JUGES 19 : 1 à 30*** + JUDGES 19 : 1 to 30 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

14/06/2016 08:53

JUGES 19 : 1 à 30*** +
 

1 ¶  Dans ce temps où il n’y avait point de roi en Israël, un Lévite, qui séjournait à l’extrémité de la montagne d’Éphraïm, prit pour sa concubine une femme de Bethléhem de Juda.

 

concubine. Les sacrificateurs pouvaient se marier (#Lé 21: 7, #Lé 21:13-14). Même si la culture ambiante autorisait le concubinage (en général avec une esclave), Dieu ne tolérait pas une telle pratique (#Ge 2:24).

19:1-10

Ce passage présente un exemple d’immoralité personnelle.

 

2  Sa concubine lui fit infidélité, et elle le quitta pour aller dans la maison de son père à Bethléhem de Juda, où elle resta l’espace de quatre mois.

 

fut infidèle. Selon la loi, elle aurait dû être tuée, et elle aurait pu l’être s’il avait régné un esprit de recherche de la sainteté et d’obéissance à l’Écriture (cf. #Lé 20: 10). Un sacrificateur n’avait pas le droit d’épouser une prostituée (#Lé 21: 14), de sorte que le ministère de cet homme fut grandement souillé. Pourtant, il fit peu cas du péché et du départ de sa compagne et chercha à la ramener en faisant preuve de bienveillance envers elle (v. #Jug 19: 3).

 

3  Son mari se leva et alla vers elle, pour parler à son cœur et la ramener. Il avait avec lui son serviteur et deux ânes. Elle le fit entrer dans la maison de son père ; et quand le père de la jeune femme le vit, il le reçut avec joie.

4  Son beau-père, le père de la jeune femme, le retint trois jours chez lui. Ils mangèrent et burent, et ils y passèrent la nuit.

5  Le quatrième jour, ils se levèrent de bon matin, et le Lévite se disposait à partir. Mais le père de la jeune femme dit à son gendre : Prends un morceau de pain pour fortifier ton cœur ; vous partirez ensuite.

6  Et ils s’assirent, et ils mangèrent et burent eux deux ensemble. Puis le père de la jeune femme dit au mari : Décide-toi donc à passer la nuit, et que ton cœur se réjouisse.

7  Le mari se levait pour s’en aller ; mais, sur les instances de son beau-père, il passa encore la nuit.

8  Le cinquième jour, il se leva de bon matin pour partir. Alors le père de la jeune femme dit : Fortifie ton cœur, je te prie ; et restez jusqu’au déclin du jour. Et ils mangèrent eux deux.

9  Le mari se levait pour s’en aller, avec sa concubine et son serviteur ; mais son beau-père, le père de la jeune femme, lui dit : Voici, le jour baisse, il se fait tard, passez donc la nuit ; voici, le jour est sur son déclin, passe ici la nuit, et que ton cœur se réjouisse ; demain vous vous lèverez de bon matin pour vous mettre en route, et tu t’en iras à ta tente.

10  Le mari ne voulut point passer la nuit, il se leva et partit. Il arriva jusque devant Jebus, qui est Jérusalem, avec les deux ânes bâtés et avec sa concubine.

 

Jébus. C’était le nom de Jérusalem lorsqu’elle était entre les mains des Jébusiens (#Jug 1:21), c’est-à-dire jusqu’à ce que David s’en empare et en fasse sa capitale (#2S 5:6-9). Elle a aussi porté le nom de Salem (#Ge 14: 18 ; cf. #Ps 76:3).

 

11  Lorsqu’ils furent près de Jebus, le jour avait beaucoup baissé. Le serviteur dit alors à son maître : Allons, dirigeons-nous vers cette ville des Jébusiens, et nous y passerons la nuit.

12  Son maître lui répondit : Nous n’entrerons pas dans une ville d’étrangers, où il n’y a point d’enfants d’Israël, nous irons jusqu’à Guibea.

 

Guibea. Si les Israélites ne contrôlaient pas totalement Jérusalem, Guibea était en revanche un endroit sûr pour eux.

 

13  Il dit encore à son serviteur : Allons, approchons-nous de l’un de ces lieux, Guibea ou Rama, et nous y passerons la nuit.

14  Ils continuèrent à marcher, et le soleil se coucha quand ils furent près de Guibea, qui appartient à Benjamin.

15  Ils se dirigèrent de ce côté pour aller passer la nuit à Guibea. Le Lévite entra, et il s’arrêta sur la place de la ville. Il n’y eut personne qui les reçût dans sa maison pour qu’ils y passassent la nuit.

 

L’attitude des habitants de Guibea, membres de la tribu de Benjamin, qui n’offrirent pas l’hospitalité aux voyageurs ouvrit la porte à l’immoralité.

 

16 ¶  Et voici, un vieillard revenait le soir de travailler aux champs ; cet homme était de la montagne d’Éphraïm, il séjournait à Guibea, et les gens du lieu étaient Benjamites.

17  Il leva les yeux, et vit le voyageur sur la place de la ville. Et le vieillard lui dit : Où vas-tu, et d’où viens-tu ?

18  Il lui répondit : Nous allons de Bethléhem de Juda jusqu’à l’extrémité de la montagne d’Éphraïm, d’où je suis. J’étais allé à Bethléhem de Juda, et je me rends à la maison de l’Éternel. Mais il n’y a personne qui me reçoive dans sa demeure.

 

je me rends à la maison de l’Éternel. Il se rendait à Silo pour assumer ses fonctions sacerdotales.

 

19  Nous avons cependant de la paille et du fourrage pour nos ânes ; nous avons aussi du pain et du vin pour moi, pour ta servante, et pour le garçon qui est avec tes serviteurs. Il ne nous manque rien.

20  Le vieillard dit : Que la paix soit avec toi ! Je me charge de tous tes besoins, tu ne passeras pas la nuit sur la place.

 

pas la nuit sur la place. Le vieil homme connaissait les risques que l’on courait à passer la nuit à un tel endroit.

 

21  Il les fit entrer dans sa maison, et il donna du fourrage aux ânes. Les voyageurs se lavèrent les pieds ; puis ils mangèrent et burent.

22 ¶  Pendant qu’ils étaient à se réjouir, voici, les hommes de la ville, gens pervers, entourèrent la maison, frappèrent à la porte, et dirent au vieillard, maître de la maison : Fais sortir l’homme qui est entré chez toi, pour que nous le connaissions.

 

gens pervers. Littéralement « hommes de fils de Bélial », c’est-à-dire des hommes sans valeur. Ils désiraient pratiquer la sodomie avec le Lévite. Ailleurs, l’expression désigne les idolâtres (#De 13: 13), ceux qui négligent les pauvres (#De 15: 9), les ivrognes (#1S 1:16), les êtres immoraux (#1S 2:12) et ceux qui se rebellent contre l’autorité civile (#2S 20: 1 ; #Pr 19: 28). Le nom « Bélial » peut dériver du faux dieu Baal ou de mots désignant le joug (ils s’étaient débarrassés du joug de la décence) ou l’absence d’utilité. Dans le N.T., il est appliqué à Satan (#2Co 6:15).

 

23  Le maître de la maison, se présentant à eux, leur dit : Non, mes frères, ne faites pas le mal, je vous prie ; puisque cet homme est entré dans ma maison, ne commettez pas cette infamie.

24  Voici, j’ai une fille vierge, et cet homme a une concubine ; je vous les amènerai dehors ; vous les déshonorerez, et vous leur ferez ce qu’il vous plaira. Mais ne commettez pas sur cet homme une action aussi infâme.

 

je vous les amènerai dehors. L’hôte proposa un compromis honteux, dans un désir exagéré de protéger son invité de sexe masculin. Il aurait dû protéger tous ceux qui se trouvaient dans sa maison, et le Lévite aurait dû le soutenir; ils auraient dû assurer la protection des femmes, au risque de leur propre vie. Le peu de cas que cet homme faisait des femmes fut démontré par sa proposition de livrer sa propre fille et la concubine du Lévite à la perversité des habitants. Cela rappelle le plongeon de Lot dans l’immoralité (#Ge 19) avec, ici, des suites malheureuses: le viol collectif et finalement le meurtre.

 

25  Ces gens ne voulurent point l’écouter. Alors l’homme prit sa concubine, et la leur amena dehors. Ils la connurent, et ils abusèrent d’elle toute la nuit jusqu’au matin ; puis ils la renvoyèrent au lever de l’aurore.

 

L’homme prit sa concubine, et la leur amena. De la part de n’importe quel homme, c’était un acte d’une faiblesse et d’une lâcheté inconcevables, mais encore plus de la part d’un sacrificateur de Dieu. Apparemment, il passa tranquillement la nuit à dormir, à moins qu’il ne se soit blotti tout tremblant dans son lit, puisqu’il ne revit pas sa concubine jusqu’au moment du départ (cf. v. #Jug 19: 28).

 

26  Vers le matin, cette femme alla tomber à l’entrée de la maison de l’homme chez qui était son mari, et elle resta là jusqu’au jour.

27  Et le matin, son mari se leva, ouvrit la porte de la maison, et sortit pour continuer son chemin. Mais voici, la femme, sa concubine, était étendue à l’entrée de la maison, les mains sur le seuil.

28  Il lui dit : Lève-toi, et allons-nous-en. Elle ne répondit pas. Alors le mari la mit sur un âne, et partit pour aller dans sa demeure.

29  Arrivé chez lui, il prit un couteau, saisit sa concubine, et la coupa membre par membre en douze morceaux, qu’il envoya dans tout le territoire d’Israël.

 

la coupa …  en douze morceaux. L’étrange boucherie du Lévite visait à choquer, et ainsi à inciter tout Israël à réagir. Chaque morceau était accompagné d’un message, et le fait qu’il « envoya » implique qu’il y eut des messagers (cf. #1S 11:7). Comme il l’avait prévu, la colère gronda, et tous se levèrent pour venger l’atrocité (cf. #Jug 20: 30). Rien n’aurait pu provoquer plus d’indignation et d’horreur que cet appel radical du Lévite.

 

30  Tous ceux qui virent cela dirent : Jamais rien de pareil n’est arrivé et ne s’est vu depuis que les enfants d’Israël sont montés du pays d’Égypte jusqu’à ce jour ; prenez la chose à cœur, consultez-vous, et parlez !

 

JUDGES 19 : 1 to 30 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ In those days when there was no king in Israel, a Levite, sojourning on the side of mount Ephraim, who took to himself a concubine from Bethlehem in Judah.

 

concubine. The priests could marry (# Lev 21: 7, # Lev 21: 13-14). Even if the surrounding culture allowed concubinage (usually with a slave), God will not tolerate such a practice (#Ge 2:24).

19: 1-10

This passage presents an example of personal immorality.

 

2 His concubine made her infidelity, and she left to go to the house of his father at Bethlehem in Judah, and was there the space of four months.

 

was unfaithful. By law, it should have been killed, and it could have been if he had reigned a spirit of seeking holiness and obedience to Scripture (cf. Lev # 20: 10). A priest had no right to marry a prostitute (# Lev 21: 14), so that the ministry of this man was greatly contaminated. Yet it made little case of sin and from his girlfriend and tried to bring in a caring towards her (v #Jug. 19: 3).

 

3 Her husband got up and went to her, to speak to his heart and bring her back. He had with him his servant and two donkeys. She walked into the house of his father; and when the father of the young woman saw him, he received him with joy.

4 His stepfather, father of the young woman, kept him with him three days. They ate and drank, and lodged there.

5 On the fourth day, they rose early, and the Levite was preparing to leave. But the father of the young woman said to his son: Take a piece of bread to strengthen your heart; afterward go.

6 And they sat down, and ate and drank both of them together. Then the father of the young woman said to the man: Make up your mind so to spend the night, and let your heart rejoice.

7 The man rose up to depart; but, at the urging of his father, he still spent the night.

8 On the fifth day he arose early in the morning to leave. Then the father of the young woman said, Strengthen thy heart, I pray thee; and stay until the decline of the day. And they ate them both.

9 The man rose up to go with his concubine and his servant; but his father, the father of the young woman said to him, Behold, the day down, it's getting late, so spend the night; behold, the day is declining, lodge here, and let thy heart be merry; tomorrow you get up in the morning to get you started, and shalt go to thy tent.

10 But the man would not spend the night, he got up and left. He came over against Jebus, which is Jerusalem, with two donkeys and his concubine.

 

Jebus. It was the name of Jerusalem when it was in the hands of the Jebusites (#Jug 1:21), that is to say, until David takes it and makes his capital (2S # 5 : 6-9). She also bore the name of Salem (#Ge 14: 18; cf. #PS 76: 3).

 

11 When they were near Jebus, the day was far lower. The servant said to his master, Come, us to this city of the Jebusites, and we will spend the night.

12 His lord answered him, We will not go into a city of foreigners where there are children of Israel point, we will go to Gibeah.

 

Gibeah. If the Israelites did not control totally Jerusalem, Gibeah was however a safe place for them.

 

13 And he said to his servant, Come, let us draw near to one of these places, Gibeah or Ramah, and we will spend the night.

14 They continued walking, and the sun went down upon them near Gibeah, which belongs to Benjamin.

15 They turned aside to spend the night at Gibeah. The Levite went in, and he stopped on the town square. There was no man that took them into his house to should pass the night.

 

The attitude of the inhabitants of Gibeah, of the tribe of Benjamin, who did not offer hospitality to travelers opened the door to immorality.

 

16 ¶ And behold, an old man came in the evening to work in the fields; the man was of mount Ephraim, and he sojourned in Gibeah, and the people of the place were Benjamites.

17 He looked up and saw the traveler in the street of the city. And the old man said, Where are you, and where do you come from?

18 He answered him, We are from Bethlehem in Judah to the end of mount Ephraim, from whence I came. I went to Bethlehem Judah, and I go to the house of the Lord. But no one who receives me into his house.

 

I go to the house of the Lord. He went to Shiloh to fulfill his priestly functions.

 

19 Yet there is both straw and fodder for our donkeys; we also bread and wine for me, your servant, and for the young man with thy servants. We lack nothing.

20 The old man said, Peace be with you! I'll take care of all your needs, do not spend the night in the square.

 

not the night in the square. The old man knew the risks we ran to spend the night in such a place.

 

21 He brought them into his house and gave the asses. And they washed their feet; then they ate and drank.

22 ¶ While they were rejoicing, behold, the men of the city, perverted men, surrounded the house, knocked on the door and said to the old man, the master of the house: Bring out the man who came into you, for us to know.

 

transgressing people. Literally "son of Belial men", that is to say men worthless. They wanted to engage in sodomy with the Levite. Moreover, the term refers to the idolaters (# of 13: 13), those who neglect the poor (# of 15: 9), drunkards (# 1S 1:16), the immoral (# 1S 2:12) and those who rebel against the civil authority (2S # 20: 1; #Pr 19: 28). The name "Belial" may derive from the false god Baal or words denoting the yoke (they got rid of the yoke of decency) or lack of utility. In N.T., it is applied to Satan (# 2 Cor 6:15).

 

23 The master of the house, went out to them, and said: No, my brethren, do not evil, I pray you; since this man has come into my house, do not this folly.

24 Behold, my virgin daughter and this man has a concubine; I will bring out now; you dishonor them and do with them what you will. But do not make this man so vile a thing.

 

I will bring them out. The host suggested a shameful compromise, in an exaggerated desire to protect his guest male. He should protect all those who were in his house, and the Levite should have the support; they should ensure the protection of women at risk of their own lives. The few cases that this man was the women was demonstrated by its proposal to deliver his own daughter and the Levite's concubine in the wickedness of the inhabitants. This reminds Lot plunge into immorality (#Ge 19), here the unhappy consequences: the gang rape and ultimately murder.

 

25 These men would not listen. Then the man took his concubine, and brought her out. They knew her, and abused her all night until morning; then they sent him away at daybreak.

 

The man took his concubine, and brought them. From any man, it was an act of weakness and cowardice inconceivable, but more from a priest of God. Apparently, he quietly spent the night sleeping, unless he is huddled trembling in bed, since he did not saw his concubine until departure time (see verse #Jug. 19: 28) .

 

26 in the morning, the woman came down at the door of the man's house where her husband was, and she remained there until daylight.

27 And in the morning, her husband got up, opened the door of the house and went out to go his way. But behold, the woman his concubine was fallen down at the entrance of the house, her hands on the threshold.

28 He said to him: Arise, and let us go. She did not answer. Then the man put her on a donkey, and went unto his place.

29 When he reached home, he took a knife, grabbed his concubine, and divided her, limb by limb, into twelve pieces, and sent throughout the territory of Israel.

 

... the cut into twelve pieces. The strange butcher Levite was in shock, and thus to encourage all Israel to respond. Each piece was accompanied by a message and the fact that he "sent" implies that there were messengers (see # 1S 11: 7). As he had expected, anger snarled, and all rose to avenge the atrocity (see #Jug 20: 30). Nothing could provoke more indignation and horror that this radical call of the Levite.

 

30 Everyone who saw it said: Never nothing of the kind happened and has been since the children of Israel came up out of Egypt until this day; take it to heart, see you, and talk!

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact