1 SAMUEL 25 : 1 à 44 *** + 1 SAMUEL 25 : 1 to 44 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

16/08/2016 13:34

1 SAMUEL 25 : 1 à 44 *** +
 

1 ¶  Samuel mourut. Tout Israël s’étant assemblé le pleura, et on l’enterra dans sa demeure à Rama. Ce fut alors que David se leva et descendit au désert de Paran.

 

Tout Israël …  le pleura. La mort de Samuel, le dernier des juges, marqua la fin d’une époque pour Israël. Son influence était si largement répandue que tout Israël se rassembla pour pleurer sa mort.

 

désert de Paran. Au nord-est de la péninsule du Sinaï.

 

2 ¶  Il y avait à Maon un homme fort riche, possédant des biens à Carmel ; il avait trois mille brebis et mille chèvres, et il se trouvait à Carmel pour la tonte de ses brebis.

 

Carmel. Littéralement « vignoble », « jardin bien cultivé », cette ville se situait à environ 11 km au sud d’Hébron et près de 2 km au nord de Maon. C’était là que Saül avait érigé un monument en son propre honneur (#1S 15: 12).

 

3  Le nom de cet homme était Nabal, et sa femme s’appelait Abigaïl ; c’était une femme de bon sens et belle de figure, mais l’homme était dur et méchant dans ses actions. Il descendait de Caleb.

 

Nabal. Littéralement « insensé ». C’était un nom approprié, au vu de la folie de son comportement (v. #1S 25:25).

 

Abigaïl. Littéralement « mon père est la joie ». L’épouse de Nabal était belle et intelligente, contrairement à son mari.

 

de Caleb. Même si Nabal était un descendant de Caleb et vivait sur le territoire qui lui avait été attribué (#Jos 14: 13 ; #Jos 15: 13), il ne possédait pas les qualités spirituelles de son illustre ancêtre.

 

4  David apprit au désert que Nabal tondait ses brebis.

 

25:4-5

tondait ses brebis. Tout en se cachant dans le désert, David et ses hommes protégeaient les troupeaux de Nabal (vv. #1S 25:7, #1S 25:15-16). Apprenant que Nabal tondait ses brebis, David envoya donc dix de ses hommes afin de recevoir une compensation méritée pour le bien qu’ils avaient fait (v. #1S 25:8).

 

5  Il envoya vers lui dix jeunes gens, auxquels il dit : Montez à Carmel, et allez auprès de Nabal. Vous le saluerez en mon nom,

6  et vous lui parlerez ainsi : Pour la vie sois en paix, et que la paix soit avec ta maison et tout ce qui t’appartient !

7  Et maintenant, j’ai appris que tu as les tondeurs. Or tes bergers ont été avec nous ; nous ne leur avons fait aucun outrage, et rien ne leur a été enlevé pendant tout le temps qu’ils ont été à Carmel.

8  Demande-le à tes serviteurs, et ils te le diront. Que ces jeunes gens trouvent donc grâce à tes yeux, puisque nous venons dans un jour de joie. Donne donc, je te prie, à tes serviteurs et à ton fils David ce qui se trouvera sous ta main.

 

un jour de joie. C’était un jour de réjouissances, compte tenu de l’abondance de la laine fournie par les moutons (cf. v. #1S 25:11).

 

9  Lorsque les gens de David furent arrivés, ils répétèrent à Nabal toutes ces paroles, au nom de David. Puis ils se turent.

10  Nabal répondit aux serviteurs de David : Qui est David, et qui est le fils d’Isaï ? Il y a aujourd’hui beaucoup de serviteurs qui s’échappent d’auprès de leurs maîtres.

 

25:10-11 Cette prétendue ignorance était certainement une feinte. Le jeune futur roi était connu loin à la ronde. Nabal prétendit ne pas le connaître pour justifier son refus de faire ce qui était juste.

 

11  Et je prendrais mon pain, mon eau, et mon bétail que j’ai tué pour mes tondeurs, et je les donnerais à des gens qui sont je ne sais d’où ?

12 ¶  Les gens de David rebroussèrent chemin ; ils s’en retournèrent, et redirent, à leur arrivée, toutes ces paroles à David.

13  Alors David dit à ses gens : Que chacun de vous ceigne son épée ! Et ils ceignirent chacun leur épée. David aussi ceignit son épée, et environ quatre cents hommes montèrent à sa suite. Il en resta deux cents près des bagages.

14  Un des serviteurs de Nabal vint dire à Abigaïl, femme de Nabal : Voici, David a envoyé du désert des messagers pour saluer notre maître, qui les a rudoyés.

 

rudoyés. David avait envoyé ses messagers pour « saluer » (littéralement « bénir ») Nabal, mais les hommes de David avaient été très mal accueillis. Ce terme souligne la méchanceté de l’attitude de Nabal.

 

15  Et pourtant ces gens ont été très bons pour nous ; ils ne nous ont fait aucun outrage, et rien ne nous a été enlevé, tout le temps que nous avons été avec eux lorsque nous étions dans les champs.

 

25:15-16 Le témoignage de l’un des hommes de Nabal confirma la valeur de la protection de David. Il était comme une forteresse, une « muraille » entourant une ville, assurant une sécurité totale.

 

16  Ils nous ont nuit et jour servi de muraille, tout le temps que nous avons été avec eux, faisant paître les troupeaux.

17  Sache maintenant et vois ce que tu as à faire, car la perte de notre maître et de toute sa maison est résolue, et il est si méchant qu’on n’ose lui parler.

 

on n’ose lui parler. Nabal était un « fils de Bélial » (traduit « méchant »), un homme indigne. Sa situation résultait de sa propre méchanceté, et sa réticence à demander conseil aux autres provoquerait finalement sa mort.

 

18 ¶  Abigaïl prit aussitôt deux cents pains, deux outres de vin, cinq pièces de bétail apprêtées, cinq mesures de grain rôti, cent masses de raisins secs, et deux cents de figues sèches. Elle les mit sur des ânes,

 

cinq mesures. C’est-à-dire un peu plus de 60 litres.

 

19  et elle dit à ses serviteurs : Passez devant moi, je vais vous suivre. Elle ne dit rien à Nabal, son mari.

 

Elle ne dit rien à …  son mari. Abigaïl était consciente que Nabal désapprouverait son projet, mais comme elle savait que l’Éternel avait choisi David (v. #1S 25:28), elle pouvait facilement s’imaginer les conséquences de l’attitude de son mari. Elle choisit donc d’obéir à Dieu plutôt qu’à l’homme (voir #Ac 5:29), comme une épouse peut être appelée à le faire.

 

20  Montée sur un âne, elle descendit la montagne par un chemin couvert ; et voici, David et ses gens descendaient en face d’elle, en sorte qu’elle les rencontra.

21  David avait dit : C’est bien en vain que j’ai gardé tout ce que cet homme a dans le désert, et que rien n’a été enlevé de tout ce qu’il possède ; il m’a rendu le mal pour le bien.

22  Que Dieu traite son serviteur David dans toute sa rigueur, si je laisse subsister jusqu’à la lumière du matin qui que ce soit de tout ce qui appartient à Nabal !

 

Que Dieu traite. C’était une auto-imprécation par laquelle David s’engageait à tuer tout homme de la maison de Nabal avant le lever du jour.

 

23  Lorsque Abigaïl aperçut David, elle descendit rapidement de l’âne, tomba sur sa face en présence de David, et se prosterna contre terre.

24  Puis, se jetant à ses pieds, elle dit : À moi la faute, mon seigneur ! Permets à ta servante de parler à tes oreilles, et écoute les paroles de ta servante.

25  Que mon seigneur ne prenne pas garde à ce méchant homme, à Nabal, car il est comme son nom ; Nabal est son nom, et il y a chez lui de la folie. Et moi, ta servante, je n’ai pas vu les gens que mon seigneur a envoyés.

 

ce méchant homme. Ou « ce fauteur de troubles ».

 

il est comme son nom. Un nom n’était pas simplement une étiquette permettant de distinguer une chose d’une autre, il était aussi révélateur du caractère de celui qui le portait. Le terme « folie » a une connotation d’infamie, de déficience du point de vue moral.

 

26  Maintenant, mon seigneur, aussi vrai que l’Éternel est vivant et que ton âme est vivante, c’est l’Éternel qui t’a empêché de répandre le sang et qui a retenu ta main. Que tes ennemis, que ceux qui veulent du mal à mon seigneur soient comme Nabal !

27  Accepte ce présent que ta servante apporte à mon seigneur, et qu’il soit distribué aux gens qui marchent à la suite de mon seigneur.

28  Pardonne, je te prie, la faute de ta servante, car l’Éternel fera à mon seigneur une maison stable ; pardonne, car mon seigneur soutient les guerres de l’Éternel, et la méchanceté ne se trouvera jamais en toi.

 

une maison stable. Cette vision pleine de perspicacité d’Abigaïl correspondait à une clause essentielle de l’alliance davidique (cf. #2S 7:11-16).

 

soutient les guerres de l’Éternel. Contrairement au roi désiré par le peuple (#1S 8:20), David était un homme qui soutenait les « guerres de l’Éternel ». Il était vraiment le roi désigné par Dieu.

 

29  S’il s’élève quelqu’un qui te poursuive et qui en veuille à ta vie, l’âme de mon seigneur sera liée dans le faisceau des vivants auprès de l’Éternel, ton Dieu, et il lancera du creux de la fronde l’âme de tes ennemis.

 

liée dans le faisceau des vivants. Cette métaphore reflète la coutume de lier ensemble les objets de valeur pour les protéger de tout mal. Elle exprime la conviction que Dieu prend soin des siens comme un homme prend soin de ses biens les plus précieux. D’après Abigaïl, David jouissait de la protection divine, ce qui le destinait à de grandes choses. Quant à ses ennemis, Dieu les repousserait comme on lance une pierre avec une fronde.

 

30  Lorsque l’Éternel aura fait à mon seigneur tout le bien qu’il t’a annoncé, et qu’il t’aura établi chef sur Israël,

 

établi chef sur Israël. Abigaïl était sûre que David remplacerait Saül sur le trône. Elle l’invitait, entre-temps, à ne rien faire qui puisse porter préjudice à son avenir royal et à ne pas agir contre la volonté de Dieu en recherchant une vengeance personnelle sous le coup de la colère (vv. #1S 25:33-34).

 

31  mon seigneur n’aura ni remords ni souffrance de cœur pour avoir répandu le sang inutilement et pour s’être vengé lui-même. Et lorsque l’Éternel aura fait du bien à mon seigneur, souviens-toi de ta servante.

32 ¶  David dit à Abigaïl : Béni soit l’Éternel, le Dieu d’Israël, qui t’a envoyée aujourd’hui à ma rencontre !

33  Béni soit ton bon sens, et bénie sois-tu, toi qui m’as empêché en ce jour de répandre le sang, et qui as retenu ma main !

34  Mais l’Éternel, le Dieu d’Israël, qui m’a empêché de te faire du mal, est vivant ! si tu ne t’étais hâtée de venir au-devant de moi, il ne serait resté qui que ce soit à Nabal, d’ici à la lumière du matin.

35  Et David prit de la main d’Abigaïl ce qu’elle lui avait apporté, et lui dit : Monte en paix dans ta maison ; vois, j’ai écouté ta voix, et je t’ai favorablement accueillie.

36 ¶  Abigaïl arriva auprès de Nabal. Et voici, il faisait dans sa maison un festin comme un festin de roi ; il avait le cœur joyeux, et il était complètement dans l’ivresse. Elle ne lui dit aucune chose, petite ou grande, jusqu’à la lumière du matin.

37  Mais le matin, l’ivresse de Nabal s’étant dissipée, sa femme lui raconta ce qui s’était passé. Le cœur de Nabal reçut un coup mortel, et devint comme une pierre.

 

25:37-38

Le cœur …  coup mortel, et devint comme une pierre. Nabal fit apparemment une attaque et resta paralysé jusqu’à sa mort.

 

38  Environ dix jours après, l’Éternel frappa Nabal, et il mourut.

39  David apprit que Nabal était mort, et il dit : Béni soit l’Éternel, qui a défendu ma cause dans l’outrage que m’a fait Nabal, et qui a empêché son serviteur de faire le mal ! L’Éternel a fait retomber la méchanceté de Nabal sur sa tête. David envoya proposer à Abigaïl de devenir sa femme.

40  Les serviteurs de David arrivèrent chez Abigaïl à Carmel, et lui parlèrent ainsi : David nous a envoyés vers toi, afin de te prendre pour sa femme.

41  Elle se leva, se prosterna le visage contre terre, et dit : Voici, ta servante sera une esclave pour laver les pieds des serviteurs de mon seigneur.

42  Et aussitôt Abigaïl partit, montée sur un âne, et accompagnée de cinq jeunes filles ; elle suivit les messagers de David, et elle devint sa femme.

43  David avait aussi pris Achinoam de Jizreel, et toutes les deux furent ses femmes.

 

Achinoam de Jizreel. Ce fut la troisième femme de David, après Mical et Abigaïl. À propos de Jizreel, située à quelques kilomètres au sud de Sunem et à environ 65 km au nord-est d’Aphek, cette ville était au nord de la montagne de Guilboa.

 

44  Et Saül avait donné sa fille Mical, femme de David, à Palthi de Gallim, fils de Laïsch.

 

Palthi de Gallim. Palthi signifie « ma délivrance ». L’emplacement de Gallim n’a pas été identifié, mais il devait se situer à quelques kilomètres au nord de Jérusalem. Voir #2S 3:13-16 pour le retour de Mical auprès de David.

 

 

1 SAMUEL 25 : 1 to 44 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

¶ 1 Samuel died. All Israel being assembled mourned, and they buried him in his house at Ramah. It was then that David arose and went down to the wilderness of Paran.

 

... All Israel mourned. The death of Samuel, the last of the judges, marked the end of an era for Israel. His influence was so widespread that all Israel gathered to mourn his death.

 

wilderness of Paran. Northeast of the Sinai Peninsula.

 

2 ¶ There was a very great man Maon, whose possessions were in Carmel; he had three thousand sheep and a thousand goats, and it was in Carmel for shearing his sheep.

 

Carmel. Literally "vineyard", "well-cultivated garden," this city was about 11 km south of Hebron and nearly 2 km north of Maon. It was there that Saul had erected a monument in his own honor (# 1S 15: 12).

 

3 The name of the man was Nabal, and his wife Abigail; she was a woman of good sense and beautiful; but the man was churlish and evil in his doings. He descended from Caleb.

 

Nabal. Literally "fool". It was an appropriate name, given the folly of his behavior (v. # 1S 25:25).

 

Abigail. Literally "my father is joy". The wife of Nabal was beautiful and intelligent, unlike her husband.

 

Caleb. Even though Nabal was a descendant of Caleb and lived in the territory which had been assigned (#Jos 14: 13; #Jos 15: 13), he did not possess the spiritual qualities of his illustrious ancestor.

 

4 David heard in the wilderness that Nabal was shearing his sheep.

 

25: 4-5

shearing his sheep. While hiding in the wilderness, David and his men protected the flocks of Nabal (vv # 1S. 25: 7, # 1S 25: 15-16). Learning that Nabal was shearing his sheep, David therefore sent ten of his men to receive a deserved compensation for the good they had done (v # 1S. 25: 8).

 

5 He sent ten young men, whom he said: Go up to Carmel, and go to Nabal. You greet him in my name,

6 and you talk to him as well: For life be at peace, and peace be to your house, and everything that belongs to you!

7 And now I have heard that you have shearers. Now your shepherds have been with us; we did them no contempt, and nothing was taken from them during the entire time they were in Carmel.

8 Ask your servants and they will tell you. Let the young men find favor in your eyes, for we come in a day of joy. Give therefore, I pray thee, thy servants, and to thy son David which will be under your hand.

 

a day of joy. It was a day of celebration, given the abundance of wool furnished by the sheep (cf. v. # 1S 25:11).

 

9 When David's men came, they spoke to Nabal all these words in David's name. Then they were silent.

10 Nabal answered David's servants: Who is David and who is the son of Jesse? Today there are many servants that break away from their masters.

 

25: 10-11 This alleged ignorance certainly was a sham. The young future king was known far and wide. Nabal pretended not to know the justification for its refusal to do what was right.

 

11 And I take my bread, my water, and my meat that I have killed for my shearers, and give it to people who I do not know where?

¶ 12 The men of David turned back; they returned, and redirent on arrival, all these words to David.

13 David said to his men, each of you girded his sword! And they girded on every sword. David also girded on his sword, and about four hundred men went up after. He and two hundred abode by the baggage.

14 One of the servants came to Nabal told Abigail, Nabal's wife, Behold, David sent messengers from the desert to greet our master, and he railed at them.

 

bullied. David sent messengers to "salute" (literally "bless") Nabal, but David's men were very unwelcome. This term emphasizes the wickedness of Nabal's attitude.

 

15 But the men were very good to us; they have made no outrage us, and nothing was taken from us all the time we were with them when we were in the fields.

 

25: 15-16 The testimony of one of the men of Nabal confirmed the value of the protection of David. He was like a fortress, a "wall" surrounding a city, ensuring total security.

 

16 They have us day and night were a wall, all the time we were with them keeping the sheep.

17 Now therefore know and what you have to do, because the loss of our master and all his house is solved, and it is so bad that we speak to him.

 

we dare not speak to him. Nabal was a "son of Belial" (translated "evil"), an unworthy man. Its location was the result of his own wickedness, and his reluctance to seek advice from others ultimately cause his death.

 

18 ¶ Then Abigail made haste and took two hundred loaves, and two bottles of wine, five sheep ready dressed, five measures of parched grain, one hundred clusters of raisins, and two hundred cakes of figs. She put them on donkeys,

 

five measures. That is to say slightly more than 60 liters.

 

19 and said to his servants, Go on before me, I will follow you. She said nothing to her husband Nabal.

 

She said nothing to her husband .... Abigail Nabal was aware that his project would disapprove, but she knew that the Lord had chosen David (v. # 1S 25:28), she could easily imagine the consequences of the attitude of her husband. It therefore chose to obey God rather than man (see #AC 5:29), as a wife can be called to do so.

 

20 Mounted on a donkey, she went down the mountain by a covered walkway; and, behold, David and his men came down against her, and she met them.

21 David had said, Surely in vain have I kept all that this fellow has in the wilderness, so that nothing was missed of all that he has; it made me evil for good.

22 May God's servant David in all its rigor, if I leave until the morning light anyone of anything that belongs to Nabal

 

God deals. It was a self-imprecation by which David promised to kill every man of the house of Nabal before daybreak.

 

23 When Abigail saw David, she quickly dismounted from the donkey, fell on her face before David, and bowed against earth.

24 And fell at his feet, she said: In my fault, my lord! Let your handmaid speak in your ears, and hear the words of thy handmaid.

25 Let not my lord take heed to that wicked man Nabal, for he is as its name; Nabal is his name, and there at his madness. I, your servant, I did not see people as my lord sent.

 

this wicked man. Or "that troublemaker."

 

it is as its name. A name was not just a label to distinguish one thing from another, it was also indicative of the character of the person wearing it. The term "madness" has a connotation of infamy, deficiency of the moral point of view.

 

26 Now, my lord, as surely as the LORD lives, and as your soul lives, it is the Lord who has kept you from shedding blood and that caught your hand. Let your enemies, those who seek evil to my lord be as Nabal

27 this present which your servant has brought to my lord, let it be given to men that follow my lord.

28 Forgive, I pray thee, the trespass of your handmaid: for the LORD will make my lord a sure house; forgive, because my lord the wars of the LORD, and evil will never find in you.

 

a stable home. The full vision of insight Abigail corresponded to an essential term of the Davidic covenant (cf. 2S # 7: 11-16).

 

supports the wars of the Lord. Unlike the king desired by the people (# 1S 8:20), David was a man who supported the "Lord's wars." He was truly the King appointed by God.

 

29 If he is risen to pursue thee, and seek thy life, the soul of my lord shall be bound in the bundle of life with the LORD thy God, and he will start from the palm of sling the soul of your enemies.

 

bound in the bundle of life. This metaphor reflects the custom of tying together valuables to protect them from harm. It expresses the conviction that God takes care of his own as a man takes care of its most valuable assets. According to Abigail, David enjoyed divine protection, which destined him for great things. As for his enemies, God would reject them as one throws a stone with a sling.

 

30 When the LORD has done to my lord all the good he hath announced, and shall have appointed thee ruler over Israel;

 

a ruler over Israel. Abigail was sure that David would replace Saul on the throne. She invited the meantime, to do nothing that could prejudice his royal future and not to act against the will of God by seeking personal revenge in the heat of anger (vv. # 1S 25:33 -34).

 

31 my lord will have no remorse or heart pain to have shed blood without and for having avenged himself. And when the LORD has dealt well with my lord, remember your servant.

32 ¶ David said to Abigail, Blessed be the LORD God of Israel, who sent thee this day to meet me!

33 Blessed be your good sense, and blessed be you who have kept me this day from blood guiltiness, and hast kept my hand!

34 But the LORD God of Israel who kept me from hurting you, is alive! if you had hurried and come to meet me, there had not been left either Nabal by the morning light.

35 And David took the hand that which she had brought him, and said, Go up in peace to thy house; See, I have listened to your voice, and have accepted thy person.

36 ¶ And Abigail came to Nabal. And behold, he held a feast in his house like a king's feast; he was merry heart, and he was completely intoxicated. She told him nothing, less or more, until the morning light.

37 But in the morning, drunkenness Nabal is being dissipated, his wife told him what had happened. The heart of Nabal received a mortal blow, and he became as a stone.

 

25: 37-38

The heart ... mortal blow, and he became as a stone. Nabal apparently had a stroke and remained paralyzed until his death.

 

38 About ten days later the LORD struck Nabal, and he died.

39 David heard that Nabal was dead, he said, Blessed be the LORD, who has championed the cause of my reproach from the hand of Nabal, and has kept his servant from evil! The LORD hath returned the wickedness of Nabal on his head. David sent for Abigail to become his wife.

40 David's servants came to Abigail to Carmel, they spoke to her, David sent us unto thee, to take thee to his wife.

41 She arose, bowed her face against the ground, and said, Behold, thy handmaid is a servant to wash the feet of the servants of my lord.

42 And immediately went Abigail, mounted on a donkey, with five young girls; she followed the messengers of David, and became his wife.

43 David also took Ahinoam of Jezreel, and both of them his wives.

 

Ahinoam of Jezreel. This was the third wife of David after Michal and Abigail. About Jezreel, located a few kilometers south of Sunam and about 65 km northeast of Aphek, the city was north of Mount Gilboa.

 

44 Saul had given his daughter Michal, David's wife, to Palti from Gallim son of Laish.

 

Palti from Gallim. Palti means "my salvation". The Gallim location has not been identified, but it was to be located a few kilometers north of Jerusalem. See # 2S 3: 13-16 for the return of Michal to David.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact