2 SAMUEL 01 : 1 à 27 *** + 2 SAMUEL 01 : 1 to 27 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

24/08/2016 14:12

2 SAMUEL 01 : 1 à 27 *** +
 

1 ¶  Après la mort de Saül, David, qui avait battu les Amalécites, était depuis deux jours revenu à Tsiklag.

 

la mort de Saül. #2S 1:1-14 commence là où se terminait #1S 31:1-13: à la mort de Saül (cf. #1Ch 10:1-12).

Amalécites. La mention de ce peuple rappelle l’obéissance de David au Seigneur (#1S 30:1-31) et, à l’inverse, la désobéissance de Saül (#1S 15:1-33).

Tsiklag. La ville n’avait pas été complètement détruite, ce qui permit à David d’y rester avec ses 600 hommes et leurs familles.

1:1-3:5 David prend place sur le trône de Juda.

 

2  Le troisième jour, un homme arriva du camp de Saül, les vêtements déchirés et la tête couverte de terre. Lorsqu’il fut en présence de David, il se jeta par terre et se prosterna.

 

vêtements déchirés …  tête couverte de terre. C’était un signe culturel d’angoisse et de deuil suite à un décès. Cf. #2S 15: 32 ; #1S 4:12.

 

3  David lui dit : D’où viens-tu ? Et il lui répondit : Je me suis sauvé du camp d’Israël.

4  David lui dit : Que s’est-il passé ? dis-moi donc ! Et il répondit : Le peuple s’est enfui du champ de bataille, et un grand nombre d’hommes sont tombés et ont péri ; Saül même et Jonathan, son fils, sont morts.

 

1:4-12

Voir #1S 31:1-13 ; #1Ch 10:1-12.

 

5  David dit au jeune homme qui lui apportait ces nouvelles : Comment sais-tu que Saül et Jonathan, son fils, sont morts ?

6  Et le jeune homme qui lui apportait ces nouvelles répondit : Je me trouvais sur la montagne de Guilboa ; et voici, Saül s’appuyait sur sa lance, et voici, les chars et les cavaliers étaient près de l’atteindre.

 

les chars et les cavaliers. C’était un symbole de puissance et de force (cf. #Ex 14: 9 ; #1S 8:11 ; #1S 13: 5 ; #2S 8:4 ; #1R 4:26 ; #1R 9:19 ; #1R 10:26 ; #1Ch 19: 6 ; #2Ch 1:14 ; #2Ch 9:25 ; #2Ch 12:3 ; #2Ch 16: 8 ; #Da 11:40). Le grand nombre de Philistins lancés à la poursuite de Saül rendait toute tentative de fuite inutile.

 

7  S’étant retourné, il m’aperçut et m’appela. Je dis : Me voici !

8  Et il me dit : Qui es-tu ? Je lui répondis : Je suis Amalécite.

 

Amalécite. L’homme qui affirma avoir tué Saül faisait partie du peuple que David avait récemment battu (v. #2S 1:1), que Dieu voulait éliminer (#Ex 17: 14 ; #1S 15: 3) et qui harcèlerait Israël de génération en génération (#Ex 17: 16) à cause de la désobéissance de Saül (#1S 15:9-11).

 

9  Et il dit : Approche donc, et donne-moi la mort ; car je suis pris de vertige, quoique encore plein de vie.

10  Je m’approchai de lui, et je lui donnai la mort, sachant bien qu’il ne survivrait pas à sa défaite. J’ai enlevé le diadème qui était sur sa tête et le bracelet qu’il avait au bras, et je les apporte ici à mon seigneur.

 

lui donnai la mort. L’Amalécite se présenta comme responsable de la mort de Saül en affirmant qu’il était encore vivant lorsqu’il l’avait trouvé. Cependant #1S 31:3-6 montre clairement que le roi se donna la mort en se jetant sur son épée, sans l’intervention d’autrui. Ainsi, cet homme, qui avait peut-être été témoin du suicide de Saül, déclara l’avoir tué, alors qu’en réalité il avait inventé cette histoire pour s’insinuer dans les bonnes grâces du nouveau roi. Le fait qu’il apportait la couronne et le bracelet prouvait seulement qu’il était arrivé près du corps avant les Philistins.

 

11 ¶  David saisit ses vêtements et les déchira, et tous les hommes qui étaient auprès de lui firent de même.

12  Ils furent dans le deuil, pleurèrent et jeûnèrent jusqu’au soir, à cause de Saül, de Jonathan, son fils, du peuple de l’Éternel, et de la maison d’Israël, parce qu’ils étaient tombés par l’épée.

 

furent dans le deuil, pleurèrent et jeûnèrent. David témoigna d’une douleur sincère et profonde face à la mort de Saül et de Jonathan en prenant le deuil, pleurant et jeûnant. C’étaient des manières courantes, à l’époque, de montrer le chagrin qu’on éprouvait (cf. #Est 4:3 ; #Joe 2:12).

 

13  David dit au jeune homme qui lui avait apporté ces nouvelles : D’où es-tu ? Et il répondit : Je suis le fils d’un étranger, d’un Amalécite.

14  David lui dit : Comment n’as-tu pas craint de porter la main sur l’oint de l’Éternel et de lui donner la mort ?

 

l’oint de l’Éternel. Malgré les nombreuses tentatives de Saül de le tuer, David ne s’était jamais permis de le traiter comme un simple homme ni comme un simple monarque humain; il restait « l’oint de l’Éternel » qui assumait une fonction sacrée devant Dieu (cf. #1S 24:2-16 ; #1S 26:1-20).

 

15  Et David appela l’un de ses gens, et dit : Approche, et tue-le ! Cet homme frappa l’Amalécite, qui mourut.

 

tue-le. Ce fut probablement une grande surprise pour l’Amalécite, car il avait pensé gagner la faveur de David en prétendant avoir tué Saül. Ce récit offre plusieurs similitudes avec celui des hommes qui tuèrent Isch-Boscheth en pensant se faire ainsi aimer de David (#2S 4:5-12).

 

16  Et David lui dit : Que ton sang retombe sur ta tête, car ta bouche a déposé contre toi, puisque tu as dit : J’ai donné la mort à l’oint de l’Éternel !

 

Que ton sang retombe sur ta tête. David exécuta l’Amalécite sur la base de ses déclarations, et non sur la base de la véracité de son récit.

 

17 ¶  Voici le cantique funèbre que David composa sur Saül et sur Jonathan, son fils,

 

cantique funèbre. David voulait que l’on se souvienne de Saül et de son noble fils Jonathan grâce à ce cantique, qui serait enseigné à tout Israël comme un chant de guerre national.

 

18  et qu’il ordonna d’enseigner aux enfants de Juda. C’est le cantique de l’arc : il est écrit dans le livre du Juste.

 

cantique de l’arc. C’était le titre du poème, peut-être choisi en souvenir de Jonathan dont l’« arc » est mentionné au v. 22.

livre du Juste. Il s’agissait d’un recueil de poèmes relatant les combats d’Israël et célébrant les événements et les grands hommes de la nation (cf. #Jos 10:13).

 

19  L’élite d’Israël a succombé sur tes collines ! Comment des héros sont-ils tombés ?

 

L’élite d’Israël. Littéralement « la gazelle (ou l’antilope) d’Israël ». Ce symbole de l’élégance juvénile renvoie probablement à Jonathan. Ainsi, le chant commence et se termine avec le fils de Saül (vv. #2S 1:25-26).

collines. Les lieux de culte étaient généralement érigés en plein air sur une hauteur. Dans ce cas-ci, il s’agit de la montagne de Guilboa, où Saül mourut.

Comment des héros sont-ils tombés? Saül et Jonathan n’étaient pas seulement « l’élite » morte d’Israël, mais des héros morts au combats. Cette interrogation est reprise comme un refrain aux vv. 25 et 27.

 

20  Ne l’annoncez point dans Gath, N’en publiez point la nouvelle dans les rues d’Askalon, De peur que les filles des Philistins ne se réjouissent, De peur que les filles des incirconcis ne triomphent.

 

Gath …  Askalon. Ces deux villes principales des Philistins pouvaient représenter tout leur territoire: Gath se situait à l’est et Askalon près de la mer, à l’ouest. David ne voulait pas que les Philistins puissent se réjouir du malheur d’Israël comme Israël s’était réjoui de la défaite des Philistins (#1S 18: 7).

 

21  Montagnes de Guilboa ! Qu’il n’y ait sur vous ni rosée ni pluie, Ni champs qui donnent des prémices pour les offrandes ! Car là ont été jetés les boucliers des héros, Le bouclier de Saül ; L’huile a cessé de les oindre.

 

ni rosée ni pluie. David prononça une malédiction sur la montagne où Saül et Jonathan étaient morts en demandant l’absence de toute rosée ou pluie.

l’huile a cessé de les oindre. Il était nécessaire, à l’époque, d’enduire d’huile un bouclier (cf. #Esa 21: 5) pour empêcher le cuir de durcir et de se fendre. Mais sur la montagne de Guilboa gisait le bouclier de Saül, complètement sec, symbole de la défaite et de la mort.

 

22  Devant le sang des blessés, devant la graisse des plus vaillants, L’arc de Jonathan n’a jamais reculé, Et l’épée de Saül ne retournait point à vide.

 

arc …  épée. Ces deux armes étaient utilisées par Saül et Jonathan avec force, précision et efficacité. De plus, Jonathan avait aidé David à fuir la colère de Saül en recourant à son arc (1 S 20:35-42).

 

23  Saül et Jonathan, aimables et chéris pendant leur vie, N’ont point été séparés dans leur mort ; Ils étaient plus légers que les aigles, Ils étaient plus forts que les lions.

 

chéris. Cet éloge généreux de David, qui inclut Saül alors même que celui-ci avait cherché à le tuer, est le signe d’une attitude de compassion et de pardon, un modèle d’amour et de grâce (cf. #Mt 5:43-48).

 

24  Filles d’Israël ! pleurez sur Saül, Qui vous revêtait magnifiquement de cramoisi, Qui mettait des ornements d’or sur vos habits.

25  Comment des héros sont-ils tombés au milieu du combat ? Comment Jonathan a-t-il succombé sur tes collines ?

26  Je suis dans la douleur à cause de toi, Jonathan, mon frère ! Tu faisais tout mon plaisir ; Ton amour pour moi était admirable, Au-dessus de l’amour des femmes.

 

au-dessus de l’amour des femmes. Même si le lien entre David et Jonathan était très fort, cela ne signifie pas nécessairement qu’il y ait eu entre eux une amitié qui dépassait le lien conjugal. Ils s’étaient tous deux engagés à un dévouement mutuel caractérisé par la noblesse, la loyauté et l’altruisme (cf. #1S 18: 3). C’était un type de relation que ni l’un ni l’autre n’avait jamais eu avec une femme. Contrairement à la relation entre un homme et une femme, dans laquelle l’attirance sexuelle joue un rôle important, l’affection entre ces deux hommes n’avait aucune connotation sexuelle. Néanmoins, elle était très forte.

 

27  Comment des héros sont-ils tombés ? Comment leurs armes se sont-elles perdues ?

 

leurs armes. Littéralement « des vases de guerre », à comprendre comme une métaphore désignant Jonathan et Saül.

 

 

2 SAMUEL 01 : 1 to 27 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ After the death of Saul, David, who had defeated the Amalekites had two days back to Ziklag.

 

Saul's death. # 2S 1: 1-14 begins where finished # 1S 31: 1-13: the death of Saul (see # 1Ch 10: 1-12).

Amalekites. The mention of that people remember David's obedience to the Lord (# 1S 30: 1-31) and, conversely, Saul's disobedience (# 1S 15: 1-33).

Ziklag. The city had not been completely destroyed, which allowed David to stay with 600 men and their families.

1: 1-3: 5 David sits on the throne of Judah.

 

2 On the third day a man arrived from Saul's camp, with his clothes torn and earth on his head. When he was in the presence of David, he fell to the ground and prostrated himself.

 

torn clothes ... earth on his head. It was a cultural sign of anguish and mourning following a death. Cf. 2S # 15: 32; # 1S 4:12.

 

3 David said to him: Where are you from? And he answered, I fled the camp of Israel.

4 David said to him: What has happened? tell me! And he answered, The people are fled from the battlefield, and many men are fallen and dead; Saul and Jonathan his son are dead.

 

1: 4-12

See # 1S 31: 1-13; # 1Ch 10: 1-12.

 

5 David said to the young man that told him, How do you know that Saul and Jonathan his son are dead?

6 And the young man that told him said: I was on Mount Gilboa; and, behold, Saul leaned on his spear, and behold, the chariots and the horsemen were close to reaching it.

 

the chariots and horsemen. It was a symbol of power and strength (cf. #Ex 14: 9; 8:11 # 1S; # 1S 13: 5; 2S # 8: 4; # 1R 4:26; 9:19 # 1R; # 10:26 1R, # 1Ch 19: 6; # 2Ch 1:14; 2Ch 9:25 #; # 2Ch 12: 3; # 2Ch 16: 8; #Da 11:40). The large number of Philistines launched in pursuit of Saul rendered useless any attempt to escape.

 

7 Having returned, he saw me and called me. I say: Here I am!

8 And he said: Who art thou? I told him I am an Amalekite.

 

Amalekite. The man who claimed to have killed Saul was one of the people that David had recently beat (v # 2S 1: 1.) God wanted to eliminate (#Ex 17: 14; # 1S 15: 3) and harass Israel from generation generation (#Ex 17: 16) because of Saul's disobedience (# 1S 15: 9-11).

 

9 And he said, Come near now, and give me death; for I am dizzy, although still full of life.

10 I approached him and gave him death, knowing that he would not survive his defeat. I took the crown that was on his head and the bracelet on his arm, and have brought them here to my lord.

 

gave him death. The Amalekite himself as responsible for the death of Saul claiming he was still alive when he was found. However # 1S 31: 3-6 clearly shows that the king killed himself by throwing himself on his sword, without the intervention of others. So this man, who might have witnessed the suicide of Saul, said to have killed him, when in reality he had invented this story to curry favor with the new king. The fact that he brought the crown and bracelet only proved that he had come close to the body before the Philistines.

 

11 ¶ David grabbed his clothes and tore them, and all the men that were with him did likewise.

12 They mourned, wept and fasted until evening for Saul, and for Jonathan his son, the people of the Lord, and the house of Israel, because they had fallen by the sword.

 

mourned, wept, and fasted. David expressed a sincere and profound sorrow about death of Saul and Jonathan taking the mourning, crying and fasting. They were common ways, at the time, to show the grief we felt (cf. #Est 4: 3; #Joe 2:12).

 

13 David said to the young man who brought him the news: Where are you? And he said, I am the son of a stranger, an Amalekite.

14 David said to him: How did you not afraid to lay hands on the Lord's anointed and give it death?

 

the anointed of the Lord. Despite numerous attempts to kill Saul, David had never allowed to treat as a man nor as a mere human king; it remained "the anointed of the Lord" who assumed a sacred function before God (cf. # 1S 24: 2-16; # 1S 26: 1-20).

 

15 And David called one of his men, and said, Go near, and kill him! This he smote him that he died.

 

kill him. This was probably a big surprise for the Amalekite, for he had thought curry favor with David claiming to have killed Saul. This story has many similarities with that of men who killed Ishbosheth thinking and be like David (2S # 4: 5-12).

 

16 And David said unto him, Thy blood be upon thy head; for thy mouth hath testified against thee, because thou hast said, I have slain the Lord's anointed!

 

Your blood be on your head. David executed the Amalekite based on his statements, and not based on the truth of his story.

 

¶ 17 Here the funeral hymn David over Saul and Jonathan his son

 

funeral hymn. David wanted to be remembered Saul and his son Jonathan Noble with this song, which would be taught to all Israel as a national war song.

 

18 and he bade them teach the children of Judah. This is the arc of song: it is written in the Book Fair.

 

the arc of song. This was the title of the poem, perhaps chosen in memory of Jonathan whose "arc" is mentioned in v. 22.

Book Fair. It was a collection of poems recounting the battles of Israel and celebrating events and great men of the nation (cf. #Jos 10:13).

 

19 Israel is slain upon thy high places! How are the mighty fallen?

 

The elite of Israel. Literally "the gazelle (or antelope) of Israel." This symbol of youthful elegance probably refers to Jonathan. Thus, the song starts and ends with the son of Saul (vv # 2S. 1: 25-26).

Hills. Places of worship were generally erected outdoors on a hill. In this case, it comes to Mount Gilboa, where Saul died.

How are the mighty fallen? Saul and Jonathan were not only "elite" dead of Israel, but of the dead heroes fighting. This question is repeated like a refrain in vv. 25 and 27.

 

20 Do proclaim point in Gath, publish Do the new item in the streets of Ashkelon, lest the daughters of the Philistines rejoice, lest the daughters of the uncircumcised triumph.

 

Gath ... Ashkelon. These two major cities of the Philistines could represent all their territory: Gath was located to the east and Ashkelon, near the sea, to the west. David did not want the Philistines may rejoice in the misfortune of Israel as Israel had welcomed the defeat of the Philistines (# 1S 18: 7).

 

21 Ye mountains of Gilboa! There is on you neither dew nor rain, nor fields that yield the first fruits for offerings! Because there were thrown shields of mighty, The shield of Saul The oil has stopped anoint.

 

dew nor rain. David pronounced a curse on the mountain where Saul and Jonathan were dead by asking the absence of dew or rain.

oil stopped anoint. It was necessary, then, to apply oil shield (see #Esa 21: 5) to prevent the leather to harden and crack. But on Mount Gilboa lay the shield of Saul, completely dry, symbol of defeat and death.

 

22 From the blood of the slain, from the fat of the mighty, the bow of Jonathan turned not back, and the sword of Saul returned not empty-handed.

 

arc ... sword. Both weapons were used by Saul and Jonathan with strength, precision and efficiency. In addition, Jonathan helped David to flee from the wrath of Saul by using his bow (1 Samuel 20: 35-42).

 

23 Saul and Jonathan were lovely and pleasant in their lives, not were not divided in their death; They were swifter than eagles, they were stronger than lions.

 

darlings. This generous praise of David, including Saul even though he had tried to kill him, is a sign of an attitude of compassion and forgiveness, a model of love and grace (cf. 5:43 #Mt -48).

 

24 Daughters of Israel! weep over Saul, who clothed you in scarlet, who put ornaments of gold on your clothes.

25 How are the mighty fallen in the midst of battle? Jonathan how he had slain upon thy?

26 I am distressed for you, Jonathan my brother! You were my delight; Your love to me was wonderful, Above the love of women.

 

above the love of women. Although the relationship between David and Jonathan was very strong, it does not necessarily mean that there was between them a friendship that went beyond the marital relationship. They were both committed to a mutual devotion characterized by the nobility, loyalty and altruism (see # 1S 18: 3). It was a type of relationship that neither one nor the other had never been with a woman. Unlike the relationship between a man and a woman, in which sexual attraction plays an important role, the affection between the two men had no sexual connotation. Nevertheless, it was very strong.

 

27 How are the mighty fallen! How are the weapons of war perished!

 

their weapons. Literally "war vessels", understood as a metaphor for Saul and Jonathan.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact