EXODE 32 : 1 À 35 *** + EXODUS 32 : 1 à 35 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

13/08/2015 09:35

EXODE 32 : 1 À 35 *** +

1 ¶  Le peuple, voyant que Moïse tardait à descendre de la montagne, s’assembla autour d’Aaron, et lui dit : Allons ! fais-nous un dieu qui marche devant nous, car ce Moïse, cet homme qui nous a fait sortir du pays d’Égypte, nous ne savons ce qu’il est devenu.

fais-nous un dieu. Ou « fais-nous des dieux ». Le monde polythéiste dans lequel les Israélites avaient vécu exerçait une telle influence sur eux que, dans un moment de panique ou d’impatience, ils succombèrent à la vision païenne du monde. Le plus alarmant, c’est la rapidité avec laquelle l’idolâtrie païenne refit surface malgré les manifestations récentes de la grandeur et de la bonté de l’Éternel envers eux. En outre, ils ne se contentèrent pas de demander un dieu (ou des dieux); ils voulurent un dieu qui les dirige, « qui marche devant nous ». Ils oublièrent que c’était l’Éternel qui les avait fait sortir d’Égypte et attribuèrent dédaigneusement l’exode à Moïse (cf. #Ac 7:40).

2  Aaron leur dit : Ôtez les anneaux d’or qui sont aux oreilles de vos femmes, de vos fils et de vos filles, et apportez-les-moi.

3  Et tous ôtèrent les anneaux d’or qui étaient à leurs oreilles, et ils les apportèrent à Aaron.

4  Il les reçut de leurs mains, jeta l’or dans un moule, et fit un veau en fonte. Et ils dirent : Israël ! voici ton dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte.

veau en métal fondu. Le jeune taureau était un symbole religieux païen de force virile. Sur le site de l’ancienne ville philistine d’Ashkelon, on a découvert une forme miniature du veau d’or, même si elle était faite en airain et argent. Puisqu’elle date d’environ 1550 av. J.-C., cela indique que l’adoration du veau était connue non seulement en Égypte, mais aussi en Canaan, avant l’époque de Moïse. En l’adorant à leur tour, les Israélites violaient les trois premiers commandements (#Ex 20:3-7).

5  Lorsqu’Aaron vit cela, il bâtit un autel devant lui, et il s’écria : Demain, il y aura fête en l’honneur de l’Éternel !

fête en l’honneur de l’Éternel. Par syncrétisme, on fusionna de façon ridicule une idole, un autel et une fête, dans une tentative plutôt étrange d’honorer le vrai Dieu.

6  Le lendemain, ils se levèrent de bon matin, et ils offrirent des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces. Le peuple s’assit pour manger et pour boire ; puis ils se levèrent pour se divertir.

se divertir. Le terme hébreu peut inclure les activités immorales et bien arrosées qui étaient courantes dans les cultes et fêtes idolâtriques de la fertilité (voir la description aux vv. 7, 25). Le syncrétisme avait privé le peuple de toute vigilance éthique et de tout discernement moral (cf. #1Co 10:7).

7 ¶  L’Éternel dit à Moïse : Va, descends ; car ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Égypte, s’est corrompu.

ton peuple. Dieu désigna Israël comme le peuple de Moïse lorsqu’il l’avertit des troubles dans le camp. Ce changement de pronom possessif n’échappa certainement pas à Moïse. Auparavant, Dieu avait parlé de « mon peuple ». En implorant l’Éternel en faveur d’Israël et en réagissant à son offre de faire de lui une grande nation (v. #Ex 32:10), Moïse insista sur ce qu’il savait être juste, au vu de l’exode et des promesses divines faites aux patriarches (vv. #Ex 32:12-13), et rappela subtilement à Dieu qu’il s’agissait de « ton peuple » (v. #Ex 32:11).

8  Ils se sont promptement écartés de la voie que je leur avais prescrite ; ils se sont fait un veau en fonte, ils se sont prosternés devant lui, ils lui ont offert des sacrifices, et ils ont dit : Israël ! voici ton dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte.

9  L’Éternel dit à Moïse : Je vois que ce peuple est un peuple au cou raide.

10  Maintenant laisse-moi ; ma colère va s’enflammer contre eux, et je les consumerai ; mais je ferai de toi une grande nation.

ferai de toi une grande nation. Dieu aurait pu consumer tous les hommes et recommencer avec Moïse, tout comme il l’avait fait avec Abraham (#Ge 12).

11  Moïse implora l’Éternel, son Dieu, et dit : Pourquoi, ô Éternel ! ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Égypte par une grande puissance et par une main forte ?

12  Pourquoi les Égyptiens diraient-ils: C’est pour leur malheur qu’il les a fait sortir, c’est pour les tuer dans les montagnes, et pour les exterminer de dessus la terre ? Reviens de l’ardeur de ta colère, et repens-toi du mal que tu veux faire à ton peuple.

13  Souviens-toi d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, tes serviteurs, auxquels tu as dit, en jurant par toi-même : Je multiplierai votre postérité comme les étoiles du ciel, je donnerai à vos descendants tout ce pays dont j’ai parlé, et ils le posséderont à jamais.

Israël. L’autre nom de Jacob, qui signifie « celui qui lutte avec Dieu » (cf. #Ge 32:28).

14  Et l’Éternel se repentit du mal qu’il avait déclaré vouloir faire à son peuple.

l’Éternel se repentit du mal. La supplication de Moïse pour que Dieu change d’avis et s’apaise porta du fruit parce que Dieu s’était contenté de prononcer une menace de jugement, sans le décréter. Une intention divine n’est pas un décret divin immuable. Les décrets prononcés avec serment (cf. #Ge 22:16-18 ; #Ps 110:4) ou les déclarations catégoriques de ne pas changer ni fléchir (cf. #Jér 4:28 ; #Ez 24:14 ; #Za 8:14-15) sont inconditionnels et lient celui qui les prononce à la ligne de conduite qu’il annonce, quelles que soient la situation et les réactions des auditeurs. Les simples déclarations d’intention, en revanche, conservent un caractère conditionnel et ne contraignent pas celui qui les prononce à faire ce qu’il annonce (cf. #Jér 15: 6 ; #Jér 18:8-10 ; #Jér 26:3, #Jér 26:13, #Jér 26:19 ; #Joe 2:13 ; #Jon 3:9-10 ; #Jon 4:2).

15 ¶  Moïse retourna et descendit de la montagne, les deux tables du témoignage dans sa main ; les tables étaient écrites des deux côtés, elles étaient écrites de l’un et de l’autre côté.

16  Les tables étaient l’ouvrage de Dieu, et l’écriture était l’écriture de Dieu, gravée sur les tables.

17  Josué entendit la voix du peuple, qui poussait des cris, et il dit à Moïse: Il y a un cri de guerre dans le camp.

18  Moïse répondit : Ce n’est ni un cri de vainqueurs, ni un cri de vaincus ; ce que j’entends, c’est la voix de gens qui chantent.

19  Et, comme il approchait du camp, il vit le veau et les danses. La colère de Moïse s’enflamma ; il jeta de ses mains les tables, et les brisa au pied de la montagne.

les brisa. Moïse illustra le fait que le peuple avait transgressé les commandements divins en brisant les tables sur lesquelles ils étaient écrits.

20  Il prit le veau qu’ils avaient fait, et le brûla au feu ; il le réduisit en poudre, répandit cette poudre à la surface de l’eau, et fit boire les enfants d’Israël.

21 ¶  Moïse dit à Aaron : Que t’a fait ce peuple, pour que tu l’aies laissé commettre un si grand péché ?

22  Aaron répondit : Que la colère de mon seigneur ne s’enflamme point ! Tu sais toi-même que ce peuple est porté au mal.

32:22-24 Accusé par Moïse (vv. #Ex 32:21, #Ex 32:25), Aaron tenta d’échapper à ses responsabilités: pour les actes du peuple, il le fit en rejetant la faute sur leur propension à commettre le mal, et pour la présence du veau d’or, en laissant entendre qu’il était sorti du feu tout seul!

23  Ils m’ont dit : Fais-nous un dieu qui marche devant nous ; car ce Moïse, cet homme qui nous a fait sortir du pays d’Égypte, nous ne savons ce qu’il est devenu.

Voir #Ac 7:40

24  Je leur ai dit : Que ceux qui ont de l’or, s’en dépouillent ! Et ils me l’ont donné ; je l’ai jeté au feu, et il en est sorti ce veau.

25  Moïse vit que le peuple était livré au désordre, et qu’Aaron l’avait laissé dans ce désordre, exposé à l’opprobre parmi ses ennemis.

26  Moïse se plaça à la porte du camp, et dit : A moi ceux qui sont pour l’Éternel ! Et tous les enfants de Lévi s’assemblèrent auprès de lui.

ceux qui sont pour l’Éternel. Seule la tribu de Lévi répondit à l’appel à réagir face à cette situation qui nécessitait l’exécution d’un jugement. Les Lévites avaient compris que la neutralité était impossible dans la confrontation ouverte entre le bien et le mal. Les liens familiaux et nationaux étaient supplantés par la soumission au Seigneur et à sa volonté. Dans ce cas, ils durent manier l’épée du jugement de Dieu pour sauver son honneur et sa gloire.

27  Il leur dit : Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : Que chacun de vous mette son épée au côté ; traversez et parcourez le camp d’une porte à l’autre, et que chacun tue son frère, son parent.

28  Les enfants de Lévi firent ce qu’ordonnait Moïse ; et environ trois mille hommes parmi le peuple périrent en cette journée.

Ils tuèrent apparemment ceux qui persistaient dans l’idolâtrie et l’immoralité (cf. #No 25:6-9).

29  Moïse dit : Consacrez-vous aujourd’hui à l’Éternel, même en sacrifiant votre fils et votre frère, afin qu’il vous accorde aujourd’hui une bénédiction.

30 ¶  Le lendemain, Moïse dit au peuple: Vous avez commis un grand péché. Je vais maintenant monter vers l’Éternel : j’obtiendrai peut-être le pardon de votre péché.

31  Moïse retourna vers l’Éternel et dit : Ah ! Ce peuple a commis un grand péché. Ils se sont fait un dieu d’or.

32  Pardonne maintenant leur péché ! Sinon, efface-moi de ton livre que tu as écrit.

efface-moi de ton livre. Moïse aimait tellement son peuple qu’il était prêt à donner sa vie pour ne pas le voir déshérité et détruit. Le livre auquel il faisait allusion est appelé « livre de vie » par le psalmiste (#Ps 69:29). Mourir prématurément signifiait voir son nom effacé du livre. L’apôtre Paul témoigna de la même consécration passionnée envers les siens (#Ro 9:1-3).

33  L’Éternel dit à Moïse : C’est celui qui a péché contre moi que j’effacerai de mon livre.

34  Va donc, conduis le peuple où je t’ai dit. Voici, mon ange marchera devant toi, mais au jour de ma vengeance, je les punirai de leur péché.

35  L’Éternel frappa le peuple, parce qu’il avait fait le veau, fabriqué par Aaron.


 

 

EXODUS 32 : 1 à 35 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

¶ 1 The people saw that Moses delayed to come down from the mountain, gathered themselves together unto Aaron, and said unto him, Come! Make us a god who shall go before us; for this Moses, the man who brought us out of Egypt, we wot not what is become.

Make us a god. Or "Make us gods." The polytheistic world in which the Israelites lived exercised such influence over them that in a moment of panic or impatience, they succumbed to the pagan worldview. Most alarming is the speed with which pagan idolatry resurfaced despite recent manifestations of the greatness and goodness of the Lord to them. In addition, they were not content to ask a god (or gods); they wanted a god who directs the "who goes before us." They forgot that it was the Lord who brought them out of Egypt and the exodus disdainfully attributed to Moses (cf. #AC 7:40).

2 Aaron said to them, Take off the gold rings which are in the ears of your wives, your son and your daughters, and bring them to me.

3 And all the people brake off the golden earrings which were in their ears, and brought them unto Aaron.

4 And he received them from their hands, threw the gold into a mold, and made a molten calf. And they said, Israel! This is your god, who brought you out of Egypt.

molten calf. The bull was a pagan religious symbol of virility. On the site of the ancient Philistine city of Ashkelon, they discovered a miniature form of the golden calf, even if made of brass and silver. It dates from about 1550 BC. AD indicates that the worship of the calf was known not only in Egypt but also in Canaan, before the time of Moses. Adoring in turn, the Israelites violated the first three commandments (#Ex 20: 3-7).

5 And when Aaron saw it, he built an altar before it, and he said, To morrow is a feast in honor of the Lord!

feast of the Lord. By syncretism, are ridiculously merged an idol, an altar and a party, in a rather strange attempt to honor the true God.

6 The next day, they rose early and offered burnt offerings and peace offerings. The people sat down to eat and drink; and rose up to play.

entertain themselves. The Hebrew word can include the well-watered and immoral activities that were common in cults and idolatrous feasts of fertility (see description in vv. 7, 25). The syncretism had deprived the people of all ethics and vigilance of all moral discernment (see # 1 Corinthians 10: 7).

¶ 7 The LORD said to Moses, Go, get thee down; because your people whom you brought out of Egypt have corrupted themselves.

your people. God appointed Israel as the people of Moses when he warned of unrest in the camp. This change of pronoun certainly not escaped Moses. Previously, God had spoken of "my people." Imploring the Lord for Israel and responding to its offer to make him a great nation (v. #Ex 32:10), Moses emphasized what he knew was right, given the exodus and the divine promises made to the patriarchs (#Ex vv. 32: 12-13), and subtly reminded God that it was "your people" (v #Ex 32:11.).

8 They have turned aside quickly out of the way which I commanded them; they have made them a molten calf, and have worshiped it, they have sacrificed thereunto, and they said, Israel! This is your god, who brought you out of Egypt.

9 The Lord said to Moses: I see that this people is stiff-necked people.

10 Now leave me; my anger may burn against them and I may consume I will make of thee a great nation.

make of thee a great nation. God could have consumed all men and start over with Moses, as he did with Abraham (#Ge 12).

11 And Moses besought the LORD his God, and said, Why, O LORD your anger burn against your people whom you brought out of Egypt with great power and with a mighty hand?

12 Wherefore should the Egyptians speak, and say, For mischief did he bring them forth, to slay them in the mountains, and to consume them from the earth? Turn from thy fierce wrath, and repent of the evil that you want to do to your people.

13 Remember Abraham, Isaac and Israel, thy servants, to whom you said, swearing by yourself, I will multiply your seed as the stars of heaven, I will give your descendants all this land that I have spoken, and they shall inherit it for ever.

Israel. The other name of Jacob, which means "one who struggles with God" (cf. #Ge 32:28).

14 And the LORD repented of the evil which he thought to do unto his people.

the LORD repented of the evil. The prayer of Moses that God will change his mind and soothes bore fruit because God as merely a threat of judgment, without the decree. A divine intent is not an immutable divine decree. The decrees pronounced oath (see #Ge 22: 16-18; #PS 110: 4) or categorical statements not to change or bend (cf. Jer 4:28 #; #Ez 24:14; #Za 8 : 14-15) are unconditional and binding one who utters the line of conduct he announces, whatever the situation and reactions of listeners. The mere declarations of intent, however, retain a conditional and do not compel one who utters them to do what it says (see # Jer 15: 6; Jer 18 # 8-10, # Jer 26: 3, # Jer 26:13, # Jer 26:19; #Joe 2:13; #Jon 3: 9-10; #Jon 4: 2).

15 ¶ And Moses turned and went down from the mountain with the two tables of testimony in his hand; tables that were written on both sides, they were written to one and the other side.

16 The tablets were the work of God, and the writing was the writing of God, engraved on the tables.

17 Joshua heard the noise of the people as they shouted, he said unto Moses, There is a noise of war in the camp.

18 And he said: It is neither shout for mastery, neither a cry for being overcome; what I hear is the voice of people singing.

19 And as he approached the camp, he saw the calf and the dancing. Moses' anger was kindled; he threw his hands the tables, and brake them beneath the mountain.

broke them. Moses illustrated that the people had transgressed the commandments of God by breaking the tables on which they were written.

20 And he took the calf which they had made, and burnt it in the fire; it to powder, scattered it powder on the surface of the water, and made the Israelites drink.

21 ¶ And Moses said to Aaron, What did this people, that thou hast brought commit a great sin?

22 Aaron said, Let my lord's wrath be kindled! You know yourself that this people is evil.

32: 22-24   Accused by Moses ( #Ex 32:21, 32:25 )   Aaron tried to escape responsibility: for the acts of the people, he did so by blaming their propensity to commit evil, and for the presence of the golden calf, suggesting he was out of his own fire!

23 They said to me, Make us a god who shall go before us; as for this Moses, the man that brought us out of Egypt, we wot not what is become.

See #AC 7:40

24 I told them, 'Whoever has gold, break it off! And they gave it to me; I threw it in the fire, and out came this calf.

25 Moses saw that the people were naked, for Aaron had let them loose, exposed to shame among their enemies.

26 Then Moses stood in the camp gate, and said, To me those for the Lord! And all the sons of Levi gathered themselves together unto him.

Who is on the Lord. Only the tribe of Levi answered the call to respond to this situation which necessitated the execution of a judgment. The Levites had understood that neutrality was impossible in the open confrontation between good and evil. Family and national ties were supplanted by submission to the Lord and His will. In this case, they had to wield the sword of God's judgment to save his honor and his glory.

27 He said to them: Thus saith the LORD God of Israel, Put every man his sword by his side; and forth through the camp from one end to the other, each killing his brother, his relative.

28 The children of Levi did according to the word of Moses; and about three thousand men fell of the people that day.

They apparently killed those who persisted in idolatry and immorality (see #No 25: 6-9).

29 Moses said, Consecrate yourselves today to the LORD, even his son, and his brother; that he may bestow upon you a blessing.

¶ 30 The next day Moses said to the people: You have sinned a great sin. I will go up to the LORD, perhaps I will get forgiveness for your sin.

31 Moses returned to the LORD and said, Ah! This people have sinned a great sin. They have made a god of gold.

32 Now forgive their sin! If not, blot me out of thy book which thou hast written.

blot me out of your book. Moses loved his people so he was ready to give his life for not seeing disinherited and destroyed. The book he was referring to is called "book of life" by the psalmist (#PS 69:29). Die prematurely meant his name erased from the book. The Apostle Paul testified to the same passionate dedication to his (#Ro 9: 1-3).

33 The LORD said unto Moses, Whosoever hath sinned against me, him will I blot out of my book.

34 go, lead the people where I told you. Behold, my angel shall go before you, but the day of my revenge, I will punish them for their sin.

35 And the Lord struck the people, because they made the calf, which Aaron made.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact