PHILIPPIENS 3 : 01 À 21 *** + PHILIPPIANS 3 : 01 to 21 + NOTES : JOHN MACARTHUR

08/02/2016 16:52

PHILIPPIENS 3 : 01 À 21 *** +
 

1 ¶  Au reste, mes frères, réjouissez-vous dans le Seigneur. Je ne me lasse point de vous écrire les mêmes choses, et pour vous cela est salutaire.

Au reste. Il s’agit ici d’une transition, pas d’une conclusion, puisqu’il reste 44 versets Cf. #Ph 4:8.

 

réjouissez-vous dans le Seigneur. Cf. #Ph 4:1. Thème récurrent de Paul dans l’épître.  C’est la première fois cependant qu’il ajoute l’expression « dans le Seigneur », qui spécifie la sphère dans laquelle se situe la joie du croyant: cette joie est sans rapport avec les circonstances favorables ou défavorables de la vie; elle dépend d’une relation inaltérable et permanente avec le Seigneur souverain.

les mêmes choses. Paul avait déjà donné des instructions au sujet de ce qu’il s’apprêtait à leur enseigner quant à leurs adversaires (cf. #Ph 1:27-30).

salutaire. C’était comme un garde-fou destiné à protéger les Philippiens contre toute tentation de céder aux égarements des faux docteurs.

 

2  Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde aux faux circoncis.

chiens. Au cours du Ier siècle, les chiens étaient des charognards sauvages qui erraient dans les rues. Ils avaient un aspect répugnant, et les Juifs se plaisaient donc à appeler ainsi les païens. Or, Paul applique ce terme aux Juifs, particulièrement aux judaïsants, pour décrire leur vie de pécheurs méchants et dépourvus de maîtrise d’eux-mêmes. Sur ceux qui enseignaient que la circoncision était indispensable au salut.

mauvais ouvriers. Les judaïsants se targuaient d’être des ouvriers de justice. Paul n’en taxe pas moins leurs œuvres de mauvaises: toute tentative de plaire à Dieu par nos propres forces et de détourner l’attention de la rédemption accomplie par Christ constitue la plus pernicieuse forme de méchanceté.

faux circoncis. Le terme grec employé ici signifie « coupure en descendant », par opposition au terme habituel pour la circoncision qui signifie littéralement « coupure autour ». Comme les prophètes de Baal (#1R 18: 28) et les païens qui mutilaient leur corps au cours de leurs rituels hystériques  pratique interdite par l’A.T. (#Lé 19: 28 ; #Lé 21: 5 ; #De 14: 1 ; #Esa 15: 2 ; #Os 7:14) - les judaïsants prônaient une circoncision qui n’était  comble de l’ironie - pas du tout un symbole spirituel, mais seulement une mutilation physique.

 

3  Car les circoncis, c’est nous, qui rendons à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu, qui nous glorifions en Jésus-Christ, et qui ne mettons point notre confiance en la chair.

les circoncis, c’est nous. L’authentique peuple de Dieu ne possède pas seulement un symbole du besoin d’avoir le cœur purifié, il a vraiment été lavé par Dieu de ses péchés.

rendons à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu. Telle est la première caractéristique du véritable croyant selon Paul. Le mot grec pour « rendre un culte » signifie rendre un service spirituel et plein de révérence. Certains manuscrits permettent de traduire « rendons à Dieu notre culte par l’esprit », avec un « e » minuscule, pour désigner l’être intérieur.

nous glorifions en Jésus-Christ. Le verbe grec « se glorifier » signifie « se vanter avec joie ». Le véritable chrétien accorde à Christ tout le crédit de ses bonnes œuvres (cf. #Ro 15: 17 ; #1Co 1:31 ; #2Co 10:17 ;

point notre confiance en la chair. La « chair » désigne ici la nature humaine non rachetée, ses propres capacités et tout ce qu’elle peut accomplir en évacuant Dieu. Les Juifs plaçaient leur confiance dans la circoncision, dans leur titre de descendants d’Abraham, et s’acquittaient des cérémonies et des devoirs extérieurs de la loi mosaïque, mais tout cela ne pouvait pas les sauver. Le vrai croyant considère que sa chair est pécheresse et n’a aucun moyen de mériter le salut ni de plaire à Dieu.

 

4 ¶  Moi aussi, cependant, j’aurais sujet de mettre ma confiance en la chair. Si quelque autre croit pouvoir se confier en la chair, je le puis bien davantage,

3:4-7 Pour contrecarrer les thèses des judaïsants, qui prétendaient que certaines cérémonies et certains rituels du judaïsme étaient incontournables pour obtenir le salut, Paul met en avant ses remarquables performances en tant que Juif. Elles dépassaient largement celles dont pouvaient se targuer ses adversaires, et pourtant, affirmait-il, elles n’étaient d’aucun avantage pour le salut.

 

5  moi, circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né d’Hébreux ; quant à la loi, pharisien ;

huitième jour. La circoncision de Paul avait eu lieu le jour prescrit par la loi (#Ge 17: 12 ; #Ge 21: 4 ; #Lé 12:3).

d’Israël. Tous les Juifs authentiques étaient les descendants directs d’Abraham, d’Isaac et de Jacob (Israël). L’héritage juif de Paul était pur.

de la tribu de Benjamin. Benjamin était le deuxième fils de Rachel (#Ge 35:18) et l’une des tribus importantes d’Israël, qui, de même que celle de Juda, resta fidèle à la dynastie inaugurée par David pour former le royaume du sud (#1R 12:21).

Hébreu né d’Hébreux. Paul était issu de parents juifs et avait conservé la tradition et la langue hébraïque, alors même qu’il résidait dans une ville païenne (cf. #Ac 21: 40 ; #Ac 26:4-5).

pharisiens. C’est-à-dire des fondamentalistes légalistes du judaïsme, dont le zèle à appliquer directement l’A.T. à la vie quotidienne donna naissance à un système complexe de traditions et de justice par les œuvres. Paul descendait sans doute d’une lignée de pharisiens (cf. #Ac 22: 3 ; #Ac 23: 6 ; #Ac 26:5).

 

6  quant au zèle, persécuteur de l’Église ; irréprochable, à l’égard de la justice de la loi.

zèle, persécuteur de l’Église. Aux yeux des Juifs, le « zèle » constituait la forme la plus élevée de vertu religieuse. C’était un mélange de haine et d’amour: comme Paul aimait le judaïsme, il détestait tout ce qui le menaçait.

la justice de la loi. C’est-à-dire la norme pour une vie juste telle que préconisée par la loi de Dieu. Paul se conformait extérieurement à cette norme, de façon à ce que personne ne puisse l’accuser de l’avoir violée. Or, son cœur était celui d’un pécheur, d’un propre juste. Il n’était pas un croyant de l’A.T., mais un légaliste orgueilleux, et donc perdu.

 

7  Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ.

des gains …  une perte. Le mot grec pour « gains » est un terme utilisé en comptabilité pour signifier « bénéfices ». Il en va de même pour « perte », qui appartenait au vocabulaire des affaires. Paul utilisa ces termes de comptabilité pour évoquer la transaction spirituelle qui s’était produite lorsque Christ l’avait racheté. Tout le crédit religieux dont il jouissait auprès des Juifs et qu’il croyait pouvoir inscrire dans la colonne « profits » était en fait sans valeur et risquait même de lui valoir la perte de son salut (cf. #Lu 18:9-14). C’est pourquoi, dès qu’il connut la gloire de Christ, il s’empressa de ranger tout cela dans la colonne « pertes » (cf. #Mt 13:44-45 ; #Mt 16:25-26).

 

8  Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ,

connaissance de Jésus-Christ. « Connaître » Christ ne se limite pas à avoir de lui une connaissance intellectuelle; le verbe grec utilisé par Paul évoque une connaissance personnelle, par expérience (cf. #Jn 10:27 ; #Jn 17: 3 ; #2Co 4:6 ; #1Jn 5:20). Elle équivaut à une vie partagée avec Christ. Elle correspond aussi au mot hébreu qui décrit le mode de connaissance que Dieu a de son peuple (#Am 3:2) et que ce dernier a de lui, dans l’amour et l’obéissance (#Jér 31:34 ; #Os 6:3 ; #Os 8:2).

boue. Le mot grec évoque des débris ou des restes et peut même être rendu par « fumier », « excréments ».

3:8-11 Paul décrit ici tous les bénéfices qu’il avait pu inscrire dans la colonne des profits lorsqu’il était venu à Christ.

 

9 ¶  et d’être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi,

être trouvé en lui. Paul était « en Christ ». Son union avec Christ n’était possible que parce que Dieu lui imputait la justice de Christ et pouvait alors la considérer comme étant la sienne.

non avec ma justice, celle qui vient de la loi. C’est la justice pleine d’orgueil de la moralité apparente, des rituels, cérémonies religieuses et bonnes œuvres. C’est une justice qui procède de la chair, et qui est incapable de sauver du péché (#Ro 3:19-20 ; #Ga 3:6-25).

foi en Christ. La foi est la confession assurée et constante que l’on dépend totalement de Jésus-Christ et que l’on a entièrement confiance en lui pour satisfaire aux exigences en vue d’entrer dans le royaume de Dieu. Ces exigences se résument à la justice de Christ, que Dieu impute à tous les croyants.

 

10  Afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort,

je connaîtrai Christ. Paul insiste ici sur l’importance d’approfondir la communion et l’intimité avec Christ.

la puissance de sa résurrection. La résurrection de Christ est démontrée de la façon la plus évidente par l’étendue de sa puissance. En ressuscitant de la mort, il a prouvé sa domination aussi bien sur le monde physique que spirituel.

communion de ses souffrances. L’expression évoque une association, une profonde communion de souffrance que chaque croyant partage avec Christ; or celui-ci est capable de réconforter le chrétien qui souffre, puisqu’il a personnellement connu la même souffrance, et une souffrance pire encore (#Hé 2:18 ; #Hé 4:15 ; #Hé 12:2-4 ; cf. #2Co 5:21 ; #1Pi 2:21-24).

conforme à lui dans sa mort. Tout comme Christ est mort pour racheter les pécheurs, Paul poursuivait le même objectif, dans un sens plus restreint: il avait consacré sa vie à sauver les pécheurs et n’aurait pas hésité à donner sa vie pour leur salut. Sa vie et sa mort, bien qu’impuissantes à racheter qui que ce soit, servaient le même but que celles de son Seigneur.

 

11  (3-10) pour parvenir, (3-11) si je puis, à la résurrection d’entre les morts.

si je puis. Expression qui prouve son humilité. Paul n’avait que faire de la façon dont Dieu réaliserait ses plans, mais il espérait la mort et l’accomplissement de son salut lors de la résurrection de son corps (cf. #Ro 8:23).

la résurrection d’entre les morts. Littéralement « la résurrection hors des cadavres ». Allusion à la résurrection qui accompagnera l’enlèvement de l’Église (#1Th 4:13-17 ; cf. #1Co 15:42-44).

 

12  Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ.

pas que j’aie déjà remporté le prix. La course vers la conformité à Christ commence par une attitude d’honnêteté et un sentiment d’insatisfaction.

je cours. Le mot grec s’appliquait aux coureurs de sprint et évoque une action énergique et agressive. Paul poursuivait la sanctification de toutes ses forces, entraînant chacun de ses muscles spirituels afin de gagner le prix (#1Co 9:24-27 ; #1Ti 6:12 ; #Hé 12:1).

tâcher de le saisir …  j’ai été saisi. « Saisir » signifie « prendre possession de ». Christ avait choisi Paul dans le but ultime de le conformer à l’image glorieuse de Christ (#Ro 8:29), et c’est précisément l’objectif que l’apôtre poursuivait.

3:12-14 Paul se sert de l’image d’un coureur pour décrire la croissance spirituelle du chrétien. Le croyant n’a pas atteint son objectif de conformité à l’image de Christ (cf. versets #Ph 3:20-21), mais comme l’athlète qui participe à une course, il doit néanmoins continuer jusqu’à l’arrivée. Tel est le but proposé à tout croyant, comme en attestent #Ro 8:29 ; #2Th 2:13-14 ; #1Jn 3:2.

 

13  Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant,

je fais une chose. Paul avait réduit l’ensemble du processus de sanctification à l’objectif simple et clair de faire « une seule chose »: chercher à se conformer à Christ.

oubliant ce qui est en arrière. Le croyant ne doit pas se reposer sur des œuvres ou des succès passés dans son ministère, pas plus qu’il ne doit s’appesantir sur ses péchés et échecs. Nous laisser envahir par le passé handicape les efforts fournis au présent.

 

14  je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.

le but. C’est-à-dire la conformité à Christ, ici et maintenant.

le prix. C’est-à-dire la conformité à Christ dans le ciel (cf. versets #Ph 3:20-21 ; #1Jn 3:1-2).

la vocation céleste de Dieu. Lorsque Dieu rappelle un croyant dans sa présence, au ciel, alors vient enfin le moment de recevoir le prix qui représentait un objectif impossible à atteindre pendant la vie terrestre.

 

15 ¶  Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons cette même pensée ; et si vous êtes en quelque point d’un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus.

qui sommes des hommes faits. Puisque la perfection spirituelle consiste en une conformité totale à Christ, état que le croyant ne peut atteindre avant d’arriver au ciel, Paul fait ici allusion à la maturité spirituelle. Soit il désigne les croyants mûrs qui avaient le même objectif que lui, soit il utilise ce terme pour désigner de façon ironique les judaïsants, qui pensaient avoir déjà atteint la perfection.

cette même pensée. Ou « cette même attitude ». Les croyants doivent démontrer par leur attitude qu’ils recherchent effectivement la conformité à Christ.

si vous êtes …  d’un autre avis. Désigne ceux qui s’obstinent à s’appesantir sur le passé et ne font aucun progrès vers le but.

Dieu vous éclairera. Le verbe grec signifie « découvrir » ou « dévoiler ». Paul remettait à Dieu ceux qui ne poursuivaient pas la perfection spirituelle. Il avait la conviction que Dieu leur révélerait finalement la vérité, même si cela signifiait pour eux connaître la correction (#Hé 12:5-11).

 

16  Seulement, au point où nous sommes parvenus, marchons d’un même pas.

au point où nous sommes parvenus, marchons. Le mot grec pour « marcher » signifie « marcher en file ». Paul donne comme consigne aux Philippiens de rester dans la juste ligne spirituelle et de continuer à progresser dans la sanctification, en appliquant les principes qui leur avaient permis d’atteindre le point actuel de leur croissance spirituelle (cf. #1Th 3:10 ; #1Pi 2:2).

 

17 ¶  Soyez tous mes imitateurs, frères, et portez les regards sur ceux qui marchent selon le modèle que vous avez en nous.

mes imitateurs. Comme tous les croyants sont imparfaits, ils ont besoin de l’exemple de personnes moins imparfaites, qui savent comment réagir face à l’imperfection et sont capables de fournir un modèle pour le processus de recherche de la conformité à Christ. Paul était lui-même ce modèle (#1Co 11:1 ; #1Th 1:6).

portez les regards sur ceux qui marchent selon le modèle. Paul recommande aux Philippiens de bien observer d’autres modèles en matière de sanctification, comme Timothée et Épaphrodite (#Ph 2:19-20), pour s’inspirer de leur façon de se comporter dans leur service pour Christ.

 

18  Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j’en parle maintenant encore en pleurant.

ennemis de la croix. Les propos de Paul impliquent que, sans se déclarer opposés à Christ, à son œuvre sur la croix ou au salut par grâce par le seul moyen de la foi, ces hommes ne poursuivaient pas l’objectif de la conformité à Christ dans leur comportement. Ils se contentaient apparemment de se prétendre amis de Christ et assumaient peut-être même des responsabilités dans l’Église.

je vous en ai souvent parlé. Visiblement, Paul avait déjà averti les Philippiens des dangers que représentaient les enseignements erronés, comme il l’avait fait auprès des Ephésiens (#Ac 20:28-30).

en pleurant. Paul avait eu la même réaction le jour où il avait prévenu de ce danger les anciens de l’Église d’Éphèse (#Ac 20: 31).

 

19  Leur fin sera la perdition ; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre.

Ces ennemis de la croix pouvaient être soit des Juifs (les judaïsants, verset. 2), soit des païens libertins, précurseurs du gnosticisme, qui adoptaient une philosophie dualiste virant à l’antinomisme (position qui consiste à abandonner toute loi morale).

leur fin sera la perdition. Le mot grec pour « fin » renvoie à la destinée ultime d’une personne. Les judaïsants étaient promis à la damnation éternelle, puisqu’ils comptaient sur leurs propres bonnes œuvres pour gagner leur salut. Il en allait de même pour les païens libertins, qui commettaient l’erreur de s’appuyer sur leur intelligence humaine et de nier la puissance transformatrice de l’Évangile.

pour dieu leur ventre. Pourrait renvoyer aux œuvres charnelles des judaïsants, qui consistaient principalement dans leurs devoirs religieux, ou encore à leur attachement à des lois alimentaires, qu’ils croyaient indispensables au salut. Si ce sont les païens libertins qui sont ici visés, Paul leur reproche certainement leurs désirs sensuels et leurs appétits charnels. Comme toujours, les faux docteurs se trahissent par leur mauvaise attitude.

leur gloire …  leur honte. Les judaïsants se targuaient de leurs efforts personnels; or, leurs œuvres les plus remarquables n’avaient pas plus de valeur que des chiffons souillés ou du fumier (versets #Ph 3:7-8 ; #Esa 64:5). Les païens libertins se vantaient de leurs péchés et prétextaient abusivement de la liberté laissée aux chrétiens pour justifier leur inconduite (#1Co 6:12).

choses de la terre. Les judaïsants ne se préoccupaient que des cérémonies, fêtes et sacrifices, de tout ce qui n’était que règles matérielles. Quant aux païens libertins, ils ne s’intéressaient qu’au monde et à ses attraits (cf. #Ja 4:4 ; #1Jn 2:15).

 

20  Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ,

citoyens. Désigne en grec une colonie d’étrangers. Dans une source non chrétienne, il désigne une ville suffisamment importante pour tenir des registres où figuraient les noms de tous les citoyens.

des cieux. L’endroit où Dieu règne et où Christ est présent. C’est la cité des croyants (#Jn 14:2-3), car leur nom y est enregistré (#Lu 10:20) et leur héritage les y attend (#1Pi 1:4). Ils y rejoindront d’autres croyants (#Hé 12:23). Nous appartenons au royaume gouverné par notre Père céleste et obéissons aux lois célestes. Cf. #1Pi 2:11.

nous attendons. Mot grec présent dans la plupart des passages qui évoquent la seconde venue de Christ. L’idée est celle d’une attente certes patiente, mais tenaillée aussi par l’appétit qu’aiguisent de grandes espérances (#Ro 8:23 ; #2P 3:11-12).

 

21  qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses.

transformera le corps de notre humiliation. Le verbe grec pour « transformer » contient le mot qui a donné « schéma ». Ceux qui sont morts en Christ mais vivent avec lui en esprit au ciel (#Ph 1:23 ; #2Co 5:8 ; #Hé 12:23) recevront un nouveau corps à la résurrection et lors de l’enlèvement de l’Église, alors que ceux qui seront encore en vie sur la terre verront leur corps transformé.

semblable au corps de sa gloire. Le corps du croyant sera comme celui de Christ après sa résurrection: « reprogrammé » pour devenir compatible avec le ciel (#1Co 15:42-43 ; #1Jn 3:2).

s’assujettir. Littéralement « ranger sous », c’est-à-dire disposer des objets selon leur rang ou gérer quelque chose. Dans sa divine providence, Christ a le pouvoir de créer les lois naturelles, mais aussi celui de les dépasser miraculeusement (#1Co 15:23-27).

 

PHILIPPIANS 3 : 01 to 21 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ Finally, my brethren, rejoice in the Lord. I do not get tired of writing the same things, and for you it is safe.

The rest. This is a transition, not a conclusion, because there is still 44 Cf. #Ph verses 4: 8.

 

Rejoice in the Lord. #Ph Cf. 4: 1. recurring theme of Paul in the epistle. This is the first time however that he adds the phrase "in the Lord", which specifies the sphere in which the joy of the believer is located: this joy is not related to the favorable or unfavorable circumstances of life; it depends on an unalterable and permanent relationship with the sovereign Lord.

the same thing. Paul had already given instructions about what he was going to teach them about their opponents (see #Ph 1: 27-30).

salutary. It was as a safeguard to protect the Philippians against the temptation to give in to distractions of false teachers.

 

2 Beware of dogs, beware of evil workers, beware of the concision.

dogs. During the first century, dogs were wild scavengers that roamed the streets. They had a repulsive aspect, and the Jews and therefore liked to call the Gentiles. Now Paul applies this term to the Jews, especially the Judaizing, to describe their lives of wicked sinners and without control of themselves. Of those who taught that circumcision was essential to salvation.

evil workers. Judaizing boasted to be workers of justice. Paul does not tax their works less bad: any attempt to please God by our own forces and divert the attention of the redemption accomplished by Christ is the most pernicious form of wickedness.

concision. The Greek word used here means "cut down" as opposed to the usual term for circumcision which literally means "cut around." As the prophets of Baal (# 1R 18: 28) and pagans who mutilated their bodies during their hysterical ritual practice prohibited by A.T. (# Lev 19: 28; # Lev 21: 5; # of 14: 1; #Esa 15: 2; 7:14 #Os) - Judaizing advocated circumcision which was ironically - not at all a spiritual symbol, but only physical mutilation.

 

3 For the circumcision, it is we who give God our worship by the Spirit of God, who glory in Christ Jesus, and who put no confidence in the flesh.

the circumcision is us. The genuine people of God not only has a symbol of the need for the purified heart, it really has been washed of their sins by God.

give God our worship by the Spirit of God. This is the first characteristic of the true believer according to Paul. The Greek word for "worship" means performing a spiritual service and reverent. Some manuscripts used to translate "give God our worship in spirit" with an "e ', to describe the inner being.

glory in Christ Jesus. The Greek word "glory" means "boast with joy." The true Christian gives to Christ all the credit for his good works (cf. #Ro 15: 17; 1 Corinthians 1:31 #; # 2Co 10:17;

much our confidence in the flesh. "Flesh" here refers to the unredeemed human nature, its own capabilities and what it can accomplish by removing God. The Jews put their trust in circumcision, in the title of the descendants of Abraham, and were performing ceremonies and external duties of the Mosaic law, but it could not save them. The true believer believes that its flesh is sinful and has no way to earn salvation or to please God.

 

4 ¶ I also, however, I would put on my confidence in the flesh. If any other man thinketh to have confidence in the flesh, I have more:

3: 4-7 To counter the arguments of the Judaizers who claimed that certain ceremonies and rituals of Judaism were essential for salvation, Paul emphasizes its outstanding performance as a Jew. They far exceeded those that could claim his opponents, and yet, he said, they were of no advantage for salvation.

 

5 circumcised the eighth day, of the stock of Israel, of the tribe of Benjamin, a Hebrew of Hebrews; as to the law, a Pharisee;

eighth day. Paul circumcision had taken place on the day prescribed by law (#Ge 17: 12; #Ge 21: 4; # Lev 12: 3).

Israel. All genuine Jews were the direct descendants of Abraham, Isaac and Jacob (Israel). The Jewish legacy of Paul was pure.

of the tribe of Benjamin. Benjamin was the second son of Rachel (#Ge 35:18) and one of the major tribes of Israel, as well as that of Judah remained loyal to the dynasty begun by David forming the southern kingdom (# 12:21 1R).

Hebrew of Hebrews. Paul was born to Jewish parents and had preserved the tradition and the Hebrew language, even though he lived in a pagan city (see #AC 21: 40; #AC 26: 4-5).

Pharisees. That is to say legalistic fundamentalist Judaism, whose zeal to directly apply A.T. to everyday life gave birth to a complex system of traditions and righteousness by works. Paul probably descended from a line of Pharisees (cf. #AC 22: 3; #AC 23: 6; #AC 26: 5).

 

6 concerning zeal, persecuting the church; impeccable, with regard to the justice of the law.

zeal, persecuting the church. In the eyes of the Jews, "zeal" was the highest form of religious virtue. It was a mixture of hatred and love, as Paul loved Judaism, he hated anything that threatened him.

the righteousness of the law. That is to say, the standard for a just life as advocated by the law of God. Paul outwardly conformed to that standard, so that no one can accuse him of raping her. But his heart was that of a sinner, an own right. He was not a believer of A.T., But a proud legalistic, and therefore lost.

 

7 But what things were gain to me, those I counted as loss for Christ.

... gains a loss. The Greek word for "earnings" is a term used in accounting to mean "profits". It is the same for "loss", which belonged to the business vocabulary. Paul used these accounting terms to evoke the spiritual transaction that occurred when Christ had redeemed. All religious credit he enjoyed among Jews and he thought he could register under "profits" was actually worthless and might even earn him the loss of his salvation (cf. #Lu 18: 9-14) . Therefore, as soon as he knew the glory of Christ, he hastened to store all this in the "losses" column (see #Mt 13: 44-45; #Mt 16: 25-26).

 

8 I count all things but loss for the excellency of the knowledge of Christ Jesus my Lord, for whose sake I have lost everything, and I consider them rubbish, that I may gain Christ

knowledge of Jesus Christ. "Know" Christ is not limited to have an intellectual knowledge of him; the Greek verb used by Paul evokes personal knowledge from experience (cf. #Jn 10:27; #Jn 17: 3; # 2 Corinthians 4: 6; 1 John 5:20 #). It is equivalent to a shared life with Christ. It also corresponds to the Hebrew word that describes the kind of knowledge that God has for his people (#AM 3: 2) and the latter has him in love and obedience (# Jer 31:34; #Os 6: 3; #Os 8: 2).

mud. The Greek word evokes debris or remains and may even be rendered as "dung," "excrement."

3: 8-11 Paul described here all the profits he could enroll in the profit column when he came to Christ.

 

9 ¶ and be found in him, not having mine own righteousness, which is of the law, but that which is through faith in Christ, the righteousness which is of God by faith,

be found in him. Paul was "in Christ." His union with Christ was possible only because God imputed the righteousness of Christ and could then be considered as being his.

not having mine own righteousness, which is of the law. This is the full justice of pride in the apparent morality, rituals, religious ceremonies and good works. It is a justice which comes from the flesh, and who is unable to save from sin (#Ro 3: 19-20; #Ga 3: 6-25).

faith in Christ. Faith is the assured and constant confession that one is totally dependent on Jesus Christ and that we trust him to fulfill the requirements to enter the kingdom of God. These requirements are summarized in the righteousness of Christ, which God imputes to all believers.

 

10 To know Christ and the power of his resurrection and the fellowship of his sufferings, becoming like him in his death,

I will know Christ. Paul insists here on the importance of deepening communion and intimacy with Christ.

the power of his resurrection. The resurrection of Christ is demonstrated in the most obvious way by the scope of its power. In rising from the dead, he proved his dominance on both the physical and spiritual world.

fellowship of his sufferings. The phrase evokes an association with deep pain that every believer sharing communion with Christ; or it is able to comfort the Christian suffering, since he personally experienced the same suffering and pain worse (# Heb 2:18; Heb 4:15 #; # Heb 12: 2-4; cf. . # 2 Corinthians 5:21; 1 Peter # 2: 21-24).

conformable unto his death. Just as Christ died to redeem sinners, Paul pursued the same objective in a narrower sense: he had devoted his life to save sinners and would not hesitate to give his life for their salvation. His life and his death, although qu'impuissantes to redeem anyone, served the same purpose as those of his Lord.

 

11 (3-10) to achieve, (3-11) if I may, to the resurrection from the dead.

if I can. Expression proving his humility. Paul had nothing to do with how God would fulfill his plans, but he hoped the death and the fulfillment of his salvation in the resurrection of his body (cf. #Ro 8:23).

the resurrection from the dead. Literally "the resurrection from the dead bodies." Referring to the resurrection which accompany the rapture of the Church (# 1 Thessalonians 4: 13-17; cf. # 1 Cor 15: 42-44).

 

12 Not that I have already attained, or that I have already reached perfection; but I run, to apprehend, also I am apprehended of Christ Jesus.

not that I have already attained. The race to compliance with Christ begins with an honest attitude and a feeling of dissatisfaction.

I'm running. The Greek word applied to sprint runners and evokes an energetic and aggressive action. Paul pursued the sanctification of all its forces, causing each of his spiritual muscles to win the prize (# 1 Corinthians 9: 24-27; 1 Tim 6:12 #; # Heb 12: 1).

apprehend ... I was seized. "Enter" means "take over." Christ had chosen Paul with the ultimate goal to comply with the glorious image of Christ (#Ro 8:29), and this is precisely the objective that the apostle continued.

3: 12-14 Paul uses the image of a rider to describe the spiritual growth of the Christian. The believer has not reached its goal of conformity to the image of Christ (cf. verses #Ph 3: 20-21), but as an athlete who participates in a race, it shall nevertheless continue until the arrival. Such is the goal proposed to every believer as evidenced #Ro 8:29; # 2 Thess 2: 13-14; # 1 John 3: 2.

 

13 Brethren, I count not myself to have apprehended; but one thing I do: Forgetting what is behind and straining toward what is ahead,

one thing I do. Paul had reduced the whole process of sanctification in simple and clear goal of "one thing": seeking to comply with Christ.

Forgetting what is behind. The believer should not be based on works or past success in his ministry, just as it should dwell on our sins and failures. We overwhelmed by the past hinders the efforts to this.

 

14 I press toward the mark for the prize of the high calling of God in Christ Jesus.

the goal. That is to say compliance with Christ here and now.

the price. That is to say compliance with Christ in heaven (cf. verses #Ph 3: 20-21; 1 Jn # 3: 1-2).

the calling of God. When God calls a believer in His presence in heaven, then finally comes time to receive the award which was an impossible goal during life.

 

15 ¶ So we all are perfect, be thus minded; and if you are in any point of another opinion, God will enlighten you on that.

which are grown men. Since spiritual perfection is in total conformity to Christ, believing that the state can not reach before arriving in heaven, Paul is alluding to spiritual maturity. Either it means mature believers who had the same goal as him, or he uses the term to refer ironically Judaizing, who thought they had already reached perfection.

this same thought. Or "this same attitude." Believers must show by their attitude that they actually seek conformity to Christ.

... if you are of another opinion. Refers to those who persist in dwelling on the past and make no progress toward the goal.

God enlighten you. The Greek verb means "discover" or "reveal". Paul handed to God those who were not pursuing spiritual perfection. He believed that God would reveal finally the truth, even if it meant for them to know the correction (# Heb 12: 5-11).

 

16 Only at the point where we have arrived, walk at the same pace.

to the point where we have arrived, walk. The Greek word for "walk" means "to walk in single file." Paul gives the Philippians instructed to remain in the right spiritual line and continue to progress in sanctification, by applying the principles that allowed them to reach the current point of spiritual growth (see # 1 Thessalonians 3:10; # 1 Peter 2: 2).

 

17 ¶ Be my example, brothers, and observe those who walk according to the pattern you have in us.

imitators. As all believers are imperfect, they need the example of people less imperfect, who know how to deal with imperfection and are able to provide a model for the search process of conformity to Christ. Paul himself was the model (# 1 Corinthians 11: 1; # 1 Thessalonians 1: 6).

wear observe those who walk according to the model. Paul recommends to the Philippians to observe other sanctification of material models, like Timothy and Epaphroditus (#Ph 2: 19-20), to learn from them how to behave in their service to Christ.

 

18 For there are many walk as enemies of the cross of Christ, I have often told you in, and now tell you even weeping.

enemies of the cross. Paul's words imply that, without declaring opposition to Christ, to his work on the cross or salvation by grace alone through faith, these men were not pursuing the objective of conformity to Christ in their behavior. They seem content to claim to be friends of Christ and assumed perhaps responsibilities in the Church.

I have often told you. Clearly, Paul had already warned the Philippians dangers posed by erroneous teachings, as he had done with the Ephesians (#AC 20: 28-30).

weeping. Paul had the same reaction the day he had warned of this danger the elders of the Church of Ephesus (#AC 20: 31).

 

19 Their end is destruction; whose God is their belly, and whose glory is in their shame, who mind earthly things well.

These enemies of the cross could be either Jews (Judaizers verse. 2) or libertines pagan forerunners of Gnosticism, who adopted a dualistic philosophy veering to antinomianism (position of abandoning all moral law).

their end is destruction. The Greek word for "end" refers to the ultimate destiny of a person. Judaizing were promised eternal damnation, because they relied on their own good works to earn salvation. It was the same for libertines pagans, who made the mistake of relying on their human intelligence and deny the transformative power of the Gospel.

God is their belly. Could refer to the fleshly works of Judaizing, which consisted mainly in their religious duties, or their attachment to the dietary laws, they believed essential to salvation. If they are libertines pagans are referred here, Paul certainly reproach them their sensual desires and carnal appetites. As always, false teachers betray their bad attitude.

their glory ... shame. The Judaizers boasted of their personal efforts; gold, their most remarkable works had no more value than filthy rags or manure (#Ph verses 3: 7-8; #Esa 64: 5). Libertines pagans boasted of their sins and wrongfully prétextaient of the freedom given to Christians to justify their misconduct (# 1 Cor 6:12).

things of the earth. Judaizing were only interested ceremonies, feasts and sacrifices, all that was only substantive rules. As for libertines pagans, they were concerned that the world and its attractions (cf. #Ja 4: 4; 1 John 2:15 #).

 

20 But our citizenship is in heaven, from where we await a Savior, the Lord Jesus Christ,

citizens. Designates a Greek colony of foreigners. In a non-Christian source, it indicates a large enough city to keep records containing the names of all citizens.

of heaven. The place where God reigns and where Christ is present. This is the city of believers (#Jn 14: 2-3) because their name is registered there (#Lu 10:20) and heritage awaits them (# 1 Peter 1: 4). They join other believers (# Heb 12:23). We belong to the kingdom ruled by our Heavenly Father and obedient to the heavenly laws. See # 1 Peter 2:11.

we are waiting. this Greek word in most passages that evoke the second coming of Christ. The idea is that of a patient wait certainly, but also racked by qu'aiguisent appetite great expectations (8:23 #Ro; # 2 Pet 3: 11-12).

 

21 Who shall change our vile body, making it similar to his glorious body, by the power he has to subdue all things.

will transform the body of our humiliation. The Greek verb for "transforming" contains the word that gave "schema". Those who have died in Christ but live with him in spirit to heaven (1:23 #Ph; # 2 Cor 5: 8; # Heb 12:23) will receive a new body in the resurrection and during the removal of the Church while those who will be alive on the earth will have their body transformed.

to the body of his glory. The body of the believer will be like that of Christ after his resurrection: "reprogrammed" to become compatible with the sky (# 1 Corinthians 15: 42-43; 1 Jn # 3: 2).

to subdue. Literally "store under", that is to say have the objects according to their rank or manage something. In his divine providence, Christ has the power to create the natural laws, but also to exceed them miraculously (# 1 Cor 15: 23-27).

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact