JOUR 28 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

09/09/2018 00:05

JOUR 28 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

 

LUC 11 ET 12

 

LUC 11 * 1 à 54

1 ¶  Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu’il eut achevé, un de ses disciples lui dit : Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l’a enseigné à ses disciples.

 

Seigneur, enseigne-nous à prier. Les rabbins composaient souvent des prières à réciter par leurs disciples. Ceux qui avaient vu Jésus prier à plusieurs reprises connaissaient son amour pour la prière et savaient que cet acte ne se réduisait pas à une simple récitation ou répétition de mots.

 

2  Il leur dit : Quand vous priez, dites : Père ! Que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne.

3  Donne-nous chaque jour notre pain quotidien ;

4  pardonne-nous nos péchés, car nous aussi nous pardonnons à quiconque nous offense ; et ne nous induis pas en tentation.

 

Le notre père est au complet dans Matthieu 6:9 à 13

 

5  Il leur dit encore : Si l’un de vous a un ami, et qu’il aille le trouver au milieu de la nuit pour lui dire : Ami, prête-moi trois pains,

6  car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir,

7  et si, de l’intérieur de sa maison, cet ami lui répond : Ne m’importune pas, la porte est déjà fermée, mes enfants et moi sommes au lit, je ne puis me lever pour te donner des pains, — 

 

mes enfants et moi nous sommes au lit. A cette époque-là en Israël, les maisons ne comportaient souvent qu’une seule pièce, et toute la famille partageait le même espace de vie. Si l’un des membres se levait et allumait une lampe pour prendre du pain, tous les autres occupants de la maison étaient réveillés.

 

8  je vous le dis, même s’il ne se levait pas pour les lui donner parce que c’est son ami, il se lèverait à cause de son importunité et lui donnerait tout ce dont il a besoin.

 

importunité. Ce mot peut avoir aussi le sens fort d’« effronterie ». Il véhicule l’idée d’urgence, d’audace, d’ardeur, de hardiesse et de persistance, comme l’insistance persévérante d’un mendiant désespéré.

 

9  Et moi, je vous dis : Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira.

10  Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe.

11  Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d’un poisson ?

12  Ou, s’il demande un œuf, lui donnera-t-il un scorpion ?

13  Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent.

 

méchants comme vous l’êtes. Par nature. Les paroles de Jésus ont comme présupposé la doctrine de la dépravation humaine.

 

14 ¶  Jésus chassa un démon qui était muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet parla, et la foule fut dans l’admiration.

 

le muet. C’est-à-dire l’homme, pas le démon.

 

15  Mais quelques-uns dirent : c’est par Béelzébul, le prince des démons, qu’il chasse les démons.

 

Béelzébul. Ce terme désignait à l’origine Baal-Zébul (« Baal, le prince »), la divinité principale de la ville philistine d’Ekron, que les Israélites nommaient avec dédain Baal-Zébub (« maître des mouches »).

 

16  Et d’autres, pour l’éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel.

 

un signe venant du ciel. Une œuvre miraculeuse à l’échelle cosmique, telle qu’une nouvelle ordonnance des constellations, ou un autre événement plus spectaculaire que l’expulsion d’un démon à laquelle ils venaient d’assister.

 

17  Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et une maison s’écroule sur une autre.

 

connaissait leurs pensées. Jésus était Dieu, et donc parfaitement omniscient s’il décidait de faire usage de cet attribut.

 

royaume divisé contre lui-même. Il est probable que cette parole constituait une critique subtile envers la nation juive, dont le royaume avait été divisé du temps de Jéroboam et qui restait toujours caractérisée par des conflits et des divisions internes en tout genre. Ceux-ci allaient du reste conduire à la destruction de Jérusalem en l’an 70 apr. J.-C.

 

18  Si donc Satan est divisé contre lui-même, comment son royaume subsistera-t-il, puisque vous dites que je chasse les démons par Béelzébul ?

19  Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-ils ? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.

 

vos fils, par qui les chassent-ils? Il existait des exorcistes juifs qui prétendaient détenir le pouvoir de chasser les démons (#Ac 19:13-15). Jésus voulait démontrer que, si de tels exorcismes pouvaient s’effectuer par la puissance de Satan, les exorcistes pharisiens devaient alors être tout autant tenus pour suspects. En fait, #Ac 19 laisse entendre que les fils de Scéva étaient des charlatans qui usaient de fraude et de tricherie dans l’élaboration de faux exorcismes.

 

vos juges. C’est-à-dire des témoins contre vous. Ce passage semble suggérer que les exorcismes frauduleux (qui avaient lieu avec leur consentement) constituaient des témoignages contre les pharisiens eux-mêmes, qui condamnaient les exorcismes véritables de Christ.

 

20  Mais, si c’est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.

 

par le doigt de Dieu. En #Ex 8:15, les faux magiciens d’Egypte sont amenés à reconnaître dans les miracles de Moïse d’authentiques œuvres de Dieu, et non de simples artifices comme les leurs. Jésus fait une comparaison semblable entre ses exorcismes et ceux des pharisiens.

 

21  Lorsqu’un homme fort et bien armé garde sa maison, ce qu’il possède est en sûreté.

 

un homme fort. C’est-à-dire Satan.

 

22  Mais, si un plus fort que lui survient et le dompte, il lui enlève toutes les armes dans lesquelles il se confiait, et il distribue ses dépouilles.

 

plus fort que lui. C’est-à-dire Christ.

 

distribue ses dépouilles. Probablement une allusion à #Esa 53:12. Lorsqu’un démon est vaincu par la puissance de Christ, l’âme libérée de la puissance des ténèbres est conquise par Christ. Cf. vv. #Lu 11:24-26.

 

23  Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse.

24  Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il va dans des lieux arides, pour chercher du repos. N’en trouvant point, il dit : Je retournerai dans ma maison d’où je suis sorti ;

 

l’esprit impur est sorti. Christ parle ici de l’œuvre des faux exorcistes. Ce qui apparaît comme un exorcisme authentique n’est en fait qu’un répit temporaire, après quoi le démon revient accompagné de sept autres (v. #Lu 11:26).

 

25  et, quand il arrive, il la trouve balayée et ornée.

26  Alors il s’en va, et il prend sept autres esprits plus méchants que lui ; ils entrent dans la maison, s’y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première.

27 ¶  Tandis que Jésus parlait ainsi, une femme, élevant la voix du milieu de la foule, lui dit: Heureux le sein qui t’a porté ! heureuses les mamelles qui t’ont allaité !

28  Et il répondit : Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent !

 

plutôt. Sans nier la bénédiction qui reposait sur Marie, Christ n’encourageait aucune tendance à l’élever au rang d’une personne digne d’adoration. Le fait que Marie était la mère physique de Jésus ne lui octroyait aucun honneur particulier autre que celui dont jouissent tous ceux qui entendent la parole de Dieu et lui obéissent.

 

29 ¶  Comme le peuple s’amassait en foule, il se mit à dire : Cette génération est une génération méchante ; elle demande un miracle ; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui de Jonas.

 

elle demande un miracle. Jésus a toujours refusé d’accomplir un signe sur demande. Ce n’était pas par des preuves qu’il cherchait à interpeller les non-croyants.

 

30  Car, de même que Jonas fut un signe pour les Ninivites, de même le Fils de l’homme en sera un pour cette génération.

 

Jonas fut un signe. Un signe du jugement à venir. La libération de Jonas, sorti vivant du ventre du poisson, préfigurait la résurrection de Christ. Il est clair que Jésus reconnaissait l’historicité du récit de Jonas.

 

31  La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec les hommes de cette génération et les condamnera, parce qu’elle vint des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon ; et voici, il y a ici plus que Salomon.

32  Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront, parce qu’ils se repentirent à la prédication de Jonas ; et voici, il y a ici plus que Jonas.

33  Personne n’allume une lampe pour la mettre dans un lieu caché ou sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière.

34  Ton œil est la lampe de ton corps. Lorsque ton œil est en bon état, tout ton corps est éclairé ; mais lorsque ton œil est en mauvais état, ton corps est dans les ténèbres.

 

la lampe de ton corps. Cette métaphore est différente de celle du v. 33. Là, la lampe symbolisait la Parole de Dieu, alors qu’ici l’œil constitue la « lampe »  la source de lumière - pour le corps.

 

lorsque ton œil est en mauvais état. Ils ne manquaient pas de lumière; c’était leur perception qui était erronée. Ils n’avaient aucun besoin d’un signe; il leur fallait plutôt des cœurs désireux de croire la grande manifestation de puissance divine dont ils avaient été témoins.

 

35  Prends donc garde que la lumière qui est en toi ne soit ténèbres.

36  Si donc tout ton corps est éclairé, n’ayant aucune partie dans les ténèbres, il sera entièrement éclairé, comme lorsque la lampe t’éclaire de sa lumière.

37 ¶  Pendant que Jésus parlait, un pharisien le pria de dîner chez lui. Il entra, et se mit à table.

38  Le pharisien vit avec étonnement qu’il ne s’était pas lavé avant le repas.

 

il ne s’était pas lavé avant le repas. Le pharisien était préoccupé par le rituel, et non par l’hygiène. Le mot grec pour « lavé » renvoie à une ablution cérémonielle. Rien dans la loi n’ordonnait de tels lavements, mais les pharisiens croyaient que ces rituels les purifiaient de souillures cérémonielles accidentelles.

 

39  Mais le Seigneur lui dit : Vous, pharisiens, vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et à l’intérieur vous êtes pleins de rapine et de méchanceté.

 

pleins de rapine et de méchanceté. Ils étaient préoccupés par les cérémonies extérieures et oubliaient l’aspect, plus important, de la moralité intérieure.

 

40  Insensés ! celui qui a fait le dehors n’a-t-il pas fait aussi le dedans ?

 

Insensés! C’est-à-dire des personnes dépourvues d’une bonne compréhension des choses. Ce qualificatif correspondait à la vérité, ce n’était donc pas un terme grossier et insultant dont l’usage aurait été interdit par Christ en #Mt 5:22

 

41  Donnez plutôt en aumônes ce qui est dedans, et voici, toutes choses seront pures pour vous.

 

ce que vous avez. Littéralement « ce qui est dedans ». Cette formulation met en contraste les vertus intérieures et les cérémonies extérieures. Une aumône ne doit pas être une démonstration ostentatoire, mais l’expression d’un cœur fidèle (cf. #Mt 6:1-4), car le vrai don ne se juge pas à l’acte visible, mais à l’attitude de cœur devant Dieu.

 

42  Mais malheur à vous, pharisiens ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de la rue, et de toutes les herbes, et que vous négligez la justice et l’amour de Dieu : c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans omettre les autres choses.

43  Malheur à vous, pharisiens ! parce que vous aimez les premiers sièges dans les synagogues, et les salutations dans les places publiques.

 

salutations. Des cérémonies ostentatoires plus ou moins élaborées en fonction du rang social de la personne saluée.

 

44  Malheur à vous ! parce que vous êtes comme les sépulcres qui ne paraissent pas, et sur lesquels on marche sans le savoir.

 

les sépulcres qui ne paraissent pas. C’est-à-dire des sources cachées de souillure. Ils avaient réussi à dissimuler habilement leur corruption intérieure, mais elle continuait de souiller leur cœur.

 

45  Un des docteurs de la loi prit la parole, et lui dit : Maître, en parlant de la sorte, c’est aussi nous que tu outrages.

 

docteurs de la loi. C’est-à-dire scribes.

 

46  Et Jésus répondit : Malheur à vous aussi, docteurs de la loi ! parce que vous chargez les hommes de fardeaux difficiles à porter, et que vous ne touchez pas vous-mêmes de l’un de vos doigts.

47  Malheur à vous ! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, que vos pères ont tués.

 

vous bâtissez les tombeaux des prophètes. Ils pensaient honorer ces prophètes, mais ils avaient en réalité plus de points communs avec ceux qui les avaient tués (v. #Lu 11:48

 

48  Vous rendez donc témoignage aux œuvres de vos pères, et vous les approuvez ; car eux, ils ont tué les prophètes, et vous, vous bâtissez leurs tombeaux.

49  C’est pourquoi la sagesse de Dieu a dit : Je leur enverrai des prophètes et des apôtres ; ils tueront les uns et persécuteront les autres,

 

la sagesse de Dieu a dit. Il n’existe aucun passage de l’A.T. correspondant à la citation qui suit. Christ annonce prophétiquement le jugement de Dieu à venir sans citer une source écrite antérieure, mais en leur donnant un avertissement direct de la part de Dieu.

 

50  afin qu’il soit demandé compte à cette génération du sang de tous les prophètes qui a été répandu depuis la création du monde,

51  depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie, tué entre l’autel et le temple ; oui, je vous le dis, il en sera demandé compte à cette génération.

52  Malheur à vous, docteurs de la loi ! parce que vous avez enlevé la clef de la science ; vous n’êtes pas entrés vous-mêmes, et vous avez empêché d’entrer ceux qui le voulaient.

 

la clef de la science. Ils avaient enfermé la vérité de l’Ecriture et jeté la clef qui permettait d’y accéder en imposant leurs interprétations erronées et leurs traditions aux dépens de la Parole de Dieu.

 

53  Quand il fut sorti de là, les scribes et les pharisiens commencèrent à le presser violemment, et à le faire parler sur beaucoup de choses,

54  lui tendant des pièges, pour surprendre quelque parole sortie de sa bouche.

 

tendant des pièges. Le mot grec appartient au vocabulaire de la chasse.

 

LUC 12 * 1 à 59

1 ¶  Sur ces entrefaites, les gens s’étant rassemblés par milliers, au point de se fouler les uns les autres, Jésus se mit à dire à ses disciples : Avant tout, gardez-vous du levain des pharisiens, qui est l’hypocrisie.

 

par milliers. Le mot « myriades » est dérivé de ce terme grec.

 

2  Il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu.

3  C’est pourquoi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu dans la lumière, et ce que vous aurez dit à l’oreille dans les chambres sera prêché sur les toits.

4  Je vous dis, à vous qui êtes mes amis : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus.

5  Je vous montrerai qui vous devez craindre. Craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne ; oui, je vous le dis, c’est lui que vous devez craindre.

6  Ne vend-on pas cinq passereaux pour deux sous ? Cependant, aucun d’eux n’est oublié devant Dieu.

 

deux sous. En grec assarion ou as, une pièce romaine qui valait un seizième de denier, soit moins d’une heure de travail.

 

aucun d’eux n’est oublié devant Dieu. La providence divine s’exerce même sur les détails les plus insignifiants de la création. Dieu prend soin de tout ce qu’il a créé, même des choses les moins importantes.

 

7  Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point : vous valez plus que beaucoup de passereaux.

8  Je vous le dis, quiconque me confessera devant les hommes, le Fils de l’homme le confessera aussi devant les anges de Dieu ;

 

devant les anges de Dieu. Au jour du jugement. Cf. #Mt 25:31-34 ; #Jude 24

 

9  mais celui qui me reniera devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu.

 

celui qui me reniera devant les hommes. Ce passage parle d’un reniement qui conduit à la damnation de l’âme. Il ne vise pas une faiblesse passagère semblable à celle dont Pierre se rendit coupable (#Lu 22:56-62), mais le péché de ceux qui rejettent la vérité révélée et ferment les yeux aux preuves, par crainte, honte, négligence, tendance à temporiser ou amour du monde, ceux qui refusent de confesser Christ comme leur Sauveur et leur Roi jusqu’au moment où il sera trop tard.

 

10  Et quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné ; mais à celui qui blasphémera contre le Saint-Esprit il ne sera point pardonné.

 

blasphémera contre le Saint-Esprit. Il ne s’agit pas ici d’un péché dû à l’ignorance, mais d’une hostilité délibérée, volontaire et affirmée à l’égard de Christ, telle que les pharisiens la manifestèrent en #Mt 12, lorsqu’ils attribuèrent les œuvres de Christ à Satan (cf. #Lu 11:15).

Le péché auquel Jésus s’opposait était le rejet délibéré, de la part des pharisiens, de celui qu’ils savaient venir de Dieu (cf. #Jn 11:48 ; #Ac 4:16). Ils ne pouvaient nier la réalité de ce que le Saint-Esprit avait accompli par son intermédiaire, c’est pourquoi ils attribuèrent à Satan l’œuvre qu’ils savaient pertinemment provenir de Dieu (v. #Mt 12:24 ; #Mr 3:22).

 

11  Quand on vous mènera devant les synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous inquiétez pas de la manière dont vous vous défendrez ni de ce que vous direz ;

 

ne vous inquiétez pas. Cela ne signifie pas que les enseignants et les serviteurs de Dieu puissent se passer de préparation à leurs tâches spirituelles courantes. Citer ce passage et d’autres semblables (#Lu 21:12-15 ; #Mt 10:19) pour justifier une attitude négligente en matière d’étude et de méditation revient à tordre le sens évident de l’Ecriture. Ce v., qui a pour but de réconforter les victimes de la persécution en danger de mort, ne fournit aucune excuse à la paresse dans le ministère. La même expression est employée au v. 22 pour parler de l’attention portée aux besoins matériels. Dans aucun de ces passages Jésus ne condamna un labeur et une préparation légitimes. Il promit le secours du Saint-Esprit au temps de la persécution, lors duquel aucune préparation n’est possible.

 

12  car le Saint-Esprit vous enseignera à l’heure même ce qu’il faudra dire.

13 ¶  Quelqu’un dit à Jésus, du milieu de la foule : Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage.

 

dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. « Le droit d’aînesse » consistait en une double part de l’héritage (#De 21:17). Cet homme désirait peut-être un partage égal. Quoi qu’il en soit, Jésus ne semble pas interpellé par une éventuelle injustice et refuse d’arbitrer une dispute de famille.

 

14  Jésus lui répondit : O homme, qui m’a établi pour être votre juge, ou pour faire vos partages ?

 

qui m’a établi pour être votre juge? L’une des attributions de Christ est celle de juge de toute la terre (#Jn 5:22), mais il n’est pas venu pour arbitrer les menues disputes terrestres. Il revenait aux autorités civiles de juger une question d’héritage.

 

15  Puis il leur dit : Gardez-vous avec soin de toute avarice ; car la vie d’un homme ne dépend pas de ses biens, fût-il dans l’abondance.

16  Et il leur dit cette parabole : Les terres d’un homme riche avaient beaucoup rapporté.

17  Et il raisonnait en lui-même, disant : Que ferai-je ? car je n’ai pas de place pour serrer ma récolte.

18  Voici, dit-il, ce que je ferai: j’abattrai mes greniers, j’en bâtirai de plus grands, j’y amasserai toute ma récolte et tous mes biens ;

19  et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années ; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi.

20  Mais Dieu lui dit : Insensé ! cette nuit même ton âme te sera redemandée ; et ce que tu as préparé, pour qui cela sera-t-il ?

21  Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche pour Dieu.

22 ¶  Jésus dit ensuite à ses disciples : C’est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus.

23  La vie est plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement.

24  Considérez les corbeaux : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’ont ni cellier ni grenier ; et Dieu les nourrit. Combien ne valez-vous pas plus que les oiseaux !

25  Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ?

26  Si donc vous ne pouvez pas même la moindre chose, pourquoi vous inquiétez-vous du reste ?

27  Considérez comment croissent les lis : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux.

28  Si Dieu revêt ainsi l’herbe qui est aujourd’hui dans les champs et qui demain sera jetée au four, à combien plus forte raison ne vous vêtira-t-il pas, gens de peu de foi ?

29  Et vous, ne cherchez pas ce que vous mangerez et ce que vous boirez, et ne soyez pas inquiets.

30  Car toutes ces choses, ce sont les païens du monde qui les recherchent. Votre Père sait que vous en avez besoin.

31  Cherchez plutôt le royaume de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

32  Ne crains point, petit troupeau ; car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume.

 

trouvé bon. (verbe de la même racine que « agrée »). Christ met en exergue le tendre soin que le Père accorde à son petit troupeau comme un antidote à l’angoisse et à l’inquiétude (vv. #Lu 12:22-30).

 

33  Vendez ce que vous possédez, et donnez-le en aumônes. Faites-vous des bourses qui ne s’usent point, un trésor inépuisable dans les cieux, où le voleur n’approche point, et où la teigne ne détruit point.

 

Vendez ce que vous possédez, et donnez-le en aumônes. Ceux qui amassent des possessions terrestres et qui nourrissent l’illusion que les biens matériels leur offriront la sécurité (vv. #Lu 12:16-20) doivent plutôt amasser un trésor dans le ciel. Les croyants de l’Eglise primitive vendirent effectivement leurs biens pour répondre aux besoins vitaux de frères moins fortunés (#Ac 2:44-45 ; #Ac 4:32-37). Cependant, il faut veiller à ne pas déformer le sens de ce commandement et ne pas le considérer comme une interdiction absolue de posséder tout bien terrestre. En réalité, les paroles que Pierre adressa à Ananias en #Ac 5:4 indiquent clairement que la vente des biens était optionnelle.

 

des bourses qui ne s’usent point. Ces porte-monnaie qui ne s’abîment pas (et qui conservent l’argent) sont définis comme « un trésor inépuisable dans les cieux ». Placer votre argent dans une telle bourse le ciel - représente l’investissement le plus sûr, car il y est hors d’atteinte des voleurs et à l’abri de la détérioration.

 

34  Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.

 

là aussi sera votre cœur. La manière d’utiliser votre argent révèle les priorités de votre cœur. Cf. #Lu 16:1-13 ; #Mt 6:21.

 

35  Que vos reins soient ceints, et vos lampes allumées.

 

ceints. C’est un appel à se tenir prêts. Les vêtements longs et flottants étaient maintenus par une ceinture pour permettre une plus grande liberté de mouvement lors du travail. Cf. #Ex 12:11 ; #1Pi 1:13.

 

36  Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent que leur maître revienne des noces, afin de lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera.

 

dès qu’il arrivera. Les serviteurs avaient pour tâche de sortir à la rencontre de leur maître avec des torches allumées.

 

37  Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table, et s’approchera pour les servir.

 

veillant. L’idée centrale de ce passage est la nécessité de nous tenir prêts en tout temps pour le retour de Christ.

 

il se ceindra. Il prendra le rôle du serviteur et les servira. Ces paroles remarquables dépeignent Christ, lors de son retour, dans un ministère de serviteur à l’égard des croyants.

 

38  Qu’il arrive à la deuxième ou à la troisième veille, heureux ces serviteurs, s’il les trouve veillant !

 

La première veille était de 6 ( 18 hre ) heures à 9 ( 21 hre ) heures

deuxième …  veille. De 9 ( 21 hre )  heures du soir jusqu’à minuit ( 00 hre ).

 

troisième veille. De minuit ( 00 hre ) jusqu’à 3 heures du matin.

La quatrième veille était de 3 heures à 6 heures.

 

39  Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison.

40  Vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas.

 

à l’heure où vous n’y penserez pas. Cf. #Lu 21:34 ; #Mt 24:36, #Mt 24:42-44 ; #1Th 5:2-4 ; #2P 3:10 ; #Ap 3:3 ; #Ap 16:15.

 

41 ¶  Pierre lui dit : Seigneur, est-ce à nous, ou à tous, que tu adresses cette parabole ?

42  Et le Seigneur dit : Quel est donc l’économe fidèle et prudent que le maître établira sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ?

 

Christ ne répond pas directement à la question de Pierre (v. #Lu 12:41), mais suggère implicitement que ces vérités s’appliquent en particulier aux non-croyants qui ont beaucoup reçu (v. #Lu 12:48).

 

43  Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi !

 

Heureux ce serviteur. Le serviteur fidèle représente le croyant véritable, celui qui prend soin des richesses que Dieu lui a confiées pour le bienfait des autres et pour la gestion méticuleuse des biens du maître. La fidélité dans l’accomplissement de ses devoirs spirituels apportera honneur et récompense (v. #Lu 12:44).

 

44  Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens.

45  Mais, si ce serviteur dit en lui-même : Mon maître tarde à venir ; s’il se met à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer,

 

il se met à battre les serviteurs. L’infidélité et la cruauté de ce mauvais serviteur illustrent le mal qui règne dans un cœur incroyant.

 

46  le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les infidèles.

 

il le mettra en pièces. Ou le détruira complètement. Ce passage suggère la sévérité du jugement final à l’égard des non-croyants.

47  Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups.

 

12:47-48

L’ampleur de la punition est à la mesure de l’infidélité volontaire des serviteurs. Il faut remarquer que l’ignorance ne peut être invoquée comme excuse (v. #Lu 12:48). #Mt 10:15 ; #Mt 11:22, #Mt 11:24 ; #Mr 6:11 ; #Hé 10:29 enseignent clairement qu’il y aura divers degrés de châtiment en enfer

 

48  Mais celui qui, ne l’ayant pas connue, a fait des choses dignes de châtiment, sera battu de peu de coups. On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l’on a beaucoup confié.

49  Je suis venu jeter un feu sur la terre, et qu’ai-je à désirer, s’il est déjà allumé ?

 

un feu. C’est-à-dire le jugement. Pour une mise en rapport du feu avec le jugement, voir #Esa 66:15 ; #Joe 2:30 ; #Am 1:7, #Am 1:10-14 ; #Am 2:2, #Am 2:5 ; #Mal 3:2, #Mal 3:5 ; #1Co 3:13 ; #2Th 1:7-8.

 

50  Il est un baptême dont je dois être baptisé, et combien il me tarde qu’il soit accompli !

 

un baptême. Un baptême de souffrance, c’est-à-dire sa mort. Le baptême chrétien symbolise l’identification à Jésus dans sa mort, son ensevelissement et sa résurrection.

 

qu’il soit accompli. Venu pour accomplir cette œuvre précise, Jésus était entièrement déterminé à l’achever.

 

51  Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre ? Non, vous dis-je, mais la division.

52  Car désormais cinq dans une maison seront divisés, trois contre deux, et deux contre trois ;

53  le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère.

54 ¶  Il dit encore aux foules : Quand vous voyez un nuage se lever à l’occident, vous dites aussitôt : La pluie vient. Et il arrive ainsi.

55  Et quand vous voyez souffler le vent du midi, vous dites : Il fera chaud. Et cela arrive.

56  Hypocrites ! vous savez discerner l’aspect de la terre et du ciel ; comment ne discernez-vous pas ce temps-ci ?

57  Et pourquoi ne discernez-vous pas de vous-mêmes ce qui est juste ?

58  Lorsque tu vas avec ton adversaire devant le magistrat, tâche en chemin de te dégager de lui, de peur qu’il ne te traîne devant le juge, que le juge ne te livre à l’officier de justice, et que celui-ci ne te mette en prison.

59  Je te le dis, tu ne sortiras pas de là que tu n’aies payé jusqu’à la dernière pite.

 

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact