2 CORINTHIENS 8 : 01 À 24 *** + 2 C0RINTHIANS 8 : 01 to 24 + NOTES : JOHN MACARTHUR

07/01/2016 11:21

2 CORINTHIENS 8 : 01 À 24 *** +
 

1 ¶  Nous vous faisons connaître, frères, la grâce de Dieu qui s’est manifestée dans les Églises de la Macédoine.

grâce de Dieu. La générosité des Églises de la Macédoine était motivée par la grâce de Dieu. La louange de Paul ne va pas simplement à ces assemblées à cause de leur œuvre humaine pleine de noblesse, mais elle s’adresse avant tout à Dieu, car c’était lui qui avait agi à travers elles.

Églises de la Macédoine. La Macédoine était une province romaine située dans la partie nord de la Grèce. La région était en grande partie appauvrie, en particulier à cause des ravages occasionnés par de nombreuses guerres, et pourtant toujours pillée par l’autorité et le commerce romains. Les Églises dont parle Paul se trouvaient à Philippes, à Thessalonique et à Bérée (cf. #Ac 17: 11).

8:1-9:15 Cette section rapporte les instructions de Paul adressées aux Corinthiens au sujet d’un don pour les saints de Jérusalem. Cependant, au-delà de ce cas particulier, elle fournit aussi le modèle le plus complet et le plus détaillé de la générosité chrétienne dans le N.T.

 

2  Au milieu de beaucoup de tribulations qui les ont éprouvées, leur joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de riches libéralités de leur part.

leur joie débordante. En dépit des circonstances difficiles, la joie des Églises grecques dépassait leur souffrance parce qu’elles étaient dévouées à leur Seigneur et aux causes de son royaume.

pauvreté profonde. Ces termes décrivent un état de misère, un dénuement tel qu’il contraint à la mendicité.

de riches libéralités. Le mot grec pour « libéralité » peut aussi être traduit par « générosité » ou « sincérité ». Il est l’antonyme de la duplicité et de l’hypocrisie. Les croyants de Macédoine étaient riches d’une générosité désintéressée et sans arrière-pensée envers Dieu et les autres.

 

3  Ils ont, je l’atteste, donné volontairement selon leurs moyens, et même au-delà de leurs moyens,

Paul relève trois éléments qui caractérisaient la générosité des Macédoniens et qui résument le concept du don individuel libre.

1° Ils ont donné « volontairement », littéralement « comme eux-mêmes l’ont choisi ». Le don est un acte volontaire, et non le fruit d’une pression, d’une manipulation ou d’une intimidation. L’offrande volontaire s’inscrit depuis toujours dans le plan de Dieu (cf. #2Co 9:6 ; #Ge 4:2-4 ; #Ge 8:20 ; #Ex 25:1-2 ; #Ex 35:4-5, #Ex 35:21-22 ; #Ex 36:5-7 ; #No 18: 12 ; #De 16: 10, #De 16: 17 ; #1Ch 29:9 ; #Pr 3:9-10 ; #Pr 11:24 ; #Lu 19:1-8). Le don volontaire ne doit pas être confondu avec la dîme, qui faisait partie d’un système de taxation nationale en Israël et qui trouve son parallèle, dans le N.T. et de nos jours, dans le système des impôts dus à l’État.

2° Ils ont donné « selon leurs moyens ». Le don est proportionnel: Dieu ne fixe ni montant précis ni pourcentage, mais s’attend à ce que son peuple offre des libéralités qui soient fonction des ressources (#Lu 6:38 ; #1Co 16: 2).

3° Ils ont donné « au-delà de leurs moyens ». Le don suppose un sacrifice. Le peuple de Dieu est invité à offrir des dons selon ses possibilités, mais dans des proportions qui demandent un sacrifice (cf. #Mt 6:25-34 ; #Mr 12:41-44 ; #Ph 4:19).

 

4  nous demandant avec de grandes instances la grâce de prendre part à l’assistance destinée aux saints.

la grâce de prendre part à l’assistance. Les chrétiens de Macédoine implorèrent Paul afin de pouvoir participer à la communion avec les frères pauvres de Jérusalem et de contribuer à leur soutien. Ils considéraient le fait de pouvoir apporter leurs offrandes comme un privilège, et non comme une obligation (cf. #2Co 9:7).

 

5  Et non seulement ils ont contribué comme nous l’espérions, mais ils se sont d’abord donnés eux-mêmes au Seigneur, puis à nous, par la volonté de Dieu.

non seulement …  comme nous l’espérions. La réaction des Églises de la Macédoine dépassa les espérances de Paul.

d’abord. Il ne s’agit pas d’une priorité dans le temps, mais dans l’importance. Pour les Macédoniens, il importait avant tout de se présenter devant Dieu comme un sacrifice vivant (cf. #Ro 12:1-2 ; #1Pi 2:5). L’offrande personnelle généreuse est le fruit d’une dévotion profonde.

 

6  Nous avons donc engagé Tite à achever chez vous cette œuvre de bienfaisance, comme il l’avait commencée.

Nous avons donc engagé Tite. Tite avait déjà commencé, au moins une année plus tôt, à motiver les Corinthiens à préparer la collecte destinée aux chrétiens de Jérusalem dans le besoin. À son retour à Corinthe, alors qu’il était porteur d’une lettre qui contenait des critiques sévères, Paul l’encouragea à aider les croyants à terminer de rassembler l’argent du soutien.

 

7 ¶  De même que vous excellez en toutes choses, en foi, en parole, en connaissance, en zèle à tous égards, et dans votre amour pour nous, faites en sorte d’exceller aussi dans cette œuvre de bienfaisance.

vous excellez en toutes choses. Le don généreux des Corinthiens devait être à la mesure des vertus chrétiennes que Paul avait déjà reconnues en eux: « foi », la confiance dans le Seigneur qui sanctifie; « parole », la saine doctrine; « connaissance », l’application de la doctrine; « zèle », l’ardeur et la passion spirituelles; et « amour », pour lequel leurs responsables avaient servi de modèles.

 

8  Je ne dis pas cela pour donner un ordre, mais pour éprouver, par le zèle des autres, la sincérité de votre charité.

pas …  pour donner un ordre. L’offrande volontaire n’est jamais soumise à une obligation ou à un commandement.

 

9  Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis.

s’est fait pauvre. Une allusion à l’incarnation de Christ (cf. #Jn 1:14 ; #Ro 1:3 ; #Ro 8:3 ; #Ga 4:4 ; #Col 1:20 ; #1Ti 3:16 ; #Hé 2:7). Il s’est dépouillé de tout exercice indépendant de ses prérogatives divines, a quitté sa place auprès de Dieu, a pris une forme humaine et est mort sur une croix comme un simple criminel (#Ph 2:5-8).

de riche qu’il était. Il s’agit ici d’une évocation de l’éternité et de la préexistence de Christ. En tant que deuxième personne de la Trinité, il possède la richesse de Dieu lui-même. Il possède toutes choses, toute la puissance, l’autorité, la souveraineté, la gloire, l’honneur et la majesté (cf. #Esa 9:5 ; #Mi 5:1 ; #Jn 1:1 ; #Jn 8:58 ; #Jn 10:30 ; #Jn 17: 5 ; #Col 1:15-18 ; #Col 2:9 ; #Hé 1:3).

afin que …  vous soyez enrichis. Les croyants deviennent spirituellement riches par le sacrifice et l’appauvrissement de Christ (#Ph 2:5-8). Ils deviennent riches de salut, de pardon, de joie, de paix, de gloire, d’honneur et de majesté (cf. #1Co 1:4-5 ; #1Co 3:22 ; #Ep 1:3 ; #1Pi 1:3-4). Ils deviennent cohéritiers de Christ (#Ro 8:17).

 

10  C’est un avis que je donne là-dessus, car cela vous convient, à vous qui non seulement avez commencé à agir, mais qui en avez eu la volonté dès l’année dernière.

avis. Paul n’ordonnait pas aux Corinthiens de faire don d’une somme particulière. Cependant, il pensait qu’il était avantageux pour eux de donner avec générosité afin de recevoir de la part de Dieu des bénédictions encore plus abondantes, dans le domaine matériel ou spirituel, ou en tant que récompense éternelle (cf. #2Co 9:6 ; #Lu 6:38).

 

11  Achevez donc maintenant d’agir, afin que l’accomplissement selon vos moyens réponde à l’empressement que vous avez mis à vouloir.

Achevez donc maintenant d’agir. Les Corinthiens avaient besoin de terminer ce qu’ils avaient commencé, à savoir la collecte des offrandes (cf. #Lu 9:62 ; #1Co 16: 2). Ils avaient besoin de ce rappel, car ils avaient probablement interrompu la collecte sous l’influence des faux docteurs; ceux-ci avaient dû accuser Paul d’être un profiteur qui garderait l’argent pour lui (cf. #2Co 2:17).

 

12  La bonne volonté, quand elle existe, est agréable en raison de ce qu’elle peut avoir à sa disposition, et non de ce qu’elle n’a pas.

La bonne volonté. C’est-à-dire l’empressement à partager, le désir ardent de donner de ses biens. C’est l’attitude de cœur de celui qui fait le don qui prime aux yeux de Dieu, non le montant de son offrande (cf. #2Co 9:7 ; #Mr 12:41-44).

en raison de ce qu’elle peut avoir à sa disposition. Chacun doit donner selon les ressources disponibles, c’est pourquoi le N.T. n’indique ni un montant précis pour les dons, ni un pourcentage des revenus à donner. Si quelqu’un possède beaucoup, il peut donner beaucoup; et si quelqu’un possède peu, il pourra donner peu (cf. #2Co 9:6).

et non de ce qu’elle n’a pas. Les croyants n’ont pas à s’endetter pour pouvoir faire un don, ni à se réduire à la pauvreté. Dieu ne demande jamais aux croyants de se rendre volontairement pauvres. Les Macédoniens reçurent une bénédiction particulière de la grâce pour donner dans une si large mesure.

 

13  Car il s’agit, non de vous exposer à la détresse pour soulager les autres,

14  (8-13) mais de suivre une règle d’égalité : dans la circonstance présente votre superflu pourvoira à leurs besoins, (8-14) afin que leur superflu pourvoie pareillement aux vôtres, en sorte qu’il y ait égalité,

égalité. Il est ici question d’équilibre (le terme grec est aussi à la base de celui d’isostasie). Le principe général, c’est que, dans le corps de Christ, certains croyants, qui disposent de plus qu’ils n’ont besoin, devraient venir en aide à ceux qui n’ont pas assez pour répondre à leurs besoins (cf. #1Ti 6:17-18). Paul ne vise pas une redistribution des richesses au sein de l’Église, mais une aide qui permette de pourvoir aux premières nécessités de chacun.

 

15  selon qu’il est écrit : Celui qui avait ramassé beaucoup n’avait rien de trop, et celui qui avait ramassé peu n’en manquait pas.

selon qu’ il est écrit. Citation d’#Ex 16: 18. Le ramassage de la manne dans le désert par les Israélites était une illustration appropriée du partage des ressources: certains, qui avaient pu en prendre plus que d’autres, partagèrent apparemment leur nourriture, de sorte que personne ne manqua du nécessaire.

16 ¶  Grâces soient rendues à Dieu de ce qu’il a mis dans le cœur de Tite le même empressement pour vous ;

Tite. Tite avait déjà commencé, au moins une année plus tôt, à motiver les Corinthiens à préparer la collecte destinée aux chrétiens de Jérusalem dans le besoin. À son retour à Corinthe, alors qu’il était porteur d’une lettre qui contenait des critiques sévères, Paul l’encouragea à aider les croyants à terminer de rassembler l’argent du soutien.

 

17  car il a accueilli notre demande, et c’est avec un nouveau zèle et de son plein gré qu’il part pour aller chez vous.

18  Nous envoyons avec lui le frère dont la louange en ce qui concerne l’Évangile est répandue dans toutes les Églises,

le frère. Son nom n’est pas mentionné, puisqu’il s’agissait d’une personne renommée parmi les croyants et au-dessus de tout soupçon. C’était un éminent prédicateur, dont l’intervention devait contribuer à accroître la confiance dans le bon déroulement de cet envoi d’argent à l’Église de Jérusalem.

 

19  et qui, de plus, a été choisi par les Églises pour être notre compagnon de voyage dans cette œuvre de bienfaisance, que nous accomplissons à la gloire du Seigneur même et en témoignage de notre bonne volonté.

choisi par les Églises. Afin de protéger Paul et Tite de fausses accusations concernant une mauvaise utilisation de l’argent, les Églises désignèrent un frère en qui elles avaient confiance (v. #2Co 8:18) pour les représenter et leur assurer que l’entreprise serait menée à son terme.

à la gloire du Seigneur lui-même. Paul tenait à un contrôle rigoureux pour mettre le nom de Christ à l’abri d’un déshonneur dans le cas d’un détournement de l’argent qui lui avait été confié. Il désirait éviter tout motif de critiques ou d’accusations justifiées.

 

20  Nous agissons ainsi, afin que personne ne nous blâme au sujet de cette abondante collecte, à laquelle nous donnons nos soins ;

21  car nous recherchons ce qui est bien, non seulement devant le Seigneur, mais aussi devant les hommes.

nous recherchons ce qui est bien. Paul se préoccupait de savoir ce que les autres pensaient de ses actes, d’autant plus que le don était considérable.

 

22  Nous envoyons avec eux notre frère, dont nous avons souvent éprouvé le zèle dans beaucoup d’occasions, et qui en montre plus encore cette fois à cause de sa grande confiance en vous.

notre frère. Un troisième membre de la délégation chargée de ramener le don. Son nom n’est pas mentionné.

 

23  Ainsi, pour ce qui est de Tite, il est notre associé et notre compagnon d’œuvre auprès de vous ; et pour ce qui est de nos frères, ils sont les envoyés des Églises, la gloire de Christ.

notre associé et notre compagnon d’œuvre. Tite fut un collaborateur de Paul et son proche compagnon, un ouvrier dans la foi parmi les Corinthiens.

envoyés des Églises. Le même mot grec  apostolos - peut être traduit par « messager, envoyé » ou « apôtre ». Les deux hommes qui accompagnèrent Tite étaient des apôtres dans le sens où ils furent chargés d’une mission et envoyés par les Églises. Ils n’étaient cependant pas des apôtres de Christ (#2Co 11:13 ; #1Th 2:6), parce qu’ils n’étaient ni des témoins oculaires du Seigneur ressuscité, ni envoyés personnellement par lui.

gloire de Christ. L’éloge le plus précieux, la recommandation de la plus grande valeur qui soit, consiste à décrire quelqu’un comme rendant gloire à Christ. Tel était le cas de ces deux messagers.

 

24  Donnez-leur donc, à la face des Églises, la preuve de votre charité, et montrez-leur que nous avons sujet de nous glorifier de vous.

 

2 C0RINTHIANS 8 : 01 to 24 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

¶ 1 We make known to you, brethren, the grace of God which was manifested in the churches of Macedonia.

Grace of God. The generosity of the churches of Macedonia was motivated by the grace of God. Paul's praise is not simply going to these meetings because of their human work full of nobility, but it is primarily to God, for it was he who had acted through them.

Churches of Macedonia. Macedonia was a Roman province located in the northern part of Greece. The region was largely impoverished party, especially because of the ravages of many wars, and yet still plundered by Roman authority and trade. Churches were spoken of Paul in Philippi, Thessaloniki and Berea (see #AC 17: 11).

8: 1-9: 15 This section refers to the instructions sent Paul to the Corinthians about a gift for the saints in Jerusalem. However, beyond this particular case, it also provides the most complete and most detailed model of Christian generosity in the NT

 

2 In the midst of many tribulations that have experienced them, their joy and their deep poverty abundantly rich of their liberality.

their joy. Despite difficult circumstances, the joy of the Greek Churches exceeded their suffering because they were dedicated to their Lord and the causes of his kingdom.

deep poverty. These terms describe a state of misery, destitution as forced begging.

in rich generosity. The Greek word for "liberality" can also be translated as "generosity" or "sincerity". It is the antonym of duplicity and hypocrisy. Macedonian believers were rich of disinterested generosity and unreservedly to God and others.

 

3 They, I testify, voluntarily gave according to their means, and even beyond their means,

Paul identifies three elements that characterized the generosity of the Macedonians and that summarize the concept of free individual donation.

1. They gave "voluntarily", literally "as they themselves have chosen." The donation is voluntary and not the result of pressure, manipulation or intimidation. The voluntary offering is part always in the plan of God (cf. # 2Co 9: 6; #Ge 4: 2-4; 8:20 #Ge; #Ex 25: 1-2; #Ex 35: 4 -5, #Ex 35: 21-22; #Ex 36: 5-7; #No 18: 12; # of 16: 10, # of 16: 17; # 1Ch 29: 9; #Pr 3: 9-10 ; #Pr 11:24; #Lu 19: 1-8). The voluntary donation should not be confused with the tithe, which was part of a national taxation system in Israel and which finds its parallel in the NT and nowadays, in the system of taxes owed to the State.

2. They gave "within their means". The gift is proportional God does not set specific amount or percentage, but expects his people to offer gifts that are the resources (#Lu 6:38; # 1 Corinthians 16: 2).

3. They gave "beyond their means". The gift implies a sacrifice. The people of God is invited to offer gifts according to their possibilities, but in proportions that require sacrifice (cf. #Mt 6: 25-34; #Mr 12: 41-44; #Ph 4:19).

 

4 asking us with great grace bodies to take part in the ministering to the saints.

the grace to take part in the assistance. Macedonian Christians begged Paul to be able to participate in communion with the poor brethren of Jerusalem and to contribute to their support. They considered being able to bring their offerings as a privilege, not an obligation (see # 2 Corinthians 9: 7).

 

5 And this they did not as we hoped, but they first gave themselves to the Lord, and unto us by the will of God.

... not only as we had hoped. The reaction of the Macedonian churches exceeded Paul's hopes.

first. It is not a priority in time but in importance. For the Macedonians, it was important above all to stand before God as a living sacrifice (cf. #Ro 12: 1-2; 1 Pet # 2: 5). The generous personal offering is the result of deep devotion.

 

6 So we urged Titus to finish in you the charity, as it had begun.

So we urged Titus. Titus had already started at least a year earlier, to motivate the Corinthians to prepare the collection for the Jerusalem Christians in need. Upon his return to Corinth, while he was carrying a letter which contained severe criticism, Paul encouraged believers to help to finish to collect money support.

 

7 ¶ Just as you excel in everything, in faith, in speech, in knowledge, in all earnestness and in your love to us, see that you also excel in this charity.

you excel in everything. The generous gift of the Corinthians had to be commensurate with the Christian virtues that Paul had already recognized their "faith" trust in the Lord who sanctifies; "Word" sound doctrine; "Knowledge", the application of the doctrine; "Zeal", the ardor and spiritual passion; and "love", for which their leaders had served as models.

 

8 I am not saying this to give an order, but to experience, by the earnestness of others the sincerity of your love.

... not to give an order. The voluntary offering is never subject to an obligation or a command.

 

9 For you know the grace of our Lord Jesus Christ, you became poor, though he was rich, so that by his poverty you might become rich.

became poor. An allusion to the incarnation of Christ (cf. 1:14 #Jn; #Ro 1: 3; #Ro 8: 3; #Ga 4: 4; 1:20 #Col; # 1Ti 3:16; Heb 2 # : 7). It is stripped of any independent exercise of his divine prerogatives, left his place with God, took on human form and died on a cross like a common criminal (#Ph 2: 5-8).

he was rich. This is an evocation of eternity and the pre-existence of Christ. As the second person of the Trinity, it has the richness of God himself. It has all the things, all the power, authority, sovereignty, glory, honor and majesty (cf. #Esa 9: 5; #Mi 5: 1; #Jn 1: 1; #Jn 8: 58; #Jn 10:30; #Jn 17: 5; #Col 1: 15-18; #Col 2: 9; # Heb 1: 3).

... so that might become rich. Believers become spiritually rich through sacrifice and depletion of Christ (#Ph 2: 5-8). They become rich salvation, forgiveness, joy, peace, glory, honor and majesty (cf. 1Cor # 1: 4-5; 1 Cor 3:22 #; #EP 1: 3; 1 Peter 1 # : 3-4). They become joint heirs with Christ (#Ro 8:17).

 

10 This is an opinion I give it, because it suits you, you who have not only started to act, but who have been willing from last year.

notice. Paul did not order the Corinthians to donate a particular amount. However, he thought that it was advantageous for them to give generously to receive from God even more abundant blessings in the material or spiritual, or as eternal reward (see # 2 Corinthians 9: 6 ; #Lu 6:38).

 

11 Now therefore act so that the accomplishment within your means meets the eagerness you have to want to be.

Now therefore take action. The Corinthians needed to finish what they started, namely the collection of offerings (see #Lu 9:62; # 1 Corinthians 16: 2). They needed this reminder because they had probably interrupted the collection under the influence of false teachers; they had to accuse Paul of being a profiteer that would keep the money for himself (cf. 2 Cor 2:17 #).

 

12 Good will, when it exists, is nice because it may have available, not what it is not.

Goodwill. That is to say, the willingness to share the ardent desire to give of his property. It is the attitude of heart of the person who made the donation prevails in the eyes of God, not the amount of his offering (see # 2 Corinthians 9: 7; #Mr 12: 41-44).

because of what it may have at its disposal. Everyone must give according to available resources, so the NT does not indicate a specific amount for donations or a percentage of revenue to give. If someone has a lot, it can give a lot; and if someone has few, it can give little (see # 2 Corinthians 9: 6).

and not what she has not. Believers do not have to go into debt to be able to make a donation, or to be reduced to poverty. God never asks believers to surrender voluntarily poor. The Macedonians were given a special blessing of grace to give to such a large extent.

 

13 For he is not exposing yourself to relieve the distress others

14 (8-13) But by an equality rule: in this time your abundance may supply for their want, (8-14) so ​​that their abundance also pourvoie to yours, so that there may be equality

equality. This is about balance (the Greek term is also the basis of that of isostasy). The general principle is that, in the body of Christ, some believers who have more than they need, should help those who do not have enough to meet their needs (cf. # 1 Tim 6: 17-18). Paul does not seek a redistribution of wealth within the Church, but an aid that allows to provide for the necessities of each.

 

15 As it is written: He who gathered much had nothing over, and he who gathered little had no lack.

according to whether it is written. Quote of Ex # 16: 18. The gathering of the manna in the wilderness by the Israelites was an appropriate illustration of the sharing of resources: some who had been able to take more than others, apparently shared their food, so no missed necessities.

¶ 16 But thanks be to God that he has put into the heart of Titus the same eagerness for you;

Tite. Titus had already started at least a year earlier, to motivate the Corinthians to prepare the collection for the Jerusalem Christians in need. Upon his return to Corinth, while he was carrying a letter which contained severe criticism, Paul encouraged believers to help to finish to collect money support.

 

17 For he welcomed our request, and it is with a new zeal and voluntarily hand it to go home.

18 We have sent with him the brother whose praise regarding the Gospel spread to all churches,

brother. His name is not mentioned, since it was a well-known person among the believers and above suspicion. This was a prominent preacher, whose intervention was to contribute to increasing confidence in the smooth running of this sending money to the Church of Jerusalem.

 

19 and which, moreover, was chosen by the churches to be our traveling companion in this charity, we do to the glory of the Lord himself and to show our good will.

chosen by the churches. To protect Paul and Titus false accusations concerning the misuse of money, churches désignèrent a brother in whom they trusted (v. # 2 Corinthians 8:18) to represent them and assure them that the business would be conducted completion.

to the glory of the Lord himself. Paul held to strict control to put the name of Christ under cover of a dishonor in the case of misuse of the money that had been entrusted. He wanted to avoid any grounds for criticism or justified accusations.

 

20 We do this so that no one should blame us concerning this abundance to which we give our care;

21 For we seek what is good, not only before God but also before men.

we look for what is good. Paul was concerned to know what others thought of his actions, especially since the gift was considerable.

 

22 We have sent with them our brother, whom we have often experienced the zeal on many occasions, and that shows even more this time because of his great confidence in you.

our brother. A third member of the delegation to return the gift. His name is not mentioned.

 

23 Thus, in terms of Titus, he is my partner and fellow contractor from you; and in terms of our brothers, they are the messengers of the churches, the glory of Christ.

my partner and work companion. Titus was a collaborator of Paul and his close comrade, a worker in faith among the Corinthians.

messengers of the churches. The same Greek word apostolos - can be translated as "messenger, sent" or "apostle". The two men who accompanied Titus were apostles in the sense that they were entrusted with a mission sent by the churches. They were not, however, the apostles of Christ (2 Cor 11:13 #; # 1 Thessalonians 2: 6), because they were not eyewitnesses of the risen Lord, personally or sent by him.

glory of Christ. Praise the most valuable, the recommendation of the highest value ever, is to describe someone as glorifying Christ. Such was the case of these two messengers.

 

24 Give them, therefore, in the face of the churches the proof of your love, and show them that we have about us glorify you.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact