ROMAINS 03 : 01 À 31 *** + ROMANS 03 : 01 to 31 + NOTES : JOHN MACARTHUR

21/10/2015 10:46

ROMAINS 03 : 01 À 31 *** +
1 ¶  Quel est donc l’avantage des Juifs, ou quelle est l’utilité de la circoncision ?

2  Il est grand de toute manière, et tout d’abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés.

oracles. Le mot grec est logion, un diminutif du mot logos, normalement traduit « parole » dans le N.T. Il désigne des déclarations et messages importants, et surtout surnaturels. Paul utilise ce mot pour englober tout l’A.T.: les Juifs avaient reçu les paroles du vrai Dieu (#De 4:1-2 ; #De 6:1-2 ; cf. #Mr 12:24 ; #Lu 16:29 ; #Jn 5:39). Ils bénéficiaient d’un grand avantage en possédant l’A.T., parce qu’il contenait la vérité sur le salut (#2Ti 3:15) et les bases de l’Évangile (#Ga 3:8). Lorsque Paul dit « prêche la parole » (#2Ti 4:2), il parle des « oracles de Dieu » (#1Pi 4:11) rapportés dans l’Écriture.

3  Eh quoi ! si quelques-uns n’ont pas cru, leur incrédulité anéantira-t-elle la fidélité de Dieu ?

la fidélité de Dieu. Dieu accomplira toutes les promesses qu’il a faites à la nation d’Israël, même si ses membres, pris individuellement, ne sont pas capables de les recevoir à cause de leur incrédulité.

3:3-4 Paul anticipe la réaction négative de lecteurs juifs à ce qu’implique sa thèse (thèse selon laquelle Dieu n’a pas garanti de tenir ses promesses envers tous les descendants physiques d’Abraham): ils prétendront qu’un tel enseignement annule toutes les promesses faites par Dieu aux Juifs dans l’A.T. Mais sa réponse reflète l’enseignement à la fois explicite et implicite de l’A.T.: avant de pouvoir hériter des promesses, tout Juif, indépendamment de la pureté de sa lignée, doit se repentir et croire (cf. #Ro 9:6-7 ; #Esa 55:6-7).

4  Loin de là ! Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur, selon qu’il est écrit: Afin que tu sois trouvé juste dans tes paroles, Et que tu triomphes lorsqu’on te juge.

tout homme pour menteur. Si tous les hommes s’accordaient pour dire que Dieu a été infidèle à ses promesses, cela ne ferait que prouver que tous sont des menteurs et Dieu juste. Cf. #Tit 1:2.

selon qu’il est écrit. Citation du #Ps 51:6.

5  Mais si notre injustice établit la justice de Dieu, que dirons-nous ? Dieu est-il injuste quand il déchaîne sa colère ? Je parle à la manière des hommes.

établit la justice de Dieu. Elle établit cette justice par contraste, comme un bijoutier qui dépose un diamant sur du velours noir pour que la pierre paraisse encore plus belle.

à la manière des hommes. Il paraphrase simplement la logique faible et non biblique de ses adversaires, produit de leur esprit naturel et non régénéré.

3:5-8 Paul anticipe les objections que son enseignement va soulever: certains diront qu’il met en doute la sainteté et la pureté de Dieu.

6  Loin de là ! Autrement, comment Dieu jugerait-il le monde ?

jugerait-il. Un thème important de l’Écriture (#Ge 18:25 ; #Ps 50:6 ; #Ps 58:11 ; #Ps 94:2). Il s’agit probablement du jour du jugement. Paul explique que, si Dieu excusait le péché, il n’aurait aucune base équitable et juste pour le jugement.

7  Et si, par mon mensonge, la vérité de Dieu éclate davantage pour sa gloire, pourquoi suis-je moi-même encore jugé comme pécheur ?

8  Et pourquoi ne ferions-nous pas le mal afin qu’il en arrive du bien, comme quelques-uns, qui nous calomnient, prétendent que nous le disons ? La condamnation de ces gens est juste.

qui nous calomnient. Il est tragique que le message de Paul sur le salut par la foi seule, don de la grâce, ait été déformé par ses adversaires; ils affirmaient que ce message donnait non seulement l’autorisation de pécher, mais encourageait aussi à le faire (#Ro 5:20 ; #Ro 6:1-2).

9  Quoi donc ! sommes-nous plus excellents ? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l’empire du péché,

sommes-nous plus excellents? « Nous » désigne probablement les chrétiens de Rome, destinataires de cette lettre. Les chrétiens n’ont pas une nature intrinsèquement supérieure à tous ceux que Paul a décrits comme étant sous la condamnation de Dieu.

sous l’empire du péché. Complètement asservis et dominés par le péché.

3:9-20 Paul conclut son réquisitoire avec ce résumé: le Juif et le païen sont l’un et l’autre coupables devant Dieu

10  selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, Pas même un seul ;

selon qu’il est écrit. Introduction habituelle des citations de l’A.T. (cf. #Ro 1:17 ; #Ro 2:24 ; #Ro 3:4 ; #Mt 4:4, #Mt 4:6-7, #Mt 4:10). Le temps du verbe grec souligne la continuité et la permanence, et il implique l’autorité divine de l’Écriture.

point de juste. L’homme est universellement mauvais (cf. #Ps 14:1

3:10-18 Paul aligne une suite de citations de l’A.T. qui dénoncent le caractère (vv. #Ro 3:10-12), la conversation (vv. #Ro 3:13-14) et la conduite (vv. #Ro 3:15-18) de tous les hommes. Il utilise 9 fois les mots tels que « nul » et « tous » pour montrer l’universalité du péché et de la rébellion.

3:10-12 Citation des #Ps 14:1-3 ; #Ps 53:2-4.

11  Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu ;

Nul n’est intelligent. L’homme est incapable de comprendre la vérité divine et de saisir sa norme de justice (voir #Ps 14:2 ; #Ps 53:4 ; cf. #1Co 2:14). Malheureusement, son ignorance spirituelle ne vient pas d’un manque d’occasions de les connaître (#Ro 1:19-20 ; #Ro 2:15), mais est une expression de sa perversion et de sa rébellion (#Ep 4:18).

nul ne cherche. Voir #Ps 14:2. Ce v. implique clairement que les fausses religions du monde ne sont que des tentatives de l’homme déchu d’échapper au vrai Dieu, de refuser de le chercher. L’homme a naturellement tendance à rechercher ses intérêts (cf. #Ph 2:21), mais son seul espoir est que Dieu l’amène à Christ (#Jn 6:37, #Jn 6:44). Ce n’est que suite à l’œuvre de Dieu dans le cœur de l’homme que ce dernier le cherche (#Ps 16:8 ; #Mt 6:33).

tous sont égarés. Voir #Ps 14:3. Ce verbe signifie « tendre dans la fausse direction ». Il s’appliquait au soldat qui empruntait le mauvais chemin ou désertait. Tous les hommes sont enclins à quitter la voie de Dieu et à poursuivre leur propre chemin (cf. #Esa 53:6).

12  (3-11) Tous sont égarés, tous sont pervertis ; (3-12) Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul ;

13  Leur gosier est un sépulcre ouvert ; Ils se servent de leurs langues pour tromper ; Ils ont sous leurs lèvres un venin d’aspic ;

sépulcre ouvert. Voir #Ps 5:10. Les tombeaux étaient scellés par respect pour le défunt et par souci que les passants n’assistent pas à la décomposition du corps. Tout comme le sépulcre non scellé leur permettait de voir et de sentir le cadavre à l’intérieur, la bouche de l’homme non régénéré  à savoir les paroles grossières qui en sortent - révèle la déchéance de son cœur (cf. #Pr 10:31-32 ; #Pr 15:2, #Pr 15:28 ; #Jér 17:9 ; #Mt 12:34-35 ; #Mt 15:18 ; #Ja 3:1-12).

aspic. Voir #Ps 140:4 ; cf. #Mt 3:7 ; #Mt 12:34.

14  Leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume ;

malédiction. Citation du #Ps 10:7. Ils souhaitent le pire à autrui et formulent publiquement ce désir par des paroles moqueuses et destructrices.

amertume. Ils expriment franchement leur sentiments d’hostilité envers leurs ennemis (cf. #Ps 64:4-5).

15  Ils ont les pieds légers pour répandre le sang ;

3:15-17 Citation d’#Esa 59:7-8.

16  La destruction et le malheur sont sur leur route ;

la destruction et le malheur. L’homme abîme et détruit tout ce qu’il touche, semant derrière lui la douleur et la souffrance.

17  Ils ne connaissent pas le chemin de la paix ;

chemin de la paix. Il ne s’agit pas ici d’un sentiment de paix intérieure, mais de la tendance qu’à l’homme à se disputer et à se battre, que ce soit entre individus ou entre nations (cf. #Jér 6:14).

18  La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux.

crainte de Dieu. Voir #Ps 36:2. La véritable condition de l’homme ressort clairement de son manque de soumission à Dieu et de son manque de respect envers lui. La crainte biblique de Dieu consiste à

1° craindre sa grandeur et sa gloire et

2° redouter les conséquences qu’entraîne le non-respect de sa sainteté (voir la note sur Pr 1:7 {==> "Pr 1:7"};  cf. #Pr 9:10 ; #Pr 16:6 ; #Ac 5:1-11 ; #1Co 11:30).

19 ¶  Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu.

ceux …  sous la loi. Tout être humain non racheté. Les Juifs ont reçu la loi écrite par l’intermédiaire de Moïse (#Ro 3:2), et les païens ont les œuvres de la loi écrites dans leur cœur (#Ro 2:15). Les deux groupes sont donc responsables devant Dieu.

toute bouche soit fermée …  coupable. Il est impossible de récuser le verdict de culpabilité que Dieu prononce sur toute la race humaine.

20  Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.

œuvres de la loi. Il est impossible d’accomplir parfaitement ce que la loi morale de Dieu exige, ainsi tous les hommes sont maudits du fait de cette incapacité.

par la loi que vient la connaissance du péché. La loi permet de connaître le péché mais ne peut pas sauver.

21  Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes,

Mais maintenant. L’apôtre marque un tournant dans son raisonnement. Ayant prouvé que l’homme est incapable d’acquérir la justice par ses propres moyens, il va désormais expliquer en quoi consiste la justice que Dieu lui-même a révélée.

sans la loi. Indépendamment de l’obéissance à toute loi (#Ro 4:15 ; #Ga 2:16 ; #Ga 3:10-11 ; #Ga 5:1-2, #Ga 5:6 ; #Ep 2:8-9 ; cf. #Ph 3:9 ; #2Ti 1:9 ; #Tit 3:5).

justice. Cette justice est unique pour trois raisons.

1° Dieu en est la source (#Esa 45:8).

2° Elle accomplit à la fois le châtiment et les préceptes de la loi de Dieu: la mort de Christ comme substitut paie la faute de ceux qui n’ont pas réussi à respecter la loi de Dieu, et sa parfaite obéissance à chacune des demandes de la loi de Dieu accomplit l’exigence divine d’une justice totale (#2Co 5:21 ; #1Pi 2:24 ; cf. #Hé 9:28).

3° Puisque la justice de Dieu est éternelle (#Ps 119:142 ; #Esa 51:8 ; #Da 9:24), celui qui la reçoit en jouit pour l’éternité.

3:21-5:21 Ayant prouvé de façon concluante l’universalité de la nature pécheresse de l’homme et son besoin de justice (#Ro 1:18-3:20), Paul développe le thème introduit en #Ro 1:17: Dieu, dans sa grâce, a révélé une justice qui vient de lui sur la base de la foi seule (#Ro 3:21-5:21).

22  justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction.

3:22-23

point de distinction …  gloire de Dieu. Ce commentaire en forme de parenthèse explique que Dieu peut accorder sa justice à tous ceux qui croient, qu’ils soient juifs ou païens, car tous les hommes, sans distinction, font malheureusement preuve de la même incapacité à respecter les standards divins.

23  Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ;

tous ont péché. Paul en a déjà parlé (#Ro 1:18-3:20).

24  et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ.

justifiés. Ce verbe et les mots tirés de la même racine grecque (p. ex. justification) sont utilisés environ 30 fois dans Romains, surtout de 2:13 à 5:1. Appartenant au vocabulaire juridique, le verbe vient du mot grec « juste » et signifie « déclarer juste ». Ce verdict signifie le pardon de la culpabilité et du châtiment liés au péché ainsi que l’imputation de la justice de Christ au croyant, de sorte qu’il est désormais au bénéfice de la justice nécessaire à l’homme pour être accepté par Dieu. Si Dieu déclare un pécheur juste, c’est uniquement sur la base des mérites de la justice de Christ. Dieu a transféré le péché du croyant sur Christ lorsqu’il est mort en sacrifice (#Esa 53:4-5 ; #1Pi 2:24), et il transfère sur le croyant la parfaite obéissance de Christ à la loi de Dieu (cf. #Ro 5:19 ; #1Co 1:30 ; ). Le pécheur reçoit ce don de la grâce de Dieu par la foi seule (#Ro 3:22, #Ro 3:25). La sanctification, l’œuvre par laquelle Dieu rend justes ceux qu’il a déjà déclarés justes, est distincte de la justification mais la suit toujours, sans exception (#Ro 8:30).

gratuitement …  par sa grâce. La justification est un don de grâce que Dieu accorde au pécheur repentant et croyant, indépendamment de son mérite ou de ses œuvres.

rédemption. Ce mot grec provient du marché d’esclaves de l’Antiquité. Il désignait le paiement de la rançon visant à obtenir la libération du prisonnier ou de l’esclave. Le seul paiement adéquat pour racheter les pécheurs de l’esclavage du péché et de la punition qu’ils méritent se trouve en Christ (#1Ti 2:5-6 ; #1Pi 1:18-19), et il fut versé pour satisfaire la justice de Dieu.

25  C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je,

que Dieu a destiné. Ce grand sacrifice ne fut pas accompli en secret: Dieu exposa publiquement son Fils au Calvaire afin que tous le voient.

propitiatoire. Crucial pour le sens du sacrifice de Christ, ce mot transmet l’idée d’apaisement ou de satisfaction. Dans ce dernier cas, la mort violente de Christ a satisfait la sainteté offensée de Dieu et sa colère contre ceux pour lesquels il est mort (#Esa 53:11 ; #Col 2:11-14). L’équivalent hébreu de ce mot désignait le couvercle de l’arche de l’alliance que le souverain sacrificateur aspergeait avec le sang de l’animal sacrifié le jour de l’expiation pour expier les péchés du peuple. Dans les religions païennes, c’est l’adorateur, et non le dieu lui-même, qui est tenu d’apaiser la colère de la divinité offensée. Mais en réalité, sans Christ l’homme est incapable de satisfaire la justice de Dieu, sauf en passant l’éternité en enfer. Cf. #1Jn 2:2.

laissé impunis les péchés. Cela ne signifie pas qu’il y ait été indifférent ou les ait pardonnés. La justice divine exige que chaque péché et chaque pécheur soient punis. Dieu aurait eu le droit de détruire Adam et Ève, et avec eux toute la race humaine, lorsqu’ils ont péché. Mais dans sa bonté et sa patience (voir #Ro 2:4), il a retenu pour un certain temps son jugement (cf. #Ps 78:38-39 ; #Ac 17:30-31 ; #2P 3:9).

26  de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.

montre ainsi sa justice. Par l’incarnation, la vie sans péché et la mort substitutive de Christ.

juste tout en justifiant. La sagesse du plan de Dieu lui permit de punir Jésus à la place des pécheurs, et par conséquent de justifier les coupables sans compromettre sa justice.

27  Où donc est le sujet de se glorifier ? Il est exclu. Par quelle loi ? Par la loi des œuvres ? Non, mais par la loi de la foi.

Où donc est le sujet de se glorifier? Cf. #Ro 4:1-2 ; #1Co 1:26-29.

28  Car nous pensons que l’homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi.

justifié par la foi. Bien que le mot « seule » n’apparaisse pas dans le texte grec, c’est le sens que voulait donner Paul (cf. #Ro 4:3-5).

29  Ou bien Dieu est-il seulement le Dieu des Juifs ? Ne l’est-il pas aussi des païens ? Oui, il l’est aussi des païens,

Dieu …  des païens. Il n’y a qu’un seul vrai Dieu (cf. #1Co 8:5-6).

30  puisqu’il y a un seul Dieu, qui justifiera par la foi les circoncis, et par la foi les incirconcis.

31  Anéantissons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi.

Sachant qu’il sera accusé d’antinomisme (opposition à la loi) pour avoir affirmé que l’homme est justifié indépendamment de son respect de la loi, Paul introduit ici la défense qu’il va développer aux ch. #Ro 6 et 7.

par la foi …  nous confirmons la loi. Le salut par grâce et par la foi ne diminue pas la valeur de la loi, mais met en évidence sa réelle importance:

1° en offrant un paiement pour la peine de mort qu’entraîne sa violation;

2° en accomplissant son but originel: servir de tutrice pour révéler la totale incapacité de l’homme à obéir aux justes exigences de Dieu et conduire les hommes à Christ (#Ga 3:24);

3° en rendant les croyants capables de lui obéir (#Ro 8:3-4).

 

 

 ROMANS 03 : 01 to 31 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ What advantage then hath the Jew? Or what profit is there of circumcision?

2 Much in every way, and first of all in that the oracles of God were entrusted to them.

oracles. The Greek word is logion, a diminutive of the word logos, normally translated "word" in the NT it refers to important statements and messages, especially supernatural. Paul uses this word to encompass all AT: Jews had received the words of the true God (# of 4: 1-2; # of 6: 1-2; cf. 12:24 #Mr; #Lu 4:29 p.m. ; #Jn 5:39). They had a great advantage in having the OT, because it contained the truth about salvation (# 2Ti 3:15) and the foundation of the Gospel (#Ga 3: 8). When Paul said, "Preach the word" (# 2Ti 4: 2), he speaks of the "oracles of God" (1 Peter 4:11 #) reported in Scripture.

3 What! if some did not believe, their unbelief nullify the faithfulness of God?

God's faithfulness. God will fulfill all the promises he made to the nation of Israel, even if its members, taken individually, are not able to receive them because of their unbelief.

3: 3-4 Paul anticipates the negative reaction from Jewish readers implied that his thesis (thesis that God has not guaranteed to keep its promises to all the physical descendants of Abraham): they argue that such Education cancels all the promises made by God to the Jews in the OT But his answer reflects the teaching of both explicit and implicit OT: Before you can inherit the promises, every Jew, regardless of the purity of his lineage, must repent and believe (cf. #Ro 9: 6 7; #Esa 55: 6-7).

4 Far from it! God, on the contrary, be true, but every man a liar; as it is written, That thou mayest be justified in thy sayings, and mightest overcome when thou art judged.

every man a liar. If all men agreed to say that God has been unfaithful to his promises, it would only prove that all are liars and just God. #Tit Cf. 1: 2.

as it is written. Quote of #PS 51: 6.

5 But if our unrighteousness God's righteousness, what shall we say? Is God unrighteous who inflicts wrath? I speak after the manner of men.

the righteousness of God. It establishes that justice in contrast, like a jeweler who makes a diamond on black velvet for the stone appear more beautiful.

the manner of men. It simply paraphrasing the weak and unbiblical logic of his opponents, product of their natural mind and not regenerated.

3: 5-8 Paul anticipates the objection that his teaching will raise: some say he doubts the holiness and purity of God.

6 Certainly not! Otherwise, how will God judge the world?

would consider it. An important theme of Scripture (6:25 p.m. #Ge; #PS 50: 6; 58:11 #PS; #PS 94: 2). This is probably the day of judgment. Paul says that if God excuse sin, he would have no equitable and just for judgment.

7 But if through my lie the truth of God abounded to His glory, why am I also still judged as a sinner?

8 And why do we not do evil that good may come, as some who slander us allege that we say? The conviction of these people is right.

who slander us. It is tragic that Paul's message of salvation by faith alone, the gift of grace, has been distorted by its opponents; they argued that this message not only gave permission to sin, but also encouraged to do so (#Ro 5:20; #Ro 6: 1-2).

9 What then? are we better than they? Not at all. For we have before proved both Jews and Greeks are all under sin;

are we better than they? "We" probably refers to the Christians of Rome, recipients of this letter. Christians do not have an inherently superior to all those kind that Paul described as being under the condemnation of God.

under the dominion of sin. Completely dominated and enslaved by sin.

3: 9-20 Paul concluded his address with this summary: Jew and Gentile are both guilty before God

10 As it is written, There is none righteous, no, not one;

as it is written. Introduction usual quotes from A.T. (see #Ro 1:17; 2:24 #Ro; #Ro 3: 4; #Mt 4: 4, #Mt 4: 6-7, #Mt 4:10). The time of the Greek verb emphasizes the continuity and permanence, and it involves the divine authority of Scripture.

none righteous. Man is universally bad (cf. #PS 14: 1

3: 10-18 Paul aligns a series of OT quotes denouncing the character (#Ro vv. 3: 10-12), conversation (#Ro vv. 3: 13-14) and conduct (vv #Ro. 3: 15-18) of all men. 9 times he uses words like "no" and "all" to show the universality of sin and rebellion.

3: 10-12 Citation of #PS 14: 1-3; #PS 53: 2-4.

11 No one is smart, no one seeks God;

No one is intelligent. The man is unable to understand God's truth and grasp its standard of justice (see #PS 14: 2; #PS 53: 4; cf. 1 Cor 2:14 #). Unfortunately, his spiritual ignorance does not come from a lack of opportunity to know the (#Ro 1: 19-20; #Ro 2:15), but is an expression of his perversion and rebellion (#EP 4: 18).

no one is looking. See #PS 14: 2. This v. clearly implies that the false religions of the world are nothing but attempts to fallen man to escape the true God, refuse to seek it. Man naturally tends to seek its own interests (see #Ph 2:21), but his only hope is that God led him to Christ (6:37 #Jn, #Jn 6:44). It was only after the work of God in the heart of man that he seeks it (#PS 16: 8; 6:33 #Mt).

all astray. See #PS 14: 3. This verb means "turn in the wrong direction." It applied to the soldier who borrowed the wrong path or deserted. All men are likely to leave the path of God and pursue their own path (cf. #Esa 53: 6).

12 (3-11) are all gone aside, they are all unprofitable; (3-12) There is none that doeth good, no, not one;

13 Their throat is an open sepulcher; They use their tongues to deceive; They have under their lips poison of asps;

open sepulcher. See #PS 5:10. The tombs were sealed out of respect for the deceased and for reasons that passersby do not attend the decomposition of the body. Like the unsealed tomb allowed them to see and smell the corpse inside the human mouth unregenerate: coarse words that come out - reveals the forfeiture of his heart (cf. #Pr 10: 31-32; #Pr 15: 2, 3:28 p.m. #Pr; # Jer 17: 9; #Mt 12: 34-35; 3:18 p.m. #Mt; #Ja 3: 1-12).

aspic. See #PS 140: 4; cf. #Mt 3: 7; #Mt 12:34.

14 Whose mouth is full of cursing and bitterness;

curse. Quote of #PS 10: 7. They want the worst to others and publicly formulate this desire by mocking and destructive words.

bitterness. They openly express their hostility feelings towards their enemies (cf. #PS 64: 4-5).

They have 15 feet are swift to shed blood;

3: 15-17 Citation of Esa # 59: 7-8.

16 Destruction and misery are in their ways;

destruction and misery. The abyss man and destroys everything it touches, spreading behind him pain and suffering.

17 They do not know the way of peace;

path of peace. There is no question here of a sense of inner peace, but the trend as men to quarrel and fight, whether between individuals or nations (cf. Jer 6:14 #) .

18 The fear of God is not before their eyes.

fear of God. See #PS 36: 2. The real condition of man clear his lack of submission to God and his lack of respect for him. The biblical fear of God is to

1 feared his greatness and glory

2. fear the consequences of the failure of his holiness (see note Pr 1: 7 {==> "Pr 1: 7"}; cf. 9:10 #Pr; #Pr 16: 6; #AC 5: 1-11; 1 Cor 11:30 #).

19 ¶ Now we know that whatever the law says, it says to those who are under the law, that every mouth may be stopped, and all the world may become guilty before God.

... those under the law. Every unredeemed human. The Jews received the written law through Moses (#Ro 3: 2), and the Gentiles have the works of the law written in their heart (#Ro 2:15). Both groups are accountable to God.

every mouth may be closed ... guilty. It is impossible to challenge the conviction that God speaks to the human race.

20 For no one will be justified in his sight by works of the law, since through the law comes knowledge of sin.

works of the law. It is impossible to fully accomplish what the moral law of God requires, and all men are cursed because of that disability.

the law is the knowledge of sin. The law allows to know sin but can not save.

21 But now without the law is manifested God's justice, being witnessed by the law and the prophets,

But now. The Apostle marks a turning point in its reasoning. Having proven that man is unable to acquire justice on his own, he will now explain what justice that God himself has revealed.

without the law. Regardless of obedience to any law (#Ro 4:15; 2:16 #Ga; #Ga 3: 10-11; #Ga 5: 1-2, #Ga 5: 6; #EP 2: 8-9 cf. #Ph 3: 9; # 2Ti 1: 9; #Tit 3: 5).

justice. This justice is unique for three reasons.

1. God is the source (#Esa 45: 8).

2. It accomplishes both punishment and precepts of God's law: the death of Christ as a substitute pays the fault of those who have failed to respect the law of God and his perfect obedience to each application the law of God accomplishes the divine requirement of total justice (# 2Co 5:21; 1 Peter 2:24 #; # cf. Heb 9:28).

3. Since the justice of God is eternal (#PS 119: 142; #Esa 51: 8; #Da 9:24), the one who enjoys it receives for eternity.

3: 21-5: 21 Having conclusively proved the universality of the sinful nature of man and his need for justice (#Ro 1: 18-3: 20), Paul develops the theme introduced in #Ro 1: 17: God, in His grace, revealed a righteousness from him on the basis of faith alone (#Ro 3: 21-5: 21).

22 righteousness of God through faith in Jesus Christ for all who believe. There is no difference point.

3: 22-23

point of distinction ... glory of God. This comment parenthesis-shaped explains that God may grant her justice to all who believe, whether Jews or Gentiles, for all men without distinction, are unfortunately show the same inability to meet God's standards.

23 For all have sinned and come short of the glory of God;

all have sinned. Paul has already spoken (#Ro 1: 18-3: 20).

24 and are justified freely by his grace, through the redemption that is in Christ Jesus.

justified. (.. Eg justification) that verb and the words from the same Greek root are used about 30 times in Romans, particularly 2:13 to 5: 1. Belonging to the legal vocabulary, the word comes from the Greek word "fair" and means "declare righteous." This verdict means forgiveness of guilt and punishment related to sin and the imputation of Christ's righteousness to the believer, so it is now for the benefit of justice necessary for man to be accepted by God. If God declares a sinner righteous, it is only on the basis of the merits of Christ's righteousness. God has transferred the sin of believing in Christ when he died in sacrifice (#Esa 53: 4-5; 1 Peter 2:24 #), and transfers to the believer the perfect obedience of Christ to God's law (cf. . #Ro 5:19; 1 Cor 1:30 #;). The sinner receives this gift of God's grace through faith alone (#Ro 3:22 #Ro 3:25). Sanctification, the work by which God makes righteous ones he has already declared righteous, is distinct from justification but always follows without exception (#Ro 8:30).

... free by His grace. Justification is a gift of grace that God grants the penitent and believing, regardless of its merit or his works.

redemption. This Greek word comes from the ancient slave market. He pointed to the payment of ransom to secure the release of the prisoner or slave. The only adequate payment to redeem sinners from the bondage of sin and the punishment they deserve is in Christ (# 1Ti 2: ​​5-6; 1 Peter # 1: 18-19), and was paid to satisfy God's justice.

25 It is he as God intended, by his blood, to be, for those who propitiation, to show his righteousness, because he had passed over the sins previously committed to the forbearance order, I say,

God intended. This great sacrifice was not made in secret: God publicly explained his Son on Calvary so that all see it.

propitiatory. Crucial for the meaning of the sacrifice of Christ, this word conveys the idea of ​​appeasement or satisfaction. In the latter case, the violent death of Christ satisfied the offended holiness of God and His wrath against those for whom he died (#Esa 53:11; #Col 2: 11-14). The Hebrew equivalent of the word designated the lid of the ark of the covenant which the high priest sprinkled the blood of the animal sacrificed on the day of atonement to expiate the sins of the people. In pagan religions is the worshiper, not the god himself, who is required to appease the anger of the offended deity. But in reality, without Christ the man is unable to satisfy the justice of God, except through eternity in hell. See # 1 Jn 2: 2.

passed over the sins. This does not mean that there has been indifferent or forgiven. Divine justice requires every sin and every sinner be punished. God would have had the right to destroy Adam and Eve, and with them the whole human race, when they sin. But in his goodness and patience (see #Ro 2: 4), he retained for some time judgment (cf. #PS 78: 38-39; #AC 17: 30-31; # 2P 3: 9) .

26 of his righteousness in the present time, so as to be just and the justifier of him which believeth in Jesus.

shows its justice. By the incarnation, sinless life and substitutionary death of Christ.

just and the justifier. The wisdom of God's plan allowed him to punish Jesus to the place of sinners, and therefore justify the guilty without compromising justice.

27 Where then is the boasting? It is excluded. By what law? By the law of works? No, but by the law of faith.

Where then is the boasting? #Ro Cf. 4: 1-2; # 1 Corinthians 1: 26-29.

28 Therefore we conclude that a man is justified by faith without the deeds of the law.

justified by faith. Although the word "only" does not appear in the Greek text, this is the meaning that would give Paul (cf. #Ro 4: 3-5).

29 Or is God the God of Jews only? Is he not also of the Gentiles? Yes, he is also of the Gentiles

God ... pagans. There is only one true God (cf. 1Cor # 8: 5-6).

30 since there is one God, which shall justify the circumcision by faith, and the uncircumcised through faith.

31 So we make void the law through faith? Far from there ! On the contrary, we establish the law.

Knowing he will be accused of antinomianism (opposition to law) for saying that a man is justified regardless of its compliance with the law, Paul introduced by the defense that he will develop to c. #Ro 6 and 7.

by faith ... we uphold the law. Salvation by grace through faith does not lessen the value of the law, but shows its real importance:

1 ° providing payment for the death penalty entails the violation;

2 fulfilling its original purpose: to serve as a tutor to reveal the complete inability of man to obey the just requirements of God and lead people to Christ (#Ga 3:24);

3 ° making believers to obey him (#Ro 8: 3-4).

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact