JÉRÉMIE 18 : 1 à 23 *** + JEREMIAH 18 : 1 to 23 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

30/11/2016 09:43

JÉRÉMIE 18 : 1 à 23 *** +
 

1 ¶  La parole qui fut adressée à Jérémie de la part de l’Éternel, en ces mots:

 

18.1-17 Septième message de Jérémie : les voies du Dieu souverain

   1-10 Ce discours est lié à la visite du prophète au potier, sur l’ordre de l’Éternel. C’est là qu’il comprend la pensée de Dieu, comment le divin artisan façonne la glaise humaine. Jérémie observe de nouveau, plus attentivement que jamais, le potier travaillant à son tour (verset 3 littéralement « les deux pierres » : celle du haut et celle du bas). Il note tout particulièrement (car cela peut être arrivé plus d’une fois) l’échec dans la fabrication d’un vase. Cet échec peut être attribué à l’inattention ou à la maladresse de l’homme, à la construction primitive de la machine, ou à quelque défaut de l’argile elle-même. Comme dans les paraboles de Jésus, les détails ne sont pas tous significatifs. Ici, la vérité centrale n’est pas l’échec, mais la persévérance de l’artisan, qui fait avec la glaise un autre vase. De même, le Seigneur est maître de notre argile qu’il façonne selon le but, grandiose ou modeste, qu’il s’est proposé. La parabole est une illustration frappante de la souveraineté divine.

 

2  Lève-toi, et descends dans la maison du potier ; Là, je te ferai entendre mes paroles.

3  Je descendis dans la maison du potier, Et voici, il travaillait sur un tour.

4  Le vase qu’il faisait ne réussit pas, Comme il arrive à l’argile dans la main du potier ; Il en refit un autre vase, Tel qu’il trouva bon de le faire.

5  Et la parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots:

6  Ne puis-je pas agir envers vous comme ce potier, maison d’Israël ? Dit l’Éternel. Voici, comme l’argile est dans la main du potier, Ainsi vous êtes dans ma main, maison d’Israël !

 

Ne puis-je pas agir envers vous comme ce potier ? Dans cette question, il ne s’agit pas d’une demande de permission, mais d’une déclaration de faits. Les versets suivants expliquent les limites que s’est fixée la puissance divine et souveraine : elle rencontre à mi-chemin la repentance qui se manifeste (versets 7,8) et punit l’apostasie déclarée (versets 9,10).

 

7  Soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, D’arracher, d’abattre et de détruire ;

8  Mais si cette nation, sur laquelle j’ai parlé, revient de sa méchanceté, Je me repens du mal que j’avais pensé lui faire.

9  Et soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, De bâtir et de planter ;

10  Mais si cette nation fait ce qui est mal à mes yeux, Et n’écoute pas ma voix, Je me repens du bien que j’avais eu l’intention de lui faire.

11 ¶  Parle maintenant aux hommes de Juda et aux habitants de Jérusalem, et dis: Ainsi parle l’Éternel : Voici, je prépare contre vous un malheur, Je médite un projet contre vous. Revenez chacun de votre mauvaise voie, Réformez vos voies et vos œuvres !

 

11-12 Le message est sans équivoque. L’exil est le nouveau moule dans lequel la nation sera façonnée. Revenez …  réformez. Le premier verbe attire l’attention sur le pas initial, le second désigne une action continue. La volonté du Seigneur qui façonne est tout entière inspirée par la grâce.

 

12  Mais ils disent : C’est en vain ! Car nous suivrons nos pensées, Nous agirons chacun selon les penchants de notre mauvais cœur.

13  C’est pourquoi ainsi parle l’Éternel : Interrogez les nations ! Qui a jamais entendu pareilles choses ? La vierge d’Israël a commis d’horribles excès.

 

13-17 Jérémie, instruit par le Seigneur, met en garde les hommes de Juda et les habitants de Jérusalem contre le péché d’obstination. La perversité du peuple est aussi irrationnelle que tragique.

 

14  La neige du Liban abandonne-t-elle le rocher des champs ? Ou voit-on tarir les eaux qui viennent de loin, fraîches et courantes ?

 

Même les éléments familiers de la nature peuvent être cités pour les juger : la neige du Liban est éternelle, les eaux …  courantes ne tarissent pas, mais le peuple de l’Éternel oublie son Dieu et adore des divinités de néant.

 

15  Cependant mon peuple m’a oublié, il offre de l’encens à des idoles ; Il a été conduit à chanceler dans ses voies, à quitter les anciens sentiers, Pour suivre des sentiers, des chemins non frayés.

 

Des idoles (littéralement « mensonge, néant »). C’est pourquoi l’Éternel détourne son visage des siens au moment du désastre (cf. 2.27).

 

16  Ils ont fait de leur pays, un objet de désolation, d’éternelle moquerie ; Tous ceux qui y passent sont stupéfaits et secouent la tête.

17  Pareil au vent d’orient, je les disperserai devant l’ennemi ; Je leur tournerai le dos, je ne les regarderai pas au jour de leur détresse.

18 ¶  Et ils ont dit : Venez, complotons contre Jérémie ! Car la loi ne périra pas faute de sacrificateurs, Ni le conseil faute de sages, ni la parole faute de prophètes. Venez, tuons-le avec la langue ; Ne prenons pas garde à tous ses discours !

 

18.18-23 Réactions

   Deux prises de position nous sont rapportées à la fin du septième message de Jérémie : d’abord celle du public, puis celle de l’orateur.

   18.18 Les auditeurs hostiles complotent contre le prophète

   C’est la seconde conspiration contre lui (cf. 11.19 ). Ses ennemis étaient sûrs que ses prédictions sinistres ne s’accompliraient pas et que l’ordre établi continuerait. Pour eux, la prolongation du statu quo démontrait la fausseté de ses pronostics, soi-disant inspirés par l’Éternel, et donc leur caractère blasphématoire. Les LXX portent la variante : « écoutons ses paroles » afin de recueillir de sa propre bouche des preuves contre lui. La leçon massorétique est préférable : les adversaires accuseront ou diffameront le prophète sans tenir compte de ses réponses.

 

19  Écoute-moi, Éternel ! Et entends la voix de mes adversaires !

 

18.19-23 Le prophète supplie Dieu de lui faire justice.

   La colère et la soif de vengeance qui s’expriment dans ce passage sont si violentes que de nombreux exégètes les trouvent incompatibles avec la personnalité de Jérémie. Mais l’exception peut confirmer la règle. Le prophète est transparent, il met entièrement son âme à nu, il ne cache rien. La provocation dépasse les limites de ce qu’il peut supporter. L’interprétation superficielle d’une imprécation de caractère personnel peut être rejetée. Nous avons ici un cri qui est un appel à Dieu : qu’il intervienne pour défendre sa cause bafouée de manière si flagrante par ses ennemis, en ruinant leur sécurité et leur puissance illusoires. Dans la première partie de la prière, l’élément personnel prédomine ; dans la seconde, l’accent est mis sur les adversaires.

 

20  Le mal sera-t-il rendu pour le bien ? Car ils ont creusé une fosse pour m’ôter la vie. Souviens-t’en, je me suis tenu devant toi, Afin de parler en leur faveur, Et de détourner d’eux ta colère.

21  C’est pourquoi livre leurs enfants à la famine, Précipite-les par le glaive ; Que leurs femmes soient privées d’enfants et deviennent veuves, Et que leurs maris soient enlevés par la peste ; Que leurs jeunes gens soient frappés par l’épée dans le combat !

22  Qu’on entende des cris sortir de leurs maisons, Quand soudain tu feras fondre sur eux des bandes armées ! Car ils ont creusé une fosse pour me prendre, Ils ont tendu des filets sous mes pieds.

23  Et toi, Éternel, tu connais tous leurs complots pour me faire mourir ; Ne pardonne pas leur iniquité, N’efface pas leur péché de devant toi ! Qu’ils soient renversés en ta présence ! Agis contre eux au temps de ta colère !

 

JEREMIAH 18 : 1 to 23 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ The word that came to Jeremiah from the LORD, saying,

 

18.1-17 Seventh Message of Jeremiah: The Way of the Sovereign God

   1-10 This discourse is related to the prophet's visit to the potter, at the command of the Lord. It is there that he understands the thought of God, how the divine craftsman shapes human clay. Jeremiah observes again, more carefully than ever, the potter working in his turn (verse 3 literally "the two stones": the upper one and the lower one). He notes especially (as this may have happened more than once) failure in making a vase. This failure can be attributed to the inattention or awkwardness of man, to the primitive construction of the machine, or to some defect of the clay itself. As in the parables of Jesus, the details are not all significant. Here, the central truth is not the failure, but the perseverance of the craftsman, who makes clay with another vase. In the same way, the Lord is master of our clay which he shapes according to the purpose, grand or modest, which he has proposed. The parable is a striking illustration of divine sovereignty.

 

2 Arise, and go down into the potter's house; There I will make you hear my words.

3 I went down to the potter's house, and, behold, he was working on a lathe.

4 The vessel he made was not successful, as the clay in the hand of the potter is; He made another vase of it, as he thought fit to do.

5 And the word of the LORD came unto me, saying,

6 Can I not act towards you like this potter, the house of Israel? Said the Lord. Behold, as the clay is in the hand of the potter, Thus ye are in my hand, O house of Israel!

 

Can not I act towards you like this potter? In this question, it is not a request for permission, but a statement of facts. The following verses explain the limitations of divine and sovereign power: it encounters the repentance that manifests itself (verses 7, 8) and punishes declared apostasy (verses 9,10).

 

7 Suddenly I speak, upon a nation, upon a kingdom, to tear, to tear down, and to destroy;

8 But if this nation, which I have spoken of, come from its wickedness, I repent of the evil that I had thought to do unto it.

9 And suddenly I speak about a nation, about a kingdom, about building and planting;

10 But if this nation do that which is evil in my sight, and hear not my voice, I repent of the good which I had intended to do unto it.

11 Now speak to the men of Judah and to the inhabitants of Jerusalem, and say, Thus saith the LORD, Behold, I am preparing a misfortune against you; Return each one of your evil ways, reform your ways and your works!

 

11-12 The message is unequivocal. Exile is the new mold in which the nation will be shaped. Come back ... reform. The first verb draws attention to the initial step, the second to a continuous action. The will of the Lord who shapes is entirely inspired by grace.

 

12 But they say, It is in vain. For we will follow our thoughts, We will all act according to the inclinations of our evil heart.

13 Therefore thus saith the LORD, Ask of the nations. Who ever heard such things? The virgin of Israel committed horrible excesses.

 

13-17 Jeremiah, instructed by the Lord, warns the men of Judah and the inhabitants of Jerusalem against the sin of obstinacy. The perversity of the people is as irrational as it is tragic.

 

14 Is the snow of Lebanon abandoning the rock of the field? Or do we see the waters that come from afar, fresh and running dry?

 

Even the familiar elements of nature can be cited to judge them: the snow of Lebanon is eternal, the running waters do not dry up, but the people of the Eternal forget their God and worship divinities of nothingness.

 

15 But my people have forgotten me, and they offer incense to idols; He was led to falter in his ways, to leave the old paths, To follow paths, unfrozen paths.

 

Idols (literally "lie, nothingness"). Therefore the LORD turneth away his face from his own at the time of the disaster (cf. 2.27).

 

16 They have made their land an object of desolation, of eternal mockery; All who pass by are stupefied and shake their heads.

17 As for the east wind, I will scatter them before the enemy; I will turn their backs on them, I will not look at them in the day of their distress.

18 And they said, Come, let us plot against Jeremiah. For the law shall not perish for lack of priests, nor counsel for lack of wise men, nor speech for want of prophets. Come, let us kill him with the tongue; Let us not beware of all his speeches!

 

18.18-23 Reactions

   Two positions are reported to us at the end of Jeremiah's seventh message: first that of the public, then that of the speaker.

   18.18 The hostile hearers plot against the Prophet

   This is the second conspiracy against him (cf. 11:19). His enemies were sure that his sinister predictions would not be realized and that the established order would continue. For them, the prolongation of the status quo demonstrated the falsehood of its predictions, so-called inspired by the Eternal, and thus their blasphemous character. The LXX carry the variant: "listen to his words" in order to collect from his own mouth evidence against him. The Masoretic lesson is preferable: the opponents will accuse or defame the prophet regardless of his answers.

 

19 Hear me, O LORD! And hear the voice of my adversaries!

 

18.19-23 The prophet begs God to do him justice.

   The anger and thirst for vengeance expressed in this passage are so violent that many exegetes find them incompatible with the personality of Jeremiah. But the exception can confirm the rule. The prophet is transparent, he puts his soul completely bare, he hides nothing. The provocation is beyond the limits of what it can bear. The superficial interpretation of a personal imprecation may be rejected. We have here a cry which is an appeal to God: let him intervene to defend his cause so blatantly denounced by his enemies, by ruining their illusory security and power. In the first part of the prayer, the personal element predominates; In the second, the emphasis is on the adversaries.

 

20 Will evil be done for good? For they have dug a pit to take my life. Remember, I stood before thee, to speak in their behalf, And to turn away thy wrath from them.

21 Therefore deliver their children to famine, and precipitate them by the sword; Let their wives be deprived of children, and become widows, and let their husbands be carried away by the plague; Let their young men be struck by the sword in battle.

22 Let screams be heard out of their houses, and suddenly they shall make armed bands upon them. For they have digged a pit to take me; they have set nets under my feet.

23 And you, Yahweh, know all their plots to kill me; Do not forgive their iniquity, Do not erase their sin from before you! Let them be overthrown in thy presence. Against them in the time of your wrath!

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact