ECCLÉSIASTE 01 : 1 à 18 ** + ECCLESIASTE 01 : 1 to 18 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

03/07/2017 10:19

ECCLÉSIASTE  01 : 1 à 18 ** +
 

1 ¶  Paroles de l’Ecclésiaste, fils de David, roi de Jérusalem.

 

Paroles. La matière de ce livre est constituée d’éléments essentiels pour la foi de Salomon, similaires à ceux des #Ps 39 et 49.

l’Ecclésiaste. C’est-à-dire le prédicateur, celui qui réunit l’assemblée afin de l’instruire. Voir l’introduction, titre.

 

2  Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité.

 

Vanité des vanités. C’est la manière, pour Salomon, de dire « la plus grande des vanités ». Cf. l’analyse de la vanité dans l’introduction, questions d’interprétation.

 Les « vanités » de l’Ecclésiaste (#Ec 1:2 ; #Ec 12:10)

1. La sagesse humaine 2:14-16

2. L’effort humain 2:18-23

3. Les réalisations humaines 2:26

4. La vie humaine 3:18-22

5. La rivalité humaine 4:4

6. L’égoïsme du sacrifice humain 4:7-8

7. La puissance humaine 4:16

8. L’avidité humaine 5:10

9. L’accumulation de biens humaine 6:1-12

10. La religion humaine 8:10-14

 

3  Quel avantage revient-il à l’homme de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ?

 

avantage. C’est-à-dire le profit que l’homme retire de son dur labeur. Ce mot, qui revient fréquemment, était important pour Salomon (cf. #Ec 3:19 ; #Ec 5:8, #Ec 5:10, #Ec 5:15 ; #Ec 6:7, #Ec 6:11 ; #Ec 7:11-12 ; #Ec 10:10). Il méditait sur la fugacité de la vie et sur le maigre profit que l’homme retire de son activité. Les seuls efforts durables sont ceux qui visent à accomplir les objectifs éternels de Dieu.

fugacité de la vie Qui ne dure pas, disparaît, échappe facilement, fuit rapidement : Un souvenir fugace.

peine. Le travail n’est pas seulement un moyen de subsistance, il représente l’essentiel de l’activité humaine.

sous le soleil. L’expression revient près de 30 fois pour désigner la vie ici-bas.

 

4 ¶  Une génération s’en va, une autre vient, et la terre subsiste toujours.

 

1:4-7

Ces images de la création de Dieu illustrent et soulignent la répétition futile de l’activité humaine.

génération …  terre. L’essence de cette comparaison est la notion de permanence/fugacité dépourvue de tout profit ou avantage. L’observateur perçoit la vie comme un cycle sans fin d’activités qui, en elles-mêmes, n’apportent aucune sécurité et ne donnent aucun sens à l’expérience de l’homme.

 

5  Le soleil se lève, le soleil se couche ; il soupire après le lieu d’où il se lève de nouveau.

6  Le vent se dirige vers le midi, tourne vers le nord ; puis il tourne encore, et reprend les mêmes circuits.

7  Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est point remplie ; ils continuent à aller vers le lieu où ils se dirigent.

8  Toutes choses sont en travail au-delà de ce qu’on peut dire ; l’œil ne se rassasie pas de voir, et l’oreille ne se lasse pas d’entendre.

 

1:8-11

Sorte de résumé. Salomon considère l’influence de l’activité déployée de façon répétée et constante dans la création de Dieu sur plusieurs générations, par comparaison avec l’activité brève et relativement peu profitable d’un homme: elle ne procure pas de satisfaction durable, et il conclut à son caractère lassant. Une autre réalité pénible, c’est le constat que rien n’est nouveau et qu’aucun souvenir ne restera de toute cette activité.

 

9 ¶  Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil.

10  S’il est une chose dont on dise : Vois ceci, c’est nouveau ! cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés.

11  On ne se souvient pas de ce qui est ancien ; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard.

 

pas de souvenir. Un écrit ou n’importe quel moyen de rappeler des événements, des personnes ou des choses aura une courte portée dans le temps.

 

12 ¶  Moi, l’Ecclésiaste, j’ai été roi d’Israël à Jérusalem.

 

1:12-6:9

Section décrivant la quête inconsidérée, par Salomon, d’une plus grande sagesse.

 

13  J’ai appliqué mon cœur à rechercher et à sonder par la sagesse tout ce qui se fait sous les cieux : c’est là une occupation pénible, à laquelle Dieu soumet les fils de l’homme.

 

la sagesse. Salomon emploie ce terme à la manière hébraïque: dans un sens plus pratique que philosophique, comme impliquant plus qu’une connaissance. C’est la capacité d’avoir le comportement approprié, du succès, du bon sens et de l’intelligence.

occupation pénible. L’homme cherche à comprendre, et cette quête est parfois difficile, mais elle correspond à un don de Dieu (cf. #Ec 2:26 ; #Ec 3:10 ; #Ec 5:15-18 ; #Ec 6:2 ; #Ec 8:11, #Ec 8:15 ; #Ec 9:9 ; #Ec 12:13).

Dieu. Le nom de Dieu dans le cadre de l’alliance, « l’Éternel », n’est jamais utilisé dans l’Ecclésiaste, alors que « Dieu » est cité près de 40 fois. Salomon met plus l’accent sur la souveraineté de Dieu dans la création et sur sa providence que sur sa relation d’alliance et sur son œuvre de rédemption.

 

14  J’ai vu tout ce qui se fait sous le soleil ; et voici, tout est vanité et poursuite du vent.

 

poursuite du vent. Un des aspects de la vanité de la vie est son caractère éphémère. Comme le vent, beaucoup de ce qui est désirable dans la vie ne peut tenir dans la main (cf. #Ec 1:14, #Ec 1:17 ; #Ec 2:11, #Ec 2:17, #Ec 2:26 ; #Ec 4:4, #Ec 4:6, #Ec 4:16 ; #Ec 5:15 ; #Ec 6:9).

 

15  Ce qui est courbé ne peut se redresser, et ce qui manque ne peut être compté.

 

courbé …  manque. Ces mots n’ont pas nécessairement des implications morales, mais ils évaluent la sagesse en fonction de sa capacité de résoudre les problèmes de la vie. Malgré les énormes efforts de l’homme, certains sujets difficiles resteront sans solution.

 

16  J’ai dit en mon cœur : Voici, j’ai grandi et surpassé en sagesse tous ceux qui ont dominé avant moi sur Jérusalem, et mon cœur a vu beaucoup de sagesse et de science.

17  J’ai appliqué mon cœur à connaître la sagesse, et à connaître la sottise et la folie ; j’ai compris que cela aussi c’est la poursuite du vent.

 

J’ai appliqué mon cœur à connaître. Lorsque Salomon s’appuyait sur la recherche empirique plutôt que sur la révélation divine pour comprendre la vie, il la trouvait vide de sens.

 

18  Car avec beaucoup de sagesse on a beaucoup de chagrin, et celui qui augmente sa science augmente sa douleur.

 

sagesse …  beaucoup de chagrin. Le résultat espéré de la sagesse, c’est le succès qui, à son tour, devrait procurer le bonheur. Salomon conclut toutefois qu’il n’y a aucune garantie de cela. Celui qui met son espérance uniquement dans les hauts faits humains est déçu.

 

ECCLESIASTE  01 : 1 to 18 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ The words of Ecclesiastes, the son of David king of Jerusalem.

 

Lyrics. The material in this book is made up of elements essential to the faith of Solomon, similar to those of #Ps 39 and 49.

Ecclesiastes. That is to say, the preacher, the one who assembled the assembly in order to instruct him. See introduction, title.

 

2 Vanity of vanities, says the Ecclesiastes, vanity of vanities, all is vanity.

 

Vanity of vanities. This is the way Solomon speaks of "the greatest of vanities." Cf. the analysis of vanity in the introduction, questions of interpretation.

 The "vanities" of Ecclesiastes (#Ec 1: 2; #Ec 12:10)

1. Human Wisdom 2: 14-16

2. The human effort 2: 18-23

3. Human Achievements 2:26

4. Human Life 3: 18-22

5. Human rivalry 4: 4

6. The selfishness of human sacrifice 4: 7-8

7. Human Power 4:16

8. Human greediness 5:10

9. The accumulation of human goods 6: 1-12

10. The human religion 8: 10-14

 

3 What advantage is there for man in all the trouble he gives himself under the sun?

 

advantage. That is to say, the profit which man derives from his hard labor. This word, which comes frequently, was important to Solomon (cf. #Ec 3:19, #Ec 5: 8, #Ec 5:10, #Ec 5:15, #Ec 6: 7, #Ec 6:11; #Ec 7: 11-12; #Ec 10:10). He meditated on the Fugacity of life and on the meager profit which man derives from his activity. The only lasting efforts are those that aim to fulfill the eternal goals of God.

Fugacity of life That does not last, disappears, escapes easily, flees quickly: A fleeting memory.

sentence. Work is not only a means of subsistence, it represents the bulk of human activity.

under the sun. The expression comes back almost 30 times to designate life here below.

 

4 ¶ One generation goeth forth, another cometh, and the earth subsists.

 

1: 4-7

These images of God's creation illustrate and underline the futile repetition of human activity.

Generation ... land. The essence of this comparison is the notion of permanence / fugacity devoid of any profit or advantage. The observer perceives life as an endless cycle of activities which in themselves bring no security and give no meaning to the experience of man.

 

5 The sun rises, the sun sets; He sighs after the place from which he rises again.

6 The wind is towards the south, turning north; Then it turns again, and resumes the same circuits.

7 All the rivers go to the sea, and the sea is not filled; They continue to go to the place where they are heading.

8 All things are in labor beyond what can be said; The eye is not satisfied to see, and the ear never weary of hearing.

 

1: 8-11

Kind of abstract. Solomon considers the influence of repeated and constant activity in the creation of God over several generations in comparison with the short and relatively unprofitable activity of a man: it does not provide lasting satisfaction, Concludes his tiresome character. Another painful reality is the observation that nothing is new and that no memory will remain of all this activity.

 

9 ¶ What has been is what shall be, and what is done is done, and there is nothing new under the sun.

10 If there is one thing to say, See this is new! This thing already existed in the centuries that preceded us.

11 We do not remember what is old; And what will happen in the sequel will leave no memory in those who will live later.

 

No memory. A writing or any way to recall events, people or things will have a short reach in time.

 

12 ¶ I the Ecclesiastes, I was king of Israel in Jerusalem.

 

1: 12-6: 9

This section describes the wisdom of Salomon's inconsiderate quest.

 

13 I have set my heart to seek and to probe by wisdom all that is done under heaven: this is a laborious occupation, to which God subjects the sons of man.

 

Wisdom. Solomon uses this term in the Hebraic manner: in a more practical than philosophical sense, as implying more than knowledge. It is the ability to have appropriate behavior, success, common sense and intelligence.

Occupation. Man seeks to understand, and this quest is sometimes difficult, but it corresponds to a gift from God (see #Ec 2:26; #Ec 3:10; #Ec 5: 15-18; #Ec 6: 2 #Ec 8:11, #Ec 8:15, #Ec 9: 9, #Ec 12:13).

God. The name of God in the covenant, "the Eternal," is never used in Ecclesiastes, while "God" is quoted nearly 40 times. Solomon places more emphasis on God's sovereignty in creation and on his providence than on his covenant relationship and his work of redemption.

 

14 I have seen all that is done under the sun; And behold, all is vanity and pursuit of the wind.

Pursuit of the wind. One aspect of the vanity of life is its ephemeral character. Like the wind, much of what is desirable in life can not hold in the hand (see #Ec 1:14, #Ec 1:17; #Ec 2:11, #Ec 2:17, #Ec 2: 26: #Ec 4: 4, #Ec 4: 6, #Ec 4:16, #Ec 5:15, #Ec 6: 9).

 

15 What is curved can not be straightened out, and what is lacking can not be counted.

 

Curved ... missing. These words do not necessarily have moral implications, but they assess wisdom in terms of their ability to solve the problems of life. Despite the enormous efforts of man, some difficult subjects remain unresolved.

 

16 I said in my heart, Behold, I have grown and surpassed in wisdom all who have ruled before me over Jerusalem, and my heart has seen much wisdom and knowledge.

17 I have set my heart to know wisdom, and to know foolishness and folly; I understood that this is also the pursuit of the wind.

 

I applied my heart to know. When Solomon relied on empirical research rather than divine revelation to understand life, he found it meaningless.

 

18 For with much wisdom there is much sorrow, and he who increases his knowledge increases his grief.

 

Wisdom ... a lot of grief. The expected result of wisdom is success, which, in turn, should bring happiness. Salomon concludes however that there is no guarantee of this. The one who puts his hope solely in human deeds is disappointed.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact