Saint-Esprit

24/01/2016 08:14
Saint-Esprit. L’Esprit de Dieu, 3e personne de la Trinité. 
 
1. Noms. On l’appelle en particulier l’Esprit de l’Éternel, l’Esprit du Seigneur, l’Esprit du Père, l’Esprit de Jésus (#Ge 6:3 ; #Esa 11:2; 61:1 ; #Mt 10:20 ; #Ac 16:7 ; etc.). Il est l’Esprit de vérité, de vie, de foi, d’amour, de force, de sagesse, de grâce, de gloire (#Jn 14:17 ; #Ro 8:2 ; #2Co 4:13 ; #2Ti 1:7 ; #Hé 10:29 ; #1P 4:14), etc.
 
2. Personnalité. L’Esprit n’est pas simplement une puissance ou une expression figurée de l’énergie divine, comme l’ont prétendu par exemple les Anti-Trinitaires. L’Écriture lui attribue une personnalité distincte, comme elle le fait pour le Père et le Fils (#Mt 3:16-17; 28:19 ; #Jn 14:16-17; 15:26). Le pronom personnel masculin est toujours employé à son sujet, bien qu’en grec le mot Esprit soit neutre (#Jn 16:13-14 ; #Ac 13:2). L’Esprit est doué de pensée, de connaissance de langage, de volonté (#Ro 8:27 ; #1Co 2:10-13; 12:11). On peut le traiter comme une personne : lui mentir, le tenter, lui résister, l’attrister, l’outrager (#Ac 5:3,9; 7:51 ; #Ep 4:30 ; #Hé 10:29). D’autre part il enseigne, témoigne, convainc, conduit, entend, parle, annonce (#Jn 14:26; 15:26; 16:8,13).
 
3. Divinité. Les textes qui parlent de la personnalité de l’Esprit affirment en général aussi sa divinité. Il possède les attributs divins : omniscience, omniprésence, omnipotence, éternité (#1Co 2:10,11 ; #Ps 139:7 ; #Za 4:6 ; #Hé 9:14). Il est identifié à Dieu, au Seigneur (#Ac 5:3-4). C’est le péché contre l’Esprit qui est irrémissible (#Mt 12:31-32).
 
4. Le Saint-Esprit dans l’Ancien Testament. Il est à l’œuvre dans la création (#Ge 1:2). C’est lui qui anime l’homme et donne leur souffle aux animaux (#Ge 2:7; 6:3 ; #Job 33:4 ; #Ps 104:29-30). Il est au milieu du peuple de Dieu (#Esa 63:11). Il qualifie certains hommes en vue d’une tâche spéciale (#Ex 31:3 ; #Jug 6:34; 11:29 ; #1S 16:13). Mais il n’est pas donné à tous, et peut être retiré (#Jug 13:24; 16:20 ; #1S 10:10; 16:14). Ainsi s’explique la prière de David : « Ne me retire pas ton Esprit Saint » (#Ps 51:13). Les prophètes annoncent clairement quelle sera son œuvre dans la Nouvelle Alliance : il sera répandu sur tout Israël, ainsi que sur toute chair, il sera donné pour toujours, il habitera dans le cœur de l’homme, qu’il régénérera et sanctifiera (#Esa 44:3; 59:21 ; #Joe 3:1-2 ; #Ez 36:26-27 ; #Jér 31:33).
 
5. L’œuvre du Saint-Esprit en Jésus-Christ. Le Seigneur a été assisté par l’Esprit au travers de toute sa carrière ici-bas. Par l’Esprit, il a été conçu, oint, scellé, rempli, revêtu de puissance, conduit, offert en sacrifice, ressuscité (#Lu 1:35; 4:18 ; #Jn 6:27 ; #Lu 4:1-2,14 ; #Hé 9:14 ; #Ro 8:11). Si le Fils du Dieu vivant n’a pu se passer un seul jour du secours de l’Esprit, combien plus nous sera-t-il indispensable !
 
6. Conviction de péché. Selon Jésus, la première œuvre de l’Esprit en l’homme est de le convaincre de péché (#Jn 16:8,11). Sans cette conviction, nul ne peut sentir le besoin d’un Sauveur ; et le péché que souligne l’Esprit est précisément de n’avoir pas encore cru en Christ. Les hommes sont en effet perdus, non parce qu’ils sont pécheurs, mais parce qu’étant pécheurs, ils ne reçoivent pas le Sauveur (#Jn 3:18,36). 
 Le péché contre le Saint-Esprit nous semble être, non seulement le blasphème mentionné dans #Mr 3:28-30, mais l’attitude d’incrédulité invétérée dont il est l’expression. Les Juifs avaient toutes les raisons de croire en Christ, mais ils le repoussaient et attribuaient au diable les miracles prouvant sa divinité. C’est pourquoi ils furent abandonnés à leur incrédulité volontaire, et devinrent dès lors incapables de croire (#Mt 12:31-32 ; #Lu 12:10 ; #Jn 12:37-40). Dans ce cas, le pardon n’est plus possible (#Mr 3:29 ; #Hé 10:26-27). En fait, nous croyons que seul ce péché mène à la perdition éternelle, car il consiste dans le refus du pardon. Que penser par contre d’une personne désirant croire, mais tourmentée par l’idée qu’elle a commis le péché irrémissible ? Que sa souffrance et son désir de croire sont précisément la preuve qu’elle n’a pas commis une telle faute. La promesse qui lui est faite est : #1Jn 1:8-2:2.
 
7. Régénération et baptême du Saint-Esprit (voir ces 2 mots) : La régénération, ou nouvelle naissance, est la résurrection spirituelle qu’opère l’Esprit dans le cœur du pécheur, au moment où celui-ci met sa foi en Jésus-Christ (#Jn 3:5-8). C’est l’Esprit qui vivifie (#Jn 6:63) et nous donne une existence nouvelle (#Ga 5:25). Le baptême de l’Esprit, promis par Jean-Baptiste et Jésus (#Mt 3:11 ; #Mr 1:8 ; #Lu 3:16 ; #Jn 1:33 ; #Ac 1:4-5), est l’acte par lequel Dieu nous fait à ce moment-là membres du Corps de Christ. L’Esprit saisit le pécheur repentant et l’immerge en Christ ; il l’unit désormais à la Tête et aux autres membres du corps (#1Co 12:13). Ce baptême est pour tous ; selon Paul, il est un fait déjà accompli pour les croyants (« nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit »), même pour ceux de Corinthe encore si charnels (#1Co 3:1-3 ; cf. cependant #1Co 6:19). Dans les Actes, l’expression « baptiser du Saint-Esprit » ne revient que 2 fois : à propos de la Pentecôte, où les 120 disciples ont été faits membres du Corps de Christ, que l’Esprit créait à ce moment-là (#Ac 1:5) ; et au sujet de l’expérience des païens chez Corneille, ajoutés eux aussi au Corps de Christ au moment de leur conversion (#Ac 11:15-16). D’autres passages présentent le baptême comme étant l’opération par laquelle Dieu nous plonge dans la mort de Christ pour nous ressusciter avec lui, en nous faisant « revêtir Christ » (#Ro 6:3-4 ; #Ga 3:27 ; #Col 2:12 ; #Tit 3:5). Le baptême en question est évidemment le baptême de l’Esprit dont le baptême d’eau est le symbole et le témoignage. Voir Baptême, 3.
 
8. Don et réception de l’Esprit. Le Saint-Esprit est promis à tous (#Ac 2:38), à ceux qui le demandent (#Lu 11:13), et qui obéissent à Dieu (#Ac 5:32). Il est un « don » (#Ac 2:38; 5:32; 8:20; 10:45; 11:17; 15:8), qui se reçoit par la foi (#Jn 7:39 ; #Ep 1:13; 3:16-17 ; #Ga 3:2,5,13-14; 4:4-7). Avant la Pentecôte, les disciples ont dû attendre la descente de l’Esprit (#Ac 1:4), ce qui n’est plus nécessaire maintenant (#Ac 2:17-18). Les Samaritains, à demi-païens, ont eu besoin d’une intervention spéciale des apôtres pour recevoir l’Esprit (#Ac 8:12,15-17) ; mais Corneille et ses amis (placés dans notre situation à nous) ont reçu l’Esprit par la foi seule tandis que Pierre parlait, sans imposition des mains, ni baptême d’eau préalable (#Ac 10:43-48). Les 12 disciples d’Éphèse étaient jusque là disciples de Jean et non de Jésus ; lorsqu’ils eurent accepté le Sauveur, ils reçurent l’Esprit (#Ac 19:2-6). « Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas » (#Ro 8:9). Quiconque est au clair sur ce point capital, ne manquera pas d’avoir le témoignage intérieur du Saint-Esprit (#Ro 8:15-16).
 
9. Plénitude du Saint-Esprit. L’Esprit habite dans le cœur du croyant (#Jn 14:16-17,23 ; #1Co 6:19 ; #Ro 8:9,11 ; #2Ti 1:14 ; #1Jn 4:4,13 ; #Ja 4:5). Son désir est de nous communiquer la vie et la puissance du Seigneur (#Ac 1:8 ; #Lu 4:14, etc.). Toutefois, nous pouvons attrister l’Esprit, en lui résistant, en nous livrant au péché (#Ep 4:30 ; cf. #1Th 5:19 ; #Ac 7:51). L’Esprit, qui demeure en nous éternellement, ne nous quitte pas (#Jn 14:16) ; mais il cesse de manifester sa puissance, et nous communique sa tristesse en nous convainquant de péché. Que faire alors ?
 
a) Selon #1Jn 1:7-9, confesser aussitôt notre faute, et croire à la purification de notre cœur par le sang de Christ.
b) Rechercher la plénitude de l’Esprit, ordonnée par #Ep 5:18. Elle était l’expérience normale de tous les premiers chrétiens : chefs de l’Église, diacres, membres, nouveaux convertis (#Ac 2:4; 4:4,31; 6:3; 7:55; 9:17; 13:9,52). Cette plénitude s’obtient par la foi, en « buvant » l’eau vive de l’Esprit (#Jn 7:37-39). Elle n’est pas l’expérience d’un instant, mais doit être renouvelée chaque jour, en présence de chaque besoin, jusqu’à notre transformation complète à l’image de Dieu en sa présence (#Ep 3:16-21). Maint croyant, en abandonnant son premier amour (#Ap 2:4), a perdu précisément cette plénitude qui faisait déborder son cœur au moment de sa conversion. Pour la retrouver, qu’il se repente, croie au pardon, et boive à nouveau de la source intarissable de la grâce (#Jn 4:13-14; 10:10). En marchant, non selon la chair, mais selon l’Esprit, il portera toujours plus le fruit de l’Esprit à la gloire de Dieu (#Ga 5:16,25). Voir Sanctification.
 
10. Onction et dons de l’Esprit. Étant devenus rois et sacrificateurs avec Christ, les croyants ont tous reçu l’onction de l’Esprit (#Ap 1:6 ; #2Co 1:21 ; #1Jn 2:20,27). Un don de l’Esprit (ou don spirituel) est la qualification surnaturelle accordée à chaque croyant, en vue du service dans le cadre du Corps de Christ (#1Co 12:7-11). Paul énumère un certain nombre de ces dons : sagesse, connaissance (#1Co 12:8), foi, guérison (#1Co 12:9), miracles, prophétie, discernement des esprits, langues, interprétation (#1Co 12:10), don d’être apôtre, d’enseigner, de secourir, de gouverner (#1Co 12:28) ; d’être évangéliste, pasteur (#Ep 4:11) ; d’exercer la libéralité (#Ro 12:8). Il n’est pas dit que cette énumération soit complète : quelle que soit la tâche, Dieu donnera pour l’accomplir la qualification voulue. Qui choisit le don que nous devons recevoir ? Dieu lui-même, comme il veut (#1Co 12:11,18). Il accorde à chacun (#1Co 12:6-7,11,27), un don différent (#1Co 12:8-10,29-30 ; #Ro 12:4-6). Il est donc inexact de dire que tous doivent parler en langues comme signe de leur baptême de l’Esprit (cf. #1Co 12:10,13,30). Voir Langues (Dons des). Remarquons que chacun des dons énumérés est surnaturel, et non pas seulement les 3 dons de miracles, guérisons, langues. Dieu est également souverain quant à l’époque à laquelle il octroie certains dons. Il les a tous répandus à profusion au moment où l’Évangile et la Nouvelle Alliance devaient être accrédités (#Hé 2:4), avec des signes extérieurs jamais renouvelés (#Ac 2:1-3; 4:31). Aujourd’hui il peut, bien entendu, manifester sa puissance selon sa volonté ; en fait, la plupart des dons (sagesse, connaissance, foi, évangélistes, pasteurs, docteurs, gouvernement, secours, libéralité) n’ont jamais cessé d’être accordés. Tandis que, si Dieu aujourd’hui guérit certains malades par ses serviteurs ou directement, il ne donne à personne que nous connaissions la puissance de les guérir tous (ce qui était le don du Christ et des apôtres : #Mt 10:8 ; #Mr 6:56 ; #Lu 4:40; 6:19; 9:11 ; #Ac 5:16). Voir Maladie. Guérison.
L’Église de Corinthe avait reçu tous les dons, et 1 Corinthiens est la seule épître où ces charismes soient mentionnés (#1Co 1:7; 12; 14) ; cela n’empêchait pas les Corinthiens d’être charnels et divisés. L’essentiel est donc d’être entièrement soumis au Seigneur et à toute sa Parole, de discerner le don accordé à chacun, et de se laisser utiliser pour le bien de l’Église tout entière.
 
11. Autres ministères de l’Esprit. Diverses activités de l’Esprit sont évoquées par les symboles qui le représentent : le souffle, ou vent (Esprit veut dire « souffle » : #Job 32:8 ; #Jn 3:8), la colombe (#Lu 3:22) ; l’huile (#Hé 1:9 ; #1Jn 2:20), le feu (#Ac 2:3-4), l’eau vive (#Jn 4:14; 7:38-39), le sceau, le gage et les arrhes (#Ep 1:13-14 ; #2Co 1:21-22). L’Esprit est appelé le Consolateur (Paraclet, #Jn 14:16) ; il enseigne et conduit dans la vérité le croyant et l’Église, il rend témoignage à Jésus-Christ (#Jn 14:26; 15:26; 16:13-14). Il inspire les auteurs sacrés (#1P 1:11 ; #2P 1:21 ; #2Ti 3:16) ; il suscite la prière efficace (#Ro 8:26-27 ; #Ep 6:18), et l’adoration agréable à Dieu (#Jn 4:23-24). Il sera dans les derniers temps répandu d’une façon particulière sur Israël (#Ez 37:9-14 ; #Za 12:10). C’est par lui que nos corps mortels seront ressuscités (#Ro 8:11). Ayant reçu ici-bas les arrhes de l’Esprit, dans le ciel les croyants seront remplis par lui de toute la plénitude de Dieu (#Ep 3:16-21 ; #2Co 3:17-18). Ainsi Dieu sera vraiment tout en tous (#1Co 15:28). Voir Dieu, Inspiration, Semaines (Fête des).
 
 
Copyright Editions Emmaüs 

 

http://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/

APOCALYPSE OR REVELATION 1: 1 à 20

01/01/2017 23:57
Sujet de ce livre  - Adresse et salutation  - La venue du Christ  - Jésus-Christ se révèle à Jean et Lui ordonne d'écrire aux pasteurs des sept Eglises d'Asie   Apocalypse 1 : 1-20***Revelation 1 : 1-20 1:1 Révélation de Jésus-Christ, qu'il a reçue de...
01/12/2016 00:01
PAROLES DE JÉSUS-CHRIST  EN ROUGES   Apocalypse 1 : 1 À 20 *** + NOTES DE JOHN MACARTHUR   1 ¶  Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son...
09/08/2013 11:56
BIBLE AUDIO FRANÇAIS OU ANGLAIS FRENCH OR ENGLISH AUDIO BIBLE www.enseignemoi.com/bible/audio/
Objets: 1 - 3 Sur 3

Contact