L’ÉGLISE PASSERA‐T‐ELLE PAR LA GRANDE TRIBULATION ?

22/02/2014 16:47

L’ÉGLISE PASSERA‐T‐ELLE PAR LA GRANDE TRIBULATION ?

Par le Dr John Mac Arthur

 

Nous avons parlé d’un merveilleux événement dans la vie de l’Église. Il s’agit de la merveilleuse promesse de la Parole de Dieu que les trompettes vont retentir et les morts en Christ ressusciter en premier lieu, et que nous, les vivants restant, seront pris ensemble pour rencontrer le Seigneur dans les airs, etc…

Ce jour est celui de l’enlèvement et de la rencontre du Seigneur dans les airs. Ainsi, nous serons pour toujours avec le Seigneur.

Cette merveilleuse vérité de l’enlèvement de l’Église nous conduit maintenant dans notre discussion à penser sérieusement à la question qui s’est levée tant de fois dans l’étude de la théologie et de la doctrine des derniers temps : l’Église va-t-elle passer par la grande tribulation ?

L’Église va être enlevée.

Il n’y a aucun doute là-dessus : c’est très clair dans les Écritures.

Jésus revient pour Son Église.

La question est : vient-Il pour Son Église avant ou après la Tribulation ?

La Parole de Dieu présente clairement la Tribulation.

La Bible déclare qu’il est une période de temps à venir, et que cette période de sept ans sera caractérisée par des guerres, des rumeurs de guerre, des nations s’élevant contre d’autres nations, Israël revenant en terre promise pour être racheté…

C’est également un temps de tremblements de terre, pestilence, famines, incroyance, croissance de la fausse église apostate, d’œcuménisme, d’un gouvernement unique, du règne de l’antichrist, de furieux jugements qui vont tuer plus de la moitié de la population mondiale, etc…

Tout cela sont des événements très clairement indiqués dans une période de temps connue comme La Tribulation ou encore le temps des grands troubles.

La question qui se pose est : nous, l’Église, qui est l’ensemble de ceux qui aiment et connaissent Jésus-Christ, et qui est son corps, allons-nous passer par cette période ou y échapper ? C’est une question très importante.

Quel est le prochain événement : l’enlèvement ou La Tribulation ?

Est-ce que Jésus va nous prendre avant, en nous évitant toute cette peine, ou devrons-nous passer par la grande tribulation ? C’est une très importante question !

En fait, cette question nous conduit à quelque chose de très pratique. En Matthieu 24 verset 3, Jésus s’est assis sur le Mont des Oliviers et les disciples sont venus à Lui, en privé, en lui demandant de leur dire

« quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde? »

Il leur décrivit toutes ces choses : guerres et rumeurs de guerre, tremblements de terre et pestilence, précisant que

« toutes ces choses seront les signes précurseurs du retour du Christ pour instaurer son royaume ».

Puis, au verset 17 et suivants, nous lisons ceci :

« que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison, et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau. Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat. Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. »

Nous allons nous arrêter là pour un instant !

Jésus dit qu’il arrive un temps d’horribles tribulations.

Et quand cela commencera, vous n’aurez même pas le temps de descendre dans votre maison pour prendre ce qu’il s’y trouve. La meilleure des choses est de fuir. Et cela sera vraiment très mauvais si vous êtes enceinte et que cela vous ralentisse, ou si vous devez arrêter d’allaiter votre bébé.

Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ce qui vous ralentirait, ou un jour de sabbat, car vous ne pourriez pas voyager suffisamment… Car il arrive un temps de tribulation comme le monde ne l’a jamais vu.

Mais si on parle de se préparer à une attaque atomique ou biologique, eh bien, si l’on devait vraiment anticiper la tribulation, peut-être les chrétiens devraient-ils être en train de faire des stocks de nourriture quelque part loin des centres de civilisation et peut-être construire des abris contre les bombes et des choses dans le genre dans quelque endroit, perdu, au milieu de nulle part.

Peut-être devrions-nous nous préparer pour cela, si en fait, cela doit se produire ?! C’est un problème pratique. Mais d’un autre côté, si Jésus va revenir pour prendre Son église avant que cela ne se produise, alors, tout ce dont nous devons nous assurer, c’est que nous sommes prêts pour cela !

Dans un cas, on regarde à Jésus, dans l’autre à l’antichrist. Maintenant, il est vrai que c’est devenu un grand débat dans l’Église. Et je dis cela seulement en référence au spectre théologique. Permettez-moi d’ailleurs de vous donner un petit cours de théologie rapidement….

Nous sommes conscients que dans la Bible, il y a des enseignements sur le Royaume de Dieu et le Royaume des Cieux.

Sans entrer dans un grand cours de théologie sur cela, permettez-moi juste de dire ceci :

Le Royaume est appelé le millénium, qui est un mot latin signifiant un millier et c’est en rapport avec le règne du Christ pendant mille ans.

J’aimerais juste vous donner cela pour que vous compreniez les perspectives.

Le point de vue « post-millénariste » est le suivant.

De façon basique, il y a le temps qui s’écoule et sur cette ligne temporelle, la croix est à un endroit, avant il y a la création et le temps s’écoule. Et cela continue et le monde devient meilleur et meilleur et finalement, le monde devient simplement le royaume. Cela devient tellement bien que le royaume arrive. Et à la fin de ce temps, il y a la seconde venue du Christ. Ainsi ,vous avez cette vision où les choses n’arrêtent pas de s’améliorer, et nous entrons dans la période du Royaume et Jésus vient à la fin de ce Royaume. C’est ce qui est appelé le retour « post-millénariste » de Jésus.

C’était une théorie très populaire avant la seconde guerre mondiale. La vision post-millénariste est que le royaume est spirituel et invisible. Ce qui signifie donc qu’il n’est pas un royaume au sens littéral.

Tout le monde s’améliore dans le cadre du christianisme et le Royaume n’est pas un royaume terrestre, matériel et politique. C’est plutôt quelque chose de spirituel. Le trône est dans les cieux, et pas sur terre, et Christ revient après le Royaume. Voilà, en résumé, la vision post-millénariste du retour de Christ.

Il y a une autre théorie que l’on appelle « a-millénariste ».

Le « a » signifie qu’ils ne croient en aucun millénium. Le temps s’écoule simplement entre la création et la venue du Christ avec rien au milieu.

Selon eux, le Royaume est l’Église. Nous sommes le seul Royaume et quand, dans l’Apocalypse, il est dit que Christ va régner pour mille ans, ça ne signifie pas ce que ça dit…de façon littérale. Elle est connue comme la vision non littérale.

Ils spiritualisent mille ans dans une description nébuleuse de l’âge de l’Église. Et, par coïncidence, ce sont les mêmes personnes qui ne prennent pas pour littérales les visions du futur données dans l’Apocalypse. Ils placent ce livre comme s’écoulant au fur et à mesure du temps et de l’histoire, ou totalement dans le passé, dans la période alentour de Jésus, le Christ. Ainsi les a-millénaristes pensent qu’il n’y a pas de Royaume physique sur terre, et que l’Église est ce Royaume et qu’il en sera toujours ainsi.

Nous avons également la vision appelée « pré-millénariste ».

Cela signifie qu’il y aura un royaume, littéralement. Quand la bible parle d’un millier d’années, cela signifie un millier d’années. Quand la Bible dit quelque chose, il paraît clair que c’est littéral, à moins qu’il ne soit évident que ça ne l’est pas. Jusqu’à ce qu’il y ait utilisation d’un langage figuratif, nous l’acceptons comme littéral.

Maintenant, j’aimerais juste ajouter qu’à la fois la vision « post-millénariste » et « a-millénariste » sont des visions spiritualisées. Elles prennent les informations concernant le Royaume et les spiritualisent.

Par exemple, la Bible dit clairement que pendant le Royaume, le Messie règnera sur le trône de David dans la cité de Jérusalem et la loi sort de Sion.

Eh bien, qu’allez-vous faire avec cela si vous êtes post-millénariste ou a-millénariste ? Vous allez le tourner dans une Jérusalem et une Sion spirituelles, un trône spirituel, etc…

La Bible dit que durant le Royaume, en Ésaïe 11, certains animaux vont s’allonger l’un à côté de l’autre, par exemple, le loup et l’agneau. Ce qui ne se produit pas d’habitude et toutes ces choses vont être différentes. Ainsi, des enfants pourront mettre leur main dans la caverne du basilic, etc…

Que faire de cela ? Le spiritualiser encore et encore ? Ces passages ne parlent que d’un nouveau monde… Et ces passages n’ont rien à voir avec une compréhension littérale.

Voilà le post-millénarisme et l’a-millénarisme.

Mais le pré-millénarisme prend cela littéralement.

Un Royaume au sens littéral sur terre où Christ règne littéralement à Jérusalem et la loi sort de Sion et ce qui se passe avec les animaux est vrai. La malédiction est renversée sur terre et ainsi de suite.

Et nous allons voir cela de façon plus précise quand nous allons parler du Royaume. Et nous allons mettre l’accent sur la démonstration que le Royaume est littéral, sur terre ; un vrai Royaume.

Le pré-millénarisme dit cela : De la création, nous passons par l’histoire d’Israël jusqu’à la croix. Alors, vient la seconde venue de Christ. Et la venue de Christ va avec l’instauration du Royaume, ils ne sont pas séparés. Les pré-millénaristes croient cela parce que c’est la chronologie dans l’Apocalypse.

Dans le livre de l’Apocalypse, le Seigneur revient et instaure son Royaume sur terre.

Personnellement, j’adhère à ce qui est appelé la vision pré-millénariste. C’est que Christ vient avant le Royaume.

Pour résumer, nous avons ceux:

- qui croient que Jésus vient après son royaume,

- ceux qui ne s’en soucient pas,

- et ceux qui voient cela comme Christ venant avant l’instauration de son royaume.

S’il va régner, il Lui sera difficile de venir après son royaume, tout comme il lui sera difficile d’instaurer son royaume, un royaume littéral, s’il ne vient pas pour le faire…avant.

Nous allons maintenant couvrir cela plus en détails.

Les pré-millénaristes sont divisés car il y a un second point.

Si l’on part depuis la création, on arrive à la croix, puis on continue d’avancer sur la ligne du temps, et puis voici le royaume.

Dans ce point, imaginons que nous sommes tous pré-millénaristes. Mais il y a un point que l’on doit éclaircir et qui est très important. Il s’agit de ce que Dieu va faire, et Christ va agir sur terre pendant sept ans pour arracher le monde des mains de Satan. Puis, Il revient pour régner en tant que Roi pour un millier d’années. Après le règne, il y a l’éternité.

Si l’on dessine une courbe représentant les sept ans de la tribulation, la question est, toujours si on est pré-millénariste, est-ce que l’Église est enlevée au début, juste avant la tribulation, à la fin (après la tribulation) ou au milieu ?

C’est ce que l’on appelle les vues post-tribulation, mi-tribulation et pré-tribulation.

a) – Les post-tribulationistes

Ils disent que l’Église passe par la tribulation et est enlevée à la fin de celle-ci. Et l’enlèvement est la même chose que la seconde venue de Jésus. On va au ciel pour aussitôt revenir sur terre.

b) – Les mi-tribulationistes

J’essaie de garder tout cela aussi simple que possible. Ils pensent que nous serons enlevés au milieu de la grande tribulation, que nous restons trois ans et demi avant de revenir lors du retour de Jésus.

c) – Les pré-tribulationistes

Pour eux, l’Église est enlevée avant la tribulation. On reste sept ans avec Jésus puis on revient sur Terre.

La question qu’on va se poser maintenant, c’est laquelle de ces trois visions des choses est la bonne. Je suis convaincu que la bonne vision est la pré-tribulationiste.

Donc, je suis un pré-millénariste, pré-tribulationiste. Ce qui signifie que je suis engagé dans le fait que Jésus va venir pour instaurer un royaume littéral sur terre et qu’il va venir sept ans avant son royaume pour enlever son Église. Plusieurs raisons me font croire en l’enlèvement pré-tribulation (avant la grande tribulation). Et je vais tenter, ce soir, de vous en donner quelques-unes.

Il y en a bien plus que je ne pourrais possiblement en donner, mais à cause du timing, et que je ne veux pas faire trop long, que cela risquerait de vous confondre et que c’est lourd, je vais abréger. Ok.

Pour commencer au début, laissez-moi juste avouer que pour approcher ce genre d’étude, il nous faut un peu d’aide. Et j’aimerais publiquement reconnaître la fidélité d’hommes de Dieu ayant vécu avant moi avec de brillants intellects, conduits par l’Esprit Saint et qui ont étudié les Écritures et écrit beaucoup de livres sur les raisons d’un enlèvement avant la grande tribulation.

Certaines idées sont de ma propre contribution mais je suis redevable à d’autres, dont un en particulier, le Dr. John Walvoord, qui est le Président du Séminaire de Dallas et qui a largement écrit sur le sujet de l’enlèvement pré-tribulation. Si vous souhaitiez d’ailleurs pousser encore plus l’étude sur le sujet, vous pouvez vous procurer le livre « La question de l’enlèvement » (The Rapture Question) qui est sûrement le livre le plus précis sur le sujet.

Il y a donc trois aires générales que j’aimerais aborder qui, je pense, indiquent un enlèvement pré-tribulation.

1. La Nature de l’Église,

2. La Nature de la Tribulation

3. La Nature de la Seconde Venue.

1- Alors, commençons avec la Nature de l’Église

Si l’Église va être enlevée, alors elle doit avoir une identité unique. Le point est que, si l’Église passe par un type d’enlèvement spécial, alors cela indique qu’elle est quelque chose de spécial. Pour comprendre cela, nous devons considérer la nature de l’Église. C’est une question critique.

Pour commencer, beaucoup de gens ont dit que l’Église et Israël sont la même chose.

Si l’Église et Israël sont une seule et même entité, alors, nous ne pouvons pas avoir d’enlèvement pré-tribulation parce que si tout le monde est enlevé à ce moment, alors il n’y aurait pas de processus de raffinement / sanctification d’Israël. Il n’y aurait pas de rédemption d’Israël qui se produirait et s’il y avait des saints dans le temps de tribulation, ils devraient s’en aller quand le reste des saints partent.

Nous allons donc entrer dans certains détails maintenant.

Regardons au terme « Église ». Si ce terme inclut Israël et l’Église, alors nous devrons tous passer par la grande Tribulation.

Pourquoi ? Parce qu’Israël sera dans la tribulation.

C’est appelé le temps des troubles de qui ? De Jacob…

Ainsi, si l’Église et Israël sont une seule et même entité, alors il ne peut pas y avoir d’enlèvement pré-tribulation. Nous devrons passer au travers de ce temps, tous ensembles, si on est dans la même entité.

Et ceci est l’argument de la vision post-tribulationiste. L’Église et Israël sont la même entité. Ce qui signifie que nous sommes devenus l’Israël de Dieu. Et ainsi, nous allons passer par la tribulation et nous passerons alors par cette montée suivie de la descente immédiate lors de la seconde venue.

Quoiqu’il en soit, si le terme « Église » s’applique à un groupe spécial de personnes, à ne pas confondre avec Israël qui est une nation, nous pouvons alors penser que l’enlèvement va se produire avant la tribulation et certains seront encore laissés pour la tribulation. Ils vont être rachetés durant cette période.

Ainsi, si l’Église est une entité différente, alors l’Église, regardez bien, peut avoir un début ici (pentecôte) et une fin ici (enlèvement). Elle est alors une entité en soi, à part, qui peut exister singulièrement si elle est, en fait, un corps unique et séparé. Ainsi la clé de départ qui nous permet de comprendre cela est de se poser la question : « l’Église est-elle une entité unique ? »

J’aimerais vous donner là quelques pensées qui vont vous aider.

Premièrement, la signification du mot « ecclésia ».

Le mot « ecclésia » est le mot utilisé pour « Église ».

Il vient du mot « ekoleto » qui signifie : « appelés » ou « élus ». Ce mot a quatre significations dans le Nouveau Testament.

1. Ce mot est utilisé pour parler d’une assemblée de personnes.

C’est une utilisation très générale signifiant simplement une assemblée de personnes. Cela peut-être politique. Par exemple en Actes 19 verset 39, le terme est utilisé pour parler d’un groupe de citoyens rassemblés en un lieu.

Cette utilisation peut aussi se faire pour parler de personnes qui se rassemblent pour adorer ensemble tel que dans la lettre aux Hébreux.

Ce même terme est également utilisé dans le livre des actes au chapitre 7 pour parler d’Israël comme un groupe appelé hors d’Égypte.

La première façon d’utiliser ce mot se trouve donc, dans un sens général, pour parler d’un ensemble de gens appelés (élus) et rassemblés dans un but spécifique.

2. Mais le sens du mot ecclésia est allé d’une signification générale vers une utilisation précise et en est alors venu à signifier une assemblée de chrétiens dans une localité spécifique.

Par exemple, en actes 8 aux versets 1 et 3, nous trouvons que le mot église est utilisé pour un groupe de personnes très distinct dans un lieu précis.

Cela n’est donc pas utilisé dans un sens général. En ce temps, il y avait une grande persécution contre l’Église qui se trouvait à Jérusalem. Ainsi, l’Église a à voir avec un groupe de personnes spécifique dans un lieu spécifique.

C’est également dans ce sens que ce terme est utilisé au chapitre 11 des Actes au verset 22, et je pense aussi au verset 26, où il est question de l’Église à Antioche.

Ainsi, ce terme en est venu à signifier un groupe de croyants. J’aimerais également ajouter cela : Dans cette même lignée, il est aussi commun de parler d’un groupe de telles Églises. Ainsi, une église est une église, et une assemblée locale de croyants mise avec plusieurs assemblées de croyants forme l’Église.

3. Pour aller plus loin, le terme ecclésia est aussi utilisé pour parler de tout chrétien .

Et on l’utilise beaucoup dans ce sens aujourd’hui, n’est-ce pas ? Il est souvent dit que l’Église est un terme très large et est utilisé comme dans le livre des Actes au chapitre 12. Cela dit :

« Hérode le roi se mit à maltraiter quelques membres de l’Église »

Dans ce passage le terme Église est utilisé pour parler du christianisme en général.

4. Cela n’est pas seulement utilisé dans un sens général pour les assemblées de croyants mais est également utilisé pour une assemblée d’une congrégation locale ou plusieurs assemblées de l’église elle-même. Mais l’utilisation la plus significative se réfère au corps de Christ.

La Vraie Église, celle qui est composée de tous ceux qui sont vraiment rachetés, nés de nouveau et baptisés du Saint Esprit.

C’est fondamental. L’Église ainsi, dans sa plus pure définition est l’ensemble des saints rachetés. Et ce terme est utilisé en tant que tel dans le nouveau Testament.

J’aimerais que vous me permettiez d’ajouter, aux quatre utilisations différentes, une utilisation en relation avec Israël, regardez.

C’est utilisé en relation avec Israël seulement dans la signification que nous avons vue en premier lieu. Seulement, quand Israël est un groupe appelé/choisi et cela a à voir avec leur appel hors d’Égypte. Ce n’est pas utilisé dans le sens d’Israël en tant que Corps du Christ, en tant que chrétien ou une congrégation de croyants.

La seule fois où le terme ecclésia (du grec ekoleto) est utilisé pour Israël, c’est utilisé dans le sens d’un ensemble de personnes dans un sens très général.

Le docteur Walvoord disait, et je cite :

- « Une étude de chaque utilisation du mot ecclésia dans le nouveau testament montre que toutes les références où ce mot est utilisé en référence aux personnes de l’ancien testament l’est fait dans une signification de sens général. Ce n’est jamais utilisé pour une assemblée ou un ensemble de saints, excepté en référence aux saints de cet âge. Ainsi, ce terme n’est jamais utilisé pour parler d’Israël en tant qu’un groupe de saints. Ce terme n’est utilisé que pour parler de toute la nation appelée hors d’Égypte, et n’a donc rien à voir avec le fait que certains soient saints… »

Qu’est-ce que tout cela nous montre ?

Tout cela nous montre que, l’Église n’est pas et n’inclut pas Israël.

L’Église inclut certains juifs, une réminiscence de croyants juifs. Mais en tant que membres du corps de Christ, je ne suis pas descendant d’Abraham dans ce sens. Abraham et Isaac et Jacob étaient des saints de Dieu. Mais ils ne sont pas des membres, du corps de Christ, l’Église.

L’Église est distincte. Le terme Église n’est jamais utilisé en terme de sa distinction, pour Israël. Ils sont différents.

Ceci est fondamental parce que si l’Église est différente d’Israël, alors l’Église peut partir avant la tribulation et Israël sera encore présent pour être racheté…

Laissez-moi vous emmener au passage de Matthieu 16 verset 18.

J’aimerais vous montrer quelque chose.

Jésus était en train de converser avec les disciples quand Pierre lui dit :

« tu es le Christ, le fils du Dieu vivant ! »,

et Jésus lui dit au verset 17,

« bénis es-tu Simon fils de Jonas, car ce n’est pas la chair qui t’a révélé cela mais mon Père qui est au Ciel. »

Puis au verset 18 :

« En vérité je vous le dis, tu es Pierre et sur cette pierre

(il ne se réfère pas à Simon Pierre mais évidemment à la confession de Pierre, le rocher de sa confession…). Regardez bien :

« je vais construire mon Église ».

À quel temps Jésus parle-t-il ? Au futur.

C’est la première référence à l’Église dans le Nouveau Testament et c’est un effort futur de la part du Christ. L’Église ici ne peut pas être confondue avec Israël.

Israël existait déjà depuis longtemps. Jésus ne dit pas « j’ajouterai à mon Église ». Israël n’est pas l’Église.

« Je construirai mon Église ».

C’est la première référence à l’Église

et cette référence est totalement au futur,

futur uniquement à ce moment.

Notez également ceci :

« Et les portes de l’enfer (Hadès) ne prévaudront pas contre elle. »

En d’autres termes, Satan ne va jamais gagner contre l’Église. C’est quelque chose de vraiment important. Allez à Apocalypse 13 verset 7, et je vais vous montrer pourquoi c’est important. Souvenez-vous bien, Satan et l’enfer ne prévaudront pas contre (ne vaincront pas) l’Église*.

*Note Michelle d’Astier: Il est important de se souvenir que SEUL Jésus connaît qui est son Église: certes pas un bâtiment, certes pas une dénomination, ni même l’ensemble de ceux qui se pensent sauvés parce qu’ils croient en Jésus. En quel Jésus ? (Lire 2Co 11:3/4). Si on se réfère à 2Tim 3:1-3 et 2Tim 4:3-5 et 2Th2, la fin des temps est caractérisée par l’apostasie (une fausse foi, avec des œuvres qui ne sont pas de Dieu donc une foi vaine, et une apparence de piété mais l’abandon de la saine doctrine et l’invasion du péché dans ce qui s’appelle elle-même « Église » mais qui ne l’est pas aux yeux du Seigneur: Lui connaît ses brebis et les appelle par leur nom : Jn 10. Ensuite, n’oublions pas que ce n’est pas l’Église qui va être enlevée, mais l’Épouse, composée des vierges sages, celles qui sont remplies de l’Esprit. Quelle proportion de ce qui s’appelle l’Église ? Dieu seul en connaît le nombre ! »

Dans ce verset, nous sommes dans la tribulation. Regardez :

« Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints »

il est ici question de la bête,

« et de les vaincre. »

Jésus a dit que :

« les portes de l’enfer ne prévaudront pas sur l’Église »

Voilà pourquoi nous sommes convaincus que cela ne peut pas être l’Église qui est vue dans la tribulation.

Permettez-moi de vous emmener un pas plus loin. Allez à Apocalypse 17, je viens juste d’y penser…

En Apocalypse 17, nous avons la fausse église appelée la Babylone Mystérieuse, au verset 5, la mère des impudiques, la prostituée.

Si la vraie Église est une épouse, la fausse Église est une prostituée.

Et ce passage traite d’une entière description de cette église et de celui qui dirige cette église. Au verset 3, il est dit :

« Il me transporta en esprit dans le désert et je vis une femme assise sur une bête de couleur pourpre. »

Ceci est la fausse Église qui est sous le contrôle de la bête. Jésus a dit que Satan, les portes de l’enfer, ne prévaudront pas (n’auront pas la victoire sur) l’Église.

C’est pourquoi je crois que l’on ne peut pas avoir la vraie Église dans la tribulation sinon elle serait sous la marque de Satan et de son régent, parce que l’antéchrist, durant la tribulation va régner :

Sur le monde Entier.

Et je crois que Christ va enlever son Église avant de rendre sa proclamation invalide.

Allons maintenant à un autre passage. Dans Actes au Chapitre 11. Nous trouvons là encore une autre raison pour laquelle je pense que la nature de l’Église interdit sa présence dans la tribulation.

En Actes 11 au verset 15, Pierre reporte (on se trouve à Jérusalem) au concile ce qui est arrivé à Cornélius et aux non juifs. Et il dit quelque chose de très important ici. Verset 15 :

« Et alors que je commençais à parler »

Pierre parle avec Cornélius.

« Le saint Esprit descendit sur eux »

regardez bien

« tout comme il l’a fait pour nous »

quand ?

« Au début »

de quoi ?

« De l’Église. »

Et quand le Saint Esprit est-il descendu sur eux ? (Actes 2) Au jour de quoi ? De la pentecôte !

C’est Ce jour que l’Église a débuté.

Pierre dit :

« Il descendit sur nous au départ. Je me suis souvenu de la parole que le Seigneur avait dite. Jean baptisait d’eau, mais vous serez baptisés avec le Saint Esprit ».

Et vous voyez donc que le baptême du Saint Esprit vous place dans l’Église, n’est-ce pas ?

Pierre reconnaît donc là que l’Église a un commencement et ce qu’il dit c’est qu’il en fut pour Cornélius comme au commencement de l’Église.

Ils ont tous parlé en différentes langues et le Saint Esprit les a baptisés, on sait ce qui s’est passé…

C’était le jour de la Pentecôte. C’est là qu’est le début de l’Église. Israël existait alors depuis longtemps, pour qu’il n’y ait pas de confusion avec l’Église qui a commencé le jour de la Pentecôte.

 

C’était quelque chose de complètement nouveau. En 1 Corinthiens 12 verset 13, nous lisons donc :

« Car par un Esprit nous avons tous été baptisés dans un seul corps »

(Note du traducteur : le terme « baptiser » vient du latin « bapto » qui signifie ‘immersion totale’. Si on transpose donc la phrase, on peut alors comprendre : Car par un Esprit nous avons tous été immergés (introduits) dans un seul corps).

C’était donc le commencement de l’Église, le Corps du Christ. Quelque chose de nouveau a été formé et Pierre reconnaissait que cela a un début et ce début se situe le jour de la Pentecôte. C’est un nouveau concept.

Il y a une distinction claire entre l’Église et Israël d’ici à la fin. En 1 Corinthiens 10 : 32 (un verset que vous devez garder à l’Esprit car il est une des bases pour cette étude), nous lisons :

« n’offensez pas ni les juifs, ni les grecs, ni l’Église de Dieu ».

Avez-vous remarqué qu’il y a là 3 groupes distincts ? Les juifs, les non-juifs et l’Église sont toujours distincts et bien qu’il y ait des juifs chrétiens et des non juifs chrétiens dans l’Église, ce n’est pas la même chose qu’Israël.

L’Église est une unité distincte, dont le commencement se situe à la pentecôte, se termine avec l’enlèvement.

Nous sommes une parenthèse.

Dieu a commencé en s’occupant d’Israël, Israël l’a rejeté, il est alors allé vers les non-juifs, en appelant un groupe, et quand il en aura terminé avec eux, la totalité des non-juifs élus sera prise et sera enlevée, puis Dieu retournera directement s’occuper d’Israël à nouveau.

Les juifs n’ont jamais conçu ce genre de relations. En Colossiens 1 : 26 et 27, par exemple, nous lisons

« même le mystère qui a été caché depuis les âges et les générations ».

Les juifs ne savaient rien à propos de l’Église. Cela n’a pas été manifesté aux saints d’Israël.

Quel Mystère ? Nous lisons à la fin du verset 27 :

« le mystère qu’est Christ »

comment ?

« En vous ».

Aucun juif ne le comprit parce que dans l’Ancien Testament, il n’y avait aucun concept du Messie régnant dans une personne. C’est le caractère unique de l’Église.

L’ancien Testament ne voit absolument pas le Messie décrit comme vivant dans des personnes.

Ils n’avaient pas de tel concept. L’Église est unique, distincte. En Jean 14 verset 20, nous lisons :

« En ce jour, dit Jésus, vous saurez que je suis en mon Père et qu’il est en moi et moi en vous. »

Regardez bien, quand saurons-nous cela ?

« en ce jour ».

Ils ne savaient pas encore quand. Ils ne concevaient pas encore cela mais ils le sauront le jour de la Pentecôte quand le Saint Esprit descendra sur eux. Et la même chose est indiquée en Jean 17 v. 23 :

« …Moi en eux, et toi en moi – afin qu’ils soient parfaitement un… ».

Et au verset 24, on trouve une promesse et Jésus qui prie :

« Père, je veux que là où je suis ceux que tu m’as donné y soient aussi. »

Ce corps unique réside à l’intérieur de l’être par la présence du Messie.

Ainsi, l’Église est distincte, séparée.

Il y a quelques autres choses que j’aimerai vous partager et je vais vous en donner deux, puis nous laisserons le reste pour la prochaine fois. Nous allons regarder la signification de Romains 11.

Le verset 6 parle d’Israël étant béni, tout comme au verset 16. Puis, nous lisons au verset 17 :

>« Et si certaines branches étaient retranchées »

Cela parle d’Israël étant brisé « le tronc est la source des bénédictions. ».

Israël était héritier des bénédictions de Dieu, mais Israël a été retranché. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas cru.

« Et vous étant un olivier sauvage avez été greffé dessus ».

De qui est-il question ? Les non-juifs.

Israël a été séparé de la racine (tronc) de la bénédiction parce qu’ils n’ont pas cru et les non-juifs ont été greffés dessus.

Ainsi il dit :

« vous avez été greffés au milieu d’eux et partagez avec eux la racine de l’huile de l’olivier, mais ne vous en enorgueillissez pas. »

Bien…Parce qu’ils n’ont pas cru, ils ont été retranchés et souvenez-vous que vous avez part à cette bénédiction seulement à cause de la foi.

Ne vous enorgueillissez pas mais craignez

« car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, ne croyez pas qu’il vous épargnera ».

Regardez également au verset 24 :

« Car si vous avez été coupé de l’olivier »

Notez bien la suite –

« et greffés contrairement à la nature, combien plus seront, ceux qui sont des branches naturelles seront greffés sur leur propre olivier. »

Notez bien, Israël a été retranché et des nouvelles branches, l’Église, a été greffée.

L’Église, un jour, va être Épurée, et Israël sera regreffé.

Est-ce que cela nous montre qu’il y a une nette différence entre Israël et l’Église ? Bien sûr !

L’Église est une place de bénédiction qui a été greffée.

Le jour viendra où le Seigneur va prendre l’Église.

Israël va être à nouveau greffé pendant la tribulation et le salut viendra sur Israël.

Au verset 25, Paul explique cela spirituellement :

« Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez pas comme sages, c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’en- durcissement jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée. »

Seulement quand tous seront entrés, l’Église sera complète. Puis au verset 26 :

« Ainsi, tout Israël sera sauvé ».

Greffé à nouveau.

Le fait que Paul se donne tant de peine pour faire la distinction entre l’Église et Israël indique qu’il y a une distinction.

Et l’histoire d’Israël dans le tronc de Bénédiction est, au début tout comme à la fin, ce dont Dieu s’occupe et la greffe se situe au milieu.

Cela a commencé à la Pentecôte, et se terminera avec l’enlèvement et Israël greffé à nouveau sur le tronc.

Le point qui est vraiment développé en Romains 11 indique qu’il y a bien une différence et que l’Église est une forme de parenthèse.

Un autre point vers lequel la nature de l’Église nous dirige est l’enlèvement.

Nous avons vu la semaine dernière que le premier enregistrement de la promesse de l’enlèvement montre clairement la nature de l’événement. Vous vous souvenez peut-être qu’en Jean 14 (et on va juste revoir une série de pensées de la semaine dernière), Jésus fait la promesse de l’enlèvement. Au verset 33 du chapitre 13, souvenez-vous, Il dit :

« Vous ne pouvez venir là où je vais »

et ils étaient tous retournés. Ils voulaient tellement être avec Lui ! Et au verset 1 il dit :

« Que vos cœurs ne se troublent point. Croyez en Dieu, et (de la même façon) croyez en moi ».

Maintenant, regardez bien, la promesse vient :

« Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Et lorsque je m’en serais allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi ».

Maintenant, Jésus dit :

« ne soyez pas troublé, parce que je vais revenir et vous prendre et vous amener dans la maison de mon Père ».

C’est quelque chose de complètement étranger à la pensée juive et ils n’ont aucune conception d’un tel événement.

Tout ce que les juifs attendaient, c’était un Messie qui vienne sur Terre et instaure son royaume ici, sur Terre.

Il n’y a là aucun concept de partir et d’aller dans la maison du Père.

En fait, c’était quelque chose de complètement nouveau, tant bien qu’ils en restèrent bouche bée. Thomas dit

« Seigneur, nous ne savons pas de quoi tu parles (verset 5) ». « Nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous savoir le chemin ?»

La question qu’il pose est simplement :

« Quand dois-tu partir ? Nous pensions que le Messie allait venir, rester, instaurer son royaume… »

C’est un concept complètement nouveau. Maintenant, remarquez que tout au long de l’Ancien Testament, Dieu n’a jamais promis cela à Israël. A aucun moment, Dieu ne dit à Israël : je vais venir vous prendre et vous amener à la maison de mon Père. Toujours, il est dit que le Messie va venir et régner sur la Terre dans le Royaume promis.

Ainsi, nous avons là quelque chose de complètement différent que l’espoir national d’Israël. Ce doit être un événement distinct. Et dans 1 Corinthiens 15, que nous avons vu la dernière fois, la même chose est amenée au verset 51.

« Voici, je vous dis un mystère, nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera et les morts ressusciteront, incorruptibles, et nous nous serons changés. »

C’est un mystère. La résurrection n’est pas un mystère. Ils savaient à propos de la résurrection. C’était indiqué à plusieurs reprises dans l’Ancien Testament.

En Ésaïe 26 :19, Daniel 12 :2 par exemple : Ils savaient à propos de la résurrection.

Mais ce dont ils n’avaient aucune connaissance était l’enlèvement.

Ou, autrement traduit : sans mort.

Ils n’avaient aucun concept d’un enlèvement pour une multitude de gens.

Ainsi, vous voyez qu’il y a bel et bien une différence.

Les Juifs n’avaient aucune conception de l’enlèvement.

Cela ne les concerne pas. C’est pour l’Église.

Peut-être pensez-vous :

-« Et bien, l’enlèvement et le retour se passent ensemble ».

Cela n’est pas possible. Je ne pense pas que nous serions enlevés pour redescendre si vite. Vous me demanderez probablement pourquoi ? Et bien, je vais vous le montrer.

Vous êtes prêts ? Combien vont être changés lors de l’enlèvement ?

Nous serons tous changés*.

*Note M.A.V.: encore une fois, j’aimerais souligner que ce « NOUS » et ce « TOUS » ne représentent certes pas tous ceux qui se disent chrétiens mais dont les œuvres et les comportements démontrent qu’ils ne le sont pas. Il suffit de lire la première épître de Jean, ou Jean 14 à 16: de quoi nous remettre sérieusement en question quant à la théologie de l’hyper-grâce qui court les Églises d’aujourd’hui. D’ailleurs, les lettres aux sept Églises sont édifiantes: une seule passe à travers la « GRANDE » tribulation (mais celle-ci n’a lieu qu’à la septième trompette), c’est l’Église de Philadelphie, qui marche selon la Parole de Dieu et obéit donc aux commandements de Dieu

Cela ne signifie pas tous les saints de tous les âges, car sinon, il n’y aurait pas de saints rachetés pendant la tribulation pour entrer dans le royaume. De plus, laissez-moi vous donner le plus gros problème.

Comment fait-on pour avoir une rébellion mondiale dans le Royaume si nous n’avons plus de non-croyants et que nous traduisons seulement les saints glorifiés entrant dans le millénium… ?

Comment est-ce que Satan fait pour perdre alors qu’il conduira une rébellion mondiale si vous n’avez personne à conduire pour la rébellion ? Regardez bien, vous devez avoir des êtres vivants dans le Royaume…

Maintenant, où peut-on aller s’il n’y a pas de saints rachetés durant cette période entre l’enlèvement et le retour ?

C’est la raison pour laquelle nous croyons que l’enlèvement doit venir au début de la tribulation.

Bien, en 1 Thessaloniciens 4, regardez bien et nous allons clore avec ceci. Au verset 13, cela décrit l’enlèvement :

« Je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance concernant ceux qui dorment. »

Les Thessaloniciens étaient inquiets que les chrétiens qui étaient déjà passés par la mort puissent être considérés comme des citoyens de seconde classe et manquer l’enlèvement. Ainsi, en continuant à lire, nous trouvons au verset 16 :

« le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. »

Non seulement, ils ne vont pas manquer l’enlèvement, mais également ils seront les premiers à partir.

C’est l’enlèvement. Les corps morts ressuscitent pour rencontrer les âmes qui étaient avec le Seigneur. Vous souvenez-vous que nous avions dit que si une personne meurt maintenant, son esprit est immédiatement dans la présence du Christ ? Donc, ces corps vont être des corps ressuscités, donc glorifiés pour rencontrer leurs esprits qui se trouvent déjà avec Christ. Puis,

« ceux qui sont encore en vie, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées à la rencontre du Seigneur dans les airs et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. »

Bien, il y a l’enlèvement. On y va tous, vous voyez. Ne vous inquiétez pas pour ceux qui sont déjà morts, ils y iront aussi.

« Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles. »

Maintenant, la question qui vient immédiatement après est : quand cela va-t-il se produire ? Regardez au verset 1 du chapitre 5 :

« Pour ce qui est des temps et des moments, vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous en écrive. »

Ouah, quelle mise au point !

« Pour ce qui est du temps et de la saison, vous n’avez pas besoin que je vous écrive quoi que ce soit à ce sujet »

Jésus a dit qu’il vaudrait mieux que je ne sois pas sur le toit sans que mon sac ne soit prêt, que ce ne soit pas l’hiver et que j’ai de la nourriture, que ma femme ne soit pas enceinte et que je n’ai pas un bébé à allaiter parce que cela va être difficile et rapide si je dois m’échapper avec ma femme.

Si l’Église avait dû passer par là, Paul n’aurait jamais dit :

« Consolez-vous par ces mots et vous n’avez pas besoin de savoir quand cela se produira »

C’eut été une phrase ridicule au plus haut point. Oh, ne vous inquiétez pas, cela n’est rien, vous n’avez pas besoin de savoir ! Tout ce dont il est question, c’est que c’est la tribulation qui va réaliser le désastre ultime du monde.

Ce serait de la folie que de dire des « temps et saison, chers frères, vous n’avez pas besoin que je vous en parle ».

Cela contredirait également ce que Jésus a dit qu’il se passerait lors de la tribulation.

Maintenant, regardez ce qu’il dit :

« Car vous savez bien vous-même que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront : « paix et sureté !» alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. »

Et regardez bien, qui n’échappera pas ? Quel est le pronom utilisé ?

ILS….ils n’échapperont point…

Regardez le verset 4 : « Mais » quel est le pronom utilisé ?

« Vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur »

Vous voyez la différence ?

Des personnes vont le comprendre quand le jour du Seigneur viendra : « Mais vous frères, ne serez pas là ».

Cela ne vous surprendra pas ! Pourquoi ? Parce que vous êtes des enfants de la lumière et des fils du jour ! Nous ne sommes pas de la nuit, ni des ténèbres ! Regardez aux versets 8-9. Il dit : vivez juste la vie chrétienne !

« Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l’espérance du salut. »

Et donc que faire ? Regardez bien, il le dit ensuite : « relax », au verset 9 :

« Car Dieu ne nous a pas destinés à… »

A quoi ?

« …à la colère, mais à l’acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ… »

Le mot grec pour « salut » utilisé ici signifie « délivrance ».

Il ne nous a pas destinés à la colère, mais à la délivrance, Lui qui est mort « pour nous pour que, soit que nous veillons, soit que nous dormions, nous vivions… »

Comment ?

« Ensemble, avec Lui. »

Nous ne sommes pas destinés au jugement, nous sommes destinés à être avec Lui. C’est là que nous serons. Et pendant que les jugements frappent le monde, qu’un croyant soit mort ou vivant, nous allons être avec Christ. Puis au verset 11, il dit :

« C’est pourquoi exhortez-vous réciproquement ».

Il n’y a pas de confort à avoir si l’on devait passer par la tribulation, croyez-moi. Le confort est seulement possible si nous y échappons.

Maintenant, il y a plusieurs raisons pour cela et nous les aborderons la prochaine fois.

Le fait est que l’Église est appelée l’épouse.

Le fait est que la tribulation est créée spécialement pour Israël.

Nous allons voir les 70 semaines de Daniel la prochaine fois et voir ce que sont ces 70 semaines. Et j’espère que vous êtes aussi excités que moi maintenant à propos du fait que nous n’allons pas passer par la tribulation.

En fait, pour terminer, j’aimerais aller à un verset que j’aimerais intégrer ici.

Matthieu 24 :48. Nous lisons : dans le discours sur le Mont des Oliviers, Jésus parle en paraboles. Et, il dit ceci :

« Mais, si c’est un méchant serviteur, qui dise en lui-même: Mon maitre tarde à venir »

Quel type de serviteur est-ce ?

Un méchant !

Vous me direz peut-être :

- « John, est-ce que vous voulez dire que c’est mauvais de penser que Jésus délaisse Sa venue et que nous allons passer par divers types de jugements ? »

Oui, je pense que ça l’est.

Vous me direz aussi peut-être

- « Pourquoi croyez-vous que c’est être un méchant serviteur ? »

Parce que, bien-aimés, je crois que si vous supprimez le retour imminent de Jésus-Christ, vous supprimez ce qui est probablement la plus grande motivation pour servir Christ qu’un croyant puisse avoir. La Bible dit en 1 Jean 3 verset 2 :

« Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à Lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. Quiconque a cette espérance en Lui… »

fait quoi… ?

« se purifie, comme Lui-même est pur. »

Et si vous enlevez l’espoir béni, vous enlevez la plus grande importance à la pureté et la vie du croyant.

Je sers Jésus Christ, mes amis, car un de ces jours, il va fendre le ciel avec Sa venue et il dira alors :

« voyez, je viens avec vitesse et ma récompense est avec moi pour donner à chaque homme selon ce que ses œuvres lui auront valu… »

et alors qu’il vient, et que nous irons à sa rencontre au ciel, j’aimerais, personnellement, l’entendre dire :

 

« c’est bien, bon et fidèle serviteur ».

Et je le sers parce que j’attends sa venue. Écoutez l’apôtre Paul dire :

 » Je sers Jésus Christ parce que je sais qu’il vient ».

2 Corinthiens 5 v10 :

« car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ »

Je regarde à Jésus car je vis chaque instant comme s’il pouvait venir le suivant, je prie Dieu qu’il purifie ma vie…

 

Prions ensemble.

 

Père, nous avons juste commencé à vraiment voir, ce soir, certaines choses en référence au retour de notre Christ béni.

Seigneur, je crois dans mon cœur que Jésus va venir régner sur un royaume réel sur cette Terre et que, quand il a dit à ses disciples qu’ils allaient régner ensemble, Il ne plaisantait pas. Quand Il a promis à Israël un royaume, qu’il le pensait vraiment et que, Il a promis à l’Église qu’Il nous reviendrions avec Lui, qu’Il reviendrait avec Ses saint sur les nuées pour régner, Père, que c’est cela qu’il pensait. Et Père, depuis que la Terre est à Lui quoiqu’il en soit, Il est Juste qu’Il reviendra. Et Père, je crois que dans la Bible il y a la tribulation et que tu nous as donné beaucoup de détails dans le livre de l’Apocalypse, mais je crois aussi que nous n’avons pas été prévus pour la colère. Car il n’est pas besoin de ce genre de Jugement dans la vie des chrétiens car tous les jugements nous concernant ont été pris à la croix du calvaire… En avoir encore ne serait que doubler le jugement et minimiser la croix.

Ainsi, Père, je ne regarde pas à la venue de l’antichrist, et je ne me soucie pas de la tribulation. Je regarde à Jésus. Et Père, je te remercie que tu m’aies donné cette grâce en faisant partie de l’Église, ce corps unique que tu as appelé quand Israël a refusé le Roi. Père, je suis heureux également qu’un jour, après que tu aies enlevé l’Église, tu retourneras travailler Israël et Israël va être racheté et greffé à nouveau.

Père, nous prions qu’il n’y ait personne dans ce lieu qui ne regarde pas à Jésus et ne soit pas prêt pour le moment de Sa venue. Nous prions en Son Nom béni. Amen.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact