Parallèles entre l`histoire d`Israël et l`histoire de l`Église L`ENSEIGNEMENT DE LA TRADITION 4 DE 7

13/07/2015 10:10

Parallèles entre l`histoire d`Israël et l`histoire de l`Église 4 DE 7

Lettre à Thyatire

 

En Canaan : les trois juges et les rois

Israël se tourne vers les faux dieux – point culminant de l`apostasie : le règne de Jézabel,

1 Rois 19 et 21 + Note de John Macarthur

19 : 1 ¶  Achab rapporta à Jézabel tout ce qu’avait fait Elie, et comment il avait tué par l’épée tous les prophètes.

2  Jézabel envoya un messager à Elie, pour lui dire : Que les dieux me traitent dans toute leur rigueur, si demain, à cette heure, je ne fais de ta vie ce que tu as fait de la vie de chacun d’eux !

3  Elie, voyant cela, se leva et s’en alla, pour sauver sa vie. Il arriva à Beer-Schéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur.

voyant cela. Ses espoirs brisés, accablé par les menaces de Jézabel, par son attachement persistant au culte de Baal et par le pouvoir dont elle continuait de jouir en Israël, Elie prit la fuite (v. #1R 19: 2). Il s’était attendu à ce qu’elle abandonne la partie; voyant qu’elle ne capitulait pas, il sombra dans le découragement (vv. #1R 19: 4, #1R 19: 10, #1R 19: 14).

Beer-Schéba. Cette ville, située à 160 km au sud de Jizreel (#1R 18:45-46), au Néguev, marquait la frontière sud de Juda.

4  Pour lui, il alla dans le désert où, après une journée de marche, il s’assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant : C’est assez ! Maintenant, Éternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.

genêt. Arbrisseau du désert pouvant atteindre 3 m. Il a des branches minces avec de petites feuilles et des fleurs odorantes.

prends mon âme. Puisqu’ils considéraient le suicide comme un affront à l’Éternel, les Israélites n’entrevoyaient jamais cette solution, quelles que soient les souffrances. Ainsi, Elie demanda à l’Éternel de le faire mourir (cf. #Jon 4:3, #Jon 4:8) parce qu’il trouvait que la situation était désespérée. Job (#Job 6:8-9), Moïse (#No 11:10-15) et Jérémie (#Jér 20:14-18) eurent une réaction semblable.

5  Il se coucha et s’endormit sous un genêt. Et voici, un ange le toucha, et lui dit : Lève-toi, mange.

6  Il regarda, et il y avait à son chevet un gâteau cuit sur des pierres chauffées et une cruche d’eau. Il mangea et but, puis se recoucha.

gâteau …  eau. Comme à Kerith et à Sarepta (#1R 17: 6, #1R 17: 19), Dieu donna à boire et à manger à Elie, alors que la famine sévissait partout.

7  L’ange de l’Éternel vint une seconde fois, le toucha, et dit : Lève-toi, mange, car le chemin est trop long pour toi.

8  Il se leva, mangea et but ; et avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à la montagne de Dieu, à Horeb.

quarante jours. Le voyage d’Elie dura deux fois plus que nécessaire. Outre le sens littéral, il faut voir dans ce chiffre une signification symbolique. De même que le peuple d’Israël avait failli spirituellement et avait, par conséquent, erré 40 ans dans le désert (#No 14:26-35), de même un Elie découragé dut passer 40 jours dans le désert. De même que Moïse avait passé 40 jours sur la montagne, sans pain et sans eau, nourri seulement par Dieu alors qu’il attendait ses instructions (#Ex 34:28), de même Elie dut passer 40 jours dans une totale dépendance de l’Éternel pour se préparer à la nouvelle mission qu’il allait lui confier. Tout comme Moïse avait vu la présence de Dieu (#Ex 33:12-23), Elie fit, lui aussi, l’expérience d’une manifestation divine.

Horeb. Autre nom du mont Sinaï, situé à environ 320 km au sud de Beer-Schéba.

9 ¶  Et là, il entra dans la caverne, et il y passa la nuit. Et voici, la parole de l’Éternel lui fut adressée, en ces mots : Que fais-tu ici, Elie ?

10  Il répondit : J’ai déployé mon zèle pour l’Éternel, le Dieu des armées ; car les enfants d’Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, et ils ont tué par l’épée tes prophètes ; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie.

19:10, 14 Elie considérait les Israélites comme rebelles à l’alliance mosaïque, une rébellion à laquelle son ministère n’avait pu mettre un terme (voir le v. 3). Paul utilisa cet incident en guise d’illustration en #Ro 11:3.

11  L’Éternel dit : Sors, et tiens-toi dans la montagne devant l’Éternel ! Et voici, l’Éternel passa. Et devant l’Éternel, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers : l’Éternel n’était pas dans le vent. Et après le vent, ce fut un tremblement de terre : l’Éternel n’était pas dans le tremblement de terre.

l’Éternel passa. Les trois phénomènes (vent, tremblement de terre et feu) annonçaient l’arrivée imminente de l’Éternel (cf. #Ex 19:16-19 ; #Ps 18:8-16 ; #Ha 3:3-6), mais c’est dans un murmure à peine audible qu’il se révéla à Elie (v. #1R 19: 12). Ce dernier comprit alors que le Dieu tout-puissant accomplissait son œuvre en Israël avec douceur et d’une manière imperceptible (v. #1R 19:18).

12  Et après le tremblement de terre, un feu : l’Éternel n’était pas dans le feu. Et après le feu, un murmure doux et léger.

13  Quand Elie l’entendit, il s’enveloppa le visage de son manteau, il sortit et se tint à l’entrée de la caverne. Et voici, une voix lui fit entendre ces paroles : Que fais-tu ici, Elie ?

14  Il répondit : J’ai déployé mon zèle pour l’Éternel, le Dieu des armées ; car les enfants d’Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, et ils ont tué par l’épée tes prophètes ; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie.

15  L’Éternel lui dit : Va, reprends ton chemin par le désert jusqu’à Damas ; et quand tu seras arrivé, tu oindras Hazaël pour roi de Syrie.

le désert jusqu’à Damas. Le désert de Syrie se trouvait au sud et à l’est de Damas, ville située au nord-est d’Israël.

       19:15-17 L’Éternel ordonna à son prophète d’oindre Hazaël de Syrie (voir #2R 8:8), Jéhu (voir #2R 9:2) et Élisée (v. #1R 19: 19), hommes qui seraient chargés de mettre un terme au culte de Baal en Israël. C’était grâce à eux trois qu’il achèverait la tâche commencée par Elie, l’extermination des adorateurs de Baal. En fait, Elie n’eut directement contact qu’avec le dernier des trois; les deux autres furent envoyés par l’intermédiaire d’Élisée: il fut impliqué dans l’accession d’Hazaël au trône de Syrie (#2R 8:7-14), et l’un de ses associés oignit Jéhu (#2R 9:1-3). A la mort du dernier de ces hommes (#2R 13:24), le culte de Baal avait été officiellement éliminé d’Israël.

16  Tu oindras aussi Jéhu, fils de Nimschi, pour roi d’Israël ; et tu oindras Élisée, fils de Schaphath, d’Abel-Mehola, pour prophète à ta place.

Abel-Mehola. La ville natale d’Élisée se trouvait dans la vallée du Jourdain, à 16 km au sud de Beth-Shannon, sur le territoire de Manassé.

17  Et il arrivera que celui qui échappera à l’épée de Hazaël, Jéhu le fera mourir ; et celui qui échappera à l’épée de Jéhu, Élisée le fera mourir.

18  Mais je laisserai en Israël sept mille hommes, tous ceux qui n’ont point fléchi les genoux devant Baal, et dont la bouche ne l’a point baisé.

Paul se servit de la réponse de Dieu à Elie pour illustrer son propos en #Ro 11:4.

baisé. Embrasser l’image ou le symbole de Baal était apparemment un geste d’adoration courant (cf. #Os 13: 2).

19 ¶  Elie partit de là, et il trouva Élisée, fils de Schaphath, qui labourait. Il y avait devant lui douze paires de bœufs, et il était avec la douzième. Elie s’approcha de lui, et il jeta sur lui son manteau.

Élisée. Littéralement « Dieu est salut ». Il serait le successeur d’Elie (voir #2R 2:9-15).

Schaphath. Père d’Élisée, dont le nom signifie « il juge ».

douze paires de bœufs. Il arrivait souvent que plusieurs paires de bœufs, chacune dirigée par un homme, labourent en rang. En jetant son manteau sur le dernier conducteur, Élisée, Elie le désigna comme son successeur.

20  Élisée, quittant ses bœufs, courut après Elie, et dit : Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, et je te suivrai. Elie lui répondit : Va, et reviens ; car pense à ce que je t’ai fait.

reviens. Elie laissa partir Élisée, mais en l’invitant à ne pas oublier l’appel solennel de Dieu et à ne laisser aucune affection terrestre l’empêcher d’obéir.

21  Après s’être éloigné d’Elie, il revint prendre une paire de bœufs, qu’il offrit en sacrifice ; avec l’attelage des bœufs, il fit cuire leur chair, et la donna à manger au peuple. Puis il se leva, suivit Elie, et fut à son service.

offrit en sacrifice. Le sacrifice des bœufs permit à Élisée de faire un festin d’adieu pour sa famille et ses amis, indiquant par là qu’il s’agissait d’une séparation définitive. Il suivit Elie et devint son serviteur, dans une relation similaire à celle de Josué avec Moïse (le même terme est utilisé en #Ex 24: 13 ; #Ex 33:11).

 

1 ROIS 21 : + Note de John Macarthur

21 : 1 ¶  Après ces choses, voici ce qui arriva. Naboth, de Jizreel, avait une vigne à Jizreel, à côté du palais d’Achab, roi de Samarie.

Jizreel Achab avait construit un deuxième palais à Jizreel, et il y vivait quand il n’était pas dans la capitale, Samarie.

2  Et Achab parla ainsi à Naboth: Cède-moi ta vigne, pour que j’en fasse un jardin potager, car elle est tout près de ma maison. Je te donnerai à la place une vigne meilleure ; ou, si cela te convient, je te paierai la valeur en argent.

Cède-moi ta vigne. Dans la culture cananéenne, la terre était une simple matière première qui servait aux échanges ou pouvait être vendue pour un bénéfice. L’offre, faite par Achab à Naboth, de procéder à un échange de propriétés ou d’acheter sa vigne correspondait donc à une transaction courante au Proche-Orient.

3  Mais Naboth répondit à Achab : Que l’Éternel me garde de te donner l’héritage de mes pères !

Que l’Éternel me garde. Naboth considérait l’échange ou la vente de sa propriété comme une transgression de la loi, un acte qui ne pouvait plaire à Dieu (cf. #1S 24: 7 ; #1S 26:11 ; #2S 23: 17), car c’était un domaine ancestral. L’Éternel, qui était le propriétaire de tout le pays d’Israël, avait interdit aux familles israélites d’abandonner de façon définitive les terres familiales (#Lé 25:23-28 ; #No 36:7-9). Ce fut donc par loyauté envers Dieu que Naboth déclina l’offre d’Achab.

4  Achab rentra dans sa maison, triste et irrité, à cause de cette parole que lui avait dite Naboth de Jizreel : Je ne te donnerai pas l’héritage de mes pères ! Et il se coucha sur son lit, détourna le visage, et ne mangea rien.

5 ¶  Jézabel, sa femme, vint auprès de lui, et lui dit : Pourquoi as-tu l’esprit triste et ne manges-tu point ?

6  Il lui répondit : J’ai parlé à Naboth de Jizreel, et je lui ai dit : Cède-moi ta vigne pour de l’argent ; ou, si tu veux, je te donnerai une autre vigne à la place. Mais il a dit : Je ne te donnerai pas ma vigne !

7  Alors Jézabel, sa femme, lui dit : Est-ce bien toi maintenant qui exerces la souveraineté sur Israël ? Lève-toi, prends de la nourriture, et que ton cœur se réjouisse ; moi, je te donnerai la vigne de Naboth de Jizreel.

toi …  qui exerces la souveraineté sur Israël? Cette phrase peut être comprise comme une exclamation ou comme une question. Quoi qu’il en soit, il s’agissait d’une réprimande sarcastique de la part de Jézabel; elle reprochait à Achab de ne pas exercer, dans cette affaire, le pouvoir absolu dont il jouissait en tant que roi.

8  Et elle écrivit au nom d’Achab des lettres qu’elle scella du sceau d’Achab, et qu’elle envoya aux anciens et aux magistrats qui habitaient avec Naboth dans sa ville.

elle écrivit …  des lettres. Dans l’Antiquité, les lettres écrites par le secrétaire royal se présentaient sous la forme d’un rouleau, scellé du sceau personnel de l’expéditeur avec de la cire ou de l’argile. Le sceau conférait la valeur de mandat royal au contenu des lettres, et cela impliquait qu’une désobéissance aux ordres entraînerait des sanctions.

9  Voici ce qu’elle écrivit dans ces lettres : Publiez un jeûne ; placez Naboth à la tête du peuple,

Publiez un jeûne. Appeler une assemblée à un jeûne officiel laissait entendre qu’un malheur menaçait le peuple, et qu’il ne pouvait être évité que si l’on s’humiliait devant l’Éternel et que l’on éliminait toute personne dont le péché avait pu provoquer le jugement divin (cf. #Jug 20: 26 ; #1S 7:5-6 ; #2Ch 20:2-4).

10  et mettez en face de lui deux méchants hommes qui déposeront ainsi contre lui : Tu as maudit Dieu et le roi ! Puis menez-le dehors, lapidez-le, et qu’il meure.

deux …  hommes. La loi mosaïque exigeait deux témoins dans les cas de peine capitale (#No 35:30 ; #De 17: 6 ; #De 19: 5).

méchants. Littéralement « fils de Bélial ».

maudit Dieu et le roi. La peine requise pour une telle malédiction était la mort (#Ex 22: 28).

11  Les gens de la ville de Naboth, les anciens et les magistrats qui habitaient dans la ville, agirent comme Jézabel le leur avait fait dire, d’après ce qui était écrit dans les lettres qu’elle leur avait envoyées.

12  Ils publièrent un jeûne, et ils placèrent Naboth à la tête du peuple ;

13  les deux méchants hommes vinrent se mettre en face de lui, et ces méchants hommes déposèrent ainsi devant le peuple contre Naboth : Naboth a maudit Dieu et le roi ! Puis ils le menèrent hors de la ville, ils le lapidèrent, et il mourut.

hors de la ville. Quelle hypocrisie! Ils commettaient un crime en tuant l’innocent Naboth, mais ils se soucièrent de le faire à un endroit approuvé par la loi mosaïque (#Lé 24: 14 ; #No 15:35-36). On le lapida dans un champ avec ses fils (#2R 9:26), de manière à éliminer tous les héritiers potentiels.

14  Et ils envoyèrent dire à Jézabel: Naboth a été lapidé, et il est mort.

15  Lorsque Jézabel apprit que Naboth avait été lapidé et qu’il était mort, elle dit à Achab : Lève-toi, prend possession de la vigne de Naboth de Jizreel, qui a refusé de te la céder pour de l’argent ; car Naboth n’est plus en vie, il est mort.

16  Achab, entendant que Naboth était mort, se leva pour descendre à la vigne de Naboth de Jizreel, afin d’en prendre possession.

17 ¶  Alors la parole de l’Éternel fut adressée à Elie, le Thischbite, en ces mots:

18  Lève-toi, descends au-devant d’Achab, roi d’Israël à Samarie ; le voilà dans la vigne de Naboth, où il est descendu pour en prendre possession.

19  Tu lui diras : Ainsi parle l’Éternel : N’es-tu pas un assassin et un voleur ? Et tu lui diras : Ainsi parle l’Éternel : Au lieu même où les chiens ont léché le sang de Naboth, les chiens lécheront aussi ton propre sang.

La première annonce de jugement d’Elie s’adressait à Achab en particulier. Il annonça que les chiens lécheraient son sang à l’endroit où Naboth était mort, à l’extérieur de la ville de Jizreel. En raison de sa repentance, cette prophétie ne s’accomplit pas totalement (vv. #1R 21:27-29), mais elle se réalisa partiellement, puisque les chiens léchèrent le sang d’Achab à l’étang de Samarie (#1R 22:37-38).

20  Achab dit à Elie : M’as-tu trouvé, mon ennemi ? Et il répondit : Je t’ai trouvé, parce que tu t’es vendu pour faire ce qui est mal aux yeux de l’Éternel.

21  Voici, je vais faire venir le malheur sur toi ; je te balaierai, j’exterminerai quiconque appartient à Achab, celui qui est esclave et celui qui est libre en Israël,

21:21-24 La seconde annonce de jugement d’Elie s’adressait à Achab et à sa famille. Il s’agissait d’un verdict quasiment identique à celui prononcé contre Jéroboam (#1R 14:10-11) et contre Baescha (#1R 16:3-4).

22  et je rendrai ta maison semblable à la maison de Jéroboam, fils de Nebath, et à la maison de Baescha, fils d’Achija, parce que tu m’as irrité et que tu as fait pécher Israël.

23  L’Éternel parle aussi sur Jézabel, et il dit : Les chiens mangeront Jézabel près du rempart de Jizreel.

sur Jézabel. Jézabel fit l’objet d’un jugement particulier, car elle avait poussé Achab à promouvoir le culte de Baal (v. #1R 21: 25). La prophétie d’Elie la concernant s’accomplit littéralement en #2R 9:10, #2R 9:30-37.

24  Celui de la maison d’Achab qui mourra dans la ville sera mangé par les chiens, et celui qui mourra dans les champs sera mangé par les oiseaux du ciel.

25  Il n’y a eu personne qui se soit vendu comme Achab pour faire ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, et Jézabel, sa femme, l’y excitait.

26  Il a agi de la manière la plus abominable, en allant après les idoles, comme le faisaient les Amoréens, que l’Éternel chassa devant les enfants d’Israël.

27  Après avoir entendu les paroles d’Elie, Achab déchira ses vêtements, il mit un sac sur son corps, et il jeûna ; il couchait avec ce sac, et il marchait lentement.

déchira ses vêtements. C’était un geste courant pour exprimer le deuil, la terreur ou la repentance, suite à un grand malheur personnel ou national (#No 14: 6 ; #Jos 7:6 ; #Jug 11:35 ; #2S 1:2 ; #2S 3:31).

28  Et la parole de l’Éternel fut adressée à Elie, le Thischbite, en ces mots:

29  As-tu vu comment Achab s’est humilié devant moi ? Parce qu’il s’est humilié devant moi, je ne ferai pas venir le malheur pendant sa vie ; ce sera pendant la vie de son fils que je ferai venir le malheur sur sa maison.

pendant la vie de son fils. Puisque Achab s’était sincèrement humilié devant l’Éternel, il ne connut pas le malheur qui lui avait été annoncé (v. #1R 21: 19). Dieu retarda son accomplissement jusqu’au règne de son fils, Joram, en 852-841 av. J.-C. (#2R 9:25-26). Joram mourut dans le champ de Naboth (cf. v. #1R 21: 19).

 

L`ENSEIGNEMENT DE LA TRADITION

Lettre à Thyatire

 

http://www.chercherjesus-christ.com/revelation-de-la-bible/lettres-aux-7-eglises/a4-ecris-%C3%A0-l%E2%80%99ange-de-l%E2%80%99eglise-de-thyatire-/

 

Apocalypse 2 : 18 à 29

18 ¶  Écris à l’ange de l’Église de Thyatire : Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l’airain ardent:

l’ange. Mot qui signifie littéralement « messagers ». Bien qu’il puisse désigner les anges  comme c’est le cas dans le reste du livre - il ne peut avoir ce sens ici, car les anges ne sont jamais des responsables d’Églises. Il est plus vraisemblable que ces messagers soient les anciens les plus importants, les représentants de chacune de ces Églises.

Thyatire. Située à mi-chemin entre Pergame et Sardes, cette ville était sous domination romaine depuis presque trois siècles (190 av. J.-C. environ). Sa position dans une longue vallée qui s’étirait sur 50 km jusqu’à Pergame la laissait dépourvue de toute défense naturelle, de sorte que son histoire n’est faite que de destructions et de reconstructions. Peuplée à l’origine par des soldats d’Alexandre le Grand, elle n’était guère plus qu’un avant-poste militaire destiné à protéger Pergame. Originaire de là, Lydie se convertit par le biais du ministère de Paul alors qu’elle se trouvait en Macédoine pour affaires (#Ac 16:14-15).

yeux comme une flamme de feu. Tel un laser, le regard pénétrant du Seigneur glorifié est capable de fouiller les profondeurs de l’Église (#Ap 2:18 ; #Ap 19: 12 ; #Hé 4:13).

pieds …  semblables à de l’airain ardent. Cf. #Ap 19: 15 ; L’autel des holocaustes était recouvert d’airain, et ses ustensiles étaient du même métal (cf. #Ex 38:1-7). Des pieds d’airain ardent renvoient clairement au jugement divin: Jésus-Christ parcourt l’Église pour exercer l’autorité et la discipline contre le péché.

19  Je connais tes œuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières œuvres plus nombreuses que les premières.

20  Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu’ils se livrent à l’impudicité et qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles.

Jézabel. Probablement un surnom dû au fait que cette femme influençait l’Église de la même manière que la Jézabel de l’A.T., qui entraîna les Israélites dans l’idolâtrie et l’immoralité (cf. #1R 21:25-26).

débauche …  mangent des viandes sacrifiées aux idoles. Cf. #Ac 15:19-29 .

21  Je lui ai donné du temps, afin qu’elle se repentît, et elle ne veut pas se repentir de son impudicité.

22  Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu’ils ne se repentent de leurs œuvres.

un lit. Dieu avait donné tout le temps nécessaire à cette femme pour se repentir, et il allait la juger sur la base de son lit. Puisqu’elle avait commis des actes immoraux sur un lit de luxure et s’était couchée à la table de festins en l’honneur d’idoles, il lui attribuerait en enfer un lit sur lequel elle devrait rester couchée éternellement.

23  Je ferai mourir de mort ses enfants ; et toutes les Églises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les cœurs, et je vous rendrai à chacun selon vos œuvres.

ses enfants. L’Église avait environ 40 ans lorsque Jean écrivit, et les enseignements dispensés par cette femme avaient engendré une deuxième génération de croyants partisans de la même débauche qu’elle.

sonde les reins et les cœurs. Dieu connaît parfaitement l’intimité du cœur de chaque homme; on ne peut lui cacher aucun mal (#Ps 7:10 ; #Pr 24: 12 ; #Jér 11:20 ; #Jér 17: 10 ; #Jér 20: 12).

selon ses œuvres. C’est toujours sur cette base que s’effectue le jugement à venir. S’il est vrai que les œuvres ne vous sauvent pas (#Ep 2:8-9), elles apportent en revanche la preuve que vous êtes sauvé (#Ja 2:14-26).

24  A vous, à tous les autres de Thyatire, qui ne reçoivent pas cette doctrine, et qui n’ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils les appellent, je vous dis : Je ne mets pas sur vous d’autre fardeau ;

profondeurs de Satan. Une telle licence, un tel libertinage, était le fruit d’enseignements précurseurs du gnosticisme, selon lesquels on avait toute latitude pour explorer la sphère de Satan et commettre le mal avec le corps: cela n’affectait en rien l’esprit .

25  seulement, ce que vous avez, retenez-le jusqu’à ce que je vienne.

26  A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes œuvres, je donnerai autorité sur les nations.

27  Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi-même j’en ai reçu le pouvoir de mon Père.

les paîtra avec une verge de fer. « Paîtra » peut se traduire « dirigera ». Pendant le millénium, Christ fera respecter sa volonté et protégera ses brebis avec un sceptre de fer qui s’abattra sur quiconque essaierait de leur nuire (cf. #Ps 2:9).

28  Et je lui donnerai l’étoile du matin.

l’étoile du matin. Un peu plus loin, Jean révèle que Christ est « l’étoile brillante du matin » (#Ap 22: 16). Bien que cette étoile du matin se soit déjà levée dans notre cœur (#2P 1:19), un jour viendra où nous la connaîtrons dans toute sa plénitude.

29  Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises !

Autres notes

La chrétienté du moyen-âge se tournant vers de faux dieux – le catholicisme se laissant enseigner par une nouvelle Jézabel, Apocalypse 2 : 20.

 

 

Jean 16 : 33

Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact