ACTES 21 : 01 À 40 *** + ACTS 21 : 01 à 40 NOTES : JOHN MACARTHUR

29/09/2015 17:03

ACTES 21 : 01 À 40 *** +
 

1 ¶  Nous nous embarquâmes, après nous être séparés d’eux, et nous allâmes directement à Cos, le lendemain à Rhodes, et de là à Patara.

séparés. Le verbe grec signifie littéralement « déchirés ». Il souligne une fois de plus la douleur causée par la séparation de Paul et des anciens d’Éphese (#Ac 20:37-38).

directement à Cos. La capitale de l’île du même nom.

Rhodes. Une île au sud-est de Cos, de même nom que sa capitale. Son port était dominé par la célèbre statue du colosse de Rhodes, l’une des sept merveilles de l’Antiquité.

Patara. Un port animé à l’extrême sud de l’Asie Mineure. Paul et ses compagnons venaient de dépasser la pointe sud-ouest de l’Asie Mineure. Chacun des ports dans lesquels ils s’arrêtèrent représente un jour de voyage, car on ne naviguait pas de nuit.

2  Et ayant trouvé un navire qui faisait la traversée vers la Phénicie, nous montâmes et partîmes.

un navire …  vers la Phénicie. Paul comprit qu’il n’arriverait pas à Jérusalem à temps pour la Pentecôte, s’il continuait de serrer la côte. Il décida alors de prendre le risque de traverser la Méditerranée jusqu’à Tyr (v. #Ac 21: 3). Le bateau sur lequel lui et ses amis embarquèrent était certainement bien plus grand que les petits voiliers côtiers qu’ils avaient empruntés jusque-là. Il devait être d’une taille comparable à celui qui emporterait plus tard l’apôtre vers Rome, sa dernière destination, et qui transportait 276 personnes (#Ac 27:37).

3  Quand nous fûmes en vue de l’île de Chypre, nous la laissâmes à gauche, poursuivant notre route du côté de la Syrie, et nous abordâmes à Tyr, où le bâtiment devait décharger sa cargaison.

Tyr. cf. #Jos 19: 29 ; #Mt 11:21. La traversée de la Méditerranée de Patara à Tyr durait normalement cinq jours.

4  Nous trouvâmes les disciples, et nous restâmes là sept jours. Les disciples, poussés par l’Esprit, disaient à Paul de ne pas monter à Jérusalem.

disciples. L’Église de Tyr avait été fondée par quelques-uns des chrétiens qui avaient fui Jérusalem après le martyre d’Etienne (#Ac 11:19), une persécution à laquelle Paul avait lui-même activement participé.

disaient à Paul de ne pas monter. Il n’est pas ici question d’un ordre du Saint-Esprit interdisant à Paul d’aller à Jérusalem; l’Esprit avait plutôt révélé aux croyants de Tyr que Paul aurait à souffrir à Jérusalem. Il est compréhensible qu’ils aient tenté de le dissuader d’y aller, tout comme ses amis le feraient bientôt (v. #Ac 21: 12). La mission de Paul à Jérusalem lui fut confiée par le Seigneur Jésus (#Ac 20: 24); l’Esprit ne lui aurait jamais donné l’ordre d’y renoncer.

5  Mais, lorsque nous fûmes au terme des sept jours, nous nous acheminâmes pour partir, et tous nous accompagnèrent avec leurs femmes et leurs enfants jusque hors de la ville. Nous nous mîmes à genoux sur le rivage, et nous priâmes.

6  Puis, ayant pris congé les uns des autres, nous montâmes sur le navire, et ils retournèrent chez eux.

7  Achevant notre navigation, nous allâmes de Tyr à Ptolémaïs, où nous saluâmes les frères, et passâmes un jour avec eux.

Ptolémaïs. Nommée Acco dans l’A.T. (#Jug 1:31) et située à environ 40 km au sud de Tyr.

8 ¶  Nous partîmes le lendemain, et nous arrivâmes à Césarée. Étant entrés dans la maison de Philippe l’évangéliste, qui était l’un des sept, nous logeâmes chez lui.

Césarée. Probablement la ville où Philippe et sa famille habitaient (#Ac 21: 9 )

Philippe l’évangéliste. Personne d’autre dans l’Écriture ne porte ce titre, même si Paul recommanda à Timothée de faire l’œuvre d’un évangéliste (#2Ti 4:5). Autrefois ennemis, Philippe et Paul étaient maintenant tous deux prédicateurs de l’Évangile de la grâce de Dieu.

des sept. Il ne s’agissait pas de diacres, dont la fonction allait être définie plus tard au sein de l’Église (#1Ti 3:8-13), malgré les similitudes entre certaines de leurs tâches. Etienne et Philippe (les seuls de ces sept à être mentionnés ailleurs dans l’Écriture) étaient de toute évidence des évangélistes, et non des diacres. Il semble par conséquent qu’on n’institua pas, à ce moment-là, le ministère permanent de diacre.

9  Il avait quatre filles vierges qui prophétisaient.

filles vierges. Leur virginité peut signifier qu’elles avaient été appelées par Dieu à un ministère particulier (cf. #1Co 7:34). Dans les premiers temps de l’Église, on considérait que ces femmes pouvaient communiquer des informations importantes.

prophétisaient. Luc ne révèle pas la nature de leurs prophéties. Il pouvait s’agir d’un ministère prophétique régulier ou bien d’une prophétie unique donnée à cette occasion. Étant donné que les femmes ne pouvaient enseigner dans l’Église (#1Co 14:34-36 ; #1Ti 2:11-12), peut-être s’adressaient-elles à des individus. À propos du rôle des prophètes dans le N.T.

10  Comme nous étions là depuis plusieurs jours, un prophète, nommé Agabus, descendit de Judée,

prophète, nommé Agabus. L’un des prophètes qui servaient à Jérusalem; des années plus tard, il jouerait un rôle important dans le ministère de Paul (#Ac 21:10-11).

de Judée. Géographiquement située en Judée, Césarée  le siège du gouvernement romain - était pourtant considérée par les Juifs comme une ville étrangère.

11  et vint nous trouver. Il prit la ceinture de Paul, se lia les pieds et les mains, et dit : Voici ce que déclare le Saint-Esprit : L’homme à qui appartient cette ceinture, les Juifs le lieront de la même manière à Jérusalem, et le livreront entre les mains des païens.

ceinture. Les prophètes de l’A.T. mimaient quelquefois leurs prophéties (cf. #1R 11:29-39 ; #Esa 20:2-6 ; #Jér 13:1-11 ; #Ez 4:1-5:2). L’acte d’Agabus illustrait la prochaine arrestation de Paul et son emprisonnement par les Romains.

mains des païens. Paul allait être faussement accusé par les Juifs (vv. #Ac 21:27-28), mais ce seraient les Romains qui l’arrêteraient et l’emprisonneraient (vv. #Ac 21:31-33).

12  Quand nous entendîmes cela, nous et ceux de l’endroit, nous priâmes Paul de ne pas monter à Jérusalem.

nous et ceux de l’endroit. Les amis de Paul (Luc et ceux qui voyageaient avec lui) et les chrétiens de Césarée.

13  Alors il répondit : Que faites-vous, en pleurant et en me brisant le cœur ? Je suis prêt, non seulement à être lié, mais encore à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus.

pour le nom. Le baptême cf. #Ac 8:16 ; #Ac 10:48 ; #Ac 19: 5), la guérison (#Ac 3:6, #Ac 3:16 ; #Ac 4:10), les miracles et les prodiges (#Ac 4:30) et la prédication (#Ac 4:18 ; #Ac 5:40 ; #Ac 8:12) étaient tous effectués au nom du Seigneur Jésus. Son nom représente tout ce qu’il est.

14  Comme il ne se laissait pas persuader, nous n’insistâmes pas, et nous dîmes: Que la volonté du Seigneur se fasse !

Que la volonté du Seigneur se fasse. C’est l’expression d’une assurance confiante que la volonté de Dieu est toujours la meilleure (cf. #1S 3:18 ; #Mt 6:10 ; #Lu 22: 42 ; #Ja 4:13-15).

15 ¶  Après ces jours-là, nous fîmes nos préparatifs, et nous montâmes à Jérusalem.

montâmes à Jérusalem. La ville se trouvait sur un plateau, au sud-est de Césarée; c’est pourquoi les voyageurs devaient toujours monter pour s’y rendre (cf. #Ac 11:2 ; #Ac 15: 2 ; #Ac 18: 22 ; #Mr 10:32 ; #Lu 2:22 ; #Jn 2:13 ; #Ga 1:17-18).

16  Quelques disciples de Césarée vinrent aussi avec nous, et nous conduisirent chez un nommé Mnason, de l’île de Chypre, ancien disciple, chez qui nous devions loger.

Mnason. Son nom grec laisse à penser qu’il s’agissait d’un Juif helléniste. Si tel était le cas, il est possible que Paul et ses compagnons non juifs aient choisi de rester chez lui en raison de sa connaissance de la culture grecque. Il était ainsi mieux disposé à accueillir un groupe de païens que ne l’auraient été les Juifs d’Israël.

disciple de longue date. Il faisait peut-être partie de ceux qui furent sauvés le jour de la Pentecôte. Il put alors être une source d’information pour Luc.

17  Lorsque nous arrivâmes à Jérusalem, les frères nous reçurent avec joie.

arrivâmes à Jérusalem. Probablement à temps pour célébrer la Pentecôte, conformément au plan de Paul (#Ac 20: 16).

les frères nous reçurent avec joie. Certainement en raison de l’offrande tant attendue que Paul et ses compagnons leur remirent. Mais les croyants de Jérusalem se réjouissaient avant tout de la présence des convertis non juifs aux côtés de Paul: ils étaient la preuve tangible de l’œuvre de salut accomplie par Dieu dans le monde romain. Ce premier accueil informel put avoir lieu dans la maison de Mnason.

18  Le lendemain, Paul se rendit avec nous chez Jacques, et tous les anciens s’y réunirent.

Jacques. Le frère de Jésus et le responsable de l’Église de Jérusalem, et non le frère de Jean, qui avait été exécuté par Hérode (#Ac 12: 2).

tous les anciens. La mention des anciens indique que les apôtres, souvent absents à cause de leur ministère d’évangélisation, leur avaient confié la direction de l’Église de Jérusalem. Certains ont suggéré que les anciens étaient au nombre de 70, à l’instar des membres du sanhédrin. Compte tenu de la taille considérable de l’Église de Jérusalem, ils devaient être au moins aussi nombreux. Dieu avait décrété qu’après le départ des apôtres, l’Église devrait être dirigée par les anciens (cf. #Ac 14: 23 ; #Ac 20: 17 ; #1Ti 5:17 ; #Tit 1:5 ; #Ja 5:14 ; #1Pi 5:1, #1Pi 5:5).

19  Après les avoir salués, il raconta en détail ce que Dieu avait fait au milieu des païens par son ministère.

raconta en détail. Le rapport officiel de Paul sur son travail missionnaire ne contenait aucune généralité inutile; au contraire, l’apôtre relata des incidents précis de ses voyages (cf. #Ac 11:4). Comme à son habitude (cf. #Ac 14: 27 ; #Ac 15: 4, #Ac 15: 12), il rendit gloire à Dieu en reconnaissant que tout ce qu’il avait pu accomplir était le fruit de l’action divine.

20  Quand ils l’eurent entendu, ils glorifièrent Dieu. Puis ils lui dirent : Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru, et tous sont zélés pour la loi.

zélés pour la loi. Certains croyants d’origine juive continuaient d’observer des aspects cérémoniels de la loi mosaïque. Contrairement aux judaïsants, ils ne considéraient cependant pas la loi comme un moyen de salut.

21  Or, ils ont appris que tu enseignes à tous les Juifs qui sont parmi les païens à renoncer à Moïse, leur disant de ne pas circoncire les enfants et de ne pas se conformer aux coutumes.

renoncer à Moïse. Les judaïsants répandaient de fausses informations selon lesquelles Paul enseignait aux croyants d’origine juive de rejeter leur héritage. Il est clair que lui-même n’avait pas abandonné les coutumes juives, puisqu’il avait fait circoncire Timothée (#Ac 16:1-3) et prononcé un vœu de naziréat (#Ac 18: 18).

22  Que faire donc ? Sans aucun doute la multitude se rassemblera, car on saura que tu es venu.

23  C’est pourquoi fais ce que nous allons te dire. Il y a parmi nous quatre hommes qui ont fait un vœu ;

fait un vœu. Un vœu de naziréat, qui symbolisait une totale consécration à Dieu.

24  prends-les avec toi, purifie-toi avec eux, et pourvois à leur dépense, afin qu’ils se rasent la tête. Et ainsi tous sauront que ce qu’ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu te conduis en observateur de la loi.

purifie-toi. Paul revenait d’un long séjour dans les régions païennes, c’est pourquoi il était considéré comme impur. Il lui fallait donc passer par un rituel de purification avant de participer (en tant que donateur) à la cérémonie qui marquait la fin du vœu des quatre hommes.

pourvois à leur dépense. Pour la cérémonie dans le temple durant laquelle les quatre hommes allaient se raser la tête et pour les sacrifices associés au vœu de naziréat. Le fait de payer pour un autre les frais de cette cérémonie était considéré comme un acte de piété. En acceptant cette charge, Paul prouverait, une fois de plus, qu’il n’avait pas rejeté son héritage juif.

se rasent la tête. Une pratique associée habituellement au vœu de naziréat (#No 6:18).

25  A l’égard des païens qui ont cru, nous avons décidé et nous leur avons écrit qu’ils eussent à s’abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l’impudicité.

Jacques précisa que la requête qu’il adressait à Paul n’avait pas d’incidence sur la décision du concile de Jérusalem concernant les non-Juifs: cette dernière ne s’appliquait en effet pas à Paul, qui était juif.

26  Alors Paul prit ces hommes, se purifia, et entra le lendemain dans le temple avec eux, pour annoncer à quel jour la purification serait accomplie et l’offrande présentée pour chacun d’eux.

27 ¶  Sur la fin des sept jours, les Juifs d’Asie, ayant vu Paul dans le temple, soulevèrent toute la foule, et mirent la main sur lui,

sept jours. C’était la durée de la cérémonie de purification. Paul devait se présenter au temple les troisième et septième jours. L’incident décrit plus loin se produisit le dernier jour, alors que la cérémonie touchait à sa fin.

Juifs d’Asie. Ils venaient certainement d’Ephese, puisqu’ils reconnurent en Trophime un non-Juif (v. #Ac 21: 29). Ils étaient rassemblés à Jérusalem pour célébrer la Pentecôte.

28  en criant : Hommes Israélites, au secours ! Voici l’homme qui prêche partout et à tout le monde contre le peuple, contre la loi et contre ce lieu ; il a même introduit des Grecs dans le temple, et a profané ce saint lieu.

contre le peuple …  la loi et …  ce lieu. Les ennemis de Paul avancèrent trois fausses accusations contre lui. Ils prétendirent qu’il incitait les Juifs à rejeter leur héritage, le mensonge qui avait été avancé par les judaïsants. La deuxième accusation, selon laquelle Paul s’opposait à la loi, était tout aussi fausse, mais ses conséquences pouvaient se révéler des plus dangereuses, compte tenu du contexte. À l’origine, la Pentecôte était une fête des prémices de la récolte. Mais, avec le temps, elle était devenue une célébration du don de la loi à Moïse, au mont Sinaï. Pour cette raison, les Juifs manifestaient un zèle particulier pour la loi durant cette fête. La troisième accusation, celle d’avoir blasphémé ou souillé le temple, avait contribué à précipiter la mort de Jésus (#Mr 14:57-58) et d’Etienne (#Ac 6:13). Les trois accusations étaient bien évidemment fausses.

introduit des Grecs dans le temple. Les Juifs d’Asie accusèrent Paul d’avoir fait entrer Trophime dans une partie du temple où la présence des païens était interdite. Une telle accusation était absurde, car elle signifiait que Paul aurait pris le risque de mettre la vie de son ami en danger. (Les Romains avaient accordé aux Juifs la permission d’exécuter tous les païens qui profaneraient le temple.)

29  Car ils avaient vu auparavant Trophime d’Éphese avec lui dans la ville, et ils croyaient que Paul l’avait fait entrer dans le temple.

30  Toute la ville fut émue, et le peuple accourut de toutes parts. Ils se saisirent de Paul, et le traînèrent hors du temple, dont les portes furent aussitôt fermées.

portes furent …  fermées. Par les gardiens du temple, pour que celui-ci ne soit pas profané par la mort de Paul dans son enceinte (cf. #2R 11:15). Cependant, ils ne firent aucun effort pour délivrer l’apôtre des mains de la foule qui s’apprêtait à le battre à mort.

31  Comme ils cherchaient à le tuer, le bruit vint au tribun de la cohorte que tout Jérusalem était en confusion.

tribun. L’officier (Claude Lysias, #Ac 23: 26) qui commandait la cohorte romaine stationnée à Jérusalem. Il était le représentant romain de plus haut rang qui demeurait à Jérusalem (la résidence du gouverneur se trouvait à Césarée.

la cohorte. Une force d’occupation romaine qui comptait 1000 hommes. Leur quartier général était la forteresse Antonia, située sur un promontoire surplombant le complexe du temple. Les sentinelles romaines placées à cet endroit stratégique repérèrent l’émeute et en informèrent leur commandant.

32  A l’instant il prit des soldats et des centeniers, et courut à eux. Voyant le tribun et les soldats, ils cessèrent de frapper Paul.

des centeniers. L’emploi du pluriel suggère que Lysias prit au moins 200 soldats avec lui, puisque chaque centenier commandait 100 hommes.

33  Alors le tribun s’approcha, se saisit de lui, et le fit lier de deux chaînes. Puis il demanda qui il était, et ce qu’il avait fait.

deux chaînes. Convaincu qu’il avait affaire à un criminel  en raison de la colère des Juifs contre lui - Lysias fit arrêter Paul. De plus, il croyait connaître l’identité de l’apôtre (v. #Ac 21: 38).

34  Mais dans la foule les uns criaient d’une manière, les autres d’une autre ; ne pouvant donc rien apprendre de certain, à cause du tumulte, il ordonna de le mener dans la forteresse.

forteresse. La forteresse Antonia.

35  Lorsque Paul fut sur les degrés, il dut être porté par les soldats, à cause de la violence de la foule ;

36  car la multitude du peuple suivait, en criant : Fais-le mourir !

Fais-le mourir! Cf. #Ac 22: 22 ; #Lu 23: 18 ; #Jn 19: 15.

37  Au moment d’être introduit dans la forteresse, Paul dit au tribun: M’est-il permis de te dire quelque chose ? Le tribun répondit : Tu sais le grec ?

Tu sais le grec? Le fait que Paul s’exprimait dans la langue des gens au bénéfice d’une bonne éducation surprit Lysias, qui avait d’abord cru que son prisonnier était un rustre criminel.

38  Tu n’es donc pas cet Égyptien qui s’est révolté dernièrement, et qui a emmené dans le désert quatre mille brigands ?

Égyptien qui s’est révolté. La question de Lysias révèle pour qui il prenait Paul: cet Égyptien était un faux prophète qui avait promis de chasser les Romains, plusieurs années auparavant. Cependant, avant qu’il n’ait pu réaliser sa promesse, ses forces furent attaquées et battues par les troupes romaines sous la conduite du gouverneur Félix. Plusieurs centaines de ses sympathisants furent tués ou capturés, mais le chef parvint à s’échapper. Lysias supposait qu’il était revenu et qu’il avait été capturé par la foule.

brigands. Appelés « sicarii », ils composaient un groupe terroriste de nationalistes juifs qui assassinaient des Romains et des Juifs considérés comme des partisans de Rome. Comme ils agissaient souvent sous couvert d’une foule pour poignarder leurs victimes, Lysias supposa que la foule avait capturé l’un de leurs chefs pris en flagrant délit.

39  Je suis Juif, reprit Paul, de Tarse en Cilicie, citoyen d’une ville qui n’est pas sans importance. Permets-moi, je te prie, de parler au peuple.

Tarse. C’était une ville importante et un centre culturel réputé, siège d’une université qui rivalisait avec celles d’Athènes et d’Alexandrie.

40  Le tribun le lui ayant permis, Paul, debout sur les degrés, fit signe de la main au peuple. Un profond silence s’établit, et Paul, parlant en langue hébraïque, dit:

 

 ACTS 21 : 01 à 40 NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ We embarked after being separated us from them, and we went straight to Cos, the next day to Rhodes, and from there to Patara.

separated. The Greek verb literally means "torn". It emphasizes once again the pain caused by the separation of Paul and the Ephesian elders (#AC 20: 37-38).

Cos directly. The capital of the island of the same name.

Rhodes. An island south of Cos, the same name as its capital. Its port was dominated by the famous statue of Colossus of Rhodes, one of the seven wonders of antiquity.

Patara. A bustling harbor in the extreme south of Asia Minor. Paul and his companions had just passed the southwestern tip of Asia Minor. Each of the ports in which they stopped is a travel day, because it is not sailing at night.

2 And having found a ship crossing over to Phoenicia, we went aboard and set sail.

... a ship to Phoenicia. Paul knew he would not get to Jerusalem in time for Pentecost if he continued to tighten the coast. He decided to take the risk to cross the Mediterranean to Tyre (v #AC. 21: 3). The boat on which he and his friends sailed was certainly far greater than the small coastal boats they had borrowed previously. It should be of a size comparable to that which would prevail later the apostle to Rome, his final destination, which was carrying 276 people (#AC 27:37).

3 When we came in sight of Cyprus, we left it on the left, continuing our journey towards Syria, and landed at Tyre, where the ship was to unload its cargo.

Tyre. cf. #Jos 19: 29; #Mt 11:21. The crossing of the Mediterranean Patara to Tyre normally lasted five days.

4 We found disciples, we stayed there seven days. The disciples, through the Spirit, said to Paul not to go up to Jerusalem.

disciples. The Tyre Church was founded by some of the Christians who had fled Jerusalem after the martyrdom of Stephen (#AC 11:19), a persecution that Paul had actively participated himself.

said to Paul not to go up. There is no question here of an order of the Holy Spirit forbidding Paul to go to Jerusalem; rather the Spirit had revealed to believers of Tyre that Paul would suffer in Jerusalem. It is understandable that they tried to dissuade him from going, as his friends would soon (v #AC. 21: 12). Paul's mission to Jerusalem was entrusted by the Lord Jesus (#AC 20: 24); Spirit would never ordered him to renounce it.

5 But when we had accomplished those days, we made our way to go, and all accompanied us with their wives and children, till outside of the city. We knelt down on the shore, and prayed.

6 After saying goodbye to each other, we went on board the ship, and they returned home.

7 finished the voyage, we went from Tyre to Ptolemais, where we greeted the brothers and stayed with them one day.

Ptolemais. Acco named in A.T. (#Jug 1:31) and located about 40 km south of Tyre.

¶ 8 We left the next day and arrived in Caesarea. We entered into the house of Philip the evangelist, who was one of the seven, and stayed with him.

Caesarea. Probably the city where Philippe and his family lived (#AC 21: 9)

Philip the evangelist. No one else in Scripture that title, although Paul advised Timothy to do the work of an evangelist (# 2Ti 4: 5). Once enemies, Philip and Paul were now both preachers of the gospel of God's grace.

seven he was not deacons whose function would be defined later in the Church (# 1Ti 3: 8-13). Despite the similarities between some of their tasks. Stephen and Philip (the only of these seven to be mentioned elsewhere in Scripture) were obviously evangelists, not deacons. It therefore seems that not instituted at that time, the permanent deacon ministry.

9 He had four unmarried daughters who prophesied.

virgins. Their virginity may mean that they had been called by God to a particular ministry (cf. 1 Cor 7:34 #). In the early days of the Church, it was considered that these women could communicate important information.

prophesied. Luke does not reveal the nature of their prophecies. He could be a regular prophetic ministry or a single prophecy given on this occasion. Since women could not teach in the church (1 Cor # 14: 34-36; # 1 Tim 2: 11-12), perhaps they were addressed to individuals. On the role of the prophets in the N.T.

10 As we stayed there some days, a prophet named Agabus came down from Judea

prophet named Agabus. One of the prophets who served in Jerusalem; years later he would play an important role in the ministry of Paul (#AC 21: 10-11).

Judea. Geographically located in Judea, Caesarea, the seat of the Roman government - was nevertheless considered by the Jews as a foreign city.

11 and coming to us. He took Paul's girdle, he bound his feet and hands, and said, Thus says the Holy Spirit: The man who owns this belt, the Jews will bind in the same manner in Jerusalem, and deliver him the hands of the Gentiles.

belt. The prophets of the A.T. sometimes mimed their prophecies (see # 1R 11: 29-39; #Esa 20: 2-6; Jer # 13: 1-11; #Ez 4: 1-5: 2). The act of Agabus illustrated next arrest of Paul and his imprisonment by the Romans.

hands of the Gentiles. Paul was being falsely accused by the Jews (vv #AC. 21: 27-28), but it would be the Romans who would arrest and imprison (#AC vv. 21: 31-33).

12 When we heard this, we and they of that place, besought him not to go up to Jerusalem.

we and those of the place. Paul's Friends (Luke and those who traveled with him) and the Christians of Caesarea.

13 Then Paul answered, What are you doing, weeping and breaking my heart? I am ready not only to be bound, but also to die at Jerusalem for the name of the Lord Jesus.

for the name. Baptism cf. #AC 8:16; #AC 10:48; #AC 19: 5), healing (#AC 3: 6, #AC 3:16 #AC 4:10), miracles and wonders (#AC 4:30) and preaching (4:18 #AC ; #AC 5:40; 8:12 #AC) were all made in the name of the Lord Jesus. His name represents all that is.

14 As it not be persuaded, we do not insistâmes, and we said: The will of the Lord be done!

The will of the Lord be done. It is the expression of a confident assurance that God's will is always the best (see # 1S 3:18; 6:10 #Mt; #Lu 22: 42; #Ja 4: 13-15).

¶ 15 After these days we took up our baggage and went up to Jerusalem.

went up to Jerusalem. The city was located on a plateau southeast of Caesarea; so travelers should always ride to get there (see #AC 11: 2; #AC 15: 2; #AC 18: 22; #Mr 10:32; #Lu 2:22; 2 #Jn : 13; #Ga 1: 17-18).

16 Some disciples from Caesarea also went with us and brought us to a named Mnason of Cyprus, an old disciple, with whom we should lodge.

Mnason. Its Greek name suggests he was a Hellenist Jew. If that were the case, it is possible that Paul and his fellow non-Jews chose to stay home because of his knowledge of Greek culture. He was thus better prepared to host a group of pagans that would have been the Jews of Israel.

disciple of long standing. It was perhaps one of those who were saved on the day of Pentecost. There could then be a source of information for Luc.

17 When we reached Jerusalem, the brothers received us gladly.

came to Jerusalem. Probably in time to celebrate Pentecost, according to Paul plane (#AC 20: 16).

the brothers received us gladly. Certainly because of the much anticipated offering that Paul and his companions handed to them. But the believers in Jerusalem rejoiced primarily to the presence of non-Jewish converts alongside Paul: they were tangible evidence of the work of salvation accomplished by God in the Roman world. This first informal reception could be held in the house of Mnason.

18 The next day Paul went with us to Jacques, and all the elders were present.

Jacques. Jesus' brother and the head of the Jerusalem church, not the brother of John, who had been executed by Herod (#AC 12: 2).

all old. The mention of former indicates that the apostles often absent because of their evangelistic ministry, they had entrusted the direction of the Church of Jerusalem. Some have suggested that the old numbered 70, as members of the Sanhedrin. Given the large size of the Jerusalem church, they had to be at least as many. God had decreed that after the departure of the apostles, the Church should be led by the elders (cf. #AC 14: 23; #AC 20: 17; # 1Ti 5:17; #Tit 1: 5; 5 #Ja : 14; # 1 Peter 5: 1, # 1 Peter 5: 5).

19 After greeting them, he related in detail what God had done among the Gentiles through his ministry.

recounted in detail. The official report of Paul on his missionary work contained no unnecessary generality; on the contrary, the apostle recounted specific incidents of his travels (see #AC 11: 4). As usual (see #AC 14: 27; #AC 15: 4, #AC 15: 12), he gave glory to God by recognizing that all he had been able to accomplish was the result of divine action .

20 When they heard it, glorified God. Then they said to him, You see, brother, how many thousands of Jews have believed, and they are all zealous for the law.

zealous for the law. Some believers of Jewish origin continued to observe the ceremonial aspects of the Mosaic Law. Unlike Judaizing, they did however not consider the law as a means of salvation.

21 And they learned that you teach all the Jews who are among the Gentiles to forsake Moses, telling them not to circumcise their children not to the customs.

forsake Moses. The Judaizers were spreading false reports that Paul taught the believers of Jewish origin to reject their heritage. It is clear that he himself had not abandoned Jewish customs, since he had Timothy circumcised (#AC 16: 1-3) and delivered a Nazarite vow (#AC 18: 18).

22 What then? Undoubtedly will bring together the multitude, for they will hear that you came.

23 Therefore do what we tell you. There are among us four men who have a vow;

make a wish. A Nazarite vow, which symbolized total consecration to God.

24 Take them with you, purify yourself with them, and pay their expenses, that they may shave their heads. And all may know that what they have heard about you is wrong, but that you too you drive observer of the law.

purify yourself. Paul was returning from a long stay in the pagan regions, which is why he was considered unclean. It was necessary to move him by a purification ritual before participating (as a donor) at the ceremony marking the end of the vow of the four men.

pay their expenses. For the ceremony in the temple in which the four men would shave their heads and the sacrifices associated with the Nazarite vow. Paying for other expenses of the ceremony was considered an act of piety. By accepting this charge, Paul proves, once again, he had not rejected his Jewish heritage.

shave their heads. A practice usually associated with the Nazarite vow (#No 6:18).

25 With regard to the Gentiles who believe, we decided and we wrote them that they should abstain from meats offered to idols and from blood and from things strangled, and from fornication.

Jacques specified that the petition he addressed to Paul had no impact on the decision of the Jerusalem Council regarding the Gentiles: the latter does not in fact applied to Paul, who was Jewish.

26 Then Paul took the men, purified himself and went the next day in the temple with them, to announce days of purification would be fulfilled and the offering presented for each one.

¶ 27 At the end of seven days, the Jews from Asia, having seen him in the temple, stirred up all the crowd and laid hands on him,

seven days. It was the duration of purification ceremony. Paul had come to the temple the third and seventh days. The incident described below occurred on the last day, as the ceremony drew to a close.

Jews from Asia. They certainly came from Ephesus, as recognized in Trophime a non-Jew (v #AC. 21: 29). They were gathered in Jerusalem to celebrate Pentecost.

28 crying out, Men of Israel, help! Here is the man who preaches everywhere and everyone against the people, against the law and against this place; he even brought Greeks into the temple, and has defiled this holy place.

against the people ... the law ... and this place. The enemies of Paul advanced three false accusations against him. They claimed that he encouraged the Jews to reject their heritage, the lie that had been put forward by the Judaizers. The second charge, that Paul was against the law, was equally false, but its consequences could be more dangerous, given the context. Initially, Pentecost was a feast of the first fruits of the harvest. But over time, she became a celebration of the gift of the law to Moses on Mount Sinai. For this reason, the Jews showed a special zeal for the law during this festival. The third charge, that of having blasphemed and defiled the temple, had helped to precipitate the death of Jesus (#Mr 14: 57-58) and Etienne (#AC 6:13). The three charges were obviously false.

brought Greeks into the temple. The Jews of Asia accused Paul of having brought Trophimus in a part of the temple where the presence of the pagans was forbidden. Such an accusation was absurd, because it meant that Paul would have taken the risk to the life of his friend in danger. (The Romans had granted the Jews permission to run all the Gentiles who profane the temple.)

29 For they had seen Trophimus, the Ephesian with him in the city, and they supposed that Paul had brought into the temple.

30 And all the city was moved, and the people ran together. They seized Paul and dragged him out of the temple, whose doors were immediately shut.

... doors were closed. By the guardians of the temple, that it should not be polluted by the death of Paul in its enclosure (# 2R cf. 11:15). However, they made no effort to free the apostle of the hands of the crowd that was about to beat him to death.

31 As they were trying to kill him, a report came to the tribune of the cohort that all Jerusalem was in confusion.

tribune. The officer (Claudius Lysias, #AC 23: 26) who commanded the Roman cohort stationed in Jerusalem. It was the Roman representative of the highest rank who lived in Jerusalem (the governor's residence was in Caesarea.

the cohort. A Roman occupation force that numbered 1,000 men. Their headquarters was the Antonia Fortress, located on a promontory overlooking the temple complex. Roman sentinels placed them in this strategic location spotted the riot and informed their commander.

32 Immediately he took soldiers and centurions, and ran down to them. Saw the chief captain and the soldiers, they stopped beating Paul.

centurions. The use of the plural suggests that Lysias took at least 200 soldiers with him, since each centurion commanded 100 men.

33 Then the tribune came up and arrested him and had him bound with two chains. And inquired who he was and what he had done.

two strings. Convinced he was dealing with a criminal because of the anger of the Jews against him - Lysias Paul had him arrested. Moreover, he believed know the identity of the apostle (v #AC. 21: 38).

34 But some in the crowd shouted one thing, others another; when he could not know the certainty because of the uproar, he ordered to be carried into the fortress.

fortress. The Antonia fortress.

35 When he came to the stairs, he was carried by the soldiers because of the violence of the crowd;

36 for the multitude of the people followed, crying, Away with him!

Away with him! #AC Cf. 22: 22; #Lu 23: 18; #Jn 19: 15.

37 At the time of introduction into the fortress, Paul said to the Tribune: Is it possible to me to tell you something? The tribune answered, You know Greek?

You know Greek? The fact that Paul was speaking in the language of the people for the benefit of a good education startled Lysias, who had first believed that his prisoner was a criminal lout.

38 Do not you that Egyptian, who are revolted recently and led out into the wilderness four thousand brigands?

Egyptian who rebelled. The question of Lysias reveals who he took Paul that Egyptian was a false prophet who had promised to expel the Romans, several years ago. However, before he could fulfill his promise, his forces were attacked and beaten by Roman troops under the leadership of Governor Felix. Hundreds of his supporters were killed or captured, but the chef managed to escape. Lysias assumed that he had returned and had been captured by the crowd.

brigands. Called "sicarii" they composed a terrorist group of Jewish nationalists who murdered the Romans and the Jews considered supporters of Rome. As they often acted under cover of a crowd to stab their victims, Lysias assumed that the crowd had captured one of their leaders caught.

39 I am a Jew, 'said Paul of Tarsus in Cilicia, a citizen of a city that is not unimportant. Let me, I pray thee, speak to the people.

Tarsus. It was an important city and a renowned cultural center, seat of a university that rivaled those of Athens and Alexandria.

40 When that allowed him, Paul, standing on the stairs, beckoned with his hand to the people. A great silence, and Paul, speaking in Hebrew, said:

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact