LUC 2: 01 À 20 ***LUKE 2 : 01 À 20 ***

13/03/2015 17:08

LUC 2: 01 À 20 ***

1 ¶  En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre.

2  Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.

3  Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville.

4  Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David,

5  afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte.

6  Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva,

7  et elle enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.

8 ¶  Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux.

9  Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur.

10  Mais l’ange leur dit : Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie:

11  c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.

12  Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche.

13  Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, louant Dieu et disant:

14  Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée !

15  Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres : Allons jusqu’à Bethléhem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.

16  Ils y allèrent en hâte, et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche.

17  Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant.

18  Tous ceux qui les entendirent furent dans l’étonnement de ce que leur disaient les bergers.

19  Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son cœur.

20  Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

2:1

César Auguste. C’est-à-dire Octave, le petit-neveu, fils adoptif et héritier de Jules César. Avant et après la mort de César en 44 av. J.-C., le gouvernement romain fut sans cesse déchiré par des luttes de pouvoir. Octave s’acquit une domination sans partage en 31 av. J.-C. lorsqu’il vainquit Antoine, son dernier rival, à la bataille d’Actium. En 29 av. J.-C., les sénateurs romains l’élevèrent au rang de premier empereur. Deux années plus tard, ils l’honorèrent du titre d’« Auguste » (« vénérable », terme de respect à caractère religieux). Le gouvernement républicain de Rome fut aboli de fait, et Octave Auguste obtint le pouvoir militaire absolu. Il régna jusqu’à sa mort à l’âge de 76 ans (14 apr. J.-C.). Sous son règne, l’Empire romain s’étendit sur tout le pourtour méditerranéen, ouvrant ainsi la voie à une période de grande prospérité et de paix relative (la Pax Romana). Auguste donna l’ordre de recenser « toute la terre » (c’est-à-dire tous les territoires de l’Empire romain). Il ne s’agissait pas d’un événement unique: le décret précisait que le dénombrement des habitants de l’Empire devait avoir lieu tous les 14 ans. Il ne servait pas simplement à fournir des renseignements sur le nombre de citoyens romains, mais avant tout à faciliter l’enrôlement de jeunes hommes dans l’armée. Les Juifs étant exemptés du service militaire dans l’armée romaine, le territoire d’Israël avait auparavant échappé à cette obligation. Le but avoué de ce nouveau recensement universel était de dénombrer les membres de chaque nation, par famille et par tribu. (C’est la raison pour laquelle Joseph dut retourner sur la terre de ses ancêtres pour se faire inscrire.) Les biens de propriété et les revenus n’étaient pas consignés lors de l’inscription. Cependant, les noms et les diverses statistiques relatives à la population récoltés à cette occasion se révélèrent vite un moyen efficace pour lever des taxes. Comme il était la source de mesures impopulaires, le recensement prit pour les Juifs la valeur d’un symbole détestable de l’oppression romaine.

2:2

Quirinius était gouverneur de Syrie. Il n’est pas aisé de fixer la date précise de ce recensement. Publius Sulpicius Quirinius fut gouverneur de Syrie de 6 à 9 apr. J.-C. Il est aussi bien établi qu’un recensement eut lieu en Israël en l’an 6 apr. J.-C. Flavius Josèphe note que cette mesure fut à l’origine d’un violent soulèvement parmi les Juifs (mentionné aussi par Luc, dans la bouche de Gamaliel, en #Ac 5:37). Quirinius fut responsable de la conduite de ce recensement; il joua aussi un rôle majeur dans la répression de la révolte qui s’ensuivit. Toutefois, ce recensement-là, qui intervint près d’une décennie après la mort d’Hérode est bien trop tardif pour correspondre à la chronologie de Luc (cf. #Lu 1:5). Au regard du soin méticuleux apporté par celui-ci à son travail d’historien, il serait déraisonnable de l’accuser d’un anachronisme aussi flagrant. En conclusion, l’évangéliste doit parler d’un autre recensement. De fait, l’archéologie a donné raison à Luc. Un fragment de pierre découvert à Tivoli (près de Rome) en 1764 apr. J.-C. contient une inscription en l’honneur d’un officiel romain qui fut à deux reprises gouverneur de Syrie et de Phénicie durant le règne d’Auguste. Le texte fait état des actes de ce personnage, mais son nom ne figure pas sur le fragment. Cependant, et jusqu’à preuve du contraire, certains détails qui y sont mentionnés ne peuvent s’appliquer qu’à Quirinius. Il a donc servi en tant que gouverneur de Syrie à deux reprises. Il remplissait probablement la fonction de gouverneur militaire à l’époque où les documents historiques situent Varus comme le gouverneur civil. En ce qui concerne la datation du recensement, certains documents anciens trouvés en Égypte mentionnent un recensement du monde entier, ordonné en 8 av. J.-C. Cette date non plus n’est pas sans poser quelques problèmes. Les spécialistes s’accordent généralement à situer la naissance de Christ en l’an 6 av. J.-C. au plus tôt. De toute évidence, le recensement fut ordonné par César Auguste en 8 av. J.-C., mais ne fut effectivement mené en Israël que 2 à 4 ans plus tard, peut-être en raison de tensions politiques entre Rome et Hérode. Par conséquent, l’année précise de la naissance de Christ ne peut être connue avec certitude. On peut seulement affirmer qu’elle ne se situe probablement pas avant 6 av. J.-C. et certainement pas après 4 av. J.-C. Les lecteurs de Luc, au courant des événements politiques de cette époque, n’éprouvaient certainement aucune difficulté à déduire une date précise des informations qu’il leur donnait.

2:3

sa ville. La ville d’origine de sa famille.

2:4

Nazareth …  Bethléhem. Joseph et Marie étaient tous deux des descendants de David, c’est pourquoi ils se rendirent en Judée, dans le lieu d’origine de leur famille, pour se faire enregistrer. Ce voyage pénible de plus de 110 km, à travers un terrain montagneux, fut d’autant plus exténuant pour Marie qu’elle était sur le point d’accoucher. Peut-être. étaient-ils tous deux conscients qu’une naissance à Bethléhem accomplirait la prophétie de #Mi 5:1.

2:5

fiancée.  #Mt 1:24 indique que, lorsque l’ange apprit à Joseph que Marie était enceinte, celui-ci « prit sa femme avec lui », pour qu’elle habite désormais dans sa maison. Cependant, leur mariage ne fut pas consommé avant la naissance de Jésus (#Mt 1:25). Par conséquent, en ce qui concerne leur relation physique, ils étaient toujours fiancés.

2:7

premier-né. Marie eut d’autres enfants par la suite. Ce sont de véritables frères (demi-frères) de Jésus. Matthieu les relie clairement à Marie, soulignant par là qu’il ne s’agit pas de cousins ou de fils de Joseph issus d’un mariage précédent, comme certains Pères de l’Église l’ont avancé. Ils sont mentionnés dans tous les Évangiles (#Mr 3:31 ; #Lu 8:19-21 ; #Jn 7:3-5). Matthieu et Marc fournissent les noms de 4 frères de Jésus et précisent qu’il avait aussi des sœurs (#Mt 13: 55 ; #Mr 6:3).

l’emmaillota. La layette de l’époque consistait en bandes de tissu dont on enveloppait serré le bébé, ses mains le long du corps et ses jambes droites. Ainsi, l’enfant ne risquait pas de se blesser le visage ou les yeux avec ses propres ongles (souvent pointus); en outre, la coutume y voyait un moyen de fortifier les membres. Cette tradition perdure dans certaines cultures orientales. L’absence de langes dénotait un état de pauvreté ou un manque de soin parental (#Ez 16: 4).

crèche. Une mangeoire pour animaux. C’est ce mot, et lui seul  en l’absence d’autres indications dans l’Écriture - qui est à l’origine de l’idée que Christ est né dans une étable. Selon une ancienne tradition, il serait né dans une grotte (qui pouvait servir d’abri pour animaux). Cependant, le récit ne fournit aucune description de l’endroit.

il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie. Probablement en raison du grand nombre de personnes qui retournaient dans cette ville ancienne pour s’inscrire dans le cadre du recensement.

2:8

bergers. Comme Bethléhem se trouvait près de Jérusalem, nombre d’agneaux sacrifiés dans le temple provenaient de là. Les collines environnantes constituaient des pâturages de premier ordre; les bergers y travaillaient jour et nuit tout au long de l’année. Le fait que les bergers vivaient dans les champs ne permet donc nullement de tirer une conclusion quant à la saison.

2:11

la ville de David. C’est-à-dire Bethléhem, la ville dans laquelle David est né, et non la cité de David, qui se trouvait sur le versant sud du mont Sion (cf. #2S 5:7-9).

un Sauveur. Ce terme n’est utilisé à propos de Christ que deux fois dans les Évangiles, ici et en #Jn 4:42, lorsque les habitants de Sychar reconnaissent en lui le « Sauveur du monde ».

Christ. Ce mot est l’équivalent grec de l’hébreux « Messie ».

Seigneur. Le mot grec peut signifier « maître », mais il est aussi employé comme nom de Dieu depuis l’alliance. Dans ce passage (et dans la plupart de ses occurrences dans le N.T.), il est utilisé dans son second sens en tant que titre de divinité.

2:13

armée. Le terme désigne un campement militaire. Christ employa aussi une symbolique militaire pour décrire les anges en #Mt 26:53.  #Ap 5:11 suggère que le nombre d’armées angéliques dépasse tout ce que l’esprit humain peut concevoir. Fait remarquable, dans ce v., l’armée céleste apporte un message de paix (v. #Lu 2:14).

2:14

les lieux très hauts. C’est-à-dire le ciel.

paix. Il ne s’agit pas ici d’une déclaration universelle de paix envers l’humanité dans son ensemble; la paix avec Dieu est toujours le corollaire de la justification.

les hommes qu’il agrée. Pour « qu’il agrée », le grec emploie un mot qui signifie « bonne volonté, bienveillance », mais aussi « plaisir, satisfaction ». Le même terme apparaît en #Lu 10:21 ; sa forme verbale est employée en #Lu 3:22 et #Lu 12: 32. Dans chacun des cas, il s’agit du bon plaisir souverain de Dieu. Par conséquent, ce passage peut signifier « paix aux hommes en qui Dieu trouve son plaisir ». La paix de Dieu est un don gratuit pour ceux qui sont les bénéficiaires de la bonne volonté de Dieu, et non une récompense pour ceux qui font preuve de bonne volonté.

2:18

Tous …  furent dans l’étonnement. L’émerveillement devant le mystère des paroles et de l’œuvre de Christ est présent en filigrane tout au long de l’Évangile de Luc. Cf. vv. #Lu 2:19, #Lu 2:33, #Lu 2:47-48 ; #Lu 1:21, #Lu 1:63 ; #Lu 4:22, #Lu 4:36 ; #Lu 5:9 ; #Lu 8:25 ; #Lu 9:43-45 ; #Lu 11:14 ; #Lu 20: 26 ; #Lu 24: 12, #Lu 24: 41.

2:20

louant Dieu. Luc rapporte souvent de telles réactions. #Lu 2:28 ; #Lu 1:64 ; #Lu 5:25-26 ; #Lu 7:16 ; #Lu 13: 13 ; #Lu 17:15-18 ; #Lu 18: 43 ; #Lu 19:37-40 ; #Lu 23: 47 ; #Lu 24: 52-53.

 

LUKE 2 : 01 À 20  ***

¶ 1 In those days a decree went out from Caesar Augustus, that a census of all the earth.

2 This first enrollment made when Quirinius was governor of Syria.

3 And all went to be enrolled, each to his city.

4 Joseph also went up from Galilee, from the city of Nazareth, into Judaea, unto the city of David called Bethlehem, because he was of the house and family of David,

5 to be enrolled with Mary, his betrothed, who was with child.

6 While they were there, the time when she should be delivered,

7 And she brought forth her firstborn son. She wrapped him in cloths and laid him in a manger, because there was no room for them in the inn.

8 ¶ There was, in the same country shepherds abiding in the field, the night watches over their flock.

9 And behold, an angel of the Lord appeared to them, and the glory of the Lord shone around them. And they were sore afraid.

10 But the angel said unto them, Fear not; for I bring you good news that will be for all the people, the subject of great joy:

11 is that today in the city of David there has been born for you a Savior, who is Christ the Lord.

12 And this shall be a sign to you: You will find a baby wrapped in cloths and lying in a manger.

13 And suddenly there was with the angel a multitude of the heavenly host praising God and saying,

14 Glory to God in the highest, and peace on earth good will toward men!

15 When the angels had left them and gone into heaven, the shepherds said one to another, Let us go to Bethlehem and see this thing that has happened, which the Lord has made known to us.

16 And they came with haste, and found Mary and Joseph, and the babe lying in a manger.

17 When they saw this, they told what was told them concerning this child.

18 All who heard it were amazed at what the shepherds told them.

19 But Mary kept all these things, and pondered them in her heart.

20 And the shepherds returned, glorifying and praising God for all they had heard and seen, which was consistent with what had been told them.

NOTES JOHN MACARTHUR

2: 1

Caesar Augustus. That is to say, Octavius, great-nephew, adopted son and heir of Julius Caesar. Before and after Caesar's death in 44 BC. AD, the Roman government was constantly torn by power struggles. Octave acquired an undivided domination in 31 BC. AD when he defeated Antoine, his last rival, at the battle of Actium. In 29 BC. AD, the Roman senators raised him to the rank of first emperor. Two years later, they honored him the title "Augustus" ("venerable", end of religious observance). The Republican government of Rome was abolished in fact, and Octavian Augustus obtained the absolute military power. He reigned until his death at the age of 76 years (14 AD. AD). Under his reign, the Roman Empire stretched across the Mediterranean, opening the way to a period of prosperity and relative peace (Pax Romana). Augustus gave the order to identify "all the earth" (that is to say, all the territories of the Roman Empire). There was not a single event: the decree stated that the enumeration of the inhabitants of the Empire was to take place every 14 years. It does not just used to provide information on the number of Roman citizens, but on facilitating the recruitment of young men into the army. The Jews are exempt from military service in the Roman army, the territory of Israel had previously escaped this obligation. The stated purpose of this new universal census was to count the members of each nation, by family and tribe. (This is why Joseph had to return to the land of his ancestors to be registered.) The ownership of property and income were not recorded at registration. However, the names and various statistics on population collected on this occasion will quickly proved an effective way to raise taxes. As was the source of unpopular measures, the census took for Jews the value of a hateful symbol of the Roman oppression.

2: 2

Quirinius was governor of Syria. It is not easy to fix the precise date of the census. Quirinius was governor of Syria from June to September AD. AD It is also well established that a census was held in Israel in the year 6 AD. AD Josephus notes that this was the origin of a violent uprising among the Jews (also mentioned by Luke, in the mouth of Gamaliel in #AC 5:37). Quirinius was responsible for the conduct of the census; he also played a major role in the suppression of the revolt that followed. However, this census there, who intervened nearly a decade after the death of Herod's too late to match the chronology of Luke (cf. #Lu 1: 5). Under the meticulous care by him to his work as a historian, it would be unreasonable to accuse a blatant anachronism. In conclusion, the evangelist must mention another census. In fact, archeology agreed with Luke. A stone fragment found in Tivoli (near Rome) in 1764 AD. AD contains an inscription in honor of a Roman official who was twice governor of Syria and Phoenicia in the reign of Augustus. The text describes the actions of this character, but his name is not on the fragment. However, and until proven otherwise, some details mentioned herein may be applied only to Quirinius. So he served as governor of Syria twice. He probably filled the military governor according to the time when historical records are Varus as the civil governor. Regarding the dating of the census, some ancient documents found in Egypt mention a census of the whole world, ordained in 8 BC. BC This date either is not without its problems. Experts generally agree to place Christ's birth in the year 6 BC. BC at the earliest. Obviously, the census was ordered by Caesar Augustus in 8 BC. BC, but was not actually conducted in Israel and 2-4 years later, perhaps because of political tensions between Rome and Herod. Therefore, the exact year of the birth of Christ can not be known with certainty. One can only say that it probably is not before 6 av. BC and certainly not after 4 av. J.-C. Luc readers abreast of political events of the time, certainly experienced no difficulty to deduct a certain date information he gave them.

2: 3

his city. Hometown of his family.

2: 4

... Nazareth Bethlehem. Joseph and Mary were both descendants of David, which is why they went to Judea, to the place of origin of their families, to register. This painful journey of over 110 km, through mountainous terrain, was all the more grueling for Mary that she was about to give birth. May be. they were both aware that a birth in Bethlehem would fulfill the prophecy of #Mi 5: 1.

2: 5

fiancée. #Mt 1:24 states that when the angel told Joseph that Mary was pregnant, he "took his wife with him," so she now lives in her house. However, their marriage was not consummated before the birth of Jesus (#Mt 1:25). Therefore, in regard to their physical relationship, they were still engaged.

2: 7

firstborn. Mary had other children after that. These are real brothers (half-brothers) of Jesus. Matthew clearly connected to Mary, thereby emphasizing that it is no cousins ​​or son of Joseph from a previous marriage, as some church fathers have advanced. They are mentioned in all the Gospels (#Mr 3:31; #Lu 8: 19-21; #Jn 7: 3-5). Matthew and Mark provide the names of Jesus' brothers and 4 indicate that he also had sisters (#Mt 13: 55; #Mr 6: 3).

wrapped him in cloths. The baby of the day consisted of strips of fabric whose babies were wrapped tight, his hands along the body and legs straight. Thus, the child was not likely to hurt the face or eyes with his own fingernails (often pointed); In addition, custom saw a way to strengthen members. This tradition continues in some eastern cultures. The absence of nappies denoted a state of poverty or lack of parental care (#Ez 16: 4).

crèche. A manger for animals. This is the word, and he alone in the absence of other indications in Scripture - that is at the origin of the idea that Christ was born in a stable. According to ancient tradition, he was born in a cave (which could serve as a shelter for animals). However, the story does not give any description of the place.

there was no room for them in the inn. Probably because of the large number of people who returned to this ancient city to register in the census.

2: 8

Shepherds. As Bethlehem was near Jerusalem, number of lambs sacrificed in the temple came from there. The surrounding hills were first class pastures; the shepherds were working day and night throughout the year. The fact that the shepherds living in the fields do not allows to draw a conclusion on the season.

2:11

the city of David. That is to say, Bethlehem, the city where David was born, not the city of David, which was on the south slope of Mount Zion (cf. 2S # 5: 7-9).

a Savior. This term is used of Christ only twice in the Gospels, and here #Jn 4:42, when the inhabitants of Sychar recognize him as the "Saviour of the world."

Christ. This word is the Greek equivalent of the Hebrew "Messiah".

Lord. The Greek word can mean "master", but it is also used as the name of God from the alliance. In this passage (and most of its occurrences in the NT), it is used in its second sense as a title of deity.

2:13

army. The term refers to a military camp. Christ also employed a symbolic military to describe angels #Mt 26:53. #Ap 5:11 suggests that the number of angelic hosts beyond anything the human mind can conceive. Remarkably, in this v., The heavenly host brings a message of peace (v. #Lu 2:14).

2:14

on high. That is to say the sky.

peace. It is not a question of a universal declaration of peace to humanity as a whole; peace with God is always the consequence of justification.

toward men. For "he is pleased" uses a Greek word meaning "good will, kindness," but also "pleasure, satisfaction." The same term appears #Lu 10:21; a verb is used in #Lu 3:22 ET #Lu 12: 32. In each case, it is the sovereign good pleasure of God. Therefore, this passage can mean "peace to men on whom God finds pleasure." The peace of God is a free gift for those who are the beneficiaries of the good will of God, not a reward for those who show good will.

2:18

... All were amazed. The wonder at the mystery of words and the work of Christ is present implicitly throughout the Gospel of Luke. Vv. #Lu 2:19, 2:33 #Lu, #Lu 2: 47-48; #Lu 1:21 #Lu 1:63; #Lu 4:22, 4:36 #Lu; #Lu 5: 9; #Lu 8:25; #Lu 9: 43-45; #Lu 11:14; #Lu 20: 26; #Lu 24: 12 #Lu 24: 41.

2:20

praising God. Luke often refers such reactions. #Lu 2:28; #Lu 1:64; #Lu 5: 25-26; #Lu 7:16; #Lu 13: 13; #Lu 17: 15-18; #Lu 18: 43; #Lu 19: 37-40; #Lu 23: 47; #Lu 24: 52-53.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact