NOMBRES 5 : 1 à 31 *** + NUMBERS 5 : 1 to 31 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

05/11/2015 07:39

NOMBRES 5 : 1 à 31 *** +

1 ¶  L’Éternel parla à Moïse, et dit:

5:1-4 Ces vv. ont trait aux défauts extérieurs visibles.

2  Ordonne aux enfants d’Israël de renvoyer du camp tout lépreux, et quiconque a une gonorrhée ou est souillé par un mort.

un mort. Il s’agit de contacts physiques avec des cadavres (cf. #Lé 21: 11). Toutes ces interdictions présentaient des avantages importants du point de vue de l’hygiène et servaient, en outre, à illustrer la pureté morale nécessaire pour s’approcher de Dieu.

lépreux. Une personne souffrant d’une maladie de la peau (cf. #Lé 13:1 et 14: 57).

gonorrhée. Une émission corporelle révélatrice de maladie, en particulier des organes sexuels (cf. #Lé 15:1-33).

3  Hommes ou femmes, vous les renverrez, vous les renverrez hors du camp, afin qu’ils ne souillent pas le camp au milieu duquel j’ai ma demeure.

hors du camp …  au milieu duquel j’ai ma demeure. La sainte présence de Dieu dans la nuée était synonyme d’exigence de pureté. Par conséquent, toute impureté était exclue du camp d’Israël.

4  Les enfants d’Israël firent ainsi, et ils les renvoyèrent hors du camp ; comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse, ainsi firent les enfants d’Israël.

5  L’Éternel parla à Moïse, et dit:

5:5-10 Ces vv. traitent de péchés personnels, pas aussi visibles extérieurement que les impuretés des vv. 1-4.

6  Parle aux enfants d’Israël : Lorsqu’un homme ou une femme péchera contre son prochain en commettant une infidélité à l’égard de l’Éternel, et qu’il se rendra ainsi coupable,

à l’égard de l’Éternel. Un péché commis contre les enfants de Dieu était considéré comme commis contre Dieu lui-même. La confession du coupable et la restitution de l’objet étaient nécessaires, en plus du sacrifice de culpabilité (cf. #Lé 5:14-6:7).

7  il confessera son péché, et il restituera dans son entier l’objet mal acquis, en y ajoutant un cinquième ; il le remettra à celui envers qui il s’est rendu coupable.

8  S’il n’y a personne qui ait droit à la restitution de l’objet mal acquis, cet objet revient à l’Éternel, au sacrificateur, outre le bélier expiatoire avec lequel on fera l’expiation pour le coupable.

personne. Complément à #Lé 6:1-7. Si la personne lésée était décédée et n’avait aucun parent apte à recevoir la restitution exigée au v. 7, l’objet devait être remis au sacrificateur en tant que représentant de l’Éternel.

9  Toute offrande de choses consacrées par les enfants d’Israël appartiendra au sacrificateur à qui elles seront présentées.

10  Les choses qu’on aura consacrées lui appartiendront, ce qu’on lui aura remis lui appartiendra.

11 ¶  L’Éternel parla à Moïse, et dit:

5:11-31 Ces vv. traitent de la plus intime des relations humaines et du péché le plus caché. L’adultère devait être mis en lumière et traité pour maintenir la pureté dans le camp. Pour cela, Dieu instaura une épreuve minutieuse et publique destinée à révéler la culpabilité ou l’innocence. Si l’adultère était prouvé, il était puni de mort. Il ne s’agissait pas d’un procès avec procédure judiciaire normale, puisque de tels péchés se commettent en secret et manquent de témoins, mais c’était efficace. La cérémonie était si terrifiante et convaincante que les inclinaisons mêmes de la nature humaine montraient clairement si la personne était coupable ou non.

12  Parle aux enfants d’Israël, et tu leur diras : Si une femme se détourne de son mari, et lui devient infidèle ;

13  si un autre a commerce avec elle, et que la chose soit cachée aux yeux de son mari ; si elle s’est souillée en secret, sans qu’il y ait de témoin contre elle, et sans qu’elle ait été prise sur le fait ;  — 

14  et si le mari est saisi d’un esprit de jalousie et a des soupçons sur sa femme, qui s’est souillée, ou bien s’il est saisi d’un esprit de jalousie et a des soupçons sur sa femme, qui ne s’est point souillée ;  — 

esprit de jalousie. Lorsqu’un mari soupçonnait sa femme d’avoir couché avec un autre homme, l’épreuve devait révéler si les soupçons étaient fondés ou non.

15  cet homme amènera sa femme au sacrificateur, et apportera en offrande pour elle un dixième d’épha de farine d’orge ; il n’y répandra point d’huile, et n’y mettra point d’encens, car c’est une offrande de jalousie, une offrande de souvenir, qui rappelle une iniquité.

qui rappelle une iniquité. Le but de l’offrande du mari était de mettre en lumière la faute secrète (si elle avait été commise). L’explication est donnée aux vv. 18, 25-26.

16  Le sacrificateur la fera approcher, et la fera tenir debout devant l’Éternel.

17  Le sacrificateur prendra de l’eau sainte dans un vase de terre ; il prendra de la poussière sur le sol du tabernacle, et la mettra dans l’eau.

18  Le sacrificateur fera tenir la femme debout devant l’Éternel ; il découvrira la tête de la femme, et lui posera sur les mains l’offrande de souvenir, l’offrande de jalousie ; le sacrificateur aura dans sa main les eaux amères qui apportent la malédiction.

devant l’Éternel. La femme était conduite vers le sacrificateur au tabernacle. Elle se trouvait en présence de l’Éternel, et celui-ci connaissait sa culpabilité ou son innocence.

découvrira la tête. Littéralement « défera la tête ». En #Lé 10:6 ; #Lé 13: 45 ; #Lé 21: 10, une telle attitude est synonyme de deuil. Cela semble indiquer l’attente du jugement et le deuil qui s’ensuivrait si la femme était déclarée coupable.

les eaux amères. Mélangée à de la poussière du sol du tabernacle (v. #No 5:17) et à de l’encre utilisée pour écrire les malédictions (v. #No 5:23), cette eau était bue par la femme (v. #No 5:26). En cas de culpabilité, elle rendait sa vie amère en accomplissant la malédiction, à savoir en faisant dessécher sa cuisse et enfler son ventre (vv. #No 5:21, #No 5:27). La nature publique effrayante de ce test, avec sa terrible mise à l’épreuve pour la conscience, ne pouvait manquer de révéler la culpabilité ou l’innocence.

19  Le sacrificateur fera jurer la femme, et lui dira : Si aucun homme n’a couché avec toi, et si, étant sous la puissance de ton mari, tu ne t’en es point détournée pour te souiller, ces eaux amères qui apportent la malédiction ne te seront point funestes.

20  Mais si, étant sous la puissance de ton mari, tu t’en es détournée et que tu te sois souillée, et si un autre homme que ton mari a couché avec toi, — 

21  et le sacrificateur fera jurer la femme avec un serment d’imprécation, et lui dira : — Que l’Éternel te livre à la malédiction et à l’exécration au milieu de ton peuple, en faisant dessécher ta cuisse et enfler ton ventre,

22  et que ces eaux qui apportent la malédiction entrent dans tes entrailles pour te faire enfler le ventre et dessécher la cuisse ! Et la femme dira : Amen ! Amen !

23  Le sacrificateur écrira ces imprécations dans un livre, puis les effacera avec les eaux amères.

24  Et il fera boire à la femme les eaux amères qui apportent la malédiction, et les eaux qui apportent la malédiction entreront en elle pour produire l’amertume.

25  Le sacrificateur prendra des mains de la femme l’offrande de jalousie, il agitera l’offrande de côté et d’autre devant l’Éternel, et il l’offrira sur l’autel ;

26  le sacrificateur prendra une poignée de cette offrande comme souvenir, et il la brûlera sur l’autel. C’est après cela qu’il fera boire les eaux à la femme.

27  Quand il aura fait boire les eaux, il arrivera, si elle s’est souillée et a été infidèle à son mari, que les eaux qui apportent la malédiction entreront en elle pour produire l’amertume ; son ventre s’enflera, sa cuisse se desséchera, et cette femme sera en malédiction au milieu de son peuple.

28  Mais si la femme ne s’est point souillée et qu’elle soit pure, elle sera reconnue innocente et aura des enfants.

aura des enfants. La punition de la femme coupable était évidente, puisque la peine de mort était requise. Par opposition, la femme innocente avait l’assurance de vivre et de mettre au monde des enfants.

29  Telle est la loi sur la jalousie, pour le cas où une femme sous la puissance de son mari se détourne et se souille,

30  et pour le cas où un mari saisi d’un esprit de jalousie a des soupçons sur sa femme: le sacrificateur la fera tenir debout devant l’Éternel, et lui appliquera cette loi dans son entier.

31  Le mari sera exempt de faute, mais la femme portera la peine de son iniquité.

 

 

NUMBERS 5 : 1 to 31 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

 

1 ¶ And the LORD spake unto Moses, dot:

 

5: 1-4 These verses. relate to visible external defects.

 

2 Command the children of Israel to return the camp every leper, and whosoever hath an issue, or is defiled by the dead.

 

a dead person. It is physical contact with corpses (see # Lev 21: 11). All these prohibitions had significant benefits in terms of hygiene and served, in addition, to illustrate moral purity necessary to approach God.

lepers. A person with a skin disease (cf. Lev # 13: 1 and 14: 57).

gonorrhea. A revealing bodily emission of disease, especially the sexual organs (see # Lev 15: 1-33).

 

3 Male or female, you will send them, you will send them out of the camp, lest they defile the camp, among whom I dwell.

 

outside the camp ... among whom I dwell. The holy presence of God in the cloud was synonymous with purity requirement. Therefore, any impurity was excluded from the camp of Israel.

 

4 The Israelites did so, and put them out without the camp; as the LORD commanded Moses, so did the children of Israel.

 

5 The Lord spoke to Moses, saying:

 

5: 5-10 These verses. deal with personal sins, not as visible externally that impurities of vv. 1-4.

 

6 Speak unto the children of Israel: When a man or woman sin against his neighbor by committing a trespass against the LORD, and he will be guilty as well,

 

with regard to the Lord. A sin committed against God's children was regarded as committed against God himself. The confession of guilt and restitution of the object are needed in addition to the guilt offering (cf. Lev # 5: 14-6: 7).

 

7 he shall confess his sin, and it shall return, in whole ill-gotten object, adding a fifth; he will give it to the one to whom he was guilty.

 

8 If there is anyone who has a right to restitution of ill-gotten object, that object will return to the LORD, to the priest, besides the ram with which atonement is made atonement for the guilty.

 

no one. Complement Lev # 6: 1-7. If the injured person had died and had no relatives able to receive restitution required in v. 7, the object was to be handed to the priest as a representative of the Eternal.

 

9 Any offering of the holy things of the children of Israel unto the priest, that they will be presented.

 

10 The things we have devoted belong to him, what it shall be his.

 

¶ 11 The Lord spoke to Moses, saying:

 

5: 11-31 These verses. dealing with the most intimate of human relationships and the most hidden sin. Adultery should be highlighted and processed to maintain purity in the camp. For this, God instituted a thorough and public event intended to reveal the guilt or innocence. If adultery was proved, he was put to death. He was not tried by a regular court proceedings, since such sins are committed in secrecy and lack of witnesses, but it was effective. The ceremony was so terrifying and compelling that the same inclinations of human nature clearly showed whether the person was guilty or not.

 

12 Speak to the Israelites and say to them: If a woman away from her husband, and he becomes unfaithful;

 

13 if another with her carnally, and the thing be hid from the eyes of her husband; if she be defiled in secret, without any witness against her, and she was not caught in the act; -

 

14 and if the husband is seized with a spirit of jealousy and suspicions about his wife, who was polluted, or if it receives a spirit of jealousy and suspicions about his wife, who is defiled; -

 

spirit of jealousy. When a husband suspected his wife having sex with another man, the test would reveal if the suspicions were founded or not.

 

15 the man bring his wife to the priest, and bring her offering for her one-tenth of an ephah of barley meal; he shall pour no oil upon it, nor put frankincense thereon, for it is an offering of jealousy, a souvenir gift,

reminiscent of unfairness.

 

reminiscent unfairness. The purpose of the offering of the husband was to bring to light the secret fault (if it had been committed). The explanation is given in vv. 18, 25-26.

 

16 And the priest shall bring her near, and will stand before the Lord.

 

17 And the priest shall take holy water in an earthen vessel; it will take some dust on the floor of the tabernacle and put it into the water.

 

18 And the priest shall set the woman before the LORD; he discovered the head of the woman, and lay hands on him the memory of offering, the offering of jealousy; the priest shall have in his hand the bitter water that causeth the curse.

before the LORD. The woman was driving to the priest to the tabernacle. She was in the presence of the Lord and the latter knew his guilt or innocence.

discover the head. Literally "undo the head." # In Lev 10: 6; # Lev 13: 45; # Lev 21: 10, such an attitude is synonymous with mourning. This suggests the expectation of judgment and mourning that would ensue if the woman was convicted.

the bitter waters. Mixed with dust from the floor of the tabernacle (v. #No 5:17) and of the ink used to write the curses (v. #No 5:23), this water was drunk by the woman (v. # No 5:26). If convicted, she made her life bitter fulfilling the curse, namely by drying her thigh and her stomach swell (vv. #No 5:21 #No 5:27). The scary public nature of this test, with its terrible tested for consciousness, could not fail to prove guilt or innocence.

 

19 The priest shall swear the woman, and say unto him, If no man has lain with you, and if, being under your husband, do you gone aside to uncleanness, this bitter water that causeth the curse shall not be fatal to you.

 

20 But if, being under your husband, you're gone aside and that you are defiled, and if a man other than your husband has lain with you, -

 

21 and the priest shall make the woman swear with an oath of cursing, and say to him - The Lord deliver thee to curse and an oath among your people, by drying out your thigh and your belly swell,

 

22 and this water that causeth the curse shall go into thy bowels to make you swell the belly and thigh to! And the woman shall say, Amen! Amen!

 

23 And the priest shall write these curses in a book, then erase with the bitter water.

 

24 And he shall make the woman drink the bitter water that brings a curse, and the water that causeth the curse shall enter into her and become bitter.

 

25 The priest shall take the hand of the woman the jealousy offering he wave the offering and fro before the Lord and offer it on the altar;

 

26 the priest shall take a handful of the oblation as a memorial, and burn it on the altar. It was after this that he will drink the water the woman.

 

27 When he has made her drink the water, it shall be, if she is defiled and has been unfaithful to her husband, that the water that causeth the curse shall enter into her and become bitter; his belly shall swell, her thigh will dry out, and this woman shall be a curse among her people.

 

28 But if the woman be not defiled and be pure, she shall be free and shall conceive.

 

will be children. The guilty woman's punishment was obvious, since the death penalty was required. In contrast, the innocent woman had insurance to live and give birth to children.

 

29 This is the law of jealousy, in the event that a woman under the power of her husband turns away and is defiled;

 

30 and in cases where a husband before it a spirit of jealousy has suspicion about his wife, the priest shall stand before the LORD, and he will apply this law in its entirety.

 

31 The man shall be free from iniquity, and this woman shall bear her iniquity

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact