MARC 3 : 1 À 12 ***MARK 3 : 1 À 12 ***

13/12/2014 09:05

MARC 3 : 1 À 12 ***

1 ¶  Jésus entra de nouveau dans la synagogue. Il s’y trouvait un homme qui avait la main sèche.

2  Ils observaient Jésus, pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat : c’était afin de pouvoir l’accuser.

3  Et Jésus dit à l’homme qui avait la main sèche : Lève-toi, là au milieu.

4  Puis il leur dit : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer ? Mais ils gardèrent le silence.

5  Alors, promenant ses regards sur eux avec indignation, et en même temps affligé de l’endurcissement de leur cœur, il dit à l’homme : Etends ta main. Il l’étendit, et sa main fut guérie.

6  Les pharisiens sortirent, et aussitôt ils se consultèrent avec les hérodiens sur les moyens de le faire périr.

7  Jésus se retira vers la mer avec ses disciples. Une grande multitude le suivit de la Galilée ; (3-8) et de la Judée,

8  et de Jérusalem, et de l’Idumée, et d’au delà du Jourdain, et des environs de Tyr et de Sidon, une grande multitude, apprenant tout ce qu’il faisait, vint à lui.

9  Il chargea ses disciples de tenir toujours à sa disposition une petite barque, afin de ne pas être pressé par la foule.

10  Car, comme il guérissait beaucoup de gens, tous ceux qui avaient des maladies se jetaient sur lui pour le toucher.

11  Les esprits impurs, quand ils le voyaient, se prosternaient devant lui, et s’écriaient : Tu es le Fils de Dieu.

12  Mais il leur recommandait très sévèrement de ne pas le faire connaître.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

3:1-6 Ces vv. constituent le dernier des cinq épisodes de conflits qui commencent en #Mr 2:1 (#Mr 2:1-11, #Mr 2:13-17, #Mr 2:18-22, #Mr 2:23-28), et forment en quelque sorte le point culminant de l’antagonisme →( état d'oppositionrivalitélutte) croissant qui opposait Jésus aux chefs juifs. A l’occasion de cette confrontation, Jésus donna aux pharisiens une illustration vivante de la façon scripturaire d’observer le sabbat et de sa souveraineté sur l’homme autant que sur le sabbat.

3:1

synagogue. Le lieu de rassemblement et de culte pour les Juifs.

main sèche. C’est-à-dire une paralysie ou une déformation due à un accident, une maladie ou une tare congénitale.

3:2

l’accuser. Loin d’être ouverts aux enseignements de Jésus, les pharisiens n’avaient de cesse de trouver une occasion de l’accuser de violation du sabbat, accusation qui lui vaudrait de comparaître devant le sanhédrin.

3:4

Jésus répondit aux pharisiens par des questions qui élevèrent le débat pour le faire passer d’une simple querelle juridique à la stature d’un débat moral.

Est-il permis. Allusion à la loi mosaïque. Jésus contraignait ici les pharisiens à examiner leur tradition concernant le sabbat afin de voir si elle était en accord avec la loi divine de l’A.T.

faire du bien …  du mal, de sauver …  tuer? Christ utilisa un procédé très répandu dans le Moyen-Orient: exprimer le problème en recourant à des opposés clairement et facilement identifiables. Ceci impliquait évidemment que s’interdire de faire le bien ou de sauver une vie ne pouvait qu’être condamnable et en contradiction avec l’intention originelle de Dieu au sujet du sabbat.

Mais ils gardèrent le silence. En refusant de répondre à Jésus, les pharisiens démontraient que leur conception du sabbat n’était pas défendable.

3:5

indignation. Une impatience marquée contre le péché de l’homme révèle une nature morale saine. La réaction de Jésus était en accord avec sa nature divine et prouvait qu’il était vraiment le Fils de Dieu, un Fils juste. Cette indignation envers les attitudes et les pratiques pécheresses allait s’exprimer encore plus fermement lorsqu’il chasserait les marchands du temple (cf. #Mr 11:15-18 ; #Mt 21:12-13 ; #Lu 19:45-48).

l’endurcissement de leur cœur. Cette expression renvoie à une incapacité de compréhension due à une attitude rebelle (#Ps 95:8 ; #Hé 3:8-15). Le cœur des pharisiens devenait de plus en plus dur et fermé à la vérité (cf. #Mr 16: 14 ; #Ro 9: 18).

3:6

Les pharisiens …  se consultèrent. Loin de se laisser convaincre (cf. #Jn 3:19), ils refusèrent catégoriquement toute parole ou tout acte de la part de Jésus. Bien au contraire, ils décidèrent de le faire mourir. Les mots grecs traduits par « se consulter » (littéralement « prendre conseil ensemble ») impliquent que la décision avait déjà été prise et qu’il ne s’agissait que de la mettre à exécution.

hérodiens. Ce parti politique séculier, qui tirait son nom d’Hérode Antipas et fournissait un soutien indéfectible à Rome, s’opposait aux pharisiens sur pratiquement tous les sujets. Ils étaient en revanche prêts à les rejoindre car ils voulaient, comme eux, absolument faire périr Jésus.

3:8 Si Jésus s’opposait régulièrement aux pharisiens, il demeurait très populaire auprès des gens ordinaires. Marc est le seul évangéliste à signaler qu’à ce moment-là du ministère de Jésus, les masses venaient de toutes les parties d’Israël pour le voir et l’écouter.

l’Idumée. Région s’étendant au sud-est de la Judée. C’est la seule fois qu’il en est fait mention dans le N.T. Elle était peuplée de nombreux Édomites (à l’origine, descendants d’Ésaü. A cette époque, elle était devenue presque entièrement juive, et on la considérait comme faisant partie de la Judée.

d’au-delà du Jourdain. Région à l’est du Jourdain, appelée aussi Pérée. Elle était gouvernée par Hérode Antipas. Sa population comptait un grand nombre de Juifs.

Tyr et Sidon. Deux villes phéniciennes sur la côte méditerranéenne, au nord de la Galilée. On désignait souvent, par ces deux villes, la Phénicie tout entière (cf. #Jér 47:4 ; #Joe 3:4 ; #Mt 11:21 ; #Ac 12: 20).

3:10

maladies. Littéralement « fouet », qui est parfois traduit « fléau » ou « calamité ». Terme qui décrit métaphoriquement diverses maladies physiques entraînant de fortes douleurs.

3:11

esprits impurs. Renvoie aux démons (cf. #Lu 4:41).

quand ils le voyaient. Ce temps du verbe grec implique qu’il arrivait souvent que les démons regardent Jésus pour contempler la vérité de sa personnalité et de son identité.

Tu es le Fils de Dieu. Cf. #Mr 1:24. Les démons affirmaient sans hésiter le caractère unique de la nature de Jésus, et Marc y voyait une preuve évidente de sa divinité.

3:12

recommandait …  de ne pas le faire connaître. Jésus interdisait toujours aux démons de témoigner de lui. Il préférait que ses enseignements et ses actes rendent témoignage de sa nature, plutôt que les paroles impures des démons (cf. #Ac 16:16-18).

 

MARK 3 : 1 À 12  ***

1 ¶ And he entered again into the synagogue. And there was a man who had the withered hand.

2 And they watched him, to see whether he would heal on the sabbath day; that they might accuse him.

3 And Jesus said to the man who had the withered hand, Rise up, in the midst.

4 And he said unto them, Is it lawful on the Sabbath to do good or to do evil, to save life or to kill? But they were silent.

5 So, looking around at them with anger, being grieved for the hardness of their heart, he said to the man, Stretch forth thine hand. He stretched it out, and his hand was restored.

6 The Pharisees went out and immediately took counsel with the Herodians on how to destroy him.

7 Jesus withdrew to the sea with his disciples. A great multitude followed him from Galilee; (3-8) and Judea,

8 and Jerusalem and Idumea, and from beyond the Jordan and around Tyre and Sidon, a great multitude, hearing all that he did, came to him.

9 He commissioned his disciples to always have available a small boat, in order not to be pressed by the crowd.

10 For he had healed many people, all who had diseases pressed upon him to touch.

11 And unclean spirits, when they saw him, fell down before him, and cried: You are the Son of God.

12 But he sternly warned them not to make him known.

NOTES JOHN MACARTHUR

3: 1-6 These verses. are the last five episodes of conflict starting in #Mr 2: 1 (#Mr 2: 1-11 #Mr 2: 13-17, #Mr 2: 18-22, #Mr 2: 23-28) and form sort of the culmination of the → antagonism (opposition status, rivalry, fight) crescent opposed Jesus to Jewish leaders. On the occasion of this confrontation, the Pharisees Jesus gave a vivid illustration of how scriptural the Sabbath and its sovereignty over man as much as on the Sabbath.

3: 1

synagogue. The place of gathering and worship for Jews.

dry hand. That is to say, paralysis or deformation due to accident, illness or congenital defect.

3: 2

accuse him. Far from being open to the teachings of Jesus, the Pharisees never ceased to find an opportunity to accuse him of breach of the Sabbath, which would charge him to appear before the council.

3: 4

And Jesus said to the Pharisees issues raised by the debate in order to pass a simple legal quarrel with the stature of a moral debate.

Is it lawful. Referring to the Mosaic Law. Jesus constrained by the Pharisees to examine their tradition regarding the Sabbath in order to see if it was consistent with the divine law of AT

doing good ... the bad ... kill to save? Christ used a very common process in the Middle East: to express the problem by using opposite clearly and easily identifiable. This obviously meant that refrain to do good or to save a life could only be wrong and contrary to the original intention of God about the Sabbath.

But they were silent. By refusing to meet Jesus, the Pharisees showed that their design of the Sabbath was not tenable.

3: 5

indignation. Impatience marked against the sin of man reveals a healthy moral nature. Jesus' reaction was consistent with his divine nature and proved that he was the Son of God, a righteous Son. This indignation attitudes and sinful practices would speak even more strongly when chase the merchants from the temple (cf. #Mr 11: 15-18; #Mt 21: 12-13; #Lu 19: 45-48 ) .dropoff window

the hardness of their heart. This term refers to an understanding of disability due to a rebellious attitude (#PS 95: 8; Heb # 3: 8-15). The heart of the Pharisees was becoming harder and closed to the truth (cf. #Mr 16: 14; #Ro 9: 18).

3: 6

The Pharisees ... took counsel. Far from being convinced (cf. #Jn 3:19), they refused categorically every word or action on the part of Jesus. Instead, they decided to kill him. The Greek words translated "consult" (literally "take counsel together") imply that the decision had already been taken and that it was only to carry it out.

Herodians. This secular political party, which took its name from Herod Antipas and provided unstinting support for Rome, was opposed to the Pharisees on almost all subjects. They were on hand ready to join them as they wanted, like them, absolutely destroy Jesus.

3: 8 If Jesus was opposed regularly to the Pharisees, he remained popular with ordinary people. Mark is the only evangelist to report at the time of Jesus' ministry, the masses came from all parts of Israel to see it and hear it.

Edom. Region extending southeast of Judea. This is the only time he is mentioned in the NT It was peopled many Edomites (originally descendants of Esau. At that time, it had become almost entirely Jewish, and is regarded as being part of Judea.

from beyond the Jordan. Area east of the Jordan, also called Perea. It was governed by Herod Antipas. Its population had a large number of Jews.

Tyre and Sidon. Two Phoenician cities on the Mediterranean coast, north of Galilee. It is often designated by the two cities, the entire Phoenicia (cf. Jer # 47: 4; #Joe 3: 4; 11:21 #Mt; #AC 12: 20).

3:10

diseases. Literally "whip", which is sometimes translated "evil" or "calamity". Term that describes metaphorically various physical diseases causing severe pain.

3:11

unclean spirits. Refers to demons (cf. #Lu 4:41).

when they saw him. This time the Greek verb implies that often happened that the demons are watching Jesus to contemplate the truth of his personality and identity.

You are the Son of God. See #Mr 1:24. The demons asserted without hesitation the unique nature of Jesus, and Mark saw clear evidence of his divinity.

3:12

... recommended not to make him known. Jesus always forbade the demons to bear witness to him. He preferred his teachings and deeds testify of its nature, rather than impure words demons (cf. #AC 16: 16-18).

 

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact