1 TIMOTHÉE 1 : 01 À 20 *** + 1 TIMOTHY 1 : 01 to 20 + NOTES : JOHN MACARTHUR

15/03/2016 10:18

1 TIMOTHÉE 1 : 01 À 20 *** +
 

1 ¶  Paul, apôtre de Jésus-Christ, par ordre de Dieu notre Sauveur et de Jésus-Christ notre espérance,

apôtre de Jésus-Christ. Cf. #Ac 1:2 ; #Ac 2:42 ; #Ro 1:1 ; #Ep 2:20.

Dieu notre Sauveur. Titre qui n’apparaît qu’ici dans les épîtres pastorales (Ti; Tit) et dont l’origine se trouve dans l’A.T. (#Ps 18: 47 ; #Ps 25:5 ; #Ps 27:9 ; #Mi 7:7 ; #Ha 3:18). Par nature, Dieu est celui qui sauve. Il est la source de notre salut, qu’il a prévu de toute éternité.

Jésus-Christ notre espérance. Les chrétiens considèrent l’avenir avec espérance, puisque Christ leur a acquis le salut sur la croix (#Ro 5:1-2), les sanctifie au moyen de son Esprit (#Ga 5:16-25) et les conduira dans la gloire à venir (#Col 1:27 ; #1Jn 3:2-3).

 

2  à Timothée, mon enfant légitime en la foi : que la grâce, la miséricorde et la paix, te soient données de la part de Dieu le Père et de Jésus-Christ notre Seigneur !

enfant légitime en la foi. Timothée (#2Ti 1:2 ; #2Ti 2:1) et Tite (#Tit 1:4) sont les seuls à être désignés par cette expression qui marque une intimité particulière. Elle souligne le rôle de père spirituel tenu par Paul. « Légitime » peut se traduire « authentique »; la foi de Timothée était sincère (cf. #2Ti 1:5). Il était le collaborateur favori de Paul et son protégé (#1Co 4:17 ; #Ph 2:19-22).

la grâce, la miséricorde et la paix. Salutation habituelle de Paul qui ouvre toutes ses épîtres, avec en plus, ici, le mot « miséricorde » (cf. #2Ti 1:2). La miséricorde de Dieu délivre les croyants des malheurs liés aux conséquences du péché.

 

3  Je te rappelle l’exhortation que je te fis, à mon départ pour la Macédoine, lorsque je t’engageai à rester à Éphèse, afin de recommander à certaines personnes de ne pas enseigner d’autres doctrines,

départ pour la Macédoine … . rester à Éphèse. Avant de quitter Éphèse, Paul avait affronté la situation difficile en expulsant Hyménée et Alexandre (verset  #1Ti 1:20) et en demandant à Timothée de rester dans cette Église pour continuer ce qu’il venait d’y commencer.

recommander. Évoque un ordre militaire qui oblige le subordonné à obéir aux instructions d’un supérieur (cf. #2Ti 4:1).

certaines personnes. Malgré leur faible nombre, les faux docteurs exerçaient une grande influence. Diverses raisons permettent de supposer qu’ils occupaient des fonctions d’anciens dans les Églises d’Éphèse et de la région:

1° ils se présentaient comme des enseignants (verset  #1Ti 1:7), rôle réservé aux anciens (#1Ti 3:2 ; #1Ti 5:17);

2° c’était Paul en personne qui avait dû excommunier Hyménée et Alexandre, ce qui indique qu’ils faisaient partie des plus hauts responsables;

3° Paul explique en détail quelles sont les qualifications requises pour devenir ancien (#1Ti 3:1-7), ce qui implique que ce rôle était assumé par des personnes non qualifiées, qui devaient donc être remplacées;

4° Paul souligne que les anciens fautifs doivent être l’objet d’une discipline publique (#1Ti 5:19-22).

ne pas enseigner d’autres doctrines. Verbe grec composé de deux mots signifiant « d’une différente sorte » et « enseigner ». Les faux docteurs enseignaient des doctrines différentes de la doctrine apostolique (cf. #1Ti 6:3-4 ; #Ac 2:42 ; #Ga 1:6-7), qui portaient atteinte à l’Évangile du salut. Visiblement, ils enseignaient un autre évangile que « l’Évangile de gloire du Dieu bienheureux » (verset  #1Ti 1:11).

1:3-11 Dans cette première attaque contre les enseignements erronés répandus au sein de l’Église d’Éphèse, Paul expose qui sont les faux docteurs et quelle est leur doctrine.

 

4  et de ne pas s’attacher à des fables et à des généalogies sans fin, qui produisent des discussions plutôt qu’elles n’avancent l’œuvre de Dieu dans la foi.

fables …  généalogies sans fin. Il s’agissait de légendes et histoires fantaisistes fabriquées de toutes pièces à partir d’éléments du judaïsme (verset  #1Ti 1:7 ; cf. #Tit 1:14). Elles avaient probablement trait à des interprétations fictives ou allégoriques de listes généalogiques figurant dans l’A.T. C’étaient, en réalité, des doctrines démoniaques (#1Ti 4:1) qui voulaient passer pour des vérités divines (cf. #1Ti 4:7).

 

5 ¶  Le but du commandement, c’est une charité venant d’un cœur pur, d’une bonne conscience, et d’une foi sincère.

recommandation. L’objectif de la recommandation des versets  3-4, c’était la vertu spirituelle définie au verset 5, et Timothée avait mission de la communiquer à l’ Église. La prédication de la vérité et les mises en garde contre les hérésies visent à appeler les hommes au salut en Christ, et du cœur alors purifié proviennent l’amour pour Dieu (#2Ti 2:22 ; #1Pi 1:22), une conscience claire (#Hé 9:22 ; #Hé 10:14) et une foi authentique (#Hé 10:22).

amour. Il s’agit de l’amour qui est le fruit d’un choix et de la volonté. Il se caractérise par le renoncement à soi et le sacrifice de soi au profit des autres, et il constitue la marque du chrétien authentique (#Jn 13: 35 ; #Ro 13: 10 ; #1Jn 4:7-8 . Les fausses doctrines, au contraire, n’amènent que les « discussions » et les conflits qui s’ensuivent (verset  #1Ti 1:4 ; #1Ti 6:3-5).

bonne conscience. Cf. verset  #1Ti 1:19 ; #1Ti 3:9 ; #1Ti 4:2. En grec, « bonne » renvoie à ce qui est parfait et engendre plaisir et satisfaction. Dieu, quand il a créé l’homme, l’a doté d’une conscience, faculté qui lui permet de se juger lui-même. Du fait que Dieu a écrit sa loi dans notre cœur, tout homme possède une connaissance, au moins élémentaire, du bien et du mal. Quand il viole cette norme, sa conscience lui renvoie un sentiment de culpabilité qui agit comme un système de sécurité. Par la peur, la culpabilité, la honte et le doute ainsi suscités en lui, il est alerté des menaces qui pèsent contre le bien-être de son âme (cf. #Jn 8:9 ; #1Co 8:7, #1Co 8:10, #1Co 8:12 ; #Tit 1:15 ; #Hé 10:22). À l’inverse, lorsqu’un croyant accomplit la volonté de Dieu, il bénéficie de l’approbation, l’assurance, la paix et la joie qui sont le fruit d’une bonne conscience (cf. #Ac 23: 1 ; #Ac 24: 16 ; #2Ti 1:3 ; #Hé 13: 18 ; #1Pi 3:16, #1Pi 3:21).

 

6  Quelques-uns, s’étant détournés de ces choses, se sont égarés dans de vains discours ;

vains discours. Cf. #Tit 1:10. Il s’agit ici de parler pour ne rien dire, sans propos ni logique. Cela ne présente aucun intérêt et n’apporte rien, sur le plan spirituel, qui puisse édifier les croyants. Une autre traduction serait « discussions sans résultat ». Les fausses doctrines ne mènent nulle part, si ce n’est à l’impasse mortelle que constituent les spéculations humaines et les mensonges démoniaques (cf. #1Ti 6:3-5).

 

7  ils veulent être docteurs de la loi, et ils ne comprennent ni ce qu’ils disent, ni ce qu’ils affirment.

ils veulent être docteurs de la loi. Les faux docteurs jalousaient les rabbins juifs à cause du prestige dont ils étaient auréolés, mais ils ne s’efforçaient pas d’étudier la loi pour apprendre la vérité et l’enseigner à leur tour aux autres. C’était même le dernier de leurs soucis (cf. #1Ti 6:4 ; #Mt 23:5-7). Ils imposaient au contraire aux croyants d’Éphèse une hérésie légaliste qui proposait le salut par les œuvres.

1:7-8

la loi. Il s’agit ici de la loi mosaïque, et non de la loi en général. Ces soi-disant docteurs juifs voulaient imposer la circoncision et le respect des rituels mosaïques à l’Église, sous prétexte que c’était indispensable au salut. Ils constituaient un fléau pour l’Église primitive.

 

8  Nous n’ignorons pas que la loi est bonne, pourvu qu’on en fasse un usage légitime,

la loi est bonne. En grec, « bon » peut signifier « utile ». La loi est bonne du fait qu’elle reflète la volonté de Dieu et ses justes normes (#Ps 19: 8 ; #Ro 7:12) et lui permet ainsi d’atteindre son but: montrer aux pécheurs leur état de pécheurs (#Ro 3:19) et leur besoin d’un sauveur (#Ga 3:24). Elle nous oblige à reconnaître que nous sommes coupables de désobéissance aux commandements divins et, par conséquent, nous condamne tous à l’enfer.

 

9  sachant bien que la loi n’est pas faite pour le juste, mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers,

n’est pas faite pour le juste. Ceux qui commettent l’erreur de croire qu’ils sont justes ne seront jamais sauvés (#Lu 5:32) parce qu’ils ne comprennent pas l’utilité réelle de la loi. En instituant un système fondé sur les œuvres en vue de devenir (à tort) justes par leurs propres efforts, les faux docteurs avaient, de ce fait, apporté la démonstration qu’ils avaient une compréhension totalement fausse de la loi: elle ne représente en rien le moyen de devenir juste, mais elle est l’instrument utilisé par Dieu pour que les hommes soient convaincus de péché, se condamnent eux-mêmes, se repentent et le supplient de leur faire grâce (versets #1Ti 1:14-15).

les méchants …  les profanes. Ces six caractéristiques, regroupées par paires, renvoient aux péchés évoqués par les cinq premiers des dix commandements, ceux qui ont trait à la relation entre l’homme et Dieu. Les « méchants » sont ceux qui n’ont aucun respect des lois et des normes, ce qui les rend « rebelles ». Les impies sont ceux qui n’ont aucun égard vis-à-vis du sacré; ils sont « pécheurs » parce qu’ils n’ont que faire de la loi divine. Les « irréligieux » sont indifférents au bien et au mal, ce qui les conduit à devenir « profanes », c’est-à-dire à fouler aux pieds ce qui est sacré (cf. #Hé 10:29).

1:9-10

parricides …  parjures. Ces péchés sont commis en violation de la seconde partie des dix commandements, ceux qui régissent les relations des hommes entre eux. Ils caractérisaient sans doute les faux docteurs, puisqu’il s’agit de comportements particulièrement liés à des doctrines erronées (v. #1Ti 1:10). Les « parricides » violent le cinquième commandement (#Ex 20: 12 ; cf. #1Ti 21:15-17), qui interdit tout ce qui pourrait ressembler au meurtre ou au déshonneur. Les « meurtriers » violent le sixième commandement (#Ex 20: 13). Les « débauchés » et les « homosexuels » violent le septième commandement (#Ex 20: 14), qui interdit toute activité sexuelle en dehors des liens du mariage. Le vol d’enfants était courant à l’époque de Paul. C’est pourquoi il parle des « voleurs d’hommes » qui violent le huitième commandement (#Ex 20: 15) interdisant tout vol. Finalement, « menteurs » et « parjures » violent le neuvième commandement (#Ex 20: 16).

 

10  les impudiques, les infâmes, les voleurs d’hommes, les menteurs, les parjures, et tout ce qui est contraire à la saine doctrine, — 

la saine doctrine. Objet d’un accent particulier dans les épîtres pastorales (cf. #2Ti 4:3 ; #Tit 1:9 ; #Tit 2:1). « Saine » évoque la bonne santé et la solidité; c’est le genre d’enseignement qui produit vie et croissance spirituelles, ce qui implique que les fausses doctrines ne génèrent que maladie et infirmité du point de vue spirituel.

 

11  conformément à l’Évangile de la gloire du Dieu bienheureux, Évangile qui m’a été confié.

l’Évangile de la gloire. L’Évangile révèle la gloire de Dieu, c’est-à-dire les perfections de sa personne et de ses attributs, ce qui inclut sa sainteté (haine du péché), sa justice (exigence d’une sanction contre les violations de la loi) et sa grâce (pardon des péchés). Ces attributs particuliers sont la clé d’une présentation efficace de l’Évangile.

confié. Désigne en grec le fait de remettre entre les mains d’un autre ce qui a de la valeur pour soi. Dieu avait confié à Paul la tâche de répandre sa vérité révélée et d’en préserver l’intégrité. Cf. #1Ti 2:7 ; #1Ti 6:20-21 ; #Ro 15:15-16 ; #1Co 4:1-2 ; #1Co 9:17 ; #2Co 5:18-20 ; #Ga 2:7 ; #Col 1:25 ; #1Th 2:4.

 

12 ¶  Je rends grâces à celui qui m’a fortifié, à Jésus-Christ notre Seigneur, de ce qu’il m’a jugé fidèle, (1-13) en m’établissant dans le ministère,

m’a jugé fidèle. Le projet souverain de Dieu pour Paul et pour tous les croyants ne peut se réaliser qu’au travers de la foi personnelle. Tant que Paul n’avait pas été détourné par le Saint-Esprit des œuvres de la propre justice (voir #Ph 3:4-7) pour placer sa foi en Jésus-Christ exclusivement, Dieu ne pouvait pas l’utiliser. Il se trouvait dans le même état d’inutilité que les faux docteurs (versets #1Ti 1:6-7).

1:12-17 Le témoignage que Paul rend ici de son propre salut établit un contraste entre sa conception de la loi et les hérésies des faux docteurs. On distingue ainsi bien la gloire du véritable Évangile du vide sur lequel débouchent les fausses doctrines.

 

13  moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent. Mais j’ai obtenu miséricorde, parce que j’agissais par ignorance, dans l’incrédulité ;

un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent. Ce verset  évoque l’expérience que fit Paul lorsqu’il se vit tel qu’il était à la lumière de la loi divine. Un « blasphémateur » prononce des paroles mauvaises et calomnie Dieu. En s’opposant ouvertement à Christ, Paul avait violé la première moitié des dix commandements (cf. #Ac 9:4-5 ; #Ac 22:7-8 ; #Ac 26:9, #Ac 26:14-15). En s’attaquant aux croyants, il avait violé la seconde moitié, car il les avait poursuivis avec violence. Cf. la note sur le verset  20.

parce que j’agissais par ignorance, dans l’incrédulité. Paul n’avait pas eu l’attitude d’un apostat ou d’un pharisien; eux avaient clairement compris les enseignements de Jésus, mais ils n’en persistaient pas moins dans leur rejet. Il était alors un Juif zélé et scrupuleux qui essayait de gagner son salut, et il était donc condamné à la perdition. En invoquant son ignorance, il ne cherche pas à se disculper et à passer pour innocent. Il déclare simplement qu’il n’avait pas compris que l’Évangile de Christ était la vérité et qu’il tentait alors de protéger sa religion. Lorsqu’il fut confronté à Christ (cf. #Ro 7:9 ; #Ph 3:8-9), il se repentit avec enthousiasme, ce qui prouve qu’il ne s’était pas rendu compte des implications de ses actes de violence; il pensait sincèrement rendre service à Dieu (#Ac 26:9).

 

14  et la grâce de notre Seigneur a surabondé, avec la foi et la charité qui est en Jésus-Christ.

grâce. Le pardon plein d’amour que Dieu accorde et par lequel il offre le salut, indépendamment des mérites de ceux qui en bénéficient.

la foi et l’amour. Attitudes fréquemment associées au salut dans le N.T. (cf. #Ep 1:15 ; #Ep 3:17 ; #Col 1:4, #Col 1:23). Ce sont des dons de la grâce de Dieu en Christ.

 

15  C’est une parole certaine et entièrement digne d’être reçue, que Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier.

C’est une parole certaine. Expression unique aux épîtres pastorales (cf. #1Ti 3:1 ; #1Ti 4:9 ; #2Ti 2:11 ; #Tit 3:8). Elle annonce une déclaration qui résume des doctrines clés. L’expression « entièrement digne d’être reçue » ajoute encore du poids. Ces paroles étaient apparemment familières aux Églises, qui les considéraient comme une expression concise de la vérité cardinale des Évangiles.

sauver les pécheurs. Cette déclaration de foi est basée sur les propos de Jésus rapportés en #Mt 9:13 ; #Lu 19: 10.

dont je suis le premier. Peu de gens peuvent être considérés comme ayant plus péché que lui, qui a blasphémé Dieu et persécuté son Église. L’attitude de Paul envers lui-même a ensuite spectaculairement changé (cf. #Ph 3:7-9) .

 

16  Mais j’ai obtenu miséricorde, afin que Jésus-Christ fît voir en moi le premier toute sa longanimité, pour que je servisse d’exemple à ceux qui croiraient en lui pour la vie éternelle.

afin que. Le salut accordé à Paul permet à Dieu de démontrer à tous sa patience toute de grâce et de miséricorde envers les pécheurs, même les plus invétérés.

sa longanimité. Désigne la patience envers les hommes (cf. #Ro 2:4).

serve d’exemple. Paul était la preuve vivante que Dieu est capable de sauver tout pécheur, même le pire. L’histoire de sa conversion a contribué à la conversion de beaucoup. Le témoignage de Paul figure 6 autres fois dans le N.T. (#Ac 9 ; #Ac 22 ; #Ac 26 ; #Ga 1:1-2:2 ; #Ph 3:1-14).

 

17  Au roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu, soient honneur et gloire, aux siècles des siècles ! Amen !

Dieu reçoit toute la louange qui lui est due pour avoir, dans sa souveraineté, sauvé Paul. C’est l’une des nombreuses doxologies que Paul a rédigées (#Ro 11:33-36).

 

18 ¶  Le commandement que je t’adresse, Timothée, mon enfant, selon les prophéties faites précédemment à ton sujet, c’est que, d’après elles, tu combattes le bon combat,

prophéties faites précédemment à ton sujet. En grec « faites précédemment » signifie littéralement « menant en avant », ce qui implique qu’une série de prophéties avaient été données au sujet de Timothée concernant le don spirituel qu’il devait recevoir. D’une façon surnaturelle, ces prophéties l’appelaient spécifiquement à se mettre au service de Dieu.

tu combattes le bon combat. Paul encourage Timothée à se lancer dans la bataille contre les ennemis de Christ et de l’Évangile Cf. #2Co 10:3-5 ; #2Ti 2:3-4 ; #2Ti 4:7.

 

19  en gardant la foi et une bonne conscience. Cette conscience, quelques-uns l’ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi.

foi …  foi. Le premier emploi de ce mot est subjectif: il désigne la persévérance à croire en la vérité. Le second est objectif: il renvoie au contenu de l’Évangile.

naufrage. Sa bonne conscience dirige le chrétien, comme le gouvernail le navire, au travers des rochers et des récifs du péché et de l’erreur. Les faux docteurs faisaient taire leur bonne conscience et faisaient fi de la vérité. Ils avaient donc fait naufrage quant à la foi chrétienne (la vraie doctrine évangélique), ce qui leur valait un grand désastre spirituel. Il n’est pas ici question de la perte du salut du croyant véritable, mais plutôt du triste sort réservé aux apostats. Ils avaient eu l’occasion de fréquenter l’Église et avaient entendu prêcher l’Évangile, mais ils l’avaient rejeté en faveur de la fausse doctrine décrite aux versets #1Ti 1:3-7. L’apostasie consiste à se détourner de l’Évangile après l’avoir connu.

 

20  De ce nombre sont Hyménée et Alexandre, que j’ai livrés à Satan, afin qu’ils apprennent à ne pas blasphémer.

Hyménée et Alexandre. Hyménée est mentionné en #2Ti 2:17 à propos de Philète, un autre faux docteur. Quant à Alexandre, il est sans doute l’opposant à la foi dont il est fait mention en #2Ti 4:14-15. On ne sait rien d’autre de ces deux hommes.

livrés à Satan. Paul avait excommunié ces deux hommes, mettant ainsi un terme à leur influence et les privant de la protection salutaire dont bénéficient les chrétiens. Ils ne se trouvaient plus au bénéfice des bénédictions divines mais tombaient sous le contrôle de Satan. Il arrive que Dieu lui-même livre les croyants aux mains de Satan dans un but positif: leur révéler ce qu’est la véritable foi qui sauve, les garder humbles et dépendants de lui, les rendre capables de fortifier les autres ou les amener à lui offrir des louanges (cf. #Job 1:16, #Job 1:22 ; #Mt 4:1-11 ; #Lu 22:31-33 ; #2Co 12:1-10 ; #Ap 7:9-15). Dieu peut aussi livrer certains à Satan pour qu’ils endurent un jugement, tels le roi Saül (#1S 16:12-16 ; #1S 28:4-20), Judas (#Jn 13: 27) et le membre fautif de l’Église de Corinthe.

apprennent à ne pas blasphémer. Paul apprit à ne pas blasphémer lorsqu’il fut confronté à la véritable compréhension de la loi et de l’Évangile. C’était ce dont de tels hommes avaient besoin. Le texte inspiré semble indiquer que Dieu allait les enseigner et leur démontrer sa grâce, comme dans le cas de Paul. Cependant, ce travail de correction évangélique ne pouvait se poursuivre aux dépens de la pureté de l’Église.

 

 

1 TIMOTHY 1 : 01 to 20 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ Paul, an apostle of Jesus Christ by the commandment of God our Savior and of Christ Jesus our hope,

apostle of Jesus Christ. #AC Cf. 1: 2; #AC 2:42; #Ro 1: 1; #EP 2:20.

God our Savior. Title that appears here in the Pastoral Epistles (Ti; Tit) and whose origin is in the A.T. (#PS 18: 47; #PS 25: 5; #PS 27: 9; #Mi 7: 7; #Ha 3:18). By nature, God is the one who saves. It is the source of our salvation, he planned from eternity.

Jesus Christ our hope. Christians view the future with hope, because Christ has acquired them salvation on the cross (#Ro 5: 1-2), sanctifies them by his Spirit (#Ga 5: 16-25) and in the lead coming glory (#Col 1:27; # 1 Jn 3: 2-3).

 

2 To Timothy, my own son in the faith: Grace, mercy and peace, you are given from God the Father and Christ Jesus our Lord!

own son in the faith. Timothy (# 2Ti 1: 2; # 2 Ti 2: ​​1) and Titus (#Tit 1: 4) are the only ones covered by that expression which marks a special intimacy. It highlights the role of spiritual father held by Paul. "Self" can mean "authentic"; Timothy's faith was genuine (see # 2 Timothy 1: 5). He was the favorite collaborator of Paul and his protege (# 1 Cor 4:17; #Ph 2: 19-22).

Grace, mercy and peace. Paul usual greeting that opens all his epistles, plus here, the word "mercy" (see # 2 Timothy 1: 2). The mercy of God delivers believers misfortunes related to the consequences of sin.

 

3 I remind you the exhortation that I made you, my departure for Macedonia, when I hired you to remain in Ephesus to command certain men not to teach other doctrines,

departure for Macedonia .... stay at Ephesus. Before leaving Ephesus, Paul had faced the difficult situation by expelling Hymenaeus and Alexander (verse # 1 Tim 1:20) and asking Timothy to stay in this church to continue what he had started it.

recommend. Evokes a military order forcing the subject to obey the instructions of a superior (see # 2 Timothy 4: 1).

some people. Despite their small numbers, false teachers were very influential. Various reasons for supposing they occupied alumni functions in the churches of Ephesus and the region:

1. They presented themselves as teachers (verse # 1 Tim 1: 7), a role reserved for elders (# 1 Tim 3: 2; # 1 Tim 5:17);

2 ° it was Paul himself who had to excommunicate Hymenaeus and Alexander, indicating that they were part of the most senior officials;

3 Paul explains in detail what are the qualifications to become old (# 1 Tim 3: 1-7), which implies that this role was assumed by unqualified people, who had to be replaced;

4. Paul emphasizes that former wrongdoers must be subject to public discipline (# 1Ti 5: 19-22).

not to teach other doctrines. Greek verb consists of two words meaning "of a different kind" and "teaching". False teachers teaching different doctrines of the apostolic doctrine (see # 1 Tim 6: 3-4; 2:42 #AC; #Ga 1: 6-7), which interfered with the Gospel of salvation. Obviously, they taught another gospel that "the glory of gospel of the blessed God" (verse # 1 Tim 1:11).

1: 3-11 In the first attack against the false teachings prevalent in the Church of Ephesus, Paul sets that are false teachers and what their doctrine.

 

4 Neither give heed to fables and endless genealogies, which minister questions, rather do not advance the work of God in faith.

fables ... endless genealogies. It was fantastic legends and stories fabricated from Judaism elements (verse # 1 Tim 1: 7; cf. #Tit 1:14). They were probably related to fictitious or allegorical interpretations of genealogical lists in the A.T. They were, in reality, demonic doctrines (# 1Ti 4: 1) who wanted to go to the divine truths (see # 1 Tim 4: 7).

 

¶ 5 The purpose of the commandment is charity out of a pure heart and a good conscience and a sincere faith.

recommendation. The aim of the recommendation verses 3-4, it was the spiritual virtue defined in verse 5, and Timothy was commissioned to communicate to the Church. Preaching the truth and warnings against heresies aim to call people to salvation in Christ, and then purified heart from the love of God (# 2Ti 2:22; 1 Peter 1:22 #), a conscience clear (# Heb 9:22; Heb 10:14 #) and a genuine faith (# Heb 10:22).

love. This is the love that is the fruit of choice and will. It is characterized by self-denial and self-sacrifice for the benefit of others, and it is the mark of authentic Christian (#Jn 13: 35; #Ro 13: 10; # 1 Jn 4: 7-8 The false doctrines. on the contrary, not bring that "discussions" and the conflicts that ensue (v # 1 Tim 1: 4; # 1 Tim 6: 3-5).

good conscience. Cf. verse # 1 Tim 1:19; 1Ti # 3: 9; # 1Ti 4: 2. In Greek, "right" refers to what is perfect and generates pleasure and satisfaction. God, when He created man, endowed with a conscience, a faculty which enables him to judge himself. Because God has written His law in our heart, every man has a knowledge, at least basic, good and evil. When he violates this standard, conscience refers a sense of guilt that acts as a security system. By fear, guilt, shame and doubt, aroused in him, he is warned of threats against the welfare of his soul (cf. #Jn 8: 9; # 1 Corinthians 8: 7, 1 Corinthians 8 # 10, # 1 Cor 8:12; 1:15 #Tit; # Heb 10:22). Conversely, when a believer does the will of God, he receives approval, assurance, peace and joy that are the result of a good conscience (cf. #AC 23: 1; # Acts 24: 16; # 2 Timothy 1: 3; # Heb 13: 18; 1 Peter 3:16 #, # 1 Peter 3:21).

 

6 Some, having turned away from these things, have gone astray in vain words:

empty words. See #Tit 1:10. This is to talk to say nothing, neither about without logic. This is irrelevant and does nothing, spiritually, that would edify believers. Another translation would be "fruitless discussion". False doctrines lead nowhere, except to the deadly impasse posed by human speculations and demonic lies (see # 1 Tim 6: 3-5).

 

7 Desiring to be teachers of the law, understanding neither what they say, nor whereof they affirm.

Desiring to be teachers of the law. The false teachers were jealous Jewish rabbis because of the prestige they were crowned, but they are not trying to study the law to learn the truth and teach it in turn to others. It was even the least of their worries (see # 1 Tim 6: 4; #Mt 23: 5-7). They imposed contrary to the Ephesian believers a legalistic heresy that offered salvation by works.

1: 7-8

the law. This is the Mosaic law, not the law in general. These so-called Jewish doctors wanted to impose circumcision and observance of rituals mosaics in the church, under the pretext that it was essential to salvation. They were a bane to the early Church.

 

8 We know that the law is good, if a man use it lawfully,

the law is good. In Greek, "good" can mean "useful". The law is good because it reflects the will of God and his righteous standards (#PS 19: 8; #Ro 7:12), enabling it to achieve its goal: to show sinners their sinfulness (# ro 3:19) and their need for a savior (#Ga 3:24). It forces us to recognize that we are guilty of disobedience to God's commandments and therefore condemns us all to hell.

 

9 knowing this, that law is not made for the just but for the lawless and disobedient, for the ungodly and sinners, for the unholy and profane, for parricide and murderers

is not made for a righteous. Those who make the mistake of believing that they are righteous are never saved (#Lu 5:32) because they do not understand the real purpose of the law. By establishing a system based on the works to be (wrongly) just by their own efforts, the false teachers had, thus demonstrating that they had brought a completely wrong understanding of the law: it is not not the way to become fair, but it is the instrument used by God to men to be convicted of sin, condemn themselves, repent and beg him to pardon them (verses # 1 Tim 1: 14-15) .

the bad ... the profane. These six characteristics, grouped in pairs, refer to the sins mentioned by the first five of the Ten Commandments, those relating to the relationship between man and God. The "bad guys" are those who have no respect for the laws and standards, which makes the "rebels". The wicked are those who have no respect vis-à-vis the sacred; they are "sinners" because they have no need of God's law. The "irreligious" are indifferent to good and evil, which leads them to become "secular", that is to say, to trample on the sacred (cf. Heb 10:29 #).

1: 9-10

parricides ... perjury. These sins are committed in violation of the second part of the Ten Commandments, those governing relations between men. They characterized probably false teachers, since these behaviors specifically related to erroneous doctrines (v. # 1 Tim 1:10). The "parricide" violates the fifth commandment (#Ex 20: 12; cf. 1 Tim # 21: 15-17), which prohibits anything that might look like murder or dishonor. The "murderers" violate the Sixth Commandment (#Ex 20: 13). The "fornicators" and "homosexuals" violating the seventh commandment (#Ex 20: 14), which prohibits any sexual activity outside of marriage. The theft of children was common in Paul's day. That is why he speaks of "thieves of men" who violate the eighth commandment (#Ex 20: 15) prohibiting flight. Finally, "liars" and "perjury" violate the ninth commandment (#Ex 20: 16).

 

10 fornicators, sodomites, thieves men, liars, perjurers, and whatever is contrary to sound doctrine -

sound doctrine. Given special emphasis in the Pastoral Epistles (see # 2 Timothy 4: 3; #Tit 1: 9; #Tit 2: 1). "Healthy" evokes good health and strength; this is the kind of education that produces life and spiritual growth, which implies that the false doctrines that generate disease and infirmity of the spiritual perspective.

 

11 according to the gospel of the glory of the blessed God, Gospel entrusted to me.

the gospel of the glory. The Gospel reveals the glory of God, that is to say, the perfections of his person and his attributes, including his holiness (sin of hatred), justice (requirement of sanction against violations of the law) and grace (forgiveness of sins). These specific attributes are the key to effective presentation of the Gospel.

entrusted. Greek refers the fact to put in the hands of another which has value for itself. God had told Paul the task of spreading the revealed truth and to preserve its integrity. See # 1 Tim 2: 7; # 1 Tim 6: 20-21; #Ro 15: 15-16; # 1 Corinthians 4: 1-2; # 1 Cor 9:17; # 2 Cor 5: 18-20; #Ga 2: 7; #Col 1:25; # 1 Thessalonians 2: 4.

 

12 ¶ I thank him who strengthened me, Christ Jesus our Lord, because he counted me faithful, (1-13) putting me in the ministry,

me faithful. The sovereign plan of God for Paul and for all believers can be realized only through personal faith. As Paul had not been hijacked by the Holy Spirit works of self-righteousness (see #Ph 3: 4-7) to place his faith in Jesus Christ exclusively, God could not use it. He was in the same state of futility that false teachers (vv # 1 Tim 1: 6-7).

1: 12-17 The testimony that Paul here makes its own salvation establishes a contrast between his conception of law and heresies of false teachers. We distinguish well the glory of the true gospel of the void on which open the false doctrines.

 

13 Who was before a blasphemer, a persecutor and a violent man. But I obtained mercy, because I did it ignorantly in unbelief;

a blasphemer and a persecutor and a violent man. This verse evokes the experience that Paul did when he saw himself as he was in the light of God's law. A "blasphemer" say bad words and slander God. In opposing openly in Christ, Paul had violated the first half of the Ten Commandments (cf. #AC 9: 4-5; #AC 22: 7-8; #AC 26: 9, #AC 26: 14-15) . By addressing the believers, he had violated the second half because he had pursued with violence. See note on verse 20.

because I did it ignorantly in unbelief. Paul did not have the attitude of an apostate or a Pharisee; they had clearly understood the teachings of Jesus, but they do not persist in their rejection less. It was then a zealous Jew and scrupulous trying to earn salvation, and he was condemned to perdition. Invoking his ignorance, he is not trying to exonerate himself and to go unpunished. He simply said he did not understand that the gospel of Christ was the truth and then he tried to protect his religion. When confronted with Christ (cf. #Ro 7: 9; #Ph 3: 8-9), he repented with enthusiasm, proving that he did not realize the implications of his acts of violence; he sincerely believed God service (#AC 26: 9).

 

14 and the grace of our Lord was exceeding abundant with faith and love which is in Christ Jesus.

thanks. The loving forgiveness that God gives and which he offers salvation, regardless of the merits of those who benefit.

faith and love. Attitudes frequently associated with salvation in the N.T. (cf. #EP 1:15; #EP 3:17; #Col 1: 4, 1:23 #Col). These are the gifts of God's grace in Christ.

 

15 This is a faithful saying and worthy of all acceptation, that Christ Jesus came into the world to save sinners, of whom I am chief.

This is a faithful saying. unique expression to the pastoral epistles (see # 1 Tim 3: 1; # 1Ti 4: 9; # 2Ti 2:11; #Tit 3: 8). She announced a statement that summarizes the key doctrines. The term "worthy of all received" adds weight. These words were apparently familiar to the churches, who regarded them as a concise expression of the cardinal truth of the Gospels.

save sinners. This declaration of faith is based on the words of Jesus reported in #Mt 9:13; #Lu 19: 10.

I am the first. Few people can be considered to have sinned more than he who blasphemes God and persecuted his Church. Paul's attitude toward himself was then changed dramatically (see #Ph 3: 7-9).

 

16 But I obtained mercy, that Jesus Christ might see in me first all long-suffering, so I servisse an example to those who would believe in him for eternal life.

so that. The salvation granted to Paul allows God to demonstrate all his patience all grace and mercy toward sinners, even the most inveterate.

longsuffering. Denotes patience with people (cf. #Ro 2: 4).

serve as an example. Paul was living proof that God is able to save every sinner, even the worst. The story of his conversion contributed to the conversion of many. Paul's testimony 6 other times in the N.T. (#AC 9; #AC 22; #AC 26; #Ga 1: 1-2: 2; #Ph 3: 1-14).

 

17 Now to the King eternal, immortal, invisible, the only God, be honor and glory forever and ever! Amen!

God gets all the praise due to him for having, in his sovereignty rescued Paul. This is one of many doxologies Paul has written (#Ro 11: 33-36).

 

18 ¶ This charge I commit to you, Timothy, my child, according to the prophecies about you is that, for them you fight the good fight,

prophecies previously made about you. Greek "previously made" literally means "before leading", which implies a series of prophecies were given about Timothy for the gift he had received. In a supernatural way, these prophecies specifically called to be at the service of God.

you fight the good fight. Paul encourages Timothy to engage in the battle against the enemies of Christ and the Gospel See # 2 Cor 10: 3-5; # 2 Timothy 2: 3-4; # 2 Timothy 4: 7.

 

19 holding faith and a good conscience. This consciousness, some have rejected and made shipwreck of the faith.

faith ... faith. The first use of this word is subjective: it means the perseverance to believe the truth. The second is objective: it refers to the content of the Gospel.

shipwreck. His conscience directs the Christian, like the rudder the ship through the rocks and reefs of sin and error. False teachers silenced their conscience and were ignoring the truth. So they had made shipwreck of the Christian faith (the true evangelical doctrine), which earned them a great spiritual disaster. It is not a question of the loss of the salvation of the true believer, but rather the sad fate reserved for apostates. They had the opportunity to attend church and had heard him preach the Gospel, but they had rejected in favor of the false doctrine described in verses # 1 Tim 1: 3-7. Apostasy is turning away from the Gospel after having known.

 

20 Among these are Hymenaeus and Alexander, whom I delivered to Satan, that they may learn not to blaspheme.

Hymenaeus and Alexander. Hymen is mentioned in # 2 Timothy 2:17 about Philetus, another false teacher. As for Alexander, he is probably the opposing faith which is mentioned in # 2 Timothy 4: 14-15. We know nothing else of these two men.

delivered to Satan. Paul had excommunicated the two men, putting an end to their influence and denying them the salutary protection enjoyed by Christians. They were more for the benefit of divine blessings but fell under the control of Satan. Sometimes God himself believers book in the hands of Satan in a positive purpose: they reveal what true saving faith, keep humble and dependent on him, make them able to strengthen others or cause them to offer him praise (cf. #Job 1:16 #Job 1:22; #Mt 4: 1-11; #Lu 22: 31-33; # 2 Cor 12: 1-10; #Ap 7: 9-15 ). God can deliver some to Satan for they endure a judgment, such as King Saul (# 1S 16: 12-16; # 1S 28: 4-20), Judas (#Jn 13: 27) and the offending member the church in Corinth.

learn not to blaspheme. Paul learned not to blaspheme when confronted with the true understanding of the law and the gospel. That was what these men needed. The inspired text suggests that God was going to teach and demonstrate his grace, as in the case of Paul. However, this work of evangelical correction could continue at the expense of the purity of the church.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact