their custom, until the blood flowed on them.

 

blood flows. In ancient times, incisions were made to arouse the pity and response of a god, but such a practice was forbidden by Mosaic law (Lev. 19:28, # 14: 1).

 

29 When noon was past, they prophesied until the offering was made. But there was no voice, no answer, no sign of attention.

 

Neither ... nor ... nor. This insistence underscores the complete failure of Baal. The absence of any answer clearly indicated the impotence, and even the non-existence, of this divinity (Jer. 10: 5).

 

30 And Elijah said unto all the people, Come near unto me. All the people came to him. And Elijah reestablished the altar of Jehovah, which was overthrown.

31 And he took twelve stones from the number of the tribes of the sons of Jacob, whom the LORD had said, Israel shall be thy name;

 

Twelve stones. The twelve stones represented the twelve tribes, since this confrontation was as important to Judah as to Israel. Though separated, they still formed one people in the plans of the Lord, with the same covenants and a single destiny.

 

32 And he built with these stones an altar in the name of the LORD. He made a ditch around the altar of the capacity of two measures of seed.

 

Two measures. Approximately 24 liters.

 

33 He arranged the wood, cut the bull in pieces, and placed it on the wood. (18-34) And he said, Fill four pitchers with water, and pour them on the burnt offering and on the wood.

34 He said, "Do it a second time." And they did it a second time. He said, "Do it a third time." And they did it a third time.

35 The water flowed around the altar, and the ditch was also filled with water.

36 At the time of the offering, Elijah the prophet came forward and said, "O LORD God of Abraham, Isaac, and Israel. That it is known today that you are God in Israel, that I am your servant, and that I have done all these things by your word!

 

Presentation of the offering. That is, around 3 pm (#Ex 29: 38-41; # 28: 3-8).

 

37 Answer me, O Lord, answer me, that this people may know that it is you, O LORD, who are God, and it is you who bring back their hearts.

38 And the fire of the LORD fell, and he consumed the burnt-offering, the wood, the stones, and the earth, and he took up the water that was in the ditch.

39 When all the people saw this, they fell on their faces and said, "The Lord is God!" It is the Lord who is God!

40 Seize the prophets of Baal, said Elijah to them; That none of them escape! And they seized them. Elijah sent them down to the torrent of Kishon, where he slaughtered them.

 

Seize the prophets. Taking advantage of the excitement of the Israelites as a result of Yahweh's assertion that he was the true God, Elijah invited them to fill the river which was dry because of their idolatry with the blood of impostors.

Torrent of Kison. River feeding the valley of Jizreel, from the east to the northwest, which flowed north of Carmel.

Killed them. This massacre of Baal's 450 prophets (v. # 1R 18:19) was in accordance with the law, since it stipulated that false prophets should be executed (# 13: 1-5), and that those who practiced Idolatry or others to practice it were worthy of death (# 13: 13-18; # 17: 2-7). Moreover, they were just reprisals, after the massacre of the prophets of the Lord by Jezebel (vv. # 1R 18: 4, # 1R 18:13).

 

41 And Elijah said unto Ahab, Come up, eat and drink; For there is a noise announcing the rain.

 

Eat and wood. Elijah invited Ahab to celebrate the end of the drought.

 

42 Ahab went up to eat and to drink. But Elijah went up to the top of Carmel; And, leaning to the ground, he put his face between his knees,

 

leaning. The acts of Elijah expressed his humble submission, as well as that of Israel, to God. This time he prayed that the rain would fall (cf. # 1R 17: 1; #Ja 5:17), and God answered him again (cf. #Ja 5:18). Since the curse of the Lord had been lifted, the rain could fall.

 

43 And said unto his servant, Go up, and look on the side of the sea. And the servant went up, and looked, and said, There is nothing. Elijah says seven times: Return.

44 And it came to pass at the seventh time, Behold, a little cloud riseth out of the sea, and is like the palm of a man's hand. And Elijah said, Go up, and say unto Ahab, Gird and go down, that the rain may not stop you.

45 In a few moments the sky was darkened by the clouds, the wind settled, and there was heavy rain. Ahab went up on his chariot, and departed for Jezreel.

 

Jizreel. A town located on the territory of Issacar, just east of the Jizreel valley, north of the Guilboa mountain, about 90 km north of Jerusalem and 30 km east of the Carmel mountain range. It was the winter capital of Ahab (see # 1R 21: 1).

 

46 And the hand of Jehovah was upon Elijah, which girded his loins, and ran before Ahab unto the entrance of Jezreel.

 

Ran forward. In the ancient Near East, the chariot of kings was usually preceded by runners. The prophet testified of his loyalty to Ahab by rendering him this service. Filled with strength by God, he preceded the chariot and was able to run about thirty kilometers separating Carmel from Jizreel.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact